Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Gérard Robert : GAFFE OU CONSCIENCE IDEOLOGIQUE ULTRALIBERALE ENFOUIE ?

Brèves et chroniques
lundi 22 octobre 2018 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

GAFFE OU CONSCIENCE IDEOLOGIQUE ULTRALIBERALE ENFOUIE ?

Le tout nouveau ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, est-il comme son prédécesseur Travers, le représentant des lobbies des pesticides et de la malbouffe ?
Toujours est-il, que ce haut fonctionnaire du trésor, ancien conseiller municipal de Bourg de Péage, (Drôme) ancien maire, ex conseiller régional, départemental, patron de la fédération PS de la Drôme, puis sénateur, et enfin président du groupe PS au Sénat, d’où il avait démissionné pour postuler au poste de président du comité d’organisation de la coupe du monde de rugby à 15, organisée en France en 2023. Averti après coup, que ce poste relevait du bénévolat et n’était donc pas rémunéré, il a renoncé et rejoint finalement le groupe du rassemblement démocratique et social européen au Sénat. (RDSE). Mr Guillaume aime le changement à condition qu’il soit pécuniairement gagnant !
Mr Guillaume totalise 37 ans de culture politicienne, c’est ça le nouveau monde macronnien ?

Dans l’affaire des enfants qui naissent sans bras, ou sans avant-bras, il argue de l’absence de preuve scientifique...trois jours après sa nomination, c’est déjà la gaffe...où la conscience idéologique ultralibérale enfouie. Toujours est-il que ce nouveau ministre de l’agriculture a rapidement chaussé les godillots des transnationales des pesticides et du syndicat FNSEA. Didier Guillaume a déclaré que c’étaient aux scientifiques indépendants, d’apporter la preuve de la nocivité des pesticides, drôle de raisonnement, on ne fait rien avant la catastrophe !

Mr Guillaume n’aurait-il pas lu le rapport de la mission d’information de l’assemblée nationale d’avril dernier qui dit qu’il faut renforcer les dispositifs de surveillance écotoxicologiques afin de disposer de données plus complètes, car en effet, plusieurs études, oui, plusieurs études scientifiques récentes Mr Guillaume, démontrent, sans doute possible, les dégâts occasionnés par un trop large spectre d’utilisation des pesticides et autres insecticides . 87% des insectes ont définitivement disparu depuis 35 ans, 30% des oiseaux et un nombre incalculable de pollinisateurs.

La Loi monsieur le ministre, stipule clairement, que c’est au producteur de prouver aux scientifiques ad-hoc qui siègent dans les commissions de contrôle d’autorisation de mise sur le marché, et qui devraient être exempt de conflit d’intérêt, que son produit n’a pas d’effet inacceptable pour la santé des humains et de son environnement. Il est clair que ce n’est pas aux scientifiques indépendants comme vous le déclarez, de démontrer que les produits ont des effets pervers. (Il faut des années de contre recherches pour démontrer la nocivité des produits lorsqu’ils le sont.)

Il y aussi une Loi, qui stipule le principe de précaution. Il serait bon Mr le ministre, de ne pas essuyer les sabots de la culture intensive et de ses fournisseurs de poisons sur ce principe qui doit être intangible.

Mr le ministre de l’agriculture n’est pas interpellé par le scandale du Chlordécone qui ravage humainement et environnementalement les Antilles françaises. En 1972, contre l’avis de scientifiques indépendants, n’étant pas partie prenante dans la « commission des toxiques » du ministère de l’agriculture, un avis favorable à la demande d’homologation de cette molécule ultra-toxique, était donné, alors que 3 années auparavant, cette homologation avait été refusée. Quid de cet avis favorable ? Les américains avaient interdit ce poison 20 ans plus tôt !
Cette molécule du Chlordécone a été classée cancérogène possible dès 1979 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les « békés » propriétaires des bananeraies ont eu l’autorisation de l’employer jusqu’en 1993, qui a donné cette autorisation contraire à l’avis de l’OMS ?
Conséquences : Des cancers en chaînes, (prostates) lait maternel contaminé, pour les mamans, interdiction de donner le sein aux enfants. Sols contaminés pour au moins quatre siècles, les rivières, le bétail, les poissons et crustacés, les légumes et racines sont impropres à la consommation. Quel est, et sera le coût humain et financier de cette compromission entre des scientifiques très souvent en conflit d’intérêt avec les fabricants ?

L’OMS a aussi déclarée le Glyphosate cancérogène possible, la Mutualité Sociale Agricole reconnaît les maladies induites à ce désherbant, des malades ont eu gain de cause devant les tribunaux et fait condamné Monsanto le fabricant de la molécule en question. Combien faut-il d’avis de scientifiques indépendants et d’années pour convaincre Didier Guillaume ?
Les travaux des scientifiques indépendants demandent de longue années de recherches, les lobbyistes leur mettent systématiquement des bâtons dans les roues, tout cela avec la complicité bien sentie des gouvernements ultralibéraux. Entre le compromis et la compromission, il y a une immensité amorale !

Avec un ministre comme celui-là, les poisons risquent de ce répandre encore longtemps dans les champs des chefs d’exploitations agricoles qui ne trouvent pas de solution de remplacement, alors que les paysans dignes de ce nom, les ont déjà trouvée. Pour le plus grand malheur de l’humanité toute entière, ça rapporte beaucoup, beaucoup d’argent aux groupes internationaux qui fabriquent et commercialisent ces pesticides et qui avec la finance ont pris le dessus sur l’acte politique pur. Qu’est la vie et l’environnement face aux milliards d’euros en jeux ? Qu’en pensez-vous Mr le ministre de l’agriculture ?

Gérard ROBERT
21 octobre 2018.


En réponse à :

Gérard Robert : LA TRISTE FIN D’UNE IDOLE DE L’ECOLOGIE !

21 avril 201819:40, par Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS...
LA TRISTE FIN D’UNE IDOLE DE L’ECOLOGIE !
Depuis sa présence contre nature, par rapport à son parcours pseudo écolo, au gouvernement Philippe, Nicolas Hulot avale et ravale les couleuvres, pour ne pas dire des boas. Compte tenu de son parcours, ou de ce qu’il a voulu faire croire, il n’était pas possible que celui-ci accepte d’entrer dans un gouvernement ultralibéral, sachant que cette famille politique prône une économie à cours terme, et se fiche de l’écologie comme de sa première chemise.
Qu’est devenu son non !!! d’octobre 2016, jeté devant le site Cigeo de Bure en Meuse. Le (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4732091

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License