Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Gérard Robert : La partie de monopoly mondiale est faussée !

Brèves et chroniques
samedi 23 mai 2020 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

La partie de monopoly mondiale est faussée !

Les vigies du néolibéralisme affirment de façon péremptoire que les relocalisations seraient une source d’augmentation des coûts, donc des prix.
Qu’ils le prouvent ; moi je propose une autre approche !

Les relocalisations de nos entreprises de production, (dans l’économie du secondaire), particulièrement les entreprises de production de produits stratégiques, (médicaments, téléphonie, intelligence artificielle, produits agricoles, armement) sont absolument nécessaires pour assurer notre souveraineté pleine et entière, elles concernent aussi les entreprises du tertiaire, et en particulier celles de la finance et des assurances !

Les relocalisations doivent être massives afin de lutter efficacement contre le chômage de masse que le système néolibéral a cyniquement installé en occident depuis les accords de l’Organisation Mondiale du Commerce, (OMC). Accords qui ont fragilisés les économies occidentales en général, et celle de la France en particulier. L’entrée de la Chine expansionniste, adepte du dumping des coûts pratiqués grâce aux subventions étatiques a sonné la désorganisation globale des nations socialement avancées. Dans cette partie de monopoly mondiale faussée, l’OMC, organisation néolibérale garantie, qui doit veiller à une concurrence loyale et non faussée entre les nations membres, est l’aveugle de service.

Les délocalisations industrielles et financières en France, ont coûtées en termes d’emplois, au bas mot : 2 millions de ceux-ci, auxquels il faut aussi ajouter, pour le moins : 1 million d’emplois induits perdus, ce qui nous donne une fourchette basse de 3 millions d’emplois détruits, ou si vous préférez : 3 millions de Chômeurs à justement indemniser. S’ils travaillaient, ils produiraient des richesses.

La non harmonisation intra-européenne des salaires (rémunération horaire) et des cotisations sociales (du pays du ressortissant), ainsi qu’un grand nombre de saisonniers extra européens et souvent non déclarés, créent un appel d’air a-social où s’engouffrent les employeurs producteurs de fruits et légumes.
Contrairement aux déclarations péremptoires des néolibéraux, aucune étude sérieuse n’atteste que ces choix peu patriotes, seraient nés d’une certaine fainéantise de la part des travailleurs français, ce choix relève plus sûrement du dumping salarial et social qu’offre cette Europe-là. Ce défaut d’harmonisation des rémunérations coûte en emplois pour l’hexagone, l’équivalent de huit cent mille postes. A ces huit cent mille postes occupés par des salariés « mercenairisés » par cette Europe sans âme sociale, il faut ajouter plusieurs dizaines de milliers de postes non créés dans l’économie du Primaire en France, puisque 40 à 50 % des productions dans ce domaine des fruits et légumes et des fleurs sont importées d’Espagne, d’Italie, du Maroc, d’Europe de l’Est, d’Asie, d’Afrique.

En prenant en compte ce constat emploi/délocalisations + les emplois/saisonniers et un renouveau souhaité du triptyque « arboriculture/maraîchage/horticulture, » qui sont nos principaux pourvoyeurs d’emplois saisonniers, nous pourrions recréer entre 4 et 4, 5 millions d’emplois pérennes. Sans jeter l’opprobre sur le saisonnier étranger, la France doit d’abord penser égalité/métier/rémunération pour les populations nationales. Rien que sur ces postes économiques, le flux financier supplémentaire qui reviendrait dans notre économie serait de l’ordre de 8 à 9 milliards d’E/mois.

Les relocalisations doivent s’accompagner d’une augmentation générale de tous les salaires et des retraites et pensions. (Un salaire universel de l’ordre de 500 à 800 euros mensuels dès la majorité d’âge = coût mensuel entre 1,9 et 3 milliards immédiatement réinjectés en totalité dans l’économie France).

Avec ces mesures, il faut, comme je l’ai écrit dans ma chronique précédente, mettre en œuvre d’autres critères : fiscalité, (taux supérieur d’imposition de l’ordre de 70% sur les revenus supérieurs à 30 fois le salaire médian européen), tous les revenus du type retraite chapeau, de bienvenue, de rendement financier etc, etc.. . feront l’objet d’une taxe supérieure.
Lutte sans merci contre évasion fiscale, 80/100 milliards d’euros chaque année à récupérer pour notre État.
Taxation des prix de tous les produits importés, (taxe d’ajustement des coûts sur les produits manufacturés, financiers, agricoles.) La taxe d’ajustement des coûts a pour objectif in fine, de ramener le prix d’entrée/coût du pays de production, au coup réel/ produit France.
Contrôles sanitaires, qualitatifs, sociaux et impact environnementaux sévères sur les produits importés et sur leur mode de transport.
Arrêt du statut d’auto-entrepreneurs, source, ou de pauvreté, ou de triche fiscale. Relocalisation et encadrement social et sociétal des centres d’appels, avec à court terme, leur disparition, dans le cadre du « consommer raisonné ».

L’épargne des français(e) s’élève à 5 367 milliards d’euros. (Assurance vie/ livrets de caisse d’épargne) L’État doit rentabiliser ce pactole, tout en le garantissant auprès des épargnants. Du temps de l’ancien monde, cette épargne était placée dans des « Bons du Trésor », elle permettait à l’État de fonctionner sans emprunter aux spéculateurs privés, la dette restait souveraine. Il faut réactiver ce système du bon sens et supprimer le système né de Maastricht.

Afin de sensibiliser la consommation de façon à ce quelle soit raisonnée, les temps horaires de passage de publicité devront-être drastiquement réduit. Les textes qui accompagnent celles-ci, devront-être écrit en langue Française, sans quiproquo.
Les Fonds de pensions et Partenariat Public Privé : Encadrement strict (loi de protection financière impérative et gagnante pour l’État et des acteurs publics). Quel type d’actionnariat : social, ultralibéral ? Quelle est leur finalité économique et sociale ? Simplicité des contrats, (pas de contrat de 5 000 ou 10 000 pages écrites en un langage abscons, anglicisé façon finance, inintelligible pour la grande majorité des citoyens lambda et de nos représentants élus.) La rédaction en français ne devra dépasser 50/60 pages claires et explicites, faciles à décrypter par tout un chacun.

Les journées type Black friday devront-être interdites, les soldes devront résulter d’invendus effectifs et réels. Pas de commande spécialement dédiée à ce type de vente qui déchaînent l’achat réflexe chez le consommateur et enrichit surtout les exportateurs et les producteurs asiatiques et maltraite l’environnement.
Ce n’est pas la commission européenne qui doit exiger ses desiderata néolibéraux, mais la France qui doit exiger et obtenir son indépendance économique, sociale et sociétale. Il faut dénoncer les traités de Maastricht et de Lisbonne, ou les remettre à plat afin de les rendre compatibles avec les exigences d’indépendance sociale de la France. Si la commission européenne refuse d’entendre la France, la France doit envisager tout à fait sérieusement le frexit.

Ces mesures permettront aux Français(e) d’être responsables de leur avenir, les prix des produits seront ramenés proportionnellement aux revenus de tout un chacun. Le rapatriement des fabrications au sein de l’hexagone, la taxe d’ajustement des coûts, les contrôles fiscaux et une consommation raisonnée garantiront l’indépendance de la France et son bien vivre.

Gérard ROBERT,
23 mai 2020.


En réponse à :

Gérard Robert : L’ECHEC ANNONCE DE LA GESTION NEOLIBERALE DE LA SOCIETE !

30 mars 202009:12, par Yonne Lautre

Chères amies lectrices, chers amis lecteur, bonjour.
Dans la chronique d’hier < L’ÉCHEC ANNONCE DE LA ...> 2 coquilles se sont glissées dans le deuxième paragraphe.
Lire : Banque mondiale et FMI, créés en 1944 et OMC, 1945.
Avec toutes mes excuses,
Amicalement,
Gérard ROBERT.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 5961780

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License