Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Gérard Robert : QUEL AVENIR POUR NOS HOPITAUX PUBLICS ?

Brèves et chroniques
dimanche 23 septembre 2018 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

QUEL AVENIR POUR NOS HOPITAUX PUBLICS ?

Nos hôpitaux publics vont très mal et ce ne sont pas les prescriptions macroniques qui vont résoudre leur bonne santé à court terme, et hélas, surtout pas plus à long terme.

Nos hôpitaux publics sont rongés par une terrible maladie, le cancer né du capitalisme, pudiquement nommé compétitivité, mot qui n’a pas sa place dans les services publics !
Le vecteur principal est la décision de l’application d’une norme nationale, j’ai nommé laT2A (tarification à l’activité). La tarification à l’activité a été mise en place par le très libéral docteur en médecine Douste-Blazi, ministre de la santé de Chirac en 2004. La plus grande catastrophe de santé pour l’hôpital passait au mode incubation en 2007. 11 années plus tard, son iniquité nous a conduit là où en est ce grand malade public.
C’est pas demain qu’il faut engager les soins, c’est dès aujourd’hui, il y a urgence !

La facturation à l’activité encourage les mauvaises dépenses, mais n’est-ce pas là, la marque du fer capitaliste ?
La T2A génère certes, des revenus pour l’hôpital, si elle n’enrichit pas toujours plus les médecins, elle grève gravement la Sécurité Sociale.

Quelques exemples : Segmentation des séjours générant un surcoût pour la SS.
1) Faire sortir un malade des soins palliatifs ou ordinaires pour le faire revenir quelques jours ou heures plus tard. Nouvel acte d’activité...
2) le médecin consulte à l’hôpital de jour plus-tôt qu’en consultation en cabinet de ville. Nouvel Acte d’activité...
3) Le médecin ne répond pas à un simple questionnement e-mail ou téléphonique, mais invite le patient devenu miraculeusement client à venir à l’hôpital. Nouvel Acte d’activité...
Résultat : augmentation de l’activité, une course pour obtenir le rendement financier nécessaire, tout en réduisant les personnels, répression des conditions de travail et démotivation des soignants.
Le manque patent de personnels soignants entraîne mécaniquement une dégradation de la qualité des soins, les personnels soignants et les malades paient très chèrement cet état de fait !
Tous les personnels, de la base aux docteurs se rebellent sur le plan national, mais rien n’y fait, face à l’entêtement des gouvernants ultralibéraux. Harcèlement des agents par les gestionnaires formés dans les mêmes écoles de commerce et d’économie que les économistes orthodoxes du dogme capitaliste, (copié/collé de la gestion d’une entreprise privée), mais l’hôpital public s’occupe de la santé des malades...lui. Burn-out, services désertés, urgences saturées, locaux dégradés, conflits larvés, mal-être des personnels, gréves.
Ce capitaliste sauvage est la cause principale de ce naufrage. Le dialogue médecin/ patient est réduit à sa plus simple expression. Pas de temps à accorder si ça ne rapporte pas des euros. Le patient est devenu un client au même titre que le consommateur d’une grande surface.
Dans le département de la Manche, il y a 20% de plus de surmortalité coronarienne que sur le reste de la France. Le plateau technique de cardiologie a été arbitrairement supprimé, ce qui entraîne cette surmortalité spécifique. Cette suppression, les yeux bandés, constitue une perte inadmissible de chance de s’en sortir pour les « manchots » (habitants de la Manche) frappés de cette maladie !

De moins en moins de médecins attachés à certains services dans un grand nombre d’hôpitaux. Résultat : il ait fait appel à des médecins « mercenaires », les fameux intérimaires qui ont bien compris leur intérêt pécuniaire. Très conscients du désert médical organisé depuis plusieurs décennies, les mercenaires de la médecine font monter les enchères et boycottent les hôpitaux qui tentent de respecter la toute nouvelle grille de rémunération qui n’est pourtant pas pingre. (1404 euros bruts pour 24 heures de présence) surcoût national/an pour les hôpitaux = 500 000 millions d’euros.
Bien loin du serment d’Hippocrate, la maltraitance financière des malades qui doivent souvent s’acquitter des « dépassements d’honoraires » est devenue la norme avec la bénédiction de toute la gent ultralibérale, de quel bord politique qu’elle se recommande. Allant de quelques centaines d’euros pour une opération de la cataracte à plusieurs milliers pour des opérations plus lourdes, la grande majorité des médecins sont devenus des preneurs d’otages, se servant toujours plus dans le porte-monnaie du patient, qui de plus en plus souvent ne peut s’offrir ces coûts prohibitifs et non remboursés à juste titre par la Sécurité Sociale ? Le médecin ne soigne plus ; ceux-là ne se soignent plus ! Quand j’entends les adeptes du système capitaliste déclarer qu’ils sont pris en otages lors des grèves SNCF, dans quel monde vivent-ils ?

Les annonces Macronniènes, car il s’agit bien d’annonces de circonstances, ne mettront pas un terme à cette folie installée qui détruit sûrement et volontairement notre système hospitalier public. Mr Macron clame acter pour un budget supplémentaire de 3,4 milliards d’euros, (restant en dessous des besoins réels) et pas avant... 2022, une petite goutte d’eau annuelle de 850 millions d’euros, + 0,2%. Quand aux 400 millions supplémentaires d’aide budgétaire sur l’année 2019, ce n’est qu’à peine la moitié du déficit annuel des hôpitaux publics. (900 millions/ année 2017). Rien de nouveau pour les personnels soignants
Il apparaît un seul acte positif, la suppression du « numerus clausus ! »

Gérard ROBERT,
21 septembre 2018.
sources : Marianne et autres sources.


En réponse à :

Gérard Robert : 9 AVRIL 2018, AFFRONT ENVERS LA LOI DE 1905, PORTANT SUR LA LAICITE.

13 avril 201808:39, par Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS...
9 AVRIL 2018, AFFRONT ENVERS LA LOI DE 1905, PORTANT SUR LA LAICITE. La loi de 1905 sur la laïcité et la séparation de l’église et de l’État dit : Article II, la république ne reconnaît aucun culte !
Depuis le vote de cette grande LOI sur la laïcité votée en 1905, aucun chef d’État Français (excepté sous Vichy), n’avait si violemment jeté l’anathème sur celle-ci et insulté les citoyens(e) républicains laïcs qui vivent mieux et plus libres que partout ailleurs grâce à cette séparation des églises et de l’État. La malveillance de l’attaque venant du président de la République est tout à fait (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4673347

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License