Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Gérard Robert : LES DEGATS DE LA GLOBALISATION... (seconde partie.)

Brèves et chroniques
samedi 1er septembre 2018 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS …
LES DEGATS DE LA GLOBALISATION... (2ème partie.)

Dernièrement, le Brésil ne voulant pas rester en reste, nous a fait parvenir le ver « Obama Nungara ». Ce sympathique invertébré arrivé dans des pots de plantes vertes, mesure jusqu’à 20 cm. De forme plate, de couleur marron/gris, il est aujourd’hui le principal prédateur de nos lombrics (ver de terre) dont il se nourrit. En Europe comme partout ailleurs, le lombric est l’inusable laboureur irrigateur et aérateur des sols, sans lui, grosse perte de récolte. A ce jour et certainement pour très longtemps encore, il n’existe aucun traitement pour lutter contre ce ver invasif. Quel sera le coût de cette invasion ?

La Chine nous a dernièrement envoyée (2004) l’insecte appelé : Frelon Asiatique, ( Vespa Velutina). Il a certainement profité gratuitement des containers qui transportent les marchandises que la Chine nous vend en masse et à bas coût depuis son entrée dans l’OMC. (vive les soldes). Entrée de l’usine du monde souhaitée et promotionnée dans le dogme financiers du grand patronat. Le frelon asiatique n’a aucun prédateur en Europe. Il occupe l’Espagne, le Portugal, l’Italie, l’Allemagne et les trois quart de la France. En cette France, il fait des ravages considérables parmi les colonies d’abeilles qu’il détruit en totalité à chaque fois qu’il en localise. C’est pas grave, ça permet aux chinois de nous vendre du miel impur, chauffé et coupé à l’eau ! (pratique formellement interdite en france.) La destruction des nids du frelon asiatique est toujours très difficile, car positionnés à la cime des grands arbres, où au faîte des immeubles. Ses piqûres peuvent-être mortelles pour l’homme. L’éradication des nids doit-être fait par des spécialistes. Coût forcément insupportable pour les apiculteurs, faillites nombreuses, déficit de pollinisation, réduction des récoltes. Pour détruire le frelon asiatique, débauche d’insecticide chimiques !

En 2005, les chinois, toujours eux, aidés en cela par les japonais et les coréens, nous ont gâtés avec une autre bestiole, la Pyrale du Buis, (Cydalina Perspectalis). C’est un lépidoptère de la famille des Crambidaes. Cet insecte ravageur, est arrivé en France en 2008 et s’est attaqué aux buis où il dépose ses larves qui se nourrissent de la sève de cet arbuste. Ces arbustes n’ont aucun moyen de défense, ils devraient être rayés de nos espaces environnementaux d’ici cinq à dix d’années. Nos petits enfants, tant pis pour eux, n’auront pas connus ce joli végétal, ni à l’état sauvage, ni domestiqué en haies d’ornements ou arbuste de décoration. Les moyens de locomotion inter continentaux de cet insecte ravageur sont certainement les mêmes que le frelon asiatique ou le ver brésilien, des containers laissés sans contrôle sanitaire drastique ! L’auto contrôle est favorable au capitalisme, mais pas à nos conditions essentielles de vie !
La collectivité paye les coûts écologiques énormes pour le seul profit du privé !

Pour finir cette liste, nos châtaigniers font aussi les frais de l’incurie qui règne à tous les niveaux sanitaires en Europe en général et en France en particulier. C’est vrai que pour un capitaliste qui ne pense pas plus loin que demain, les contrôles coûtent chers.

Nos châtaigniers sont donc infestés par une nouvelle maladie jusqu’alors inconnue. La maladie de l’Encre, (Phytophthora cambivora). Cette maladie est transportée par une guêpe vecteur, la Cynips dont l’origine est aussi la Chine. La cynips est arrivée en France en 2005, après avoir voyagé en Europe depuis 2000. Cette maladie se fixe sur les châtaigniers et aussi quelque fois sur les noyers.
L’effet est redoutable pour les essences et leurs fruits. Chute de 80 à 90% des récoltes.
Un traitement aléatoire (une mouches rendues prédatrices du cynips) a pu être expérimenté, mais les résultats sont très longs, 5 à 7 ans, et au bout du bout, on ne retrouve au mieux que 70% du rendement par rapport à l’avant maladie de l’encre.
Le bois des essences infestées n’est plus utilisable en bois d’œuvre ! (meubles, charpentes et futail) Pas trop grave, les chinois nous fournissent aujourd’hui nos meubles... et demain le bois d’œuvre.

Cerise sur le gâteau ; La « chalarose » du frêne qui détruit et détruira jusqu’au dernier, les frênes européens. Provenance : Asie orientale. (Japon, Chine, Corée du sud). Maladie invasive, détectée d’abord en Pologne, elle migre sur la partie occidentale de celle-ci. Elle a touchée la France en 2008. Comme l’orme, et le buis, les générations à venir, ne connaîtront pas non plus le frêne.

Et que dire de la maladie de la vache folle, (encéphalopathie spongiforme bovine). Il n’est toujours pas possible de déterminer aujourd’hui l’origine du foyer de naissance du virus, mais le foyer de départ est situé en Angleterre. Quelle drôle d’idée nos hurluberlus de l’agroalimentaire ont ils-eut de nourrir des animaux herbivores avec des farines d’origines animales. Alors qu’il fallait chauffer à très haute température, le bon capitaliste s’est dit : Pourquoi consommer trop d’énergie pour cuire celles-ci, quelques 5 ou 10°c de moins ne pourraient pas nuire à ma fortune. Coût humain : 231 morts. Pour la cause animale : 190 000 bovins euthanasiés. Économie de l’agriculture longuement et gravement impactée. De nombreux dépôts de bilan dans la profession et l’inter profession. Chute de la consommation bovine.

Ces dysfonctionnements économico/ capitalistes, souvent irréversibles et trop coûteux pour les écosystèmes, la biodiversité et les humains vont-ils être encore long-temps tolérés par les citoyens du monde et la planète elle-même ? La civilisation actuelle est sérieusement menacée !

En 2017, le constat dû au réchauffement climatique, cultures intensives, attaques des écosystèmes par des nouveaux insectes et virus jusqu’alors inconnu sur notre continent, ce serait d’après les spécialistes de l’environnement, 80% d’insectes autochtones disparu et idem pour 30% des animaux sauvages ! Rien de bien grave...

Gérard ROBERT,
01 septembre 2018. Source : Wikipédia, reportages et revues spécialisées.


En réponse à :

Gérard Robert : FORTITUDE, LE FABULEUX MENSONGE DU 20ème SIÈCLE ! (1/3)

14 janvier 201819:55, par Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS... Fortitude 2/3. * SUITE FORTITUDE DU 06 JANVIER 2018. FORTITUDE a fabriqué « L’homo œconomicus ». C’est un avatar du capitaliste, sans formation culturelle et sociale formelle. Il est motivé par des objectifs personnels qu’il se fixe, ayant pour but de les maximiser à son seul profit. (c’est l’asocialité !)
En France, depuis 1983, les (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4662519

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License