Yonne Lautre

« Méga décharge de Volgré : Ni ici ni ailleurs, mais autrement ! » par C3V

mardi 11 décembre 2007 par C3V Maison Citoyenne

Ni ici ni ailleurs, mais autrement !


Malgré notre mobilisation, le projet de la société Chèze a été jugé techniquement recevable par la préfecture.

Rappelons que ce CSDU (centre de stockage et d’enfouissement de déchets dits ultimes) recevrait 120 000 tonnes de déchets non triés par an, dont des boues de stations d’épuration, pendant plus de vingt ans.

Ce tonnage inclut également 840 tonnes/an de produits dangereux (sels de métaux lourds, amiante, etc.), et représenterait une véritable menace pour les nappes phréatiques de nos villages (puisque étant situé au-dessus de notre château d’eau).

Il apporterait également nombre de nuisances aux riverains (près de 80 camions par jour sur des départementales peu adaptées), sans évoquer plus avant la zone d’intérêt faunistique et floristique sur laquelle il serait implanté, les risques avérés pour la santé (allergies, cancers, etc.), la dépréciation de nos produits régionaux et la dévaluation immobilière des maisons alentour.

À l’heure où tous les candidats à l’élection présidentielle semblent soucieux de préserver l’environnement, nous devrions, nous, dans l’Yonne, accepter sans rien dire des choix faits sans nous et qui nous engageraient sur plusieurs décennies. De qui se moque-t-on ?

Nous dénonçons vivement l’impuissance de nos élus qui, au travers du syndicat mixte d’étude du traitement des déchets du centre-Yonne ayant eu en charge la question de nos déchets pendant dix ans, n’ont pas été capables de définir une véritable politique de réduction de nos déchets à la source (tri, recyclage, collecte sélective au porte à porte, valorisation des déchets biodégradables).

Ainsi, tout irait dans un grand trou... creusé par la société Chèze dans le seul souci de sa rentabilité. N’est-ce pas là le symptôme de notre société qui s’applique à enfouir faute d’une réelle volonté politique, sans se soucier des conséquences de ses actes pour les générations futures ?

Notre député, M. Soisson, qui a publiquement avoué à la CLIS son échec lorsqu’il était président du Syndicat mixte des déchets, reste insensible aux doléances des habitants de l’Aillantais, et se réfugie, comme M. Sevin, maire de Volgré, derrière sa méconnaissance du dossier.

A ce stade, c’est une parfaite illustration de ce que l’on appelle communément faire la politique de l’autruche.

Aussi, nous ne manquerons pas de les interpeller publiquement sur leur responsabilité politique et morale sur ce dossier. « Qui ne dit mot consent », comme dit la sagesse populaire, et nous avons déjà demandé maintes fois à notre député de se prononcer, au nom du principe de précaution, contre ce qui serait un sacrifice environnemental et humain irresponsable.

Le marché des déchets est effectivement juteux, ce serait une manne financière pour la société Chéze et la commune de Volgré, d’autant que ce site de 33 hectares, dont la principale parcelle appartient à Mme Guy Drut, est situé à proximité de l’autoroute A6...

Malgré nos différentes manifestations et notre mobilisation sur le terrain, malgré le soutien de nombre de nos maires et de la communauté des communes du Jovinien, une enquête publique est annoncée mi-mars... Nous ne désarmons pas pour autant...

Nous travaillons à la rédaction d’un contre-argumentaire technique que nous transmettrons à toute la population de l’Aillantais, afin qu’elle puisse inscrire ses observations en connaissance de cause sur les registres du commissaire enquêteur.

Rappelons que, bien que le dossier de la société Chèze soit consultable dans les mairies de Volgré, Senan, Champvallon, Villiers, Béon, Saint-Romain-le-Preux, Sépeaux, ce seront près de 2 000 pages d’une argumentation technique soi-disant experte, mais absolument indigeste pour la plupart d’entre nous, qui devront être disséquées.

Nous tenons également à préciser que les registres de doléances seront uniquement disponibles à la mairie de Volgré et qu’ils seront ouverts sans restrictions à toute la population d’où qu’elle vienne et où qu’elle vive. Aussi il serait souhaitable, par solidarité, que tous les habitants du Centre-Yonne se sentent concernés et y contribuent, puisqu’il s’agit de nos déchets ménagers à tous (sans compter évidemment les déchets industriels).

Nous ne sommes pas dupes pour autant, ce genre de consultation ne suffira pas à elle seule à entraîner le retrait du projet, c’est pourquoi nous souhaitons amplifier notre mobilisation durant l’enquête publique.

La constitution d’un Collectif fortement déterminé n’avait apparemment pas été prévue dans cette zone rurale excentrée, désertée par les jeunes faute d’emploi, et où pas un de nos hauts élus n’a sa résidence secondaire... Or les nombreuses réunions publiques que nous avons tenues depuis presque un an prouvent que la plupart de nos concitoyens en ont assez de cette opacité politico-financière qu’ils subissent quotidiennement.

Qu’on fasse un référendum dans nos villages sur la gestion de nos déchets, et qu’on écoute un peu le bon sens de l’intérêt général, bien malmené par la toute-puissance des enjeux financiers, ce serait redonner force, voix et sens à nos engagements, et il est grand temps que nos représentants nous entendent.

Toute la classe politique semble tout dernièrement s’accorder enfin à reconnaître que la planète est à bout de souffle, mais il ne faudrait pas que cela en reste au niveau de discours et de signatures de pacte. Il est urgent que nos élus s’engagent concrètement et que notre préfet s’oppose fermement à un projet tel que celui de la société Chèze. En effet, confier nos déchets à un monstre boulimique qu’il faudra bien nourrir au nom de la rentabilité... et accepter une telle logique qui n’aurait d’intérêt qu’à sa seule expansion, c’est remettre aux calendes grecques une réelle volonté politique de réduction de nos déchets à la source... et sacrifier sans état d’âme tous nos villages.

Il ne suffit pas de voter pour être citoyen, il faut retrouver le souffle collectif pour se réapproprier ensemble des questions essentielles qui nous engagent sur un comment vivre ensemble et le mieux possible dans le respect de l’autre et de la planète.

Non, la terre n’est pas une poubelle. Ne les laissons pas nous dicter notre avenir. C’est pourquoi nous vous appelons à venir nombreux à notre troisième manifestation mensuelle à Volgré, le 23 février à 18 heures.

C3V

Soyez solidaire : signez ici la pétition « Non au projet de méga décharge de Volgré » (Yonne)
Collectif d’action des Trois Vallées


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1299 / 5151710

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Déchets  Suivre la vie du site Déchets dans l’Yonne  Suivre la vie du site Associations [Déchets] 89  Suivre la vie du site C3V Collectif des Trois Vallées   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License