Yonne Lautre

« Petit-Pien : un compromis provisoire dans l’attente de vraies solutions », par YNE, l’ADENY et AVITEC

lundi 9 février 2009 par ADENY, AVITEC, Yonne Nature Environnement

Des associations

ADENY (Association de Défense de l’Environnement et de la Nature de l’Yonne)
63 boulevard de Verdun, 89100 SENS

Yonne Nature Environnement (ADDNE - Affiliée France Nature Environnement)
c/o Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Yonne,
Moulin de Préblin 89400 MIGENNES 06 32 41 46 88

AVITEC (Association Villes et Territoires de l’Yonne)
19 rue Saint-Germain 89000 AUXERRE 03 86 46 77 44

Communiqué pour Le Courrier des associations (13/01/2009)

Petit-Pien : un compromis provisoire dans l’attente de vraies solutions !

La SITA a demandé l’extension du CSDU du Petit-Pien pour 70 000 tonnes/an, pour 10 ans. Une enquête publique a eu lieu et la CLIS s’est tenue en sept. 2008. Le Préfet doit prendre une décision dans les mois à venir.0
Les associations environnementales ont sérieusement étudié les dossiers et comparé les sites de Petit-Pien et de Volgré. Avec cohérence, elles ont émis un avis favorable sous réserve que la tierce expertise hydrogéologique en cours, demandée à l’INSA de Lyon par la Préfecture, reconnaisse la compatibilité du site avec la loi sur l’Eau. Ces réserves ne figurent pas sur le compte-rendu préfectoral de la CLIS.

Sans en sous-estimer les conséquences pour les riverains et pour l’environnement :

- L’extension serait une solution temporaire pour l’agglomération auxerroise (85 000 hab., 40 000 T/an, 2/3 du tonnage du Centre-Yonne), le temps que les élus mettent en place les moyens pour diminuer les tonnages des déchets ultimes à enfouir : tri et valorisation, traitement séparé de la fraction organique.

- Sous réserve de l’étude en cours, la géologie du site de Petit-Pien est très différente de celle de Volgré : barrière naturelle par une couche importante d’argile homogène, pas d’alimentation de bassin de captage d’eau potable, ni de milieu naturel sensible ou classé. Alors qu’à Volgré les terrains présentent d’indiscutables zones d’infiltration et de ruissellement, une « vulnérabilité intrinsèque des eaux souterraines très forte » (la barrière naturelle est une couche hétérogène de sable et d’argile), 8 périmètres de protection de captages dans un rayon de 5 km et une ZNIEFF. Parmi les sites retenus par l’étude ANTEA pour le Syndicat Mixte, il n’y en a aucun sur les formations hétérogènes de l’époque tertiaire surmontant la craie, siège d’une nappe alimentant des sources (cas de Volgré).

- L’expression du public : à Volgré, 522 courriers, 182 notes, plus de 5000 signatures à la pétition, 9 communes défavorables ; à Monéteau :15 observations et 2 communes défavorables.

Nous prendront toute notre part dans la révision du Plan Dép. des Déchets PDEDMA, voté récemment par le Conseil Général.

Nous demandons la déconcentration des installations (principe de proximité), un plan de prévention, la recherche et maîtrise publique du foncier des nouveaux sites, un juste partage des coûts de la gestion et la transparence des coûts… pour être en phase avec les conclusions du Grenelle de l’Environnement.

Catherine Schmitt, présidente de Yonne Nature Environnement (FNE),

Jean-Paul Couillault, président de l’ADENY,

Abelardo Zamorano, président d’AVITEC


ADENY

Articles de cet auteur

AVITEC

Articles de cet auteur

Yonne Nature Environnement

Articles de cet auteur

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 604 / 4054960

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Déchets  Suivre la vie du site Déchets dans l’Yonne  Suivre la vie du site Réflexions Débats   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License