Yonne Lautre

Le collectif « Oui aux libertés, pour la levée de l’état d’urgence » exprime sa solidarité avec l’AFPS 89

lundi 8 février 2016 par Collectif Yonne Oui aux libertés

Le collectif icaunais « Oui aux libertés, pour la levée de l’état d’urgence » réuni à Auxerre, salle Anna le 5 février 2016 a convenu à l’unanimité, de soutenir le jeune militant de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) qui fait actuellement l’objet de poursuites judiciaires de la part du procureur de la République du tribunal d’Auxerre.

Avec les militants de l’AFPS il avait le 7 novembre 2015 distribué aux abords du centre commercial Leclerc d’Auxerre un tract appelant au boycott des produits fabriqués dans les territoires occupés en Palestine. Cette opération s’inscrivait dans le cadre d’une journée nationale initiée par l’AFPS pour développer la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction). BDS est une campagne de solidarité internationale non-violente, lancée à l’appel de la société civile palestinienne en 2005, pour que l’Etat d’Israël applique le droit international.

A la suite de cette action, le jeune militant a été convoqué par les services de police d’Auxerre et a fait l’objet par le tribunal d’Auxerre d’une deuxième convocation pour : rappel à la loi au motif de « provocation à la haine raciale ».

A aucun moment, ni oralement, ni par écrit, ni avant, ni pendant, ni après l’action, des propos racistes ou antisémites n’ont été proférés par le jeune en question ni par ses camarades.

Le dossier de Monsieur le procureur que l’avocat désigné par l’AFPS a pu consulter est totalement vide.

Lors de sa convocation en présence de son avocat, le jeune militant a refusé très légitimement de signer le rappel à la loi faisant valoir entre autres ses convictions pacifistes, antiracistes et contre toutes discriminations.

Pour le collectif « Oui aux libertés » de l’Yonne, il s’agit là comme on le voit dans d’autres affaires en France d’une volonté politique délibérée, dans le cadre arbitraire et sécuritaire de l’état d’urgence, d’intimidation des militants associatifs, syndicaux, politiques et citoyens engagés et de criminalisation des actes militants pour la défense des droits en France et dans le monde.

Notre collectif demande donc au parquet d’Auxerre un « classement sans suite » de cette affaire le plus rapidement possible.

Il soutient et soutiendra toute action que l’AFPS décidera pour faire valoir le droit à la liberté d’expression et appelle lui aussi à un soutien le plus large autour du jeune militant de l’AFPS.

Auxerre, le 8 février 2016

Le collectif « Oui aux libertés, pour la levée de l’état d’urgence »

L’AFPS 89 fait appel au soutien financier pour règlement des frais d’avocat et de justice. Chèque à l’ordre de « l’AFPS 89 » à adresser : AFPS 89, 9, rue Sutil, 89000 Auxerre.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 91 / 4052599

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Démocratie  Suivre la vie du site Démocratie & État d’urgence   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License