Yonne Lautre

De l’utilité des associations

Un projet d’Education Populaire par l’Union Départementale des MJC de l’Yonne
samedi 5 mars 2016 par Aubanelle Christian

De l’utilité des associations

Notre société se fissure et craque de partout. Ce qui était certitude hier devient aléatoire aujourd’hui. Notre environnement géographique évolue, les compétences attribuées aux nouveaux territoires sont en discussion. L’avenir de nos petits enfants se perçoit dans un lointain brouillard. Dans ce contexte, tracer sa route semble difficile au milieu des évolutions du monde qui nous entoure, que nous ne comprenons pas et dont nous sommes dépendants.

Tout ceci nous interpelle. Mais reste un espoir, la CULTURE ? La culture est un vecteur important pour asseoir et développer la citoyenneté, lutter contre l’ignorance et le terrorisme. La culture « urbaine » naturellement mais aussi la culture « rurale ». Cette dernière est bien malmenée car 60 % des associations risquent de disparaître, les subventions qui les font vivre s’amenuisant ou étant supprimées. La disette s’est installée à tous les échelons de nos territoires. Des choix sont donc à faire par nos dirigeants et la culture paie, très souvent, un lourd tribut dans les décisions prises.

 Le rôle des associations dans la société

Qu’apportent les associations à la société ? Je rappelle brièvement quelques principes. Les associations sont gérées par des bénévoles. Qu’est-ce qu’un bénévole ?

« Les bénévoles sont des personnes de bonne volonté, réalisant une action sans en tirer de profit matériel ». Définition du dictionnaire

Économiquement, il y a un réel intérêt à s’appuyer sur le monde associatif qui a une souplesse de fonctionnement unique. Toutefois il ne faut pas oublier que les bénévoles doivent trouver un intérêt pour participer.

Les associations restent un lieu qui favorise les relations humaines et personnelles et permettent de vivre dans un monde humanisé et convivial et NON dans un monde déshumanisé. Cette composante est un marqueur essentiel des associations.

Pour les adhérents, elles apportent et développent à travers des activités de loisirs d’autres compétences que celles du quotidien et du monde du travail. C’est une respiration, une pause, un changement de rythme qui permet de s’épanouir.

Elle améliore aussi l’estime de soi à travers une activité choisie et structurante dans laquelle chacun et l’égal de l’autre.

Elle permet d’acquérir des compétences spécifiques qui pourront être réinvesties dans la vie de tous les jours.

Elle permet aussi de s’engager dans la vie sociale à travers les responsabilités prises dans sa gestion.

Maintenant, les associations pallient, en partie, les dysfonctionnements sociaux. Nous accueillons des gens en situation de précarité et /ou en Contrat à Durée Déterminée. Donner ou redonner à cette population, qui n’a que son travail pour vivre, le goût de l’effort et un cadre pour pouvoir vivre ou survivre, est essentiel.

De nombreux jeunes sont aussi accueillis pour leurs loisirs naturellement, mais aussi à travers les stages obligatoires. Ceux-ci sont très importants puisque c’est, pour eux, une découverte du monde de travail avec des contraintes qui n’existent pas au collège et au lycée. Il est important aussi d’apprendre à travailler en équipe, à savoir rester à sa place dans les missions qui leur sont confiées, à découvrir que la petite tâche réalisée s’inscrit et participe à un projet conséquent et puis à savoir prendre des initiatives à bon escient. Ces notions sont indispensables à la vie en société.

Il en est ainsi des services civiques. Parmi ces jeunes certains, blessés par un parcours scolaire chaotique ou une entrée dans le monde du travail non-réussie, doivent reprendre confiance à travers un projet, une mission (qui n’est pas un emploi). Le jeune apporte son inexpérience, mais aussi ses rêves, sa fougue, son énergie créatrice qui bousculent et ouvrent des horizons nouveaux à l’association renforçant quelquefois le dynamisme. Cette adaptation des services civiques est particulièrement délicate dans les territoires ruraux.

Évidemment parmi l’utilité sociale, un chapitre important s’écrit avec la mutualisation. Celle des moyens naturellement (prêt de salles, de matériels), mais surtout échanges de compétences pour mettre en place et créer sur un territoire des projets que SEULE chaque association ne pourrait pas construire. C’est le partenariat.

Les associations sont et deviennent de plus en plus un maillon indispensable de gestion de notre société. Elles sont des moteurs de transformations sociales et elles s’investissent dans la lutte contre les discriminations.

 Une illustration : un projet d’Éducation Populaire par l’Union Départementale des MJC de l’Yonne

C’est pour mieux répondre à ces questionnements et aux besoins des associations que l’Union Départementale des Maisons des Jeunes et de la Culture de l’Yonne, a choisi deux pistes de travail.

La première sur la culture en milieu rural. Les difficultés sont multiples (peu de moyens, habitat dispersé, peu ou pas de locaux, peu d’échanges avec d’autres associations). Ce sont elles qui maintiennent la vie associative et les liens dans le village, qui le font vivre. Ce sont elles qui sont souvent en péril. Notre projet consiste à créer dans chaque communauté de communes ou communes, sous l’égide de l’Union Départementale, un poste de technicien. Celui-ci permettrait d’apporter, A TOUTES LES ASSOCIATIONS LOCALES, des compétences en termes de formation, de financements, de mutualisation des moyens et des compétences, de développement de projets, de renouvellement des bénévoles, d’animer, de faire du lien associatif sur le territoire. Les bénévoles dirigeants doivent faire face à de multiples problèmes, ils trouveraient ainsi un relais et des ressources. Ce poste serait mutualisé sur plusieurs entités pour mieux répondre aux besoins de chacune d’elles et donc de minimiser les coûts.

La seconde piste est de travailler et d’offrir aux adolescents ruraux, des activités attractives et structurantes. Nous avons commencé par proposer des stages de hip-hop dans des bourgs ou dans les campagnes. Nous serons aussi présents, en juillet – août, sur « Yonne Tour » avec cette activité. Nous avons d’autres idées pour que des adolescents mettent en valeur leur lieu de vie. Nous chercherons les moyens pour faire aboutir ces idées.

Ce projet innovant est expérimenté avec les soutiens de la Fédération Française des MJC, du département de l’Yonne et de l’Etat.

Notre but est de défendre la VIE dans chaque parcelle du territoire icaunais. Faire vivre nos campagnes.

mettre en


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 53 / 4002833

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Education populaire  Suivre la vie du site Autres associations pour comprendre et agir  Suivre la vie du site Yonne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License