Yonne Lautre

Contre le projet d’aménagement de la ZAE La Chalette à Montrond (39)


39300 CHAMPAGNOLE

Objet : communiqué de presse :

Projet d’aménagement de la ZAE

« La Chalette » à Montrond

Notre ressenti sur le rapport et la décision du commissaire-enquêteur :

Il est rare qu’un projet d’urbanisation se décide sur une zone ayant un aussi fort intérêt écologique. Le projet est implanté en zone ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) de type 1 (secteurs de grand intérêt biologique ou écologique).

Au total 38 espèces d’oiseaux ont été identifiées sur le site (linotte mélodieuse, fauvette grisette, pouillot fitis, bruant jaune, bruant proyer…… et surtout pie grièche écorcheur, alouette Lulu et pie grièche grise)

Si le projet se réalise, il impliquera la destruction de sites de reproduction pour 9 espèces d’oiseaux dont 7 espèces protégées (dont la pie grièche écorcheur, la pie grièche grise (1) et l’alouette lulu), la destruction de prairies à grandes gentianes (quasi inexistantes aujourd’hui à cette altitude) et
de 0.5 ha d’orchidées.

Au vu des enjeux environnementaux extrêmes forts, des risques de pollution des sols et de la source d’alimentation en eau potable du village des Planches-près-d’Arbois (2) et de la Cuisance (Zone Natura 2000) dus aux sous-sols calcaire et argileux, de la forte expression citoyenne mobilisée contre le projet (16 personnes et 4 associations(3)), on comprend mal que le rapport du commissaire enquêteur conclu à un avis favorable sans émettre de réserves.

  • Pie grièche grise bénéficie d’un plan régional d’action pour sauvegarder l’espèce qui ne niche plus en Suisse et en Franche Comté il ne reste plus de 8 couples nicheurs. Voir photo de l’espèce.

(2)voir Rapport du commissaire enquêteur page 4 « les eaux qui s’infiltrent – sur la zone- sont vraisemblablement drainées en partie par la source de Pochère, source captée pour l’alimentation en eau potable de la commune des Planches près d’Arbois….Le site du projet se situe d’ailleurs dans le périmètre de protection éloigné de cette source »

(3)D’ailleurs une association a entrepris un recours au tribunal

Les solutions que nous proposons :

 La gestion foncière est aujourd’hui un enjeu de taille au vu des pertes de surfaces agricoles et surtout de surfaces naturelles entrainant de fortes destructions de la biodiversité (espèces végétales et animales).

La Comcom de Champagnole annonce manquer de foncier.

Or une collectivité qui manque de foncier et cherche à développer l’emploi, doit se concentrer à accueillir des entreprises peu consommatrices de foncier et fortement créatrices d’emploi. Avec la zone de Montrond c’est le contraire, on souhaite accueillir des entreprises fortement consommatrices de foncier et générant peu d’emploi, puisqu’il s’agit d’entreprises locales qui se déplacent, ce qui devrait de plus engendrer des trajets (générateurs de CO2) pour les salariés.

Aujourd’hui, de nombreuses collectivités conduisent des politiques d’économie de foncier (en Savoie, et tout près, dans le Haut Jura, sur le bassin de Lons-le-Saunier) : réhabilitation de friches industrielles ou commerciales, construction dans les « dents creuses » des zones urbanisées, constructions en hauteur (y compris pour des entreprises avec des chaines de production), densification des zones existantes,….

Or la comcom de Champagnole a choisi une politique extensive notamment en dédiant 14 ha (3ha pour Leclerc et 11ha pour Super U) à 2 hypermarchés sur Champagnole alors qu’un seul suffisait pour une ville de 8000 habitants ? N’est pas là gaspiller du foncier ?

(14 hectares c’est la surface commercialisable sur le site de Montrond !)

Une scierie du Haut Jura souhaite s’installer sur le site de Montrond. Les scieries sont des activités qui demandent beaucoup de surfaces et qui créent peu d’emplois, elles sont de plus très polluantes du fait des produits chimiques utilisés pour traiter les bois. Or, route de Sapois, il y a une scierie désaffectée représentant une surface foncière importante. Pourquoi, toute l’énergie n’est pas investie à racheter cette surface foncière ? De toute façon l’investissement sera toujours très inférieur à la création d’une nouvelle zone.

Quel est le coût d’investissement pour un tel projet, à la fois pour la collectivité et pour les entreprises ?

  • Le projet est situé sur des formations calcaires et des sols argileux qui génèrent des mouvements de terrain susceptibles de provoquer des dégâts sur le bâti (CF rapport du commissaire enquêteur). Ce qui impliquera des coûts de fondations et de bâti très élevés.
  • L’éloignement du village de Montrond impliquera la réalisation de système individuel d’assainissement pour les entreprises.
  • Le sous-sol karstique et l’écoulement des eaux convergeant vers la source de captage en eaux potables du village des Planches près d’Arbois, demandera des investissement lourds en terme de bassins de décantation, filtration, séparateurs hydrocarbures, sans pour autant prétendre couvrir tous les risques de pollution de la source.
    Il serait intéressant de communiquer au grand public, le coût total de cet investissement.

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 104 / 4725214

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Préserver les terres nourricières, l’autosuffisance et (...)  Suivre la vie du site Bourgogne France-Comté   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License