Yonne Lautre

« Il était une fois, les PTT... » par un Groupe Attac Sens 89

vendredi 14 avril 2006 par Yonne Lautre

Non, ce n’est pas un conte de fées...

Il existait réellement autrefois un grand service public dénommé « Poste, télégraphe, téléphone (PTT)... et il fonctionnait !

Ce service public était présent dans les villes bien sûr, mais aussi dans le moindre petit village.

Ses bureaux étaient ouverts toute la journée, tous les jours de la semaine, animés par des agents en nombre suffisant pour ne pas provoquer de longues attentes.

 Que reste-t-il, aujourd’hui, de la Poste dans notre Communauté de Communes Yonne Nord (1) ?

Des prestations amputées, des personnels en nombre insuffisant, des bureaux de plein exercice transformés en bureaux annexes, des heures d’ouverture réduites, des missions confiées à d’autres opérateurs (comme dans le cas des « Points-Poste »)...

Quelle commune n’est pas touchée par ces problèmes ?

Qui ne les constate pas de plus en plus fréquemment ?

La Poste d’aujourd’hui ne joue plus le rôle qui devrait être le sien.
Pourquoi ?

 Revenons quelques années en arrière.

Dans la nuit du 28 au 29 janvier 2004, les sénateurs UMP et centristes (2) ont voté en première lecture l’ouverture à la concurrence des services postaux. Une brèche supplémentaire dans un service public déjà mis à mal. Mais une brèche décisive, une première étape de la privatisation de la Poste.

 Dès lors s’est installée la priorité à la rentabilité immédiate.

Privatisation des profits et pots cassés pour les usagers... De restructuration en restructuration, l’Etat s’est désengagé ; la Poste a transformé son organisation interne, la conception même de service public a été vidée de son contenu.

A plus ou moins brève échéance, ce qui restera des bureaux de Poste - hormis quelques bureaux phares- sera à la charge des communes par le biais trompeur des agences postales, ou se limitera à des « Points - ­Poste ».

Mais est-ce bien cela que l’on attend de la Poste ?

 En milieu rural, la fermeture d’un bureau de Poste est souvent le signal d’une accélération brutale du déclin d’un village(3).

Même en cas d’accroissement de la population, des villages évoluent vers l’état de villages dortoirs.
Nous ne l’acceptons pas ! La présence du service public postal sur l’ensemble du territoire a un caractère fortement
structurant, notamment dans les zones rurales. Les bureaux de Poste, les facteurs jouent un rôle important en matière de lien social. Ne laissons pas détruire ce tissu irremplaçable.

Nous sommes un certain nombre de citoyennes et citoyens de la Communauté de communes à défendre les services publics, condition incontournable pour s’opposer au déclin de nos villages. Pour un aménagement du territoire harmonieux et équitable.

Ensemble, conjuguons nos efforts à ceux des
salariés de la Poste qui poursuivent les mêmes
objectifs.

­
(1) La communauté de communes est composée de Champigny, Chaumont, Compigny, Courlon, Cuy, Evry, Gisy-les-Nobles, la Chapelle sur Oreuse, Michery, Pailly, Perceneige, Plessis-St Jean, Pont sur Yonne, Saint Sérotin, Serbonnes, Sergines, Thorigny sur Oreuse, Villeblevin,
Villemanoche, Villenavotte, Villeneuve la Guyard, Villeperrot et Vinneuf.

(2) Il est des élus de droite qui font mine de larmoyer sur l’avenir de la Poste lorsqu’une mesure défavorable frappe leur localité. Rappelons-leur qu’ils ont eux-mêmes enclenché ce processus destructeur...

(3) Cela vaut d’ailleurs pour tout service public. Songeons par exemple à ce qui se produit quand une école ferme...

ATTAC/ Association pour une taxation des transactions
financières et pour l’aide aux citoyens.

Contact : ATTAC

29 rue du Coup de pied de Mocquesouris

89100 SENS

attac89sens attac.org


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1315 / 3794161

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Services publics Gestion publique  Suivre la vie du site Services Publics 89 & Bourgogne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License