Yonne Lautre

Entretien avec l’association Vents contre air : contre le projet de centrale à bitume à Saint-Cyr-les-Colons

mercredi 15 juin 2016 par Rédaction de Yonne Lautre, Vents contre air

 Ce projet de centrale à bitume n’est pas le premier sur votre territoire. Pouvez-vous nous en faire l’historique ?

Oui, en effet, il y a déjà eu un demande d’exploitation en 2001 (Par la société SAPRR) de centrale d’enrobé à chaud sur la commune de St Cyr les colons.
Une enquête d’utilité publique a été réalisée en février 2002.
A l’époque, le Vice Président ( Mr Philippe GOULAY ) de la Communauté de Commune du Chablisien également responsable de la commission environnement, s’était montré inquiet sur les risques sanitaires, environnementaux et économiques ( Vignoble et productions céréalières) .…

 Comment les habitants du village et des environs ont-ils été informés de ce projet ?

L’information s’est faite par le « minimum légal » : parution presse et affichage des dates d’ouverture de l’enquête publique sur les panneaux d’affichage en mairie.
Aucune réunion d’information mise en œuvre avant l’enquête publique et ce malgré des protestations actives du monde viticole et agricole en 2002 concernant un projet de même nature sur le même emplacement !
Notre association a permis d’informer, d’alerter et de sensibiliser les populations locales ainsi que les producteurs concernés.

 Que savez-vous donc sur ce que serait cette centrale de bitume ?

La société APRR souhaite exploiter une centrale d’enrobage au bitume de matériaux routiers à chaud qui utilisera du fioul lourd. Cette installation sera destinée, entre autre, à la fabrication des enrobés pour travaux d’élargissement de l’autoroute A6, au niveau d’Auxerre, dans le sens Paris2 Lyon et également aux travaux de rénovation de l’A6. La demande d’exploitation porte sur une période de 25 ans, quant aux volumes de production, le projet est titanesque : pour la première tranche de travaux : 100 000 tonnes de produits finis , séchage au fioul lourd de 80 000 tonnes de « granulats » cela représente environ 3200 camions !!!!
Compte tenu des périodes où la météo ne permet pas l’exploitation on imagine les volumes produits 24h/24h .…

 Quelles nuisances vous semblent menacer les habitants ?

Les nuisances olfactives ne sont pas les plus préoccupantes, il y a plusieurs formes de contaminations , directe par inhalation et voie cutanée, indirecte par une pollution de la chaîne alimentaire locale, notamment en auto production (jardins) 
Certains hydrocarbures, en particulier le benzène et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), sont reconnus pour leur effet CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique). En 2003, les HAP ont été rajoutés aux produits visés par la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants : ils ont été classés comme produits très préoccupants pour la santé.
Les HAP sont dans leur grande majorité des polluants chimiques, dont les émissions restent mal maîtrisées . ainsi, les résultats obtenus jusqu’à présent tant dans les études épidémiologiques qu’expérimentales montrent de façon claire l’aptitude des HAP à provoquer des troubles neurocognitifs . Ainsi, comme le souligne le rapport de l’EFSA (European Food Safety Authority) publié à la fin de l’année 2008, le potentiel neurotoxique des HAP doit être pris en compte et le rôle de la contamination de la chaîne alimentaire avec ces polluants encore plus, quand on sait que l’alimentation reste la voie majoritaire de contamination de l’Homme par rapport à la voie aérienne en population générale.

 Quelles questions, quelles remarques avez-vous exprimées lors de l’enquête publique ?

La liste est trop longue pour être exhaustive, en voici quelques unes :

  • Manque de transparence : pourquoi ne pas avoir réalisé de réunion publique ?
  • Risques sanitaires pour les populations locales sous évalués
  • Dommages importants pour les productions locales ( Vignoble et agriculture )
  • Retombées économiques catastrophiques.
  • Rejets atmosphériques : les solutions proposées sont trop sommaires et la pollution ne tient pas compte de l’accumulation par le fioul utilisé pour le séchage , l’augmentation du trafic, l’effet de surplomb du village sur la zone de passage des camions sous vents dominants avec un fort risque « d’épandage » des polluants dans tout le secteur.
  • Zones impactées par les polluants non délimitées.
  • L’interaction et l’accumulation de pollution avec le séchage au fioul lourd nesont pas pris en compte dans l’étude.
  • Il a été demandé que les tests et contrôles soient impérativement effectués par des laboratoires indépendants et les autorités compétentes et non pas par l’industriel.

 Les producteurs d’agriculture biologique seraient particulièrement en danger ?

Oui, de nombreux producteurs ont mis en place des productions et conversions en « Bio ».
A titre d’exemple, les textes pour la certification ECOCERT précisent dans le référentiel définissant les produits cosmétiques écologiques et biologiques que les ingrédients dérivés des matières premières doivent être réputés non pollués par des contaminants.
Dans la liste des contaminants, ceux principalement générés par ce type de centrale :

  • Hydrocarbures : cancérigènes (Benzène, Toluène, Xylène) et hydrocarbures aromatiques polycycliques (H.A.P.)

C’est donc une perte annoncée de certification pour les producteurs locaux dans un large périmètre ...
L’agriculture conventionnelle n’est pas épargnée, le cahier des charges de grands groupes ( Nestlé etc ... ) fait également état de ce type de contaminants.
La viticulture est aussi en première ligne, là encore, pas seulement en Bio, il y a des sensibilités reconnues en termes de pollution d’arômes sur les périodes sensibles comme la floraison et la vinification, sans parler des retombées médiatiques : la diffusion d’une telle activité par la presse spécialisée à l’international serait catastrophique pour l’image du Chablis.

 Comment rentrer en contact avec votre association ? Comment vous rejoindre et vous soutenir ?

Nous avons un site internet : www.ventscontreair.com et une adresse mail : ventscontreair gmail.com
Adhérer à notre association est une première étape......
Les « spécialistes » sont également bienvenus pour nous épauler dans les dossiers techniques.
L’ Objet de notre Association est :

  • défendre et promouvoir l’identité culturelle des paysages et du patrimoine, leur équilibre, leur salubrité ainsi que leurs intérêts économiques, historiques et sociaux ;
  • développer l’oenotourisme ;
  • préserver les espaces naturels et les paysages ;
  • protéger la nature, l’environnement et le patrimoine de notre commune et des communes avoisinantes ;
  • lutter contre toutes les atteintes qui pourraient être portées à l’environnement, aux hommes, à la faune et à la flore et notamment chaque fois qu’elles seront susceptibles de toucher aux caractères naturels des espaces et des paysages, aux équilibres biologiques et, d’une façon générale, à la santé et à la sécurité des hommes, des animaux et des choses. (L’association se réfère notamment à cet égard à la Convention Européenne des paysages.)
  • de recueillir et de publier par tous les moyens adaptés les informations, documents et témoignages au sujet des nuisances endurées par les personnes, la nature, la faune, les paysages.
    .

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 272 / 3748817

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Pollutions et santé  Suivre la vie du site Polluants industriels & chimiques  Suivre la vie du site Yonne Bourgogne & Régions proches   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License