Yonne Lautre

Climat et nucléaire : Réponse à « Sauvons le climat » par Global Chance

lundi 2 février 2009 par Dessus Benjamin

Communiqué de GLOBAL CHANCE

Mesdames et Messieurs

Vous avez peut être reçu il y a quelques jours un communiqué de presse de « Sauvons le Climat » intitulé « Réponse à Benjamin Dessus ou Comment l’idéologie peut obscurcir les meilleurs esprits ».

Largement diffusé et accompagné d’une note publiée sur le site de l’association « Sauvons le Climat » son auteur ou ses auteurs accusent tout simplement Benjamin Dessus, président de Global Chance, de « manipuler les chiffres » dans un article publié par le quotidien en ligne Mediapart et intitulé « Tout électrique, tout nucléaire, tout effet de serre ? ».

L’article incriminé de Médiapart avait pour but de montrer que les justifications actuellement considérées comme des évidences par les promoteurs du nucléaire pour relancer cette filière en France, méritaient d’être revisitées.

Les violentes critiques reçues concernent d’abord la question du chauffage électrique. Généralement présenté comme quasiment exempt d’émissions de CO2, il est en effet un des fers de lance de l’argumentation d’une relance massive du nucléaire en France.

Le ou les auteurs de ce pamphlet (que nous nommerons dans la suite SLN pour « Sauvons le Nucléaire », puisque tel semble être leur principal propos) mettent en cause la qualité des travaux de l’Ademe et de RTE sur la question du contenu en CO2 du chauffage électrique, sans apporter d’autre élément tangible qu’un anti-nucléarisme supposé du premier de ces organismes et le laxisme du second, pour en contester les résultats et, par voie de conséquence, les conclusions de l’article incriminé.

Confondant des notions économiques aussi élémentaires que le coût moyen et le coût marginal en développement, ils affirment que le nucléaire est compétitif pour des durées d’usage de 2000 heures par an, alors même que le ministère de l’industrie, dans la dernière version de ses « coûts de référence » de l’électricité, préfère ne pas indiquer de coût du kWh nucléaire pour des durées d’usage inférieures à 5000 heures, tant celui ci croît vite en dessous de ce temps de fonctionnement.

L’ensemble de ces arguments qui relève de partis pris idéologiques et d’une méconnaissance profonde de l’économie de l’électricité, ne remet pas en cause la conclusion principale de cet article : « Dans l’état actuel et prévisible à 20 ans du parc européen de production, ce n’est pas sur la généralisation du chauffage électrique que nous pouvons compter pour réduire les émissions de CO2. »

Les autres points de contestation portent sur l’indépendance pétrolière de la France et les économies de CO2 engendrées par le parc nucléaire actuel.

Là non plus, les critiques n’apparaissent pas justifiées.

SLN doit en effet, pour tenter de mettre en cause les conclusions de l’article de Médiapart sur ces points, à la fois :

  • ajouter aux économies domestiques de CO2 produites par le parc nucléaire, celles qui sont liées à l’exportation d’électricité,
  • ignorer une bonne moitié de l’autoconsommation du parc nucléaire,
  • choisir parmi plusieurs centaines d’études du contenu en CO2 de la filière nucléaire, une de celles qui donnent les chiffres les plus bas dans une fourchette de chiffres très étendue (de 1 à 100),
  • réinventer à l’appui de son propos l’histoire du parc de production électrique sans nucléaire depuis 1975,
  • nier les chiffres de consommation pétrolière par habita

nt en 2007 données par les bases de données les plus reconnues.

La faiblesse méthodologique des arguments de SLN et les erreurs commises ne permettent pas de remettre en cause les points suivants cités dans l’article incriminé :

  • la France, malgré son parc nucléaire actuel, consomme plus de pétrole par habitant que la plupart de ses voisins européens (Allemagne, Italie, Royaume Uni) dont certains n’ont pourtant aucun parc nucléaire,
  • le remplacement du parc nucléaire à usage national actuel par un parc de centrales à gaz modernes augmenterait les émissions de gaz à effet de serre d’un maximum de 22%, ce qui est loin d’être négligeable, mais bien loin des 46% revendiqués par SLN.

La quasi totalité des critiques et assertions de SLN est donc infondée. Dans de telles conditions, les accusations de manipulation des chiffres proférées à l’encontre de l’auteur de l’article publié dans Médiapart apparaissent comme d’autant plus déplacées.

Les prestigieuses personnalités que « Sauvons le Climat » s’enorgueillit de compter en son sein seraient bien inspirées d’y regarder à deux fois, avant de laisser paraître dans leurs colonnes des propos erronés et diffamatoires qui décrédibilisent cette institution et l’assimilent à une officine de propagande nucléaire.

Global Chance

Article du 23 décembre 2008 paru à Médiapart

« Tout électrique, tout nucléaire, tout effet de serre ? » par Benjamin Dessus

Global Chance est une association de scientifiques et d’experts partageant la conviction qu’un développement mondial plus équilibré peut et doit résulter de la prise de conscience croissante des menaces qui pèsent sur l’environnement global

http://www.global-chance.org/index.php


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 966 / 4050671

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Climat, Réchauffement & Catastrophes « naturelles (...)  Suivre la vie du site Réflexions, débats sur le climat   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License