Yonne Lautre

Témoignage d’Evelina qui a souhaité partir en Grèce, en bénévole au dispensaire de Vyronas à Athènes.

Des nouvelles de Grèce. Lieu : ATHENES

Je suis arrivée à Athènes le 30/09/2015 et depuis le 1/10 je suis au dispensaire de Vironas en tant que bénévole ( Κοινωνικό Ιατρείο του Βύρωνα) dirigé par Δημήτρης Σουλιότης/Dimitri Souliotis et j’ai fait la connaissance des bénévoles qui viennent un jour par semaine à tour de rôle. Chaque jour c’est 3 ou 4 bénévoles différents qui sont présents.

Le dispensaire est ouvert tous les matins de 10h30 à 13h30-14h sauf le week-end.
Avec les bénévoles je fais le tri et le classement des médicaments qui nous sont donnés TOUS LES JOURS par les gens qui passent au dispensaire spontanément et accueille les personnes munies de leurs ordonnances délivrées par les médecins qui accueillent bénévolement les patients qui n’ont plus ni travail ni de couverture santé ou bien sont au chômage et dans une situation ULTRA PRÉCAIRE.
Le médicaments ne sont délivrés aux personnes que sur ordonnance médicale : c’est une assurance pour le dispensaire.

Les gens très affectés par ce qu’ils vivent au quotidien viennent au dispensaire pour pouvoir continuer leur traitement médical via les dispensaires : C’EST LEUR SEUL RECOURS.

Beaucoup de gens n’ont pas ou n’ont plus de quoi se nourrir, il y a des bénévoles qui cuisinent dans les rues pour inviter les grecs et les migrants à venir manger un plat cuisiné par jour : au point où en est la situation les grecs ne font pas le « distinguo » entre grec et étranger pour à la fois pour se soigner et pour manger et c’est tant mieux car l’immense douleur, l’immense souffrance que vivent les grecs, que vit ce pays, que vit ce peuple est effroyable. Alors à ce stade ce n’est plus vivre mais « sur-vivre » mais de cette sur-vie il y a des bénévoles quelles que soient leurs conditions sociales qui s’activent, œuvrent tous les jours pour mettre en commun leurs énergies pour agir auprès des personnes démunies de tout, les bénévoles aussi sont dans une situation précaire alors l’énergie solidaire prend corps afin de résister à la méchanceté, à la cruauté d’une politique volontairement assassine, la mise à mort planifiée de ce peuple foncièrement démocrate. Démocrate car les bénévoles des dispensaires, des assemblées d’habitants de quartier et d’autres associations se réunissent pour exprimer les sujets qui les préoccupent et les résoudre en prenant les décisions adéquates du moment. C’est cette démocratie et cette solidarité qui sont plus que nécessaires qui crée du lien et des liens pour faire face à l’extrême gravité de la situation sociale et santé. Comme disent les grecs : « La solidarité est notre arme / Η αλληλεγγύη είναι το όπλο μας » c’est un défi pour faire face à l’horreur.
Ce soir la cinémathèque projette le documentaire : « Cleaners » de Kosta Georgousis/Κώστα Γεωργούσης qui traite des agissements du parti d’extrême droite : Aube Dorée pendant la campagne pré-électorale de mai 2012.

Hier une association qui lutte contre le gaspillage alimentaire qui se nomme Boroumè/Μπορούμε a cuisiné un ragoût géant de légumes avec des légumes qui ne sont pas destinés à la vente car pas « conformes » à la vente et les ont distribués aux passants : 5000 portions de ce ragoût ont été distribuées.
Les 16/ 17/ 18 octobre à lieu le festival de la solidarité.

Dans le quartier où j’habite ( Vironas) il y a une assemblée des habitants des quartiers de Vironas, de Kaisariani, de Pangrati qui se sont regroupés et s’active en organisant :

  • Une équipe Panier-alimentation : échange de produits cultivés localement par des petits producteurs et collectivités de producteurs et en respectant la terre et les droits des ouvriers ; sans bénéfices sur les prix.
  • Une équipe Cinéma : pour le mois d’octobre c’est 3 films qui sont projetés chaque lundi : films de la Corée du sud
  • Une équipe bibliothèque : lieu d’échange, discussion, prêt de livre.
    Chaque équipe organise et gère son fonctionnement.

Tout ce que font les grecs c’est la MISE EN PRATIQUE QUOTIDIENNE de la SOLIDARITE et AUTOGESTION : c’est à dire qu’ils n’attendent pas que ça leur tombe du ciel, ils ne disent pas : « nous ne pouvons rien faire parce qu’il nous faut de l’argent pour concrétiser ce qui est nécessaire de faire » et ne pratique pas la charité.
Il agissent tous les jours pour comme ils disent : « PRENDRE NOTRE VIE EN MAIN »
Partout il y a des assemblées citoyennes ACTIVES.

Il y a également une fois par mois un grand rassemblement de producteurs : ils vendent leurs produits en vente direct sans intermédiaire. Ceci a lieu le plus souvent une fois par mois partout en Grèce.

Voilà pour l’instant ce que je vous adresse ce soir via ce courriel.
Je vous remercie de m’avoir lue et vous salue toutes et tous cordialement.
Evelina N. du collectif Solidarité France-Grèce de l’Yonne.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 264 / 3993584

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Solidarités  Suivre la vie du site Yonne  Suivre la vie du site Yonne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License