Yonne Lautre

Jean-Charles Guillaume « Guilliet, une usine auxerroise dans la Grande Guerre, 1914-1920 »

En 1914, l’usine Guilliet faisait vivre directement près d’un habitant sur dix à Auxerre. Au cours des quatre années suivantes, elle participa à l’effort de guerre en produisant obus, tours et presses pour la Défense nationale. Ses effectifs passèrent de 822 à 2 110 ouvriers et ouvrières, et elle devint alors une véritable armée.

Les patrons des seconde et troisième générations s’étaient éloignés du monde ouvrier, mais gardaient certains caractères de leurs origines populaires. Les chefs d’équipe sortis du rang constituaient les « soldats de la vieille garde ». Beaucoup d’ouvriers se considéraient comme des frères d’armes heureux de participer à une aventure exaltante qui conduisait leurs machines-outils à travailler le bois dans le monde entier. Ils savaient se montrer solidaires face à l’arbitraire d’un de leurs supérieurs hiérarchiques, mais la recherche du consensus restait la règle et le taux de syndicalisation faible. Les relations sociales y restaient encore fortement entachées de paternalisme comme du temps du petit atelier artisanal de son fondateur François Guilliet (1823-1901).

La Grande Guerre semble avoir modifié fondamentalement les relations sociales dans la grande usine auxerroise. À partir de 1916, une série de mouvements sociaux y éclatèrent. Le point d’orgue fut atteint le 10 mai 1920, quand une grève fut déclenchée à l’usine Guilliet à l’instigation de quelques syndicalistes révolutionnaires militants à tendance bolchéviste. Considérant que les revendications purement corporatives étaient dépassées, ils invitèrent les travailleurs à réclamer la transformation du système économique par la nationalisation immédiate des chemins de fer, des mines, des forces hydrauliques, de toutes les richesses naturelles, la cessation des expéditions coloniales etc. Cette politisation du mouvement provoqua la scission du mouvement ouvrier avec la création d’un puissant syndicat jaune, consacra la rupture du compromis républicain conclu en 1902 entre radicaux et une partie des socialistes pourtant bien ancré à Auxerre, et conduisit, après la forte répression patronale, judiciaire et gouvernementale, à l’effondrement syndical et à une crise du socialisme.

Pour comprendre les bouleversements auxquels l’usine Guilliet eut à faire face durant la Grande Guerre, l’auteur essaie de répondre aux questions suivantes : Le syndicat se renforça-t-il pendant la guerre ? Exista-t-il des correspondances entre faits militaires et mouvements sociaux ? entre faits militaires et phases de hausse brutale des prix ? Les actions syndicales et politiques à l’usine suivirent-elles toujours celles de Paris si proche ? Les revendications furent-elles uniquement corporatistes ? Quelles modalités d’action furent mises en œuvre ? Quel fut le rôle des femmes ? celui des mobilisés ? Exista-t-il un décalage entre le sommet et la base ? Dans quelles tendances de la CGT s’inscrivirent les actions ouvrières ? Quels furent les liens entre le syndicat et le parti socialiste ? Quel fut le rôle des pouvoirs publics ? Quel fut le jeu des patrons ? L’antimilitarisme si virulent d’avant-guerre s’évapora-t-il complètement dès août 1914 ? Renaquit-il de ses cendres par la suite ?

ADIAMOS 89 –

Société des sciences historiques et naturelles de l’Yonne,
et avec l’aide de la ville d’Auxerre, du Conseil général de l’Yonne et de la Mission nationale du Centenaire 14-18

Sommaire

Avant-propos p. 5

Introduction p. 7

Chapitre 1 : La situation au 1er août 1914 p.11

Chapitre 2 : L’entrée en guerre, 1914-1915 p.37

Chapitre 3 : 1916, l’année du réveil militant p.53

Chapitre 4 : Fin 1916 août 1917 : une période d’incertitude s’ouvre p.63

Chapitre 5 : L’approfondissement des cassures : de juillet 1917 à la fin
de la guerre p.89

Chapitre 6 : Les débuts de l’après-guerre,
novembre 1918-décembre 1919 p.121

Chapitre 7 : 1920, l’année du basculement p.151

Conclusion : p.185

13€ par exemplaire au siège de la Société
18€ par exemplaire envoyé par la poste à votre adresse

Commande à envoyer avec chèque à la
Société des Sciences Historiques et Naturelles de l’Yonne
1 rue Marie-Noël
89000 Auxerre


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 993 / 4788256

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Histoire (s)  Suivre la vie du site Histoire(s) 89 & Bourgogne  Suivre la vie du site Auteurs, livres, revues, colloques, musées   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License