Yonne Lautre

Gérard Robert : ON NOUS L’AVAIT PROMIS, LA MONDIALISATION SERAIT HEUREUSE, FORCEMENT HEUREUSE...

Brèves et chroniques
samedi 19 septembre 2020 par Robert Gérard

Les Chroniques de Yonne Lautre

C’EST ENTRE NOUS...

ON NOUS L’AVAIT PROMIS, LA MONDIALISATION SERAIT HEUREUSE, FORCEMENT HEUREUSE...
AVATAR DE L’ECONOMIE GLOBALISEE.

Depuis sa création le 1er janvier 1995, l’Organisation Mondiale du Commerce, (OMC), nous avait promis, juré, la mondialisation serait heureuse !
On nous l’avait promis/juré sur toutes les chaînes télés, les radios et dans les journaux bien pensant qui ont, et servent encore aujourd’hui, la soupe mondialisation. Elle serait heureuse et ceux qui pensaient l’inverse, étaient des ringards qui ne comprenaient rien au fabuleux marché du « libre échange. »

Aujourd’hui le désenchantement est là ! Les sociétés occidentales sont menacées par la Chine ultra capitaliste, expansionniste, qui les asphyxie par ses productions low cos. L’occident est aussi menacé par d’autres pays, dits émergents, qui pratiquent la même méthodologie. Cela s’appelle : le dumping salarial et social systémique. Ce type de dumping systémique, provoque la disparition totale de pans entiers des moyens de production des produits de santé et industriels et commence à impacter l’agriculture dans notre partie du monde. Il est une source de rupture sociétale.

Le dumping systémique n’est pas le même entre l’Europe et l’Asie. L’européen est direct, il est concrétisé par les travailleurs détachés. Celui engendré par le « libre échange » avec la Chine, l’Inde ou le Vietnam est indirect, plus insidieux, car il est invisible. Pire, il induit une pensée de meilleur pouvoir d’achat pour les citoyens occidentaux en général et les français en particulier, de plus en plus mal rémunérés. Le consommateur occidental, contraint, tisse le linceul où gît chaque jour d’avantage la solidarité, et où naît la compétition forcenée entre tous les hommes. C’est ce système qui concrétise les conséquences sociales collatérales : (chômage de masse, salaires bloqués, tarissement des revenus des caisses sociales, l’annulation des taxes d’importation qui appauvrissement les États, plus de possibilité d’acheter du mad in France ; (ne subsistent que quelques niches*, hélas trop onéreuse pour beaucoup de français(e).
Mais le consommateur occidental est-il responsable ? Peut-être pas tout à fait...

L’Europe ultra libérale a poussé le vice en empêchant la possibilité pour l’acheteur, de connaître la provenance des articles qu’il souhaite acheter dans les magasins de détail ! Aucune indication géographique n’apparaît plus sur l’étiquette. Dans cette Europe là, on appelle ce principe ; « concurrence loyale et non faussée... » Si bien qu’aujourd’hui j’entends certaines de mes relations me déclarer ; je n’achète jamais chinois !
Le mad in china n’apparaissant pas, le client ne le sait pas. Son libre arbitre est faussé !

Pour les médicaments et articles manufacturés pour la santé, l’énorme problème a été confirmé à l’apparition du coronavirus.
a) Rupture dans tous les domaines des produits de santé manufacturés. (masques, respirateurs, gants etc, etc ..)
b) Rupture de stock de médicaments stratégiques, principalement pour le traitement des cancers. Les principes actifs de ces médicaments sont fabriqués en Chine et en Inde.
C ) Augmentation substantielle des prix : conséquence quo-latérale, menace sur notre Sécurité Sociale.

Déclaration du professeur Axel Kan**, cancérologue, : « Les ruptures ou tension sur les stocks des médicaments, ont été multipliées par quatre entre 2013 et 2019. Quarante médicaments d’importance majeur en oncologie font l’objet de pénurie. Par contre ceux qui coûtent la peau des fesses, on n’en manque jamais ! Les ruptures provoquent une réduction des chances de guérisons des malades. »

Cerise sur le gâteau de la mondialisation : les transnationales*** qui bénéficient pourtant sans compter des largesses des États, réfléchissent à demander des comptes à ceux-là pour le pseudo manque à gagner, dû d’après elles, aux mesures sanitaires prises pour protéger les populations et qui leurs auraient fait perdre du CA, donc des bénéfices, donc auraient grevé la rente !

Les transnationales comptent s’appuyer sur les traités de « libre échange » qui prévoient des clauses de règlement des différents, entre les États et elles-mêmes. Ces « traités de libre échange » permettent aux investisseurs étrangers de poursuivre devant des « tribunaux d’arbitrage supranationaux » (sulfureux, car dépendant de ceux qui les payent), pour demander des dommages et intérêts qui se chiffrent souvent en milliards de $, qui doivent être payés par les États qui iraient à l’encontre de leurs intérêts. Ce sont les États eux-mêmes, à la gouvernance ultralibérale qui a déifié la mondialisation, Ils se sont mis dans ce pétrin en abandonnant une part non négligeable, de leur souveraineté !

Ces traités de « libre échange », peuvent être activés par les transnationales, dès qu’un État accorde une augmentation de salaire globale, des avantages sociaux, ne revoit pas à la baisse ceux déjà accordés, (retraite, durée du travail hebdomadaire etc, etc..) et dont elles considèrent que ces avantages réduisent les profits pour leurs actionnaires.

Ceux qui ont insulté et trahit les 55% de français qui ont votés contre le traité Européen de 2005, nous disaient que le « plombier polonais » était un fantasme... et bien, en ce qui concerne l’Europe, il est là, et bien là : chômage de masse dans la zone ouest de l’Europe, salaire et protection sociale tirés vers le bas.
Au niveau de la mondialisation en ce qui concerne les français, tels Mrs Lamy, DG OMC 2005/2013, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron et leur gouvernement propre, mais aussi et bien sur les gouvernances européennes, toutes pro mondialisation, tels Mrs Barroso, Junker et Mme Ursula Von Der Leyen, qui est aussi une adepte forcenée de ce modèle, tous ceux là, ont brisé économiquement et socialement la zone Europe et projeté les populations dans un marasme terrible.

J’entends ici et là, des journalistes bien pensants, parler d’une certaine « naïveté » de nos « politiques » au sujet de notre dépendance à ces pays asiatiques et en particulier à la Chine. Non messieurs les déférents, ce n’est pas du tout le cas ! Les « politiques » qui gouvernent la France et un grand nombre de hauts fonctionnaires, depuis au moins quatre décennies, ont encouragé, bordé et approuvé la désindustrialisation de la France. Ce n’est donc pas de la « naïveté », mais tout simplement l’application du dogme ultra libéral qui les, vous anime !
Il en va de même pour les cessions d’entreprises et de terres, quelques fois stratégiques, aux mêmes chinois. Mr Rafarin, ancien 1er ministre ultralibéral, est-il autre chose, qu’un « facilitateur » d’affaires, entre ceux-là et celles-ci ?

Les citoyens(e) doivent bien réfléchir à la responsabilité de tous ceux et toutes celles politiciens ou autre, qui nous ont conduit à cette immense catastrophe économico/sociale/sociétale.

Gérard ROBERT
19 septembre 2020.

* (Je me permets une petite pub, solidaire) : Atelier TUFFERY à Florac (Lozère). Habit en toile de jean, prix abordable, 100% français
(Sources partielles)
** (YR 15/09/2020)
*** Mathias Thépot Marianne 28/08- 03/09/2020.

À lire aussi : Gérard Robert : chroniques de décembre 2015 à décembre 2017

Remarque : Yonne Lautre publie cette chronique qui n’engage que son auteur.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 4839 / 6147590

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, éditos, (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License