Yonne Lautre

« OGM Viticulteurs, œnologues, gastronomes et consommateurs doivent aussi se préoccuper des modifications génétiques pratiquées sur des levures et des vignes. » par Jacques Hallard

jeudi 16 avril 2009 par Cummins Joe Pr, Hallard Jacques, Ho Mae-Wan Dr

OGM Viticulteurs, œnologues, gastronomes et consommateurs doivent aussi se préoccuper des modifications génétiques pratiquées sur des levures et des vignes.

Nous indiquons ci-après deux articles publiés par l’ISIS et qui sont accessibles en français. Ils sont accompagnés de définitions et de compléments
d’informations scientifiques et techniques.

  Les levures de vinification « auto-clonées » ne sont pas nécessairement sûres en matière de sécurité alimentaire

La génétique de levure est plus précise que celle des végétaux supérieurs, mais le changement de l’expression d’un seul gène d’origine de cet organisme vivant peut changer les voies métaboliques dans leur ensemble et le faire d’une manière inattendue, nous informe le Professeur Joe Cummins
Lire l’article sur le site : http://www.i-sis.org.uk/selfclonedwineyeastfr.php

 Des vignes génétiquement modifiées et des vins toxiques

Des gènes synthétiques, des toxines et du cyanure d’hydrogène : il faut s’attendre à trouver tout cela dans nos vins sur la table du dîner, d’après le Professeur Joe Cummins et le Dr. Mae-Wan Ho

Quelques extraits : Beaucoup d’essais réalisés au champ et des autorisations de commercialisation sont imminentes… L’ensemble des disséminations expérimentales portait sur des vignes génétiquement modifiées résistantes à certaines maladies : au mildiou, au Botrytis, à l’agrobactérie, au Clostridium, au Xylella, au népovirus et au clostérovirus. Il y a eu une demande concernant l’amélioration de qualité du fruit, mais le transgène a été classé en tant qu’information commerciale confidentielle. Les gènes de résistance à des maladies comprennent des peptides antimicrobiens synthétiques codés par les gènes synthétiques…

Les risques potentiels des raisins génétiquement modifiés ne sont pas abordés… Des peptides antimicrobiens synthétiques toxiques sont utilisés… Des résistances à certaines maladies sont intégrées à la vigne par génie génétique, avec des gènes viraux et bactériens… De la vigne a également été modifiée génétiquement pour résister à des insectes, en leur permettant de produire du cyanure d’hydrogène lorsqu’elles sont l’objet d’attaques par des insectes. Les plantes cyanogéniques sont caractérisées par la libération de cyanure HCN au cours de blessures infligées aux tissus végétaux, grâce à une hydrolyse des glucosides cyanogènes… Nous ne sommes sûrs de rien quant aux perspectives finales des vignes génétiquement modifiées, mais nous éviterons certainement de boire du jus et du vin fabriqués à partir de celles-ci, à condition qu’ils soient étiquetés comme tels. S’il arrive que ces produits ne soient pas clairement étiquetés, il se peut que nous n’ayons aucun choix quant à un empoisonnement au cyanure.
Lire l’article sur le site : http://www.i-sis.org.uk/GMGrapevines_and_ToxicWinesfr.php
Proposé par Jacques Hallard – Avril 2009. Courriel : jacques.hallard921 orange.fr


Cummins Joe Pr

Articles de cet auteur

Hallard Jacques

Articles de cet auteur

Ho Mae-Wan Dr

Articles de cet auteur

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 240 / 3955246

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Agriculture Elevage Pêche & Souveraineté alimentaire  Suivre la vie du site Viticulture(s)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License