Rubriques > Pour les Alternatives, la Biodiversité, le Climat > Biodiversité Écologie > Actions & Brèves >

Nicolas Hulot : « C’est maintenant ou jamais qu’il faut changer de modèle »

4 octobre 2018 Nicolas Hulot et la brûlure du pouvoir

Nicolas Hulot restera un cas d’école : est-il possible d’être un écologiste convaincu et de pouvoir mettre en œuvre son idéal quand on rentre au gouvernement ? Depuis la création du poste en 1971, le ministre de l’écologie se heurte à l’impossible, concilier l’urgence écologique et la pesanteur des réalités socio-économiques présentes.

Le livre de Michel Sourrouille retrace de façon précise le parcours de Nicolas Hulot, écrivain, icône du petit écran, conseiller de Chirac, Sarkozy et Hollande, acteur lui-même des présidentielles depuis 2002 et ministre d’État d’Emmanuel Macron en 2017. Dès sa nomination, on a prédit qu’il avalerait des couleuvres et sa démission semblait programmée à l’avance. Un ministre de l’écologie ne peut rien faire s’il n’a pas l’appui de ses collègues, et le gouvernement ne le soutiendra pas tant que l’opinion publique n’aura pas conscience de l’impératif écologique. Funeste cercle vicieux que dénonce ce livre. Mais au moins Nicolas aura essayé de tenter l’impossible !
http://biosphere.blog.lemonde.fr/2018/10/01/biosphere-info-nicolas-hulot-et-la-brulure-du-pouvoir/


31 août 2018 Climat, glyphosate, lobbying et incapacité à changer de modèle…ce qui a fait partir Nicolas Hulot

15 mois après sa nomination, Nicolas Hulot, quitte le gouvernement. Entre le CETA, le glyphosate et le nucléaire, les dossiers qui ont poussé à la démission le ministre de l’Écologie, numéro trois du gouvernement, sont nombreux. Mais c’est globalement le modèle économique libéral perçu comme principal responsable de la crise écologique, et étouffé par les lobbys, qu’il dénonce.
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/glyphosate-climat-lobby-ce-qui-a-fait-partir-hulot-146250.html


30 août 2018 Les leçons de Monsieur Hulot

Philippe Légé, maître de conférences en économie à l’Université de Picardie

Quoi que l’on pense de son étrange parcours, de ses positionnements erratiques, de ses affirmations approximatives ou des conflits d’intérêts dont il a été soupçonné, Nicolas Hulot a dit des choses intéressantes en démissionnant.

Il est triste que les grandes chaînes de télévision se soient focalisées sur l’aspect psychologique, et donc individuel, de son acte. Le site Arrêt sur images (1) vient de compiler les propos tenus sur BFMTV et CNEWS dans la journée du 28 août 2018 : Hulot est « un peu soupe-au-lait », a « beaucoup d’états d’âme », c’est un « être affectif », un « idéaliste » qui « réagit sur des coups de cœur », qui « réagit à l’affect », qui est « difficile à gérer », etc.

https://blogs.alternatives-economiques.fr/les-economistes-atterres/2018/08/29/les-lecons-de-monsieur-hulot


30 août 2018 Méprise – Nicolas Hulot ou l’histoire du « lobbyiste lobbyé »

Remake de l’arroseur arrosé, la démission de Nicolas Hulot est en réalité l’épilogue de l’histoire du « lobbyiste lobbyé ». Toute la carrière du ministre démissionnaire a été construite autour du lobbying, avec comme figure centrale de l’influence, la sienne. Usant d’abord de sa notoriété télévisuelle, il a rapidement construit un instrument de pression à son nom, à sa main : la bien-nommée Fondation Nicolas-Hulot (qui changera plusieurs fois de nom ensuite). Lobbyiste parmi les lobbyistes, il a inscrit en toutes lettres dans les missions de sa fondation qu’elle « participe au débat public ». Plus clair encore, l’ancien ministre avait créé une société commerciale, Eole, dont l’objet était, entre autres « le conseil en relations publiques et en communication sous toutes ses formes ».
https://resistanceinventerre.wordpress.com/2018/08/30/meprise-nicolas-hulot-ou-lhistoire-du-lobbyiste-lobbye/


29 août 2018 Bilan de Nicolas Hulot : décevant, trop décevant

Sur France Inter mardi 28 août, Nicolas Hulot a dressé un bilan critique de l’action environnementale du gouvernement Philippe. Reporterre détaille les points relevés par le désormais ex-ministre.
https://reporterre.net/Bilan-de-Nicolas-Hulot-decevant-trop-decevant


29 août 2018 Démission de Nicolas Hulot : Un appel à amplifier la mobilisation citoyenne

La démission de Nicolas Hulot démontre qu’un homme seul, fusse-t-il déterminé, sincère et populaire, n’est pas à même de peser et d’infléchir la position de ce gouvernement, sensible aux arguments des lobbies et toujours prêts à donner raison aux productivistes.

Cette démission est une invitation à renforcer la mobilisation citoyenne et à structurer un mouvement social prêt à s’engager durablement en faveur d’une transition écologique et solidaire. Faute de majorité culturelle, un ministre de l’Ecologie, quel que soit sa notoriété, est condamné à négocier des compromis nullement à la hauteur des exigences écologiques.

Les exemples trop nombreux de renoncements apportent la preuve qu’ « on a souvent tort d’avoir raison tout seul ». Avec plus de 10000 adhérents, Agir pour l’Environnement s’est donnée pour mission d’animer et coordonner un vaste mouvement visant à faire pression sur les décideurs politiques et économiques. Pour garder notre indépendance, nous avons également fait le choix de renoncer à toutes subventions publiques et au soutien de grandes multinationales.

La mobilisation citoyenne a maintes fois apporté la preuve de son efficacité. Avec vous, nous pouvons peser sur ces politiciens qui ont une transition écologique de retard. Votre adhésion à nos côtés nous donnera une représentativité et un poids qui nous permettra de faire entendre la voix des générations futures.

http://r.mailing7.agirpourlenvironnement.org/sgy0ga5bv7pvf.html


28 août 2018 Hulot, l’échec de la voie solitaire

Le ministre démissionnaire aura mis seize mois à comprendre que, dans ce gouvernement, il était seul à défendre l’urgence à « changer de paradigme ». Et que le rapport de force jouait contre lui.
https://www.politis.fr/articles/2018/08/hulot-lechec-de-la-voie-solitaire-39235/


28 août 2018 Nicolas Hulot démissionne et appelle à un sursaut : Toutes et tous à Bayonne les 6 et 7 octobre

L’association altermondialiste basque Bizi ! prend acte du départ du gouvernement de Nicolas Hulot, ministre d’état en charge de la Transition écologique et solidaire et appelle à un sursaut et la mobilisation générale face à l’urgence climatique et écologique.

Nicolas Hulot affirme qu’il n’est plus temps des petits pas. Il faut en effet aujourd’hui une mobilisation générale à la fois des décideurs mais également de la population pour enrayer la déstabilisation du climat et la crise majeure de la biodiversité en cours .

Nous n’avons jamais douté de la sincérité et de l’engagement de Nicolas Hulot et nous sommes en accord avec le fait que les petits pas ne suffiront pas à éviter la catastrophe annoncée.

Bizi ! invite donc à répondre positivement à cet appel à un sursaut collectif et à la mobilisation générale en étant présents par dizaine de milliers les samedi 6 et dimanche 7 octobre à Bayonne pour l’arrivée du Tour Alternatiba et l’édition d’Alternatiba 2018 à Bayonne.

https://bizimugi.eu/suite-au-depart-de-nicolas-hulot-bizi-appelle-a-un-sursaut-les-6-et-7-octobre-a-bayonne


28 août 2018 Démission de Nicolas Hulot : l’écologie n’est pas compatible avec le Macronisme

La démission de Nicolas Hulot est une clarification : la transition écologique ne peut s’accommoder des petits pas – et des grands renoncements – d’un gouvernement pro-Business qui n’a jamais renoncé aux politiques productivistes et néolibérales qui nous conduisent dans le mur.
Taxe sur les transactions financières, CETA, glyphosate, huile de palme, nucléaire, grandes infrastructures inutiles (,Europa City, Grand Contournement Ouest de Strasbourg...), Montagne d’Or en Guyane, permis d’exploration d’hydrocarbure "Guyane Maritime" pour Total, reculs sur la loi hydrocarbures, etc. : les arbitrages perdus par Nicolas Hulot au cours des douze derniers mois sont éloquents. Dès qu’il s’est agi de prendre des décisions touchant à la puissance des lobbies, aux droits acquis des multinationales, à la transformation des soubassements matériels de l’économie, Emmanuel Macron et son gouvernement ont tergiversé, reporté à plus tard ou limité les ambitions affichées dans les grands discours.
https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/demission-de-nicolas-hulot-l-ecologie-n-est-pas-compatible-avec-le-macronisme


28 août 2018 Nicolas Hulot, ministre de l’écologie a démissionné : Une décision utile

Nicolas Hulot a tiré de manière sage la conséquence d’une contradiction insoluble : on ne peut pas mener en même temps une politique de croissance néo-libérale et une politique écologique.

Une décision grave, sage, responsable. En un mot, une décision utile. En posant, dès le premier jour de la rentrée, sa démission sur la place publique, Nicolas Hulot a bien agi. Il a concrétisé de manière éclatante le contraste énorme entre la gravité de la situation écologique — en fait, de la situation de l’humanité — et la médiocrité de la politique suivie.
https://reporterre.net/Hulot-Une-decision-utile


28 août 2018 Nicolas Hulot : le bilan d’un ministre isolé

Un mois après le Jour du dépassement écologique, Nicolas Hulot a démissionné. Il a tiré les conséquences d’un an d’action du gouvernement sur l’écologie. "Des petits pas", oui, mais loin du changement de modèle qui permettrait de renverser le cours de la tragédie qui se déroule sous nos yeux.

Au-delà du buzz politique, quel est vraiment le bilan de Nicolas Hulot et de cette majorité ? J’analyse ici les réussites, les dossiers en cours et les échecs en essayant d’être le plus factuel possible.
Les réussites : la fiscalité écologique
https://www.linkedin.com/pulse/nicolas-hulot-le-bilan-dun-ministre-isol%C3%A9-emile-meunier/


28 août 2018 Nicolas Hulot démissionne : Et à la fin, Hamlet meurt… L’hésitant numéro 3 du gouvernement s’en va, les chasseurs auront eu sa peau

Nicolas Hulot, qui a déploré son isolement au sein du gouvernement, a précisé qu’il n’avait pas averti à l’avance de sa décision le président Emmanuel Macron et le Premier ministre, Edouard Philippe. « J’espère que cette décision qui est lourde, qui me bouleverse, qui mûrit depuis de longs mois ne profitera pas à des joutes ou à des récupérations politiciennes », a-t-il ajouté. On suppose qu’il plaisante, mais avec lui on ne sait jamais. « Il faut qu’il trouve des relais au niveau local et européen, qu’il crée des alliances autour de lui » avait jugé Lucile Schmid, de la Fabrique Ecologique. Que le Hamlet du gouvernement, sans relais à l’Assemblée, soit moins seul….

https://resistanceinventerre.wordpress.com/2018/08/28/nicolas-hulot-demissionne-jai-compris-que-seul-je-ny-arriverais-pas/


28 août 2018 Nicolas Hulot annonce qu’il quitte le gouvernement

Le ministre de la transition écologique et solidaire a annoncé son départ du gouvernement mardi 28 aout matin sur France Inter.
https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/08/28/nicolas-hulot-annonce-qu-il-quitte-le-gouvernement_5346903_823448.html


24 août 2018 Biodiversité : Hulot s’apprête à publier un texte majeur, attendu depuis huit ans

Les associations de défense de la nature attendaient depuis 2010 l’application d’un article de la loi Grenelle 2 destiné à renforcer la protection des espèces et de leurs habitats. Contraint par le Conseil d’Etat, l’exécutif agit enfin.
http://www.liberation.fr/france/2018/08/24/biodiversite-hulot-s-apprete-a-publier-un-texte-majeur-attendu-depuis-huit-ans_1674287


7 août 2018 Hulot appelle les Français à prendre leurs responsabilités (les prendra-t-il aussi ?)

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot en a appelé mardi 7 août à la responsabilité de chacun face à l’enjeu climatique, sur fond de pic de canicule en France. « On subit les conséquences du changement climatique, on n’a que trop tardé », a déclaré Nicolas Hulot sur Europe 1. « Il faut qu’on s’adapte au changement climatique tout en continuant à lutter contre les causes pour éviter que le phénomène ne s’amplifie et nous échappe. »
https://www.ouest-france.fr/politique/nicolas-hulot/climat-hulot-appelle-les-francais-prendre-leurs-responsabilites-5913438


9 juillet 2018 Climat, chute de la biodiversité, pollution de l’air, glyphosate : pour Nicolas Hulot, il semble urgent d’attendre

Démissionnera-t-il ? Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, qualifie de « fantasme médiatique » les conjectures sur son départ du gouvernement. « Je n’ai pas changé d’un iota dans mes convictions, dans ma détermination. Ce qui a changé, c’est ma fonction », se défend t-il. L’ancien animateur de télévision assure avoir obtenu des avancées significatives dans le domaine de l’écologie. Pourtant, ces avancées paraissent bien lentes au vu des défis à relever et de l’urgence de la situation. Qu’en est-il dans les faits ? Un an après son entrée au gouvernement, Basta ! fait le point sur les dossiers traités par son ministère.

https://www.bastamag.net/Climat-chute-de-la-biodiversite-pollutions-de-l-air-glyphosate-pour-Nicolas


7 juillet 2018 Quelle mouche a piqué Nicolas Hulot ?

Le ministre de la Transition écologique a attaqué en public le quotidien de l’écologie, de manière infondée. Notre recommandation : plutôt que de critiquer les médias libres, se battre contre les bétonneurs.
https://reporterre.net/Quelle-mouche-a-pique-Nicolas-Hulot


4 juillet 2018 Hulot sous l’eau, les écolos soûlés

Le médiatique ministre de la Transition écologique, qui doit présenter mercredi un projet de loi sur la biodiversité, n’a jamais été aussi proche de la sortie. Ses soutiens d’hier et les ONG peinent à justifier son maintien au gouvernement.

Doit-il partir ? Doit-il rester ? A son arrivée au gouvernement, en mai 2017, certains écologistes, comme Cécile Duflot, craignaient que Nicolas Hulot ne soit qu’un trophée permettant de mettre un coup de peinture verte sur un exécutif guère écolo-compatible. Mais tous, ou presque, soutenaient sa décision d’accepter la proposition d’Emmanuel Macron : prendre la tête d’un grand ministère d’État à la Transition écologique et solidaire, au périmètre large, comprenant l’énergie et les transports. Le pari vaut le coup d’être tenté, même s’il n’est pas gagné, se disaient-ils en substance.

http://www.liberation.fr/france/2018/07/02/hulot-sous-l-eau-les-ecolos-soules_1663620


26 juin 2018 Libérez Nicolas Hulot - Message du Front de Libération de Nicolas Hulot

Le Front de Libération de Nicolas Hulot a transmis un message vidéo à l’équipe de Par Jupiter ! pour France Inter. Nous avons décidé de vous le diffuser dans son intégralité. Attention, certaines images peuvent vous faire rire. Voilà déjà plus d’un an que Nicolas Hulot est détenu en captivité au sein du gouvernement. Si ses conditions de détention au ministère de la Transition écologique semblent acceptables (bureau climatisé, voitures de fonction...), ses convictions subissent une torture inacceptable !
https://www.youtube.com/watch?v=jD6M7N0-ZX4


24 juin 2018 La phrase que Nicolas Hulot souhaite inscrire dans la Constitution est-elle un "aimable baratin" ?

Nicolas Hulot a présenté la phrase qu’il propose d’inscrire dans la Constitution dans le but d’y mentionner l’environnement, le climat et la biodiversité. L’analyse d’Arnaud Gossement, avocat spécialiste en droit de l’environnement et docteur en droit.
https://www.actu-environnement.com/ae/news/tribune-arnaud-gossement-constitution-31535.php4


21 juin 2018 « L’inaction de Nicolas Hulot est d’autant plus visible que le gouvernement est hyperactif »

Deux jours après le lancement de notre Hulotscope, qui cherche à mesurer l’efficacité de l’action gouvernementale en matière d’écologie, Simon Persico, chercheur en sciences politiques spécialiste des questions environnementales, analyse pour Reporterre l’action de Nicolas Hulot.
https://reporterre.net/ENTRETIEN-Simon-Persico-Nicolas-Hulot-a-accepte-de-jouer-le-jeu-du-pouvoir-au


20 juin 2018 Les ONG écologistes sont déçues par le ministre Hulot

L’entrée de Nicolas Hulot au gouvernement avait suscité un espoir chez les défenseurs de l’environnement. Un an plus tard, les ONG accumulent les déceptions et se demandent si l’écologie, même portée par une personnalité telle que celle du ministre, a une place dans la politique macroniste.
https://reporterre.net/Les-ONG-ecologistes-sont-decues-par-le-ministre-Hulot


19 juin 2018 Le constat du HulotScope : 69 % de mesures négatives pour l’environnement

Il y a un an, Nicolas Hulot prenait la tête d’un grand ministère de la Transition écologique et solidaire. Ministre d’État, numéro 2 du gouvernement Philippe dans l’ordre protocolaire, il a sous sa houlette la ministre chargée des Transports et deux secrétaires d’État. Mais quel poids a-t-il réellement ? Avec son Hulotscope, Reporterre cherche à le mesurer. Bilan : négatif.
https://reporterre.net/Le-constat-du-HulotScope-69-de-mesures-negatives-pour-l-environnement


19 mai 2018 Nicolas Hulot à droite dans ses bottes vertes

Maintenant que l’affaire est entendue pour tout le monde – il nous aura quand même fallu une année pour réaliser que Macron n’est ni de gauche ni de gauche – posons-nous cette distrayante question : c’est quoi l’écologie de droite ? Quel est le bilan de Nicolas Hulot, celui qui est censé apporter à la Macronie un supplément d’âme et de salade verte ?
Certes, il y a l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il était attendu par tous ceux qui se sont longuement mobilisés contre ce projet au nom de la la biodiversité, de l’impératif climatique et du rejet de la religion de la croissance. Mais, Hulot dans tout ça ? Il n’est sorti du bois que pour aller dire aux zadistes qu’ »écologie ne rime pas avec anarchie« . Sans doute n’a-t-il jamais entendu parler de l’anarchiste Kropotkine (1), écolo avant l’heure…
https://resistanceinventerre.wordpress.com/2018/05/19/nicolas-hulot-a-droite-dans-ses-bottes-vertes/


9 mai 2018 Nicolas Hulot, un bilan en deçà des attentes

Après un an, les réalisations du très prudent ministre de l’environnement paraissent bien maigres, juge le professeur de sciences politiques Simon Persico.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/05/09/nicolas-hulot-un-bilan-en-deca-des-attentes_5296415_3232.html


19 avril 2018 M. Hulot n’est pas l’écologie

A Nantes, M. Hulot s’est fait le représentant d’un gouvernement figé sur Notre-Dame-des-Landes. Il a aussi opposé écologie et anarchie. Une opposition contraire à la réalité de la pensée écologique. M. Hulot pourrait aller lire les classiques plutôt que s’obstiner à être ministre.
https://reporterre.net/M-Hulot-n-est-pas-l-ecologie


16 décembre 2017 Patrimoine des ministres : les neuf véhicules à moteur de Nicolas Hulot

Le ministre de la Transition écologique est propriétaire de six voitures, d’un bateau, d’une moto et d’un scooter électrique.
http://www.leparisien.fr/politique/patrimoine-des-ministres-les-neuf-vehicules-a-moteur-de-nicolas-hulot-15-12-2017-7455492.php


13 novembre 2017 Nicolas Hulot : « Un ministre n’est pas un électron libre »

Nucléaire, Ceta, taxe sur les transactions financières, centrale de Gardanne : reculs ou amorce d’une patiente transition ? Nicolas Hulot s’explique à Reporterre et soutient la politique d’Emmanuel Macron, « qui n’est pas là pour favoriser les riches ».
https://reporterre.net/Nicolas-Hulot-Un-ministre-n-est-pas-un-electron-libre


8 novembre 2017 Hulot et Macron reculent sur le nucléaire

A la sortie u conseil des ministres, le 7 novembre, le ministre Nicolas Hulot a annoncé qu’il serait « difficile de tenir le calendrier » prévu par la loi de réduire la part du nucléaire à 50 % d’ici 2025. Pour justifier ce recul, il s’est appuyé sur un scénario de RTE - dont le détail n’est pas public - et pointe un risque d’augmentation des émissions de CO2. L’argument n’est pas valable, jugent des experts et des associations.
https://reporterre.net/Hulot-et-Macron-reculent-sur-le-nucleaire


2 octobre 2017 Écologie : la rentrée ratée de Nicolas Hulot

Suppression d’aides à l’agriculture bio, projet de loi ambigu contre les hydrocarbures, JO parisiens, ratification du CETA… La transition écologique restera lettre morte tant que son ministre servira de caution aux renoncements du gouvernement.
http://www.regards.fr/web/article/ecologie-la-rentree-ratee-de-nicolas-hulot


27 septembre 2017 Nicolas Hulot va-t-il s’intéresser à l’économie sociale et solidaire ?

Caressés dans le sens du poil par le candidat Macron, les acteurs de l’économie sociale et solidaire ont déchanté avec la réduction des contrats aidés par le président. Passé de la tutelle de Bercy à celle de Hulot, le secteur veut changer d’échelle alors qu’il pèse aujourd’hui 10 % de la richesse nationale. Reste à savoir si le ministre de la Transition aura le temps de s’y intéresser.

https://reporterre.net/Nicolas-Hulot-va-t-il-s-interesser-a-l-economie-sociale-et-solidaire


10 septembre 2017 Après Irma, « le pire est devant nous », affirme Nicolas Hulot

« Le pire est devant nous. Il y a un moment où on touche les limites, où l’événement nous dépasse », a regretté le ministre, précisant que « tous les moyens de l’Etat sont là » et que « c’est pour longtemps qu’il va falloir mettre tous les moyens pour aider les habitants de ces îles ». « Ne nous divisons pas sur ces sujets-là, réunissons toutes nos intelligences, tous nos moyens, parce que le pire est devant nous », a averti Nicolas Hulot.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/08/apres-irma-le-pire-est-devant-nous-affirme-nicolas-hulot_5183114_3244.html


6 juillet 2017 Les affaires d’argent de Nicolas Hulot ne semblent pas inquiéter les écologistes

Entre les revenus tirés par Nicolas Hulot de la marque Ushaïa et les liens de sa fondation avec de grandes entreprises, les informations du « Canard enchaîné » suscitent peu de réactions ouvertes dans le milieu écologiste.
https://reporterre.net/Les-affaires-d-argent-de-Nicolas-Hulot-ne-semblent-pas-inquieter-les


5 juillet 2017 Hulot a cédé sur les perturbateurs endocriniens

Les gouvernements européens ont adopté le 4 juillet une définition commune des perturbateurs endocriniens. Cela a été possible par le changement de pied de la France : alors que Mme Royal avait bloqué ce texte aux garanties insuffisantes, M. Hulot a cédé. Les dispositions adoptées sont critiquées par les écologistes. La bataille se portera au Parlement européen.

https://reporterre.net/Hulot-a-cede-sur-les-perturbateurs-endocriniens


23 juin 2017 Hulot encadré par une cadre de Veolia et un politicien néo-libéral

Le remaniement gouvernemental a imposé au ministre Hulot deux secrétaires d’Etat au pedigree bien peu environnemental : Mme Poirson a été une responsable de Veolia en Inde, société qui a reçu le prix Pinocchio désignant les multinationales aux mauvaises actions environnementales. M. Lecornu est un jeune politicien proche de Bruno Le Maire, et sans intérêt connu pour la question écologique.

https://reporterre.net/Hulot-encadre-par-une-cadre-de-Veolia-et-un-politicien-neo-liberal


16 juin 2017 Monsieur le ministre Hulot, nous vous transmettons toutes ces lettres...

Heureux de jouer son rôle de vigie de l’écologie, Reporterre a reçu de nombreuses lettres destinées au ministre de la Transition écologique et solidaire. Qui va avoir fort à faire ! Nous les lui transmettons bien volontiers.

https://reporterre.net/Monsieur-le-ministre-Hulot-nous-vous-transmettons-toutes-ces-lettres


14 juin 2017 Les priorités de Nicolas Hulot

La décision de Nicolas Hulot de rejoindre le gouvernement suscite beaucoup d’espoirs dans le monde de l’écologie et de la solidarité. Elle a surpris certains observateurs, qui craignent qu’il soit instrumentalisé et que son action soit difficile au sein d’une équipe perçue comme assez fermée à ces questions. Chaque ministre doit proposer une feuille de route dans les prochaines semaines. Quelles pourraient être les priorités de Nicolas Hulot ? Voici quelques pistes, qui ne visent pas à l’exhaustivité.

La décision de Donald Trump de sortir de l’accord de Paris met sur le haut de la pile la question de la mobilisation française, européenne et internationale sur le climat, à ce stade toujours bien trop tiède. L’enjeu sera de réaliser tout le long du mandat des avancées tangibles et d’accélérer des dynamiques réelles mais encore bien timides.
Les dossiers urgents

https://www.alternatives-economiques.fr/alain-grandjean/priorites-de-nicolas-hulot/00079244


24 mai 2017 Hulot est un homme d’une rare naïveté, pour rester poli

Nicolas Hulot a passé une vingtaine d’années auprès de Chirac, Sarkozy, puis Hollande sans que rien ait fondamentalement changé à la « destruction organisée des écosystèmes », rappelle l’auteur de cette tribune. Pour qui le nouveau ministre du gouvernement Philippe n’aura aucune marge de manœuvre.
https://reporterre.net/Hulot-est-un-homme-d-une-rare-naivete-pour-rester-poli


22 mai 2017 Haute fonction publique, société civile… qui rejoint le cabinet de Nicolas Hulot ?

Michèle Pappalardo, énarque, magistrate à la Cour des comptes et ancienne responsable de l’Ademe, a été nommée directrice du cabinet du ministre de la transition écologique.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/05/22/haute-fonction-publique-et-societe-civile-pour-epauler-le-ministre-nicolas-hulot_5131593_3244.html


20 mai 2017 Le cauchemar de Monsieur Hulot par Marc Laimé

Le périmètre de l’hyper-ministère de M. Nicolas Hulot, second ministre d’Etat du premier gouvernement de M. Edouard Philippe n’englobe pas l’Agriculture, condition sine qua non de la mise en oeuvre d’une politique de l’environnement digne de ce nom. Le profil et le parcours du nouveau titulaire de l’Hotel de Villeroy disent tout de la suite. Au-delà d’un étourdissant story-telling, les jours de M. Hulot sont déjà comptés.
http://www.eauxglacees.com/Le-cauchemar-de-Monsieur-Hulot


19 juillet 2021

Par Rédaction Yonne Lautre

Publié le lundi 19 juillet 2021

Mis à jour le lundi 19 juillet 2021