Yonne Lautre

L’Association pour la Promotion du Commerce Équitable présentée par André Yverneau

samedi 10 mai 2014 par APCE 89, Yonne Lautre, Yverneau André

Entretien réalisé par la Rédaction de Yonne Lautre le 30 avril 2014

 Pourriez-vous André Yverneau, d’abord vous présenter ?

J’habite à Courson les carrières. Je suis marié, père de 5 enfants et grand-père. Ma profession était agriculteur éleveur de porcs. Maintenant en retraite à Courson, je participe à différents groupes (chorale, marche) et plus particulièrement dans le commerce équitable, j’anime une association Association Pour la Promotion du Commerce Équitable dans l’Yonne, l’APCE89.

 Pourquoi et comment vous, agriculteur de l’Yonne, avez-vous été sensibilisé aux paysans du Sud ?

J’ai eu de la famille notamment en Afrique et en tant que producteur français j’ai souvent ressenti que notre travail n’était pas toujours reconnu et valorisé alors la démarche du Commerce Équitable m’a interpellée.

 Que sont, selon vous, les points les plus importants de la démarche du Commerce Équitable ?

Les points importants sont le respect du travail fourni par le producteur et la prise en main leur propre avenir par une organisation de groupe .

 Pourriez-vous nous présenter un exemple que vous connaissez bien ?

Oui au cours d’un séjour au Burkina, j’ai eu la chance de rencontrer des producteurs de mangues engagés dans la démarche du Commerce Équitable. Au début, ils vendaient la mangue à l’état brut. Ensuite, grâce à la prime au développement, ils ont mis en place un atelier de séchage et également un abri pour les enfants le temps que les parents travaillent. Récemment ils ont créé un centre social.
J’en connais d’autres qui ont crée des puits ou indemnisé un producteur pour qu’il puisse aller en formation.
Il est important que les producteurs soient représentés dans les instances de décision car l’agriculture est souvent le parent pauvre ; le pouvoir politique préfère bien souvent importer ou favoriser les grandes plantations.

 Pourriez-vous à partir d’un exemple de produit du Commerce Équitable vendu en France nous expliquer ce qui revient à chacun (vendeur, intermédiaires, producteur) ?

Suivant les produits ça diffère. Pour le café sur 100 :
78% pour le coût de l’importation, la torréfaction et la distribution 
2% pour les frais de gestion de la coopérative 
20% au producteur suivant les produits et cela peut varier de 15 à 40% alors que dans le système traditionnel ce qui revient au producteur est de 10% et sans sécurité de vente.

 Comment s’assurer qu’un produit est bien respectueux de cette éthique du Commerce Équitable ?

Il y a plusieurs labels . Le plus connu est le label Max Havelaar mais il existe d’autres labels : Ecocert Équitable , WFTO... Mais quelques soient leurs particularités, tous ces labels garantissent le respect des grands principes du Commerce Équitable. Des référentiels et des cahiers des charges transparents et des systèmes de vérification et de contrôles indépendants sont garantis.
Avec plaisir un groupe de paysans Sud Américain a mis en place son propre label : Producteurs Paysans. C’est un exemple que le CE contribue à l’autonomie des producteurs.
Artisans du Monde a sa propre filière ; il existe une boutique à Sens rue Jossey.

 André Yverneau, que répondez-vous aux personnes qui vous disent « Les produits du commerce équitable sont plus chers, c’est réservé à ceux qui ont de bons revenus ! » ?

Oui c’est une réalité mais qui se justifie par un prix rénumérateur au niveau du producteur et la qualité des produits. Néanmoins si c’est le coté argent qui est l’obstacle, quelles sont nos priorités ? Si au lieu de boire 2 cafés, je n’en bois qu’un, ce n’est pas mortel pour moi, par contre pour le producteur des pays du Sud c’est primordial. On peut faire la même réflexion avec le chocolat ou autre.
A nous de détruire cette image et de montrer l’importance de nos actes d’achat.

 Que répondez-vous à celles et ceux qui préfèrent le bio et le local ?

Sur beaucoup de produits, il n’y a pas concurrence (café, chocolat, coton, quinoa…), ensuite si l’on veut être cohérent, il est important de soutenir les paysans du sud, car eux aussi ils contribuent au respect de l’environnement et au maintient d’une agriculture familiale qui est défendue également par le bio et local en France. Luis un producteur péruvien que nous avons reçu hier a beaucoup insisté sur le rôle des petits producteurs et de leurs coopératives en commerce équitable pour développer leur conditions de vie et se faire respecter sur le plan politique.

 A Germinal, dans toutes les biocoop, des produits ont maintenant le label « Ensemble, Solidaires du producteur au consommateur ». Que pensez-vous du commerce équitable nord-nord ?

C’est une bonne chose, cela permet à des petits producteurs dans une démarche de qualité de commercialiser leurs produits car ils n’ont pas forcément un déboucher local ou ne veulent pas s’affronter aux grands distributeurs. Alter eco, Ethiquable en autres qui sont des acteurs historiques du Commerce Équitable s’associent à cette démarche en mettant leur potentiel commercial pour développer ce concept. Une charte du commerce équitable Nord Nord doit voir le jour bientôt. Plus il y aura d’acteurs qui travailleront dans le respect des producteurs et des consommateurs plus de personnes comprendront la démarche consomm’acteurs.

 Comment s’impliquer au sein de votre association ? De quels engagements avez-vous besoin ?

Nous accueillons bien volontiers suivant les goûts et aptitudes, il y a de la place pour tous entre les animations dans différentes fêtes (le salon du commerce équitable réalisé chaque année en novembre en collaboration avec Artisans du monde Sens, fête de la terre, fête de l’agriculture, marché aux plantes, liens avec les Amapp, sensibilisation dans les écoles, contacts avec les collectivités , presse, etc.).
Nous avons besoin de personnes qui aient la capacité d’écouter, de répondre à des personnes qui ne croient pas au commerce juste ou qui ont beaucoup d’à priori. Il y a l’engagement de chacun en demandant plus de produits dans les magasins, en étant attentif où l’on pourrait parler du Commerce Équitable, par ex dans les comités d’entreprises en mettant des produits du Commerce Équitable lors d’un apéro etc. Mille occasions sont offertes. C’est un engagement de fourmi…

 Comment contacter votre association ?

Nous n’avons pas de locaux le plus simple est de me contacter au 03.86.41.52.52 ou par mail yver89 wanadoo.fr

En savoir plus :


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 423 / 3957148

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Consommer local, équitable & solidaire  Suivre la vie du site Commerce équitable  Suivre la vie du site Yonne & Bourgogne Franche-Comté   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License