Yonne Lautre

« Grameen Shakti : une entreprise originale pour les énergies renouvelables au Bangladesh » par le Dr. Mae-Wan Ho

Traduction et compléments de Jacques Hallard
mercredi 22 décembre 2010 par Hallard Jacques, Ho Mae-Wan Dr

ISIS Energies renouvelables Bangladesh
Grameen Shakti : une entreprise originale pour les énergies renouvelables au Bangladesh
Grameen Shakti for Renewable Energies
Une entreprise sociale et sans but lucratif qui renforce et enrichit les communautés rurales au Bangladesh en fournissant des énergies renouvelables : un exemple pour le monde,
selon le Dr. Mae-Wan Ho

Rapport ISIS 22/11/2010
L’article original en anglais, avec références et illustrations, s’intitule Grameen Shakti for Renewable Energies ; il est accessible sur le site
www.i-sis.org.uk/grameenShaktiRenewableEnergies.php
Le matériel sur ce site ne peut être reproduit sous aucune forme sans la permission explicite. FOR PERMISSION, AND REPRODUCTION REQUIREMENTS, PLEASE CONTACT ISIS . PERMISSION DE REPRODUCTION ET EXIGENCES, S’IL VOUS PLAÎT CONTACTEZ-ISIS. WHERE PERMISSION IS GRANTED ALL LINKS MUST REMAIN UNCHANGED Lorsqu’une autorisation est accordée TOUS LES LIENS doivent rester inchangés
http://www.i-sis.org.uk/onlinestore/books.php#201
Green Energies report - The world can be 100 percent renewable by 2050 - ISIS

Dipal Barua du Bangladesh a gagné le Prix Zayed 2009 du gouvernement d’Abu Dhabi pour l’énergie du futur, en reconnaissance de son travail pour l’implication des technologies des énergies renouvelables en faveur des populations rurales. Ce prix d’un montant de 1,5 millions de $ US, a été utilisé par Dipal Barua pour démarrer la Bright Green Energy Foundation, la Fondation pour les énergies renouvelables prometteuses. Dipal Barua est déterminé à faire de son pays la première « nation solaire » au monde. Il veut former 100.000 femmes entrepreneures afin qu’elles créent leur propre entreprise d’énergie renouvelable d’ici à 2015, et le Bangladesh peut devenir un modèle pour les 1,6 milliards de personnes qui manquent d’énergie dans le monde entier [1].
Dipal Barua a consacré l’essentiel de sa vie à trouver des solutions durables en terme de marchés, aux problèmes économiques et sociaux des populations rurales, et il s’est rendu compte que le manque d’accès à des sources d’énergies efficaces avait été l’un des principaux obstacles à leur développement.

« Plus de 70 pour cent des populations rurales de mon pays ne peuvent compter que sur des sources d’énergies primaires. Cela limite les possibilités économiques des personnes et provoque des dommages à leur santé », a déclaré Dipal Barua.

  De la Banque Grameen au Grameen Shakti

Dipal Barua a été l’un des membres fondateurs de la Grameen Bank, la banque de développement communautaire et de la micro-finance, que le lauréat du prix Nobel avait lancé dans son village natal de Jobra en 1976.
En 1996, Dipal Barua a fondé la Grameen Shakti (GS), un organisme à but non lucratif ayant pour mission de promouvoir, de développer et d’assurer l’approvisionnement en énergies renouvelables. Comme directeur général, Barua a contribué à faire de la Grameen Shakti GS, l’une des plus grandes entreprises d’énergie renouvelable avec la plus forte croissance de la planète.

Mais les tentatives pour mettre des maisons solaires sur le marché à un prix abordable, avaient tout d’abord été confrontées à de nombreux obstacles.
Dans un pays où environ 40 pour cent de la population vivent avec moins de 1,25 $ US par jour, le coût du plus simple système de maison solaire – 15.000 Takas bangladais (US 212 $) – se situait hors de portée pour la plupart des ménages ruraux, même si pour le coût du kérosène que les personnes achetaient pour éclairer leur maison, elles auraient pû acheter un système solaire qui allait durer 20 ans ou plus, avec un éclairage meilleur et plus propre, et avec de nombreux autres usages rendus possibles par l’électricité produite.

Grameen Shakti GS a reçu un coup de pouce en 2002, lorsque des prêts à faible taux d’intérêt de la Banque mondiale et du Fonds pour l’environnement mondial, ont permis à cette organisation d’entamer l’extension de son offre de contrats de micro-finance. L’option la plus populaire aura été le versement d’un acompte de 15 pour cent et des remboursements mensuels pour le reste dû sur une période de trois ans.

À la fin de l’année 2009, plus de 300.000 systèmes solaires domestiques avaent été installés, ce qui fournit de l’électricité à plus de 2 millions de personnes.

  Les femmes sont la clé du succès

La clé de la réussite de Grameen Shakti GS a été la participation volontaire des femmes, à la fois dans l’adoption des énergies renouvelables, et dans l’installation et l’entretien des systèmes énergétiques.

« Les femmes sont les principales victimes de la crise énergétique. Ce sont elles qui souffrent le plus de la pollution de l’air ambiant, qui assurent les corvées, et qui manquent de temps, en raison de la lourde tâche consacrée à la collecte de bois et la préparation des repas à la cuisine », avait déclaré Barua. Il croit que la situation des femmes doit être changée, en passant de l’état de victime passive, à celui de forces vives et actives, capables d’apporter des changements bienfaisants dans leur vie et dans les communautés dans lesquelles elles vivent.

Avec plus de 40 centres de technologie établis dans les zones rurales, et gérés principalement par des femmes ingénieures, les femmes candidates subissent une formation initiale de 15 jours avec des cours pour apprendre comment assembler les pièces des appareils pour contrôler les charges, ainsi que les chargeurs de téléphones portables, mais également pour installer et pour entretenir des systèmes solaires domestiques. Avec une formation complémentaire, elles sont capables de réparer les systèmes en question. Des milliers de techniciennes femmes sont passées par le programme de formation et elles ont joué un rôle capital dans l’adoption rapide des systèmes d’énergie solaire. Pour Barua, le succès de femmes techniciennes tient au programme de formation et ce fut l’une de ses réalisations les plus satisfaisantes.

Les femmes gagnent aujourd’hui autour de 150 $ US par mois. « Ces jeunes femmes issues des sociétés les plus conservatrices, peuvent maintenant quitter la maison et intervenir de façon indépendante en tant que techniciennes - ce qui aurait été carrément inimaginable quelques années auâravant ».

  Grameen Shakti pour la promotion des énergies renouvelables

Grameen Shakti GS a été créée, en tant qu’organisme, comme une entreprise à but non lucratif en 1996, avec pour mission d’autonomiser les populations rurales pour qu’elles aient accès à l’énergie verte et qu’elles bénéficient de meilleurs revenus. Depuis le début, le Président est le professeur Muhammed Yunus et Dipal Barua en est le Directeur général [2].

Environ 60 pour cent de la population du Bangladesh n’ont pas accès au réseau d’électricité et doivent faire appel au kérosène pour l’éclairage, tandis que 97 pour cent de la population dépendent de la biomasse pour la cuisson de leurs aliments.

Les travaux de Grameen Shakti GS sont principalement axés sur l’énergie solaire, le biogaz, les engrais organiques et des fourneaux de cuisson améliorés (ICS) [3]. En plus de la vente et de la fourniture du microcrédit pour l’installation de systèmes solaires, les installations de biogaz et les fourneaux de cuisson ICS, GS organise également des formations techniques, de la maintenance et le service après-vente et introduit ainsi ces produits à une grande échelle de distribution.

Plus de 315.000 unités de systèmes d’énergie solaire ont été installés dans les zones rurales reculées du Bangladesh à fin décembre 2009, avec une capacité de production combinée d’électricité de 63 MW. Quelque 13.000 systèmes d’énergie solaire sont installés chaque mois. Ainsi les gens économisent l’argent qu’ils auraient dû dépenser pour l’achat des combustibles traditionnels, et ils contribuent en même temps à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Grameen Shakti GS a aussi permis l’installation d’unités de production de biogaz dans les différentes régions du Bangladesh depuis 2005 [3]. Environ 8.000 installations de biogaz ont été installées à fin décembre 2009, et des engrais organiques de haute qualité sont produits à partir des boues à la sortie des installations de biogaz.

Les fourneaux de cuisson améliorés ICS sont de 50 à 60 pour cent plus efficaces que les poêles traditionnels qu’ils remplacent, et plus de 45.000 ont été construits à ce jour.

  Les financements innovants et de la commercialisation

Une grande partie de la réussite de GS revient à son mode de financement innovant : un petit acompte de 15 ou 25 pour cent, et une période de récupération de l’investissement engagé de 3 ou même 2 ans [2]. Il est exempt d’entretien pendant la période de remboursement et de frais de garantie pour la suite. 

Les personnes impliquées dans la fourniture de ces services sont des entrepreneurs et des ingénieurs sociaux axés sur les communautés des populations rurales, et elles se sont engagées à créer des emplois locaux pour les jeunes et pour les femmes. 

Des programmes de motivation comprennent des bourses d’études aux enfants des écoles dont les parents sont propriétaires d’un système solaire. Le financement inclut aussi des pratiques de consommation respectueuses de l’environnement, telles que des systèmes de reprise et d’élimination des piles usagées.

Grameen Shakti GS est [2] « un mélange de forces opérant sur le marché avec une technologie adaptée ». Il permet aux ménages de partager un système solaire pour réduire les coûts et augmenter les revenus. Les centres de téléphonie mobile sont exploités en fonctionnant avec l’énergie solaire.
Des ordinateurs fonctionnant à partir de l’énergie solaire ont été installés dans les bureaux éloignés à Sandip et Bagerhat et des centres de formation en informatique avec système solaire se sont ouverts à Tangail. Enfin des systèmes solaires ont été installés dans des écoles.

  Des programmes de formation intensive dans tout le pays

Les programmes de formation intensive mis en place par GS sont absolument essentiels à sa réussite. Grameen Shakti GS a formé localement 3.000 femmes au plan technique pour assembler, entretenir et réparer les systèmes solaires. Ils mettent l’accent sur la formation des femmes rurales pauvres comme techniciennes du secteur solaire, afin qu’elles puissent trouver des emplois décents directement dans leurs villages. Elles peuvent aussi créer de petites entreprises à leur domicile pour assembler les accessoires solaires. 

Dans ses 45 centres de technologie Grameen, les emplois verts sont créés pour les femmes afin de soutenir et d’assurer les services de GS. Dans ces centres, les accessoires solaires de base sont assemblés, réparés et installés. Ces centres proposent un entretien des systèmes solaires et des poêles perfectionnés ICS. GS prévoit aussi d’augmenter ses centres de technologie pour les amener à 100 d’ici 2011.

Grameen Shakti GS assure la formation des familles sur l’utilisation et la commercialisation des boues organiques. Des manuels de formation sont en cours de développement sur la technologie solaire photovoltaïque, et sur l’utilisation des boues des digesteurs à biogaz comme fertilisants pour les cultures. En outre, plus de 11.600 enfants des écoles des zones rurales ont appris les bases sur les technologies des énergies renouvelables et plus de 53.900 femmes des milieux ruraux ont appris à prendre soin du système installé dans leur maison [2].

  De belles récompenses financières obtenues à partir des énergies renouvelables

L’énergie renouvelable produite par les systèmes de Grameen Shakti permet d’économiser en monnaie nationale environ l’équivalent de devises étrangères correspondant à 43,3 millions de dollars chaque année. 
Une réduction de 232.000 tonnes d’émissions de carbone est réalisée pour une valeur de marché de carbone d’environ 2,3 millions de dollars US [3]. Avec une expansion des programmes plus que jamais en croissance, la valeur marchande du carbone de Grameen Shakti GS va doubler à la fin de 2010, et cette tendance à la hausse sera probablement soutenue dans les années à venir.

  Une intégration délibérée des énergies renouvelables

Grameen Shakti GS a installé avec succès des systèmes d’énergie solaire pour ‘BTS Grameen Phone’, dont quatre systèmes solaires pour les tours de relais de communication, chacune d’une capacité de 6,5 kW de puissance, à différents endroits et comme des projets pilotes. Il y a plus de 22.000 tours de téléphonie mobile au Bangladesh, et il y a une bonne possibilité pour GS d’alimenter ces tours avec les systèmes d’énergie solaire.

GS a installé un système d’énergie solaire dans un restaurant ‘branché’ [voir la rubrique High End, dans la partie ‘Définitions et compléments in fine], NANDO’s à Gulshan, Khaka. Une pompe d’irrigation solaire a été installée à Naogoan avec l’aide financière de la Bangladesh government’s Infrastructure Development Company Ltd (IDCOL), la société de développement des infrastructures du gouvernement bangladais. Une autre pompe d’irrigation va être installée dans un proche avenir avec l’aide financière du Danemark.
Un programme a été entrepris pour faire connaître et lancer les chauffe-eau solaires thermiques, ce qui diminuera la demande d’électricité et de gaz dans les bâtiments d’habitation, et éventuellement permettra d’économiser la demande d’énergie sur les réseaux nationaux.

En août 2009, la Banque centrale du Bangladesh s’est engagée à garantir des prêts à petite échelle par les banques commerciales pour les projets d’énergie solaire et de production de biogaz, ainsi que pour des installations industrielles de traitement des effluents [4]. La Banque centrale sera responsable de cinq pour cent de taux d’intérêt aux banques commerciales, qui sera chargé d’un taux d’intérêt de 9 pour cent à leurs clients. Le régime de refinancement donnera la préférence à des prêts pour les usines de traitement des effluents, qui ont récemment été jugées, par la Haute Cour du pays, comme étant obligatoires pour les sites industriels. Les tanneries et les usines non équipées d’un tel système en fonctionnement en juin 2010 devaient être fermées.

 Un avenir renouvelable pour Grameen Shakti et le Bangladesh

Grameen Shakti GS exploite son vaste programme national avec le soutien de 12 bureaux divisionnaires, 110 bureaux régionaux, 726 succursales et 45 centres de technologie comptant environ 5.000 personnes [3].

En 2010, de nouvelles branches dédiées à la production de 200 fourneaux perfectionnés ICS et de 50 équipements de biogaz seraont lancées pour promouvoir les activités : 14 branches de production de fourneaux ICS et 17 de biogaz avaient déjà été lancées en janvier 2010.

GS a bâti un plan pour installer et faire fonctionner 220.000 unités supplémentaires de systèmes solaires domestiques, 16.000 installations de biogaz et de 276.000 unités de fournaux ICS d’ici la fin de l’année 2010. Pour cela, l’organisation a embauché 2.500 travailleurs techniques supplémentaires.
GS va de l’avant et se renforce pour assurer un avenir renouvelable et durable pour le Bangladesh.

GS a remporté de nombreux prix dont le « Prix solaire européen 2003 » en Allemagne, la récompense « Best Organisation Award 2005 » du Royaume-Uni, le « Prix Ashden 2006’ du Royaume-Uni, le »Prix solaire européen 2006« , le »Right Livelihood Award 2007", ainsi que la récompense “Ashden Outstanding Achievement Award 2008” du Royaume-Uni.

© 1999-2010 L’Institut de la science dans la société
Contactez l’Institut de la science dans la société
CONTENU DE CE SITE NE PEUT PAS être reproduit sous aucune forme sans autorisation explicite. D’AUTORISATION, S’IL VOUS PLAÎT IS

 Définitions et compléments en français :

http://isias.transition89.lautre.net/spip.php?article35

 Traduction, définitions et compléments :


Jacques Hallard, Ing. CNAM, consultant indépendant.
Relecture et corrections : Christiane Hallard-Lauffenburger, professeur des écoles
honoraire.
Adresse : 19 Chemin du Malpas 13940 Mollégès France
Courriel : jacques.hallard921 orange.fr
Fichier : ISIS Energies renouvelables Bangladesh Grameen Shakti for Renewable Energies French version.7


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 782 / 3951586

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Inventer l’après énergies fossiles, la transition (...)  Suivre la vie du site Monde   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License