Yonne Lautre

Discours d’investiture de Bernard Moraine, Maire de Joigny les samedis 26 septembre 2009 & 5 avril 2014

samedi 5 avril 2014 par Moraine Bernard

 DISCOURS D’INVESTITURE 05 AVRIL 2014

Mesdames, Messieurs,

Un merci chaleureux à chacune et à chacun des 1799 électeurs, qui nous ont apportés leur confiance, dimanche dernier, nous permettant ainsi de continuer à œuvrer pour Joigny et les Joviniens. Merci aussi à tous ceux qui en venant voter ces deux derniers dimanches ont exprimé une démarche citoyenne, nous rappelant que tant d’hommes et de femmes sont privés de ce droit dans de nombreux pays du monde.

Mais il est bien clair pour moi, qu’à cet instant, je suis le maire de tous les habitants de cette ville, que j’aime tant.

En mars 2008, nous avons trouvés une ville au patrimoine remarquable, mais non valorisé. Une ville pleine de talents et de ressources, mais une ville endormie, sans politique culturelle, sans volonté d’animation. Une ville de potentiel mais qui ne préparait pas l’avenir, sans aucun projet de développement économique, sans perspective.

Une ville de presque 11 000 habitants, mais terriblement fracturée, entre son centre ancien et ses quartiers périphériques, délaissés. Une ville qui taisait ses souffrances, sans chercher à accompagner ceux que les évènements de la vie laissent sur le bord du chemin. Une ville, la troisième du département, qui avait certes son titre, mais qui avait perdu son rang, ne jouant que très faiblement son rôle de moteur de la communauté de communes et de son bassin de vie.

Une ville, enfin, qui a dû affronter la perte de plus de 500 emplois publics décidés sans concertation avec nous et qui dans le même temps à vu l’arrivée d’une nouvelle population, sensible à la proximité de Paris et à ce formidable levier de développement que fut le cadencement des trains.

Durant ce premier mandat, j’ai souhaité que nous jetions les bases de notre développement futur, pour revenir dans le jeu. J’ai souhaité recréer les outils, qui nous permettront demain d’améliorer la qualité de vie à Joigny.

Recréer l’offre, c’était bâtir une vraie politique culturelle et d’animation.

Pour que Joigny vive, que Joigny respire, que Joigny se mette en mouvement, que les Joviniens se rencontrent, lors d’événements chaleureux.

Pour que Joigny attire,
Pour que Joigny soit regardée,
Pour que Joigny soit fréquentée.
Pour que Joigny rayonne.
Pour que Joigny créé cet écosystème favorable à l’arrivée des entrepreneurs et de leurs familles.

Pour que tous nos enfants aient l’opportunité de s’éveiller, de s’ouvrir au monde, aux autres, à la sensibilité, à l’observation, à la réflexion.

Recréer l’offre, sur le plan du développement économique, c’est ce qui a été fait à la Communauté de Communes qui a pris à bras le corps le problème de la carence des terrains pouvant accueillir des entreprises.

C’était le problème parallèle de la carence de l’immobilier d’entreprises pour accueillir des créateurs d’emplois,

Recréer les conditions favorables à la baisse du chômage dans notre ville, c’était aussi permettre à nos demandeurs d’emplois de se former, en donnant plus de chances aux chômeurs de rebondir et de s’adapter à la demande des entreprises.

Recréer les conditions du développement touristique, c’était baliser notre territoire, rendre accessible et compréhensible l’histoire de notre ville, c’était valoriser nos atouts naturels.

Créer les outils nécessaires au mieux vivre ensemble, c’était aussi donner à Joigny, seule ville de plus de 10 000 habitants en France à n’avoir aucun lieu d’accueil, de vie pour des personnes en difficulté, un centre social.

Prendre conscience des enjeux d’avenir, c’est aussi préserver l’environnement. Ce fut l’enjeu de la mise en place du ramassage des déchets recyclables en porte-à-porte pour éviter qu’ils ne finissent dans les centres d’enfouissement, véritable hérésie de notre époque.

Ce fut aussi l’enjeu de la mutation du traitement de nos espaces verts, en limitant le recours aux phytosanitaires qui polluent notre environnement et sont responsables de terribles maladies.

Recréer les conditions du développement, c’était aussi doter notre ville de tous les règlements d’urbanisme, pour mieux protéger notre bâti, pour préserver notre patrimoine, pour servir notre population avec toujours plus d’efficacité.

Ce fut l’enjeu du plan local d’urbanisme, ce fut l’enjeu du plan de sauvegarde et de mise en valeur de notre vieille ville.

Ce fut l’enjeu de la bataille victorieuse que nous avons remportée au Ministère de la ville pour que Joigny soit dotée d’un contrat de ville.
Recréer l’offre, c’était aussi rattraper tout ce qui n’avait jamais été fait dans les années passées et mettait notre ville, et donc ses habitants, hors la loi : la station d’épuration, l’aire d’accueil des gens du voyage. Autant d’illégalités que nous avons levées.

Tous ces investissements-là ont été portés, ont été pensés pour préparer l’avenir. Ils l’ont été en respectant l’engagement pris devant les Joviniens : désendetter Joigny, pour que les charges de la génération actuelle ne pèsent pas sur les impôts des générations à venir.

Je voudrais ici rendre un hommage à l’ensemble de l’équipe sortante, aux Adjoints, aux conseillers délégués, aux conseilleurs municipaux, de la majorité comme de l’opposition, aux cadres et agents des services municipaux.

Mesdames, messieurs, c’est votre œuvre, votre contribution à l’histoire de notre ville.

Merci à vous d’avoir tant donner aux autres, merci d’avoir sacrifié tant d’heures de repos et de loisirs pour le bien de la collectivité.

Ainsi requalifiée, ayant retrouvé son rang de 3ème ville de l’Yonne, ayant pansé l’essentiel de ses plaies, Joigny peut désormais se re-projeter, se redessiner.

Notre travail, notre feuille de route, entre 2014 et 2020, s’articulera autour de six grands axes :
Développer
Protéger
Progresser
Dynamiser
Préserver
Aménager

Ces 6 grands axes constitue le programme que nous mettrons en place d’ici 2014, en répondant aux besoins de toute notre population pour tous les âges de la vie :

  • Pour le développement économique et pour l’emploi, avec la zone d’activités et l’hotel-pépinière d’entreprises, projets phares de notre intercommunalité.
  • Pour le commerce, en mettant en place un fonds d’intervention et de soutien, en dotant la ville du droit de préemption sur les fonds commerciaux afin de peser sur les reprises.

- Pour la santé, en mettant tout en œuvre pour que notre territoire accueille de nouveaux praticiens, généralistes comme spécialistes ; c’est tout l’enjeu de la Maison des internes.

  • Pour la sécurité, en donnant au service de la police municipale de nouveaux moyens et en continuant à déployer les caméras de vidéo protection sur la ville.
  • Pour la petite enfance en renforçant la synergie entre les assistantes maternelles de la ville et en achevant la construction de la micro crèche à côté de la gare.
  • Pour l’action sociale, au service des plus fragiles d’entre nous, en dotant enfin Joigny d’un centre social.
  • Pour l’éducation, pour poursuivre les travaux dans nos écoles et leur modernisation. Je tiens à l’école de la République, celle qui favorise l’égalité des chances, celle qui permet à tous les enfants de notre ville, quel que soit leur milieu d’origine, d’avoir accès à la culture, au
    sport, à toutes ces activités qui leur ouvrent l’esprit et préparent les citoyens de demain. Ainsi nous bâtirons un vrai centre de loisirs.
  • Pour le sport, en continuant à améliorer nos infrastructures.
  • Pour la culture, avec l’ouverture de la médiathèque, le soutien marqué à l’art vivant à travers des programmations riches et diversifiées.
  • Pour le tourisme, lui aussi vecteur de développement économique, afin de positionner Joigny comme une ville de courts-séjours.
  • Pour les associations, poumons de notre ville, vecteurs d’intégration, dont nous avons toujours été à l’écoute et auprès desquelles nous continuerons à travailler.
  • Pour les personnes handicapées et à mobilité réduite, nous continuerons le travail entrepris.

Un petit message personnel à Ibrahim, notre enfant lune. Combien de fois j’ai pensé à toi, tu es une source de motivation pour moi, comme pour toute l’équipe.

Être maire, c’est aussi préparer le futur.

C’est envers nos jeunes que nous avons une responsabilité particulière. A vous les jeunes, vous qui êtes l’avenir de Joigny, à vous qui remplacerez bientôt ma génération dans les entreprises, dans les administrations, dans les associations. C’est d’abord pour vous que je me bats ; pour que chacun puisse trouver un emploi, ici à Joigny. Pour que chacun puisse se former, grâce au pôle de formation. C’est à votre génération que je pense quand je m’entoure de jeunes élus, qui portent à mes côtés vos attentes, vos aspirations.

C’est ainsi qu’on bâtît l’avenir et que l’on construit le passage de témoin entre les générations.

Je veux vous dire ici, combien je suis fier de l’équipe qui m’entoure. Des hommes et des femmes investis dans la vie de la cité. A travers leurs engagements politique, associatif, syndical. Je sais que nous allons faire du bon travail au service des joviniens.

Je souhaite que le conseil municipal, soit un lieu d’échanges, de débats constructifs, toujours dans le respect et la tolérance, je n’accepterai aucun propos qui puisse atteindre, blessé, les membres de ce conseil dans leur intégrité, dans leur dignité.

Nous sommes tous les représentants des joviniens, nous aurons à défendre les intérêts collectifs de nos concitoyens, jamais les intérêts personnels.

Je veux pour ma part, continuer à réunir, rassembler, pour que l’on vive tous mieux, ensemble, dans cette ville que nous aimons.

Je n’ai pour ce mandat qui commence, qu’une seule ambition, continué à placer l’humain au cœur de chacune de nos actions.

Bernard MORAINE
Maire de Joigny

 DISCOURS D’INVESTITURE – JOIGNY SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2009

Mes chers Concitoyens,

Comment trouver les mots pour vous dire, au nom de la liste « Joigny, Continuons Tous Ensemble » combien nous sommes fiers de notre ville et de ses habitants ?

Merci aux 2.243 électeurs, soit 65,11% des votes exprimés, qui dès le premier tour ont voulu témoigner, par leur vote, de leur confiance en l’équipe sortante.

Merci aux 3.532 Joviniens qui ce sont déplacés dimanche dans les bureaux de vote, donnant ainsi une totale légitimité à cette élection un peu particulière. Cette participation est identique à celle qui avait vu l’élection dès le premier tour de la liste de P. AUBERGER, avec 52 % des voix en mars 2001.

Dés l’annonce, le 1er juillet dernier, de la décision du Conseil d’Etat d’annuler les élections de mars 2008, les Joviniens de tout bords nous ont manifesté leur soutien. Ils avaient bien compris que nous étions totalement étrangers aux déchirements de nos concurrents. Les Joviniens entendaient que l’on respecte leur choix, démocratiquement émis.

Le 16 juillet, il a fallu quitter cette mairie, moments forts en émotions tant nous trouvions cette situation injuste et tant il nous était difficile d’abandonner les dossiers sur lesquels nous étions en train de travailler, sans savoir si nous aurions l’occasion de les retrouver.

Pendant plus de deux mois et demi, notre ville fut gérée par une délégation spéciale désignée par le préfet de l’Yonne. Qu’il me soit permis ici, devant la population jovinienne, de remercier le président de la Délégation Spéciale, Monsieur Jean Pierre BALLOUX, secondé par Messieurs Pierre FRANHAUSER et Michel SMINIAC. Avec le personnel communal, ils se sont beaucoup dépensé pour s’occuper pendant cette période de Joigny et des Joviniens. Encore merci a eux.

Je tiens à saluer l’entrée pour la première fois au conseil municipal de 15 nouveaux élus, 12 sur la liste que je présidais et 3 sur la liste emmenée par Gilbert Portal.
Joigny vit pleinement le renouvellement politique, c’est en septembre, le printemps de Joigny.

La campagne qui vient de s’achever n’a heureusement rien à voir avec celle de l’an dernier. Nous avons pu présenter aux Joviniens un programme qui a deux objectifs : d’une part agir sur la vie quotidienne des habitants, comme nous avons commencé à le faire à travers la P’tite Navette, le City Stade, la sécurisation des entrées et sorties de toutes nos écoles primaires publiques par du personnel communal, la gratuité des transports pour tous nos enfants scolarisés à Joigny, l’aménagement du parking du stade, la charte d’accessibilité, qui pour la première fois va prendre en compte le déplacement dans notre ville des personnes à mobilité réduite, handicapés ou personnes âgées, pour ne prendre que quelques exemples.

D’autre part notre programme visait à préparer Joigny à affronter les grands enjeux de demain. Les contours de ce que sera Joigny en 2015 ou 2020, nous les dessinerons avec la Communauté de communes du Jovinien et avec tous les élus des villages alentours. Le premier de ces grands enjeux, c’est bien sûr la revitalisation des 12 hectares laissés vacants par le 28ème Groupe Géographique. Ce sera notre premier gros chantier, puisque le contrat de site doit être signé par la ville, par la CCJ et par l’Etat avant la fin de cette année. Mais il y a aussi le port et sa desserte, l’extension de notre ville vers l’est avec le lotissement Courtin et la rénovation urbaine, l’entrée de notre ville dans une ère plus respectueuse de l’environnement avec un nouveau mode de collecte de nos déchets… tout cela permet de penser Joigny pour l’avenir, prête à affronter les grands défis.

Dans un monde où le système économique est en crise, infligeant des souffrances supplémentaires aux plus fragiles, où les rangs des exclus grandissent chaque jour un peu plus, où l’Etat abandonne son rôle de régulation et d’égalité entre les citoyens, en particulier dans les domaines de l’éducation et de la santé, nous saurons être des élus fidèles à nos valeurs de gauche, à nos convictions de gauche et ne cèderons en rien sur les grands principes qui fondent la communauté qui nous unit dans la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Nous sommes bien conscients que les joviniens ne sont pas à 65 % des « socialos-communistes » comme disent certains, qui ne savent toujours pas que le mur de Berlin est tombé depuis bientôt 20 ans, par contre, les joviniens ont largement adhéré à la présence d’un maire et d’un premier adjoint tous les jours en mairie, entourés d’une équipe compétente, dévoué et soudée, à l’écoute des besoins de chacun, respectant l’intérêt collectif.

Il y a 18 mois à cette même place, je disais que nous voulions remettre l’homme au centre de la politique, que de nos différences nous pouvions faire une force, que dans le respect de l’autre, de celui qui est différent par ses origines, par son éducation, par son vécu, nous pouvons puiser la connaissance de soi même.

J’ai, avec mon équipe, une ambition, une grande ambition, pas une ambition politique, pas une ambition personnelle, non, une vraie ambition citoyenne, celle de rendre une autre vie possible dans notre ville, puisqu’ici et maintenant à Joigny, c’est l’humain qui est au cœur des affaires de la cité.

VIVE JOIGNY

VIVE LA REPUBLIQUE

VIVE LA FRANCE

Bernard MORAINE


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2229 / 3952677

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Démocratie  Suivre la vie du site Démocratie locale, cantonale, régionale, décentralisation, (...)  Suivre la vie du site Yonne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License