Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Gérard Robert : LE CAPITALISME ET LES ETABLISSEMENTS D’HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES. (EHPAD)

Brèves et chroniques
samedi 13 octobre 2018 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

LE CAPITALISME ET LES ETABLISSEMENTS D’HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES. (EHPAD)
Le capitalisme, cette bête immonde, avec la complicité des gouvernements libéraux, ose tout !

Le reportage de Julie Pichot et Vincent Liger pour « envoyé spécial » sur France 2, le 20 septembre dernier, nous éclaire sur les pratiques du capitalisme dans les « EHPAD » à but lucratif. C’est d’abord une répulsion, une envie de vomir, un bouleversement réel qui se passe dans nos têtes, une explosion de colère, une envie légitime de casser définitivement ce système ultra pourri qui maltraite jusque dans la vieillesse, les hêtres humains en situation de souffrance. La déshumanisation règne dans ces endroits où seule la mauvaise odeur du capitalisme empuantie l’atmosphère !

Attention, nous sommes tous concernés par ces traitements inhumains dédiés aujourd’hui à nos aines(e), demain à nous même peut-être !

Le film tourné, en partie à l’aide d’un téléphone portable, nous montre des images qui peuvent rappeler une certaine époque en de certains lieux. Résident à moitié dénudé, tombé au sol, resté dans la position du fœtus de longues heures dans cette position de détresse, non pas parce-que le personnel pourtant dévoué ne s’en occupe pas volontairement, mais parce-qu’il manque affreusement et volontairement de personnels soignants dans ces entreprises capitalistes. Il est quatre heures du matin, nous retrouvons notre aide soignante qui au détour d’un couloir rencontre une autre résidente en détresse, cette personne vulnérable cherche à boire un verre d’eau, elle geint, elle supplie, elle propose même de payer cette eau. L’aide soignante lui promet de lui apporter cette eau immédiatement et bien sur, elle refuse tout paiement. Ceci fait, l’aide soignante raccompagne cette pauvre chose humaine dans la chambre qui lui est attribuée.
C’est une succession d’actes de maltraitance, supportés par les résidents et très mal vécu par le peu de personnel disponible pour aider et accompagner ces personnes âgées dépendantes. Nous voyons des hêtres humains déshumanisés, abandonnés sur un siège inconfortable, installés, esseulés, avachis devant une table où sont servit des assiettes pleines ayant reçu tout le dîner dans le même contenu, (entrée, plat de résistance, un dessert flasque,). Ceux-là ne mangeront pas ce soir-là, ou très tard et froid, ils auront peut-être droit au gavage.... Nous apprenons par la voix d’un chef cuisinier d’EHPAD, que le coût des trois repas, (petit déjeuner, déjeuner et dîner) ne doit impérativement pas dépasser 4, 22 euros par résident. Que penser de la qualité intrinsèque des repas servis ? Bas morceaux de viande, (minerai ?) Ce qui est sûr, c’est que l’immense majorité de ces produits sont congelés ! Que penser de la quantité mis à disposition du résident ? (un yaourt par jour, pas deux !) Dans ces établissements à but lucratif, le mot d’ordre impératif est : baisse des dépenses, augmentation des gains. La honte de nos gouvernements n’est-elle pas là aussi engagée, car il est vrai que cette considération de la dépendance n’est pas prise en compte ? Promesse, promesse quand tu nous tient...
L’aide soignante nous informe, que pour les protections (couches pour adultes) celles-ci aussi sont rationnées : 3 pour la journée, 2 pour la nuit, et surtout pas une de plus, même en cas de coliques !
Dans ces établissements de douleurs morales et physiques, les coûts restant à charge pour les résidents, l’hôtellerie, varient de 3 025 à 3 500 euros et quelques fois beaucoup plus. A cette facturation individuelle, s’ajoute des aides de l’État et des départements. Le chiffre de ces participations est difficile à cerner, mais il doit avoisiner le coût de 72 à 80 euros par résidents et par jour, soit une aide mensuelle de 2 200 à 2 500 euros à l’établissement qui vient en ajout au paiement de l’hôtellerie. Le rapport financier moyen pour l’ EHPAD à but lucratif est donc compris au niveau de 6 200/ 6 500 euros par mois et par résident ! Pas mal non ?

Sachant que ces établissements à but lucratif abritent près de 60.000 résidents en France, le chiffre d’affaire annuel avoisine les 4,5 milliards d’euros.
Bonne nouvelle pour les actionnaires, la rente sur l’action se situe au niveau de 12%.
Les EHPAD à but lucratif emploient au minimum 30% de personnels en moins que les EHPAD publics (ratio public 62,8%) ce ratio est beaucoup plus faible dans les Ets à but lucratif. Dans un des établissements où ont été filmé ces images ce soir-là, il y avait 2 aides soignantes pour 94 résidents !
Objectivement, quel peut-être le suivi individuel ?

Dans ce marigot pourri où s’exprime pleinement la férocité capitaliste, tout est ramené à une part de marché, y compris la détresse humaine, la vulnérabilité due à l’age.

La preuve que le capitalisme ose tout, Ella Kérief, la lanceuse d’alerte, (il s’agit bien ici de cet acte citoyen de dénonciation d’actes cruels avérés sur des personnes humaines), a donc vu la promesse de CDI de l’employeur annulée. Son futur employeur lui a signifié sa fin de période d’essai sans lui donner de motif. (on se doute quand même un peu.) Le chômage est assuré pour Ella, en effet, suite à ce reportage, la société d’intérim qui lui confiait des missions depuis des années ne lui en propose plus aucun. Réaction de Mme Buzin, ministre de la santé, en charge entre autres des EHPAD...Rien à signaler. Quelles est la position de la communauté gériatrique lorsqu’elle est présente sur ces sites ?

Toute notre responsabilité individuelle est engagée, pouvons nous laisser faire la bête immonde, qui transforme le dépendance liée à l’age en argent sonnant et trébuchant ?
A nous d’exiger que les EHPAD à but lucratif soient fermés sans indemnité et repris sous la tutelle de l’État qu’ils n’auraient jamais dû quitter. Pensons tous à demain...

Gérard ROBERT,
13 octobre 2018.


En réponse à :

Gérard Robert : FORTITUDE, LE FABULEUX MENSONGE DU 20ème SIÈCLE ! (3/3)

20 janvier 201812:43, par Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS... 3/3 fortitude III. SUITE FORTITUDE DU 06 et 13 JANVIER 2018. Le système capitaliste a inventé une jungle mondiale, elle s’appelle austérité pour les petites gens. Pour l’instant il est le dominant ! En 2018, dans le monde, 1/3 de la population mondiale, soit 2,5 milliards d’hommes, de femmes et d’enfants vivent avec moins de un $ par jour. 2043 milliardaires vivent avec plus de 10 millions de $ par jour !
Mêler le mensonge à un zeste de vérité, telle est leur (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4719290

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License