Yonne Lautre

Francis Houchot : Quelle politique pour l’agriculture bio ?

Brèves et chroniques. Paysan céréalier bio de l’Yonne.
lundi 3 mai 2021 par Houchot Francis

Les Chroniques de Yonne Lautre

Je me pose une question depuis quelque mois : Y a t-il encore un département agriculture biologique au Ministère de l’agriculture ? Depuis l’épisode des retards successifs de versement des aides au maintien pour les récoltes 2015- 2016 et 2017, les choses étaient rentrées dans l’ordre. Mais l’année dernière, la suppression annoncée de l’aide au maintien a été effective (récolte 2020). Or, une troisième année de sécheresse a de nouveau impacté les cultures. Personnellement, je pensais qu’ils n’oseraient pas ne rien proposer même à minima en remplacement. Mais j’ai eu tort. Pourtant un rapport sur les aménités positives de l’Agriculture Biologique avait été rendu public sous l’ancien Ministre le l’Agriculture Stéphane Le Foll (2012-2017). Mais il a dù passer à la poubelle depuis… (comme le rapport sur les banlieues remis par Jean-Louis Borlo).
Un autre sujet, a exacerbé mon irritation : le dossier glyphosate. Pour faire simple, le justification du non-retrait à ce jour est l’absence de solution-s alternative-s. Il y a de quoi bondir en entendant cela. Les agriculteurs ’’bio’’ font sans, certains depuis plus de 30 ans. De plus, rien ne prouve que cette solution sera plus respectueuse pour l’environnement. Dans la presse spécialisée, j’ai pu lire l’intérêt du glyphosate pour l’agriculture de conservation des sols. Là encore, il y a de quoi bondir. Parler de conservation des sols à coups de glyphosate, c’est stupide. Le glyphosate ne disparaît pas par enchantement. On le retrouve des les eaux de bourgogne. Mais on retrouve aussi, la molécule issue de la dégradation. Celle molécule s’appelle l’AMPA. Or celle nouvelle molécule réputée plus toxique que le glyphosate lui-même, est retrouvée 3 à 4 fois plus que le glyphosate lui-même…
Tout aussi inquiétant, la justice américaine, a saisi des documents lors de la procédure du procès intenté par Dwayne Johnson, qui font part de l’inquiétude de la firme du potentiel mutagène du glyphosate, et ce dés 1999 (source journal Le Monde). Le cours en bourse de groupe BAYER a baissé de 46 % depuis que celui-ci ait racheté Monsanto (journal les échos du 28/03/2019). 50 000 plaintes (voir 130 000 suivant les sources) dans le dossier du glyphosate ont été déposées aux USA. L’herbicide Dicamba se trouve également dans le collimateur de la justice américaine (journal Le Monde du 26/02/2020). Un accord de 10,9 milliards de dollars a été trouvé avec 75 % des plaignants américains contre le round-up. Ceci permettrait à BAYER de continuer à vendre son herbicide aux USA (journal Le Monde du 24/06/2020)… ça commence à faire beaucoup non ?

Notre gouvernement pour encourager la non utilisation de ce pesticide, a mis en place un crédit d’impôt de 2500 € . Mais un agriculteur ’’bio’’ ne pourra pas cumuler le crédit d’impôt ’’glyphosate’’ et le crédit d’impôt ’’agriculture biologique’’ qui est de 3500 €. Cela aurait été trop beau. C’est humiliant, méprisant. En février dernier, Beaucoup d’agriculteurs ’’bio’’ ont eu la surprise de recevoir (par mail) un courrier de l’ASP (Agence de service et de paiement) leur annonçant qu’ils avaient un trop perçu sur les campagnes 2015 - 2016 et 2017. Pour ma part, ce sont de ’’petites’’ sommes (de 33 à 420 €) ; mais ce qui est choquant c’est de recevoir ça entre 3 et 5 ans après ; et de recevoir ça ’’brut de décoffrage’’ . La DDT, contactée sur ce sujet par les syndicats n’était même pas au courant…

L’état français prépare sa feuille de route, dans le cadre du PSN (Plan de Stratégie Nationale) pour la nouvelle PAC qui commencera à partir de 2023. Les annonces qui circulent de sont pas encourageantes. Pour faire simple un agriculteur ’’Bio’’ n’aurait pas de bonus par rapport à un agriculteur certifié HVE. Pour rappel, un agriculteur certifié HVE est un agriculteur conventionnel engagé dans une démarche à bas niveau d’intrants et consacrant 10 % de sa surface à la biodiversité. Cet agriculteur pourra donc utiliser des néonicotinoïdes et du glyphosate, c’est en quelque sorte un nouvelle ’’agriculture raisonnée’’ (soit-disant raisonnée). Quand j’ai eu connaissance des premières alertes sur ce sujet, les bras m’en sont tombés. C ’est méprisant, humiliant. Pourtant depuis plus de 20 ans, on nous parle de l’agriculture ’’Bio’’ comme solution pour préserver la ressource en eau potable. A priori, rien n’est encore figé à ce jour, mais cela semble bien mal parti...

Parait-il qu’il existe un Ministère de la Transition Ecologique. J’avais pourtant entendu quelqu’un dire : ’’Make my planet great again’’… J’ai l’impression que le concept du pétrole vert qui date de 1978 (sous Giscard d’Estaing) est en train de faire son retour. Il faudra bien rembourser la dette Covid quoiqu’il en coûte… Drôle de façon d’aller de l’avant...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 249 / 6567078

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, éditos, (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License