Yonne Lautre

« Déchets ménagers : Venarey-les-Laumes et la pesée embarquée » par l’ANVAG

Association NOTRE VALLEE ET ARVE GIFFRE
vendredi 21 septembre 2007 par Yonne Lautre

LA BOURGOGNE A L’HONNEUR -

VENAREY ET LA PESEE EMBARQUEE

LA PESEE EMBARQUEE EN AVANT-GARDE POUR LES 8.072 HABITANTS DU PAYS D’ALESIA ET LA SEINE COMPOSE DE VENAREY ET DE SES ALENTOURS.

UNE PREMIERE EN BOURGOGNE

Une très bonne nouvelle avec ce coup d’envoi à la pesée embarquée le 12 juillet 2007. La Communauté de Communes du Pays d’Alésia et de la Seine (COPAS) devient la quatrième collectivité territoriale de France et la première en Bourgogne à s’engager dans cette démarche.

Qu’est-ce que la Pesée embarquée ?

C’est un dispositif de collecte qui incite au tri et à la réduction des produits résiduels ménagers en faisant payer une très large part du service global des Ordures Ménagères au prorata de la masse des seuls produits non triés.

Il est nécessaire de posséder des camions-bennes équipés d’un système informatique de pesée des bacs qui permet d’établir des factures individuelles pour chaque ménage, et que les ménages soient pourvus de bacs équipés d’une puce électronique qui contient les informations d’identification du foyer présentant le bac à la collecte. Les citoyens sont invités à ne mettre dans les bacs que les produits résiduels ne relevant pas de la valorisation matière ou du compost.

Le bac est présenté à la collecte hebdomadaire en tenant compte de :

  • l’arrêt du camion et la levée du bac sont facturés (par exemple à la porte d’Alsace) o,66€, de façon à inciter les ménages à ne sortir que des bacs pleins.
    Cette façon de procéder engendre une réduction de la durée de la collecte et surtout, réduit la fréquence des nuisances sonores nocturnes, résultant des arrêts et des manipulations.
    Le bac est griffé, un récepteur enregistre les données de la puce, et le bras de la pesée effectue plusieurs pesées en ascension et en descente pour n’enregistrer que la masse différentielle. La masse de produits éventuellement bloguée ou gelée dans le bac n’est donc pas facturée.
    L’ensemble des données est transmis à l’ordinateur de bord.
    Des personnes ayant conservé d’anciens pèse-personnes pour contrôler, confirment la fiabilité du système.

C’est donc 4000 puces électroniques qui ont été installées sur autant de poubelles pour permettre l’identification des redevables concernés et 2 camions-benne ont été acquis. Ils sont équipés d’une système de GEOLOCALISATION par satellite. Ce qui permet de savoir où ils sont passés et à quelle heure.

Du personnel a été recruté pour assurer la gestion directe de ce service afin de ne plus dépendre de prestataires privés :

  • deux chauffeurs
  • deux rippeurs-chauffeurs remplaçants
  • un rippeur et un rippeur à temps partiel.

Il a fallu trois ans pour que les élus mettent en place ce service. Ils sont partis du principe que « si les collectivités territoriales ne peuvent pas contraindre les fabricants à proposer des produits qui génèrent moins de déchets à la charge des consommateurs, elles peuvent chercher à responsabiliser les citoyens et à améliorer la qualité du tri ».

Le système de la Pesée Embarquée leur permettait de répondre à deux objectifs :
1) aider à la prise de conscience de l’impact environnemental lié à la production de déchets
2) maîtriser les coûts de l’élimination.

Quand tout fut prêt, de nombreuses réunions d’information au public ont été animées dans chaque commune, notamment par le Président de la Communauté de Communes, maire de Venarey-les-Laumes et Conseiller Général, Patrick MOLINOZ.

Les habitants de la COPAS vont désormais payer l’élimination de leurs déchets « au coût réel » comme ils le font pour l’eau et l’électricité.

Les Elus ont décidé de reprendre la gestion de la collecte en direct en créant UNE REGIE ; "Une garantie de stabilité, explique Patrick Molinoz et de maîtrise de nos dépenses de collectes.

Je me réjouis d’une telle nouvelle car si l’on demandait à chaque citoyen de payer le service des ordures ménagères au VRAI PRIX ils seraient nettement plus enclins à faire un vrai tri... car pour l’instant, plus ils trient et plus ils voient leur facture « déchets » augmenter alors ils se demandent "pourquoi trient-on ? il faut prendre sa voiture pour aller à la déchetterie, pour aller porter ses bouteilles, plastiques et papier... Tout travail mérite salaire et cette méthode écartera définitivement l’incinérateur ainsi que tout nouveau projet de décharge.

Pour lire la suite, lien direct vers le site

ANVAG
NOTRE VALLEE ET ARVE GIFFRE
50, Chemin de la Confluence
74970 MARIGNIER

mail : notrevalleearvegiffre yahoo.fr


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1448 / 3705781

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Déchets  Suivre la vie du site Réduction Prévention des déchets Pesée embarquée & (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License