Yonne Lautre

Collectif « STOP Incinération Alsace Bourgogne Franche Comté »

mardi 25 juillet 2006 par Yonne Lautre

http://www.mre-fcomte.fr/Public/incineration.htm#actualite

et

http://stopincinerationabfc.monsite.wanadoo.fr/

ACTUALITÉ

Un collectif allant des portes d’Alsace à la Bourgogne, en passant par la Franche-Comté vient d’être créé !
Il se nomme « STOP INCINERATION ALSACE BOURGOGNE FRANCHE COMTE »

Le Collectif « Alternatives à l’incinération »

Fin 2004, au vu des décisions importantes devant être prises concernant la gestion des déchets sur l’agglomération bisontine, est né à Besançon un Collectif pour une gestion alternative des déchets, composé de Franche-Comté Nature Environnement, Doubs Nature Environnement, Collectif Saône et Doubs Vivants, Attac, UFC-que choisir.
Ces décisions concernent le remplacement du four n° 3 de l’Usine d’Incinération d’Ordures Ménagères de Besançon-Châteaufarine par un éventuel four n° 5. Des situations identiques se présentent aussi à Belfort et à Montbéliard où cette question fait actuellement l’objet d’un débat public.

Le problème des déchets en Franche-Comté, comme ailleurs, a atteint un degré de saturation ingérable et il y a urgence à mettre en place des politiques différentes.

©CNIID

Des risques pour les écosystèmes et la santé humaine

L’incinération s’oppose à toute politique véritable de réduction à la source, réemploi, tri recyclage et valorisation des déchets et pose des problèmes sanitaires qui engagent la responsabilité des élus.

Même si elle est présentée comme « la solution » pour réduire les quantités et les nuisances des déchets (avec la symbolique puissante de la purification par le feu), l’incinération constitue une solution extrêmement peu intéressante, pour ne pas dire scandaleuse par les quantités de déchets qu’elle nécessite, afin d’être techniquement efficace et financièrement rentable.

En effet, on constate que :

  • pour 100 kg de déchets, on passe à plus de 600 kg de matières polluées (essentiellement l’atmosphère, mais aussi l’eau et les sols) ;
  • l’incinération est à l’origine de polluants extrêmement inquiétants tels que les métaux lourds (déjà présents dans les ordures) ou les dioxines-furanes (produits obligés de l’incinération), très rémanents, bioaccumulables et bioamplifiables, extrêmement dangereux pour les organismes vivants. Leurs effets sont multiples, qu’ils soient cancérigènes, tératogènes, mutagènes, neurotoxiques, intervenant dans les processus métaboliques, immunitaires, hormonaux.

Le Collectif se défend de vouloir faire du catastrophisme, mais souhaite simplement apporter aux élus et au public une information réaliste afin que chacun puisse se faire son opinion, puis se prononcer et faire valoir son avis de façon responsable.

Les attentes et propositions du collectif :

Le collectif dénonce la gestion actuelle des déchets sur l’agglomération de Besançon et refuse le projet de construction du four n° 5 de l’incinérateur de Besançon-Chateaufarine. Il propose et attend un plan alternatif avec :

  • La véritable réduction des déchets à la source : plus on trie, moins on paie, privilégier la durabilité des produits, éduquer les consommateurs à l’achat, responsabiliser les acteurs locaux, remplacer la taxe par une redevance pour encourager une évolution des comportements liés au tri.
  • La mutualisation des dépenses de traitement à l’échelle de l’agglomération et/ou du département.
  • La généralisation du tri-recyclage, par l’élaboration d’un véritable plan de tri et de recyclage des déchets à l’échelle de l’agglomération, avec information régulière des habitants. Cela permettra de recycler 70 % des déchets au lieu des 20 % actuels et donc de réduire les coûts.
  • La mise en place du compostage ou de la méthanisation des déchets ménagers humides après la collecte sélective : véritable valorisation énergétique, non polluante, moins coûteuse.
  • L’application du principe de proximité sera de mise avec l’implantation de plate-formes de recyclage des déchets inertes (issus des chantiers), des déchets verts, avec récupération et tri des déchets par les consommateurs sur le lieu des achats (parking des enseignes de la grande distribution) afin qu’il soit aussi simple d’acquérir des futurs déchets que de les faire recycler.
  • Le stockage des déchets ultimes dans des centres de stockage des déchets ultimes (CSDU) sécurisés et contrôlés, sans déchet fermentescible, ni odorant.
  • Une gestion des équipements de traitements des déchets confiés à des établissements motivés par le service public et un observatoire co-présidé par des associations permettant de suivre les progrès de la gestion des déchets.

Sur le site du collectif,

vous trouverez la suite de ce dossier, des liens vers d’autres sites, des pétitions à télécharger...

Méga décharges ou incinérateurs, mêmes combats !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1134 / 3705473

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Déchets  Suivre la vie du site Incinération  Suivre la vie du site Agir contre les incinérateurs   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License