Yonne Lautre

Entretien : Germinal et le développement du rayon vrac

Entretien réalisé par la Rédaction de Yonne Lautre le 29 janvier 2019

Rédaction de Yonne Lautre : Depuis quelques années, s’il est une transformation bien visible des magasins de Germinal, c’est le développement du rayon vrac. Quand avez-vous commencé à vendre ainsi des produits et pourquoi ?

La vente de produits en vrac est ancienne chez Germinal. Mais elle s’est largement développée ces dernières années par une forte augmentation du nombre de références proposées : pâtes/céréales, légumes secs, petit-déjeuner, apéritifs, aide-pâtisserie, biscuits/confiserie, sans oublier bien-sûr les fruits secs et oléagineux ainsi que les boissons chaudes (thés/cafés) et les épices. Germinal Perrigny propose même à la vente en vrac des huiles/vinaigres, du miel.

La vente en vrac ne se limite pas aux produits alimentaires puisque Germinal propose aussi des produits lessiviels (liquide-vaisselle, lessive, nettoyant multi-usages, pastilles lave-vaisselle) et cosmétiques à Perrigny (savons, shampoing).

La vente de produit en vrac s’inscrit dans une logique économique et écologique. Economique parce qu’elle permet de vendre des produits moins chers que s’ils étaient emballés et de rendre accessible au plus grand nombre des produits bio de qualité. Ecologique parce qu’elle évite le gaspillage - chacun prend la quantité dont il a besoin - et le suremballage voire l’emballage tout court puisqu’il existe désormais toute une gamme de contenants réutilisables : du sac coton lavable au bocal en verre, le tout disponible en plusieurs tailles et dont le poids est déduit en caisse bien-sûr. Il est même maintenant possible d’apporter ses contenants personnels à la condition qu’ils soient propres, dotés d’un couvercle et de les faire peser vides avant de les remplir.

Les sociétaires et clients de Germinal ont-ils facilement adopté ce mode d’achat ?

Les clients (sociétaire ou non) ont facilement adopté ce mode d’achat parce qu’il est ancien à Germinal. L’élargissement de l’offre de produits, la mise en valeur de ces rayons mais aussi le souci du prix et de la réduction des déchets conduisent de plus en plus de clients à avoir le réflexe vrac pour leurs achats.

Certains clients peuvent parfois être encore un peu réticents parce qu’ils se demandent comment conserver le produit une fois chez eux, si les produits sont exposés longtemps en rayon, si nous faisons attention à l’hygiène et à la traçabilité.

C’est notre rôle en magasin d’apporter toutes les explications nécessaires aux clients sur ces sujets : nous portons une grande attention à l’hygiène des silos et bacs contenant les produits vendus en magasin (nettoyage systématique régulier), nous veillons également à ce que les produits ne « stationnent » pas trop longtemps en rayon et la plupart de nos magasins est équipée d’une chambre froide permettant le stockage des produits à une température et un degré d’humidité adaptés.

La vente en vrac est-elle vertueuse aussi pour Germinal ? N’y-a-t-il pas des surcoûts et si oui lesquels ?

La vente en vrac est vertueuse pour Germinal car elle va dans le sens des valeurs que nous portons : proposer des produits bio de qualité à un prix accessible en favorisant dès que possible le commerce équitable et les produits locaux, le tout en réduisant les déchets et l’impact environnemental.

Ce type de vente nécessite néanmoins une gestion rigoureuse des pertes, les surcoûts venant essentiellement des pertes générées du fait des vols, du grignotage en magasin avant l’encaissement ou, pour certains clients, de faire passer un produit (plus cher) pour un produit (moins cher) à la caisse. C’est pour cela que nous utilisons des sacs dits à fenêtre (en papier et cellulose, compostables) afin qu’un contrôle visuel du produit puisse être effectué lors de l’encaissement.

En tant que client, on pense souvent que nos actes sont isolés et qu’ils ne prêtent pas à conséquence. Mais la multiplication de « ces actes isolés » a des effets importants sur nos rayons vrac : trop de pertes sur un produit peut nous conduire à arrêter le produit (producteur pénalisé) ou à augmenter son prix (client pénalisé).

Nous essayons donc de sensibiliser les clients sur ces questions afin de pouvoir continuer à proposer des produits en vrac selon l’éthique et les valeurs qui sont les nôtres.

Vous cherchez aussi par le vrac à promouvoir les produits locaux. Pourquoi et comment ?

Promouvoir les produits locaux et le développement de l’agriculture biologique locale est l’une de nos priorités. Ainsi, nous remplaçons les références proposées par notre plateforme Biocoop par des références locales dès que nous le pouvons.

Travailler en local permet d’avoir un contact direct avec les producteurs qui répondent volontiers aux questions posées par les clients et peuvent apporter des explications sur leurs conditions de production, les aléas subis par une culture, le terroir d’un produit... Cela nous permet d’être plus en prise encore avec les réalités de la production agricole biologique ou de la transformation des produits et de pouvoir les expliquer aux clients.

Néanmoins, le fait qu’un produit vienne de l’Yonne ou des environs n’induira pas forcément un prix moins cher contrairement à ce que l’on pourrait penser. En effet, les producteurs locaux disposent souvent de petites structures et de coûts de production plus élevés. Les produits proposés sont souvent plus qualitatifs aussi.

Nous l’expliquons dans nos magasins afin d’encourager les clients à soutenir le développement de l’agriculture biologique locale et donc de l’économie locale. Et puis, manger du quinoa produit vers Aillant sur Tholon, c’est satisfaisant non ?!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 129 / 5409636

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Alimentation : Produire & Consommer bio & (...)  Suivre la vie du site AMAP, marchés, magasins, paniers, producteurs, (...)  Suivre la vie du site Yonne  Suivre la vie du site Magasins bio ou magasins associatifs de produits bio (...)   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.5 + AHUNTSIC

Creative Commons License