Yonne Lautre

Francis Houchot : le retrait du soutien aux producteurs bio démontre que l’environnement devient une variable d’ajustement

Brèves et chroniques. Paysan céréalier bio de l’Yonne.
samedi 18 avril 2020 par Houchot Francis

Les Chroniques de Yonne Lautre

Mon sentiment pour ce retrait du soutien aux producteurs bio est que l’environnement devient une mesure secondaire, une variable d’ajustement. Et dans la période que l’on vit, je dirais même dans la période ou l’on s’engage actuellement cela va devenir la Grande Variable d’Ajustement et pas que dans le dommaine agricole. Je le crains en tout cas.
Mais pour moi ce n’est pas la ou les régions les + responsables. l’environnement n’est pas pour ma part une affaire de régions avant tout, mais une affaire de l’état, voir d’Europe.
Mais c’est aussi et surtout oublier le rapport rendu par l’ITAB en novembre 2016 sur les aménités positives rendues par l’Agriculture Biologiques. Ce rapport avait été établi à la demande du Ministre de l’Agriculture de l’époque qui était Stéphane Le Foll. mais ce rapport a du passer à la poubelle...
C’est oublier que les producteurs Bio sont qualifiés, par leur pratiques de cultures respectueuses de l’environnement, pour beaucoup de producteurs d’eau potable. Pour ma part, mon exploitation se situe sur 2 périmètres de captage...
Peut-être faut-il que les agriculteurs se déconvertissent et se reconvertissent pour qu’on les prennent enfin au sérieux. Il ne faut pas oublier le roman de ces derniéres années, concernant le versement de ces aides bio sans cesse reporté, ou il a fallu un coup de semonce avec le dépôt plainte auprès du Défenseur des Droits pour que ce pataquès cesseet que le calendrier de versement revienne à ce qu’il aurait toujours du être. En résume 100 % Bio = 0 % de soutien
Le principal tort que je reprocherais aux région(s) c’est d’avoir voulu récupérer ce dossier en 2014 et de ne plus vouloir l’assumer.
Il a y aussi une incertitude concernant la PAC 2020 ; Nous sommes pourtant à moins de 3 mois de la moisson, et nous ne somme toujours pas fixé sur la Politique Agricole Communu (ou pas) de ces prochaines années, et encore moins pour la récolte 2020. N’oublions pas qu’en 1992 il a été imposé au monde agricole cette PAC.

Hasard du calendrier, un article de l’Yonne Républicaine du 15 avril est consacré à Mr Jean-François GUEGAN, directeur de recherche, spécialiste des risques infectieux émergents. Si l’on ne devait retenir que les grandes lignes de cet article, ce serait celles-ci :

  • les écosystèmes sont de plus en plus altérés
  • le passage de germes infectieux de l’animal à l’homme a toujours existé
  • le vrai coupable c’est l’homme et ses pratiques (et non pas le pangolin ou la chauve-souris)
  • ce qu’il faudrait c’est une refonte totale de notre relation aux milieux naturels
  • on est en train de construire des réacteurs à nouvelles infections
  • le pire est à venir

Cet automne, j’ai appris qu’un adolescent était décédé dans la région de sibérie d’un virus inconnu. L’origine de ce virus a été imputée au réchauffement climatique qui provoque le dégel du permafrost (23,9 % de la surface terreste du globe) pouvant libérer ainsi des virus enfoui dans ce so ; depuis plus de 6000 ans. Ce qui veut dire que l’épisode du Covid 19 est peut-être une répétition avant la vraie ’’tempête’’ (le pire à venir ?) qui menace...

Il y a maintenant 3 ans, quelqu’un disait : ’’Make my planet great again’’. Rendez vous dans un an, disons au 1er mai 2021 pour voir ce qu’il va en rester… j’espère sincérement avoir tort.

Francis

Remarque : Yonne Lautre publie cette chronique qui n’engage que son auteur.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 143 / 6193782

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, éditos, (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License