Yonne Lautre

Gérard Robert : UN AN DEJA ! BON ANNIVERSAIRE les GILETS JAUNES !

Brèves et chroniques
samedi 16 novembre 2019 par Robert Gérard

Les Chroniques de Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS...

UN AN DEJA ! BON ANNIVERSAIRE les GILETS JAUNES !
Oui, un an est passé et les améliorations sociales impératives ne sont toujours pas là !

Malgré un décès dû à une grenade tirée dans un appartement à Marseille, une dizaine de morts collatéraux sur les routes et les ronds points, les 4 400 gilets jaunes blessés dont 82 gravement lors des manifestations, les 5 mains arrachées, les 25 fractures orbitales, les 12 fractures de la face et 9 énucléations, (ça se passe en france, les LDB sont toujours en service), rien de nouveau sur les revendications, sinon des mesures à la marge, dans ce monde infesté par le système néolibéral.
Après 12 000 arrestations, 10 700 Gardes à vue, 2 000 condamnations dont près de 1 000 à de la prison ferme. 310 plaintes contre les forces de l’ordre auprès de l’IGPN, ¾ classées sans suite et à ce jour seulement 2 parutions devant un tribunal correctionnel.
Le mouvement populaire s’est fracassé dans la division et l’inorganisation du mouvement pourtant soutenu au départ par près de 80% de la population. Incapable de ce structurer aux niveaux départementaux, régionaux et national il propose un spectre de revendications beaucoup trop élargi et parfois incohérent dans ses mots d’ordres. Cette cohue a grandement facilité la tâche d’étouffement voulue par Macron et ses sbires. Ils n’en demandaient pas tant !

Pourtant il a eu peur notre bonimenteur et le grand patronat aussi ! C’est sur les injonctions de ce dernier, que Macron a lâché des miettes par rapport aux besoins. Les 17 milliards d’euros redistribués sont « piégeux » dans leur forme et leur fond. Défiscalisés et désocialisés, ce sont des bombes à retardement. Défiscalisés, égal ; pas d’impôts pour l’Etat, égal : déficit budgétaire, égal ; futur tour de vis sur toutes les prestations sociales. Désocialisés, amputation des rentrées financières pour la Sécurité Sociale, égal ; déficit, égal ; de graves menaces pour les salariés (e) (retraites/ santé). La désocialisation rapporte bien plus financièrement au patronat qu’aux salariés !
Ces 17 mds d’euros ont été accordés à la demande des capitalistes afin de préserver principalement le système en place en France depuis 40 ans !

La déstabilisation générée par l’apparition spontanée des Blacks Blocs sur les manifestations, vient en grande partie là aussi, du manque d’une structure organisée. Ceci à fait la part belle aux éléments perturbateurs. Les Blacks Blocs sont reconnus comme des individus parasites qui n’ont rien à faire du social ni de la République. Ils s’étalent depuis l’extrême extrême gauche, en passant par l’anarchie jusqu’à la plus haute bourgeoisie. Leurs rangs sont composites, il est aisé de les infiltrer, ce qui à coup sûr l’est par des agents qui émargent à certains budgets de la République. Il fallait expressément casser la cohésion du mouvement gilets jaunes, ça a réussi à 100%. Les Blacks Blocs avec ou sans les agents infiltrés, arrangent bien les pouvoirs autoritaires comme celui que nous avons depuis 2 années. Il est tout à fait bizarre qu’aucun de ces parasites n’aient fait l’objet de poursuites pénales et de condamnations ! Il est aussi regrettable que les français lambda aient immédiatement saisit cet état de fait pour dénigrer le mouvement gilets jaunes et non pas prendre du recul dans leur jugement express. Les Gilets Jaunes ne sont pas des casseurs, même si quelques uns, grisés par l’action ambiante aient pu ce laisser aller à des exactions contre des biens.
Que Macron, son gouvernement et ses godillots ne se réjouissent pas trop vite. Si la colère est contenue, elle est prêtre à renaître.
Voyez l’état d’esprit des français (e) à fin novembre 2019 :
47% des français(e) sondage Elabe, déclarent toujours soutenir le mouvement gilets jaunes et veulent préserver le socle commun social. Autre sondage Ifop : en novembre 2018 : 80% des français étaient révoltés et résignés ; octobre 2019 : 71% des français expriment le même constat dans les mêmes références. 19% font confiance à Macron !

Aujourd’hui, les mesures financières prises en faveur des salariés ont été absorbés par une inflation réelle, minimisée par un panel au contenu abscons, mais qui sert à évaluer cette inflation.

Les retraites n’ont pas été revalorisées, les salaires sont toujours à la traîne, le chômage, toutes catégories confondues, dépasse encore les 5,5 millions de français(e), sans compter la zone grise qui compte au moins 1,5 millions d’individus et 1 million d’auto entrepreneurs sans chantiers et qui n’apparaissent pas dans les statistiques du chômage. A la date d’aujourd’hui, c’est certainement 8 millions de travailleurs sans travail ou en emploi très précaire (modèle Allemand) importé en France.

Il est important que les gilets jaunes se rapprochent des syndicats ouvriers engagés dans la lutte sociale, celle du socle social qui ne peut être amputé d’aucun acquis ! Qu’ils fassent la part du bien commun dans un rapprochement avec les mouvements politiques qui depuis toujours dénoncent le paradigme néocapitaliste et luttent globalement et réellement contre le système néolibéral dévastateur pour les classes moyennes et les salariés basiques. Les enjeux sont si importants que seules des forces sociales unies peuvent sauver notre bien vivre en France et assurer un avenir social agréable et pérenne aux générations futures !

Les gilets jaunes ont réveillé le coq français endormi, qui se faisait plumer par le capitalisme débridé et fou. Malgré des lois et décrets liberticides qui conviennent au système néolibéral, les coups bas portés à la Constitution par ses serviteurs zélés, ils ont parcouru un périlleux chemin plein d’embûches, ils ont reçu des coups, été emprisonnés et blessés pour défendre notre modèle de vie, pour gagner des victoires symboliques, mais des victoires dont beaucoup de français(e) bénéficient aujourd’hui. Pour cela, ils méritent qu’on leur dise : Merci les gilets jaunes !

Gérard ROBERT, 16 novembre 2019.
Sources : The Lancet, Ifop, Elabe.

À lire aussi : Gérard Robert : chroniques de décembre 2015 à décembre 2017

Remarque : Yonne Lautre publie cette chronique qui n’engage que son auteur.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1874 / 5487420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, éditos, (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License