Yonne Lautre

La Lettre de l’Adeny : 1er trimestre 2019 : À nous, les funambules de la vie

samedi 2 février 2019 par ADENY

Les voyants ont perdu la boule : fou est celui qui se hasarde à prédire l’avenir, même proche.
D’autres voyants sont au rouge, ou au jaune clignotant. On s’en affole. On regarde ailleurs. On explose. On s’habitue. On désespère.
Chacun cherche la lumière comme il peut dans la « sombritude » ambiante, d’écran en écran, de sentiment d’abandon et de fraternité à reconstruire en solidarité active, tenaillé par la crainte d’un pire aux mille visages, ou simplement mu par la volonté de vivre autrement, debout plutôt qu’à genoux, simplement vivre.
Début 2019, curieux paradoxe : Dans le brouillard des incertitudes, les limites de la planète n’ont jamais été aussi visibles. Dans ce monde épuisé, l’espèce humaine est, d’un strict point de vue comptable, en pleine réussite. Toujours en croissance, elle est présente partout, s’est adaptée à tous les biotopes, a fait sien l’ensemble des milieux naturels pour les exploiter sans mesure, a éliminé à son profit la concurrence d’autres espèces, et asservi celles qui lui étaient utiles, elle s’est auto-asservie aussi, créant en son sein maîtres et esclaves, super-riches et traîne-misère.
Mais nous voilà rendu au bout de tout.
Là où s’exaspèrent toutes les tensions. Là où les richesses convoitées encore disponibles sont facteurs de conflits, là où l’accumulation de nos déchets témoigne du fabuleux gaspillage des ressources… Là où tous les milieux de vie, rétrécis par l’artificialisation des terres, sont impactés par les activités industrielles et agro-industrielles, là où la pollution générée par le flot des transports rend l’air toxique… Là où la reconquête d’une eau de qualité tient du challenge, là où disparaît sous nos yeux, et à vitesse accélérée, quantité d’espèces animales et végétales... Là enfin où les changements climatiques déjà engagés posent la question des conditions de la survie de l’espèce humaine, de son intelligence aussi, face aux constats, longtemps repoussés pour ne rien changer.
En débattre, pourquoi pas ? En gardant à l’esprit que pour continuer à satisfaire nos besoins vitaux, il faudra désormais développer toutes les solidarités et sortir du gaspillage généralisé. En sachant aussi que, partie intégrante du vivant, c’est en le protégeant que nous nous protégerons. Double contrainte qui peut stimuler créativité et sens du partage, pousser à réinvestir l’organisation collective, associations, réseaux alternatifs, initiatives locales publiques ou/et citoyennes. Occasion, qui sait, de découvrir le bonheur d’être acteurs et responsables de ce qui se fait sur nos territoires ?
En tout cas, l’urgence commande plus que jamais de se ranger résolument du côté de la vie*, tout simplement pour ne pas être du côté de ceux qui la détruisent.

*Autant de raisons pour appeler aux prochains rendez-vous de la marche pour le climat le 26 janvier à Auxerre (Rdv à 15h devant la mairie) et le 27 à Sens, puis à nouveau le 23 février, et de rejoindre devant les mairies les rassemblements « Nous voulons des coquelicots » (18h30 vendredi 1er février, comme tous les premiers vendredis du mois)

Sommaire

Mines, énergie Pages 2 & 3
Climat Pages 4 & 7
Pollution Pages 8 & 9
Agriculture Page 10
Vie de l’ADENY Page 11
Agenda Page 12

Pour recevoir cette lettre en version complète par courrier, adhérer à l’association avec le bulletin en pdf joint à cet article.


titre documents joints

Bulletin d’adhésion 2019

25 novembre 2018
info document : PDF
87.7 ko

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 362 / 5026310

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Associations, Mouvements & Actions Après-Développement à  Suivre la vie du site Yonne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License