Rubriques > Énergies, Ressources, Transports, Pollutions > Énergies > Bois Biomasse Bioénergie > France >

Guyane : La France souhaite obtenir l’accord de l’UE pour financer des centrales biomasse et brûler la forêt amazonienne afin d’alimenter le port spatial / Un projet de centrale électrique à l’encontre des droits des peuples autochtones

S’opposer aux centrales biomasse industrielles

28 mai 2023 Guyane : La France souhaite obtenir l’accord de l’UE pour financer des centrales biomasse et brûler la forêt amazonienne afin d’alimenter le port spatial / Un projet de centrale électrique à l’encontre des droits des peuples autochtones

Le conflit qui oppose le village Prospérité à la centrale électrique de l’ouest guyanais (CEOG) et la préfecture de Guyane requiert de l’Etat une démarche de résolution et de solution respectueuse des droits autochtones bafoués jusqu’alors : du défaut de concertation à la répression disproportionnée des manifestantes et manifestants, en passant par la mise en garde-à-vue du chef Sjabere.
Les carences énergétiques de la Guyane et le manque de consultation pour un consentement libre et éclairé des villageois de Prospérité incombent à l’Etat seul qui ne peut en faire porter la responsabilité aux peuples autochtones qui s’opposent à l’emplacement du projet CEOG sur leurs terres.
https://www.ldh-france.org/un-projet-de-centrale-electrique-en-guyane-qui-va-a-lencontre-des-droits-des-peuples-autochtones/


28 mai 2023

 Un projet de centrale électrique en Guyane qui va à l’encontre des droits des peuples autochtones, LDH, mai 2023
 La France souhaite obtenir l’accord de l’UE pour financer des centrales biomasse et brûler la forêt amazonienne afin d’alimenter le port spatial, mars 2023

Par Rédaction Yonne Lautre

Le dimanche 28 mai 2023

Mis à jour le 28 mai 2023