Yonne Lautre

Gérard Robert : EUROPACITY... QUESACO ?

Brèves et chroniques
mercredi 8 août 2018 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

EUROPACITY...QUESACO ?

EUROPACITY, c’est un projet pharaonique (plus de 3 milliards d’euros) porté par le groupe AUCHAN, associé à un groupe financier chinois, WANDA, ce dernier détiendra 49,9% des parts de la société créée pour porter ce projet de méga centre commercial qui occuperait dans un premier temps, 80 hectares des 300 hectares des meilleures terres arables de la région située entre l’aéroport du Bourget et de Roissy Charles De Gaulle. Son installation se ferait sur le territoire de la ville de Gonesse dans le Val d’Oise, située au Nord-Est de Paris, à 16 km du cœur de la capitale.

Ce démesuré projet financier devrait voir la création de magasins en tous genres pour attirer les voyageurs entre deux avions et autres consommateurs aisés, d’hôtels, d’un parc aquatique et cerise sur le gâteau, une piste de ski sous une bulle. Très pratique pour lutter contre le réchauffement climatique. Et la COP 21 dans ce méga projet ?

L’étude de marché annonce un potentiel de plus de 30 millions de visiteurs par an. Quid des émissions de gaz à effet de serre (CO2).
Pour mener à bien ce projet fou, il faudra des infrastructures routières supplémen-taires, une ligne de métro, de nouvelles routes, l’alimentation en énergie, l’approvisionnement en eau etc, etc.. qui seront bien sûr mis à disposition avec l’argent du contribuable. Comme il en est coutume depuis quelques décennies, socialisation des investissements, privatisation des bénéfices ! Et certainement, comme le prévoit ce genre de contrat, un article parmi les 5 ou 10 000 que compte ce genre de fatras financier, prévoira sûrement, quand cas de pertes financières pour l’entreprise privée, les collectivités mettront la main dans la poche des citoyens.

En 2015, Auchan a signé un ¨manifeste pour le climat¨, les « frères Mulliez », propriétaires des magasins éponymes, signataires du manifeste pour le climat, ne semblent plus s’en rappeler ! Pourtant, ce projet représente l’équivalent des méfaits climatiques, d’une ville de l’ordre de 250 000 habitants. Pour information : Gonesse c’est 26 000 h

Le commissaire enquêteur a rendu un avis négatif. Il juge ce projet tout à fait incompatible par ses impacts conséquents sur le changement climatique et la destruction fatale de la bio diversité. « Le projet écrit-il, est incompatible avec le pilier de développement durable, tant sur le volet environnemental, économique et social »

Ce projet engage perpétuellement la qualité de vie des gonessiens. Le maire de Gonesse, libéral PS s’il en est, JP Blazy, est pour à 100%, il est conforté dans cette démarche folle par un attelage improbable d’élus PR et LREM. Associés pour le pire contre l’environnement, ils soutiennent bec et ongle ce projet catastrophique pour le climat. Comme tous ces projets, les porteurs garantissent la création de plus de 11 mille emplois, certainement de grande qualité sociale. Hélas, on sait depuis longtemps ce qu’il en résulte de ces promesses...(on déshabille toujours Pierre pour habiller Paul)

Une association locale, comprenant fort bien l’impact négatif qui va immanquable-ment se répercuter durablement sur le bien être humain, a saisit le tribunal administratif.
En mars 2018, pour quasiment les mêmes motifs que ceux du commissaire enquêteur, le tribunal administratif de Pontoise, a annulé l’arrêté du préfet du 21 septembre 2016, qui donnait un avis favorable. Tient, tient...l’avis favorable de ce haut fonctionnaire, ne signifie t-il pas tout simplement, que le gouvernement PS au pouvoir à ce moment-là, avait donné son feu vert ?
L’actuel premier ministre Édouard Philippe a fait appel de la décision du tribunal administratif.
Dans cette posture, (soutient du PS, appel du 1er ministre) nous voyons encore-là, la même vision du capitalisme débridé, hors sol, anti environnement, qui existe entre le PS, le PR et la macronnie ? Notons aussi, que Laurent Fabius, nommé à sa demande expresse, président de la COP 21, avait donné un avis favorable en 2014, alors qu’il était ministre des affaires étrangères. Quid de son avis à ce moment et de ses recommandations annoncée dans cette COP 21 ?
Et notre super ministre de l’environnement, Mr Hulot, que dit-il entre deux couleuvres avalées. Pas grand chose de concret. « Je pense que ce projet sera revu à la baisse, j’attends de voir déclare t-il ! » Et les 300 hectares de très bonnes terres, il déclare qu’en général, « il faut sanctuariser les terres arables... » L’annonce est belle, le geste est grand, mais après, cher Mr Hulot, que se passe-t-il ? Dans ce projet Mr Hulot il y a un hic. c’est que votre patron, le 1er ministre de la macronnie installée, par ses actes, (appel) enclenche la manœuvre contraire, alors qu’allez-vous faire Mr Hulot...en avaler encore une de ces couleuvres ? Je me doute un peu...

Gérard ROBERT, 07 août 2018.

À lire aussi : Gérard Robert : chroniques de décembre 2015 à décembre 2017


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 557 / 4591210

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, dessins (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License