Yonne Lautre

« Que contient donc le PIB ? » par JC Berrucas

dimanche 1er juin 2003 par Berrucas J-C

N’ayant pas compris le diagramme ( PIB décomposé en 60% de masse salariale et 40% de profits ) et n’ayant reçu aucune explication, j’ai voulu en savoir plus ; m’étant par ailleurs rendu compte que nous étions plusieurs dans ce cas-là et ne pouvant admettre que la vérité nous soit servi sans la comprendre, fut-elle l’émanation du bureau national ou d’un comité scientifique, j’ai estimé que ce petit pensum pouvait intéresser quelques-uns.

 Donc, un peu d’économie scolaire :

le P.I.B. est égale à la somme des « valeurs ajoutées » , de la TVA et des droits de douanes.

Il peut se décomposer en deux grandes catégories : les produits marchants ( tous les biens de production et services marchands ) et les produits non marchands ( pour simplifier les services régaliens non vendus : enseignement public, santé, police, justice, sécurité du pays,... ).

Les produits non marchands sont évalués au coût des facteurs.

Pour ce qui concerne les produits marchands, la valeur ajoutée mesure la production effective d’une entreprise calculée comme étant la somme de toutes les valeurs des biens produits après déduction des valeurs de tous les biens consommés dans le processus productif ( pour simplifier : les matières premières, les dépenses de consommation énergétiques, les différentes prestations ou produits sous-traitées,...).

 La valeur ajoutée comprend donc les éléments suivants :

la masse salariale, l’ensemble des frais généraux ( location matériel et immatériel ), les amortissements pour investissement, les impots, les dividendes et redistribution salariale, les produits financiers et la marge nette de l’entreprise.

Ainsi, sous le terme profit présenté dans le graphique, sont regroupés certes les profits ( marge de l’entreprise, dividendes aux actionnaires,...) mais aussi de réelles dépenses. Dans le langage commun, le terme profit est souvent assimilé à marge nette, ce qui, me semble t’il, fausse la démonstration présentée.

Ainsi, la présentation d’une augmentation des profits au détriment de la masse salariale au cours de ces vingt dernières années peut vouloir signifier une augmentation de la marge réelle des entreprises, mais aussi mettre éventuellement en évidence une propension à l’investissement productif pouvant correspondre à des transferts de technologies.

Dans ce débat, toute la clarté est nécessaire et pour éviter toute manipulation, il me semble nécessaire de nous fournir des données plus détaillées et plus précises.

En effet, pour une redistribution des richesses plus justes, il convient bien d’en avoir une approche la plus conforme possible à la réalité économique.

Et puis, n’oublions pas que dans la masse salariale les salaires faramineux de certains dirigeants y sont intégrés.

Pour info complémentaire, les revenus du PDG d’une des majors du batiment et concessions publiques étaient en 2002 égaux à 10 siécles de SMIC. L’augmentation de la masse salariale peut elle aussi etre source d’inégalités et contre productif.

Merci d’apporter tout complément ou précision à ces quelques notions en espérant le bien fondé de celles-ci.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6368 / 3950506

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Économie  Suivre la vie du site Economie : en savoir plus et agir  Suivre la vie du site Articles   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License