Yonne Lautre

« Surface ’habitable’ par habitant de la Planète...et la sixième extinction massive » par Michel Dindorf

mardi 2 septembre 2008 par Dindorf Michel

 Surface « habitable » par habitant de la Planète...

  • Surface totale de la Terre : 510 000 000 km2.
  • Surface des terres immergées : 360 000 000 km2 (soit 70,7 %).
  • Surface des terres émergées : 149 000 000 km2 (soit 29,3 %).
  • Surface des terres habitables(?) : 134 000 000 km2 (soit 26,3%).
  • Altitude maximale habitée (hauts plateaux tibétains) : 4 500 m.
  • Circonférence de la Terre : 40 000 km.
  • Rayon moyen : 6 370 km.
  • Altitude moyenne des terres émergées 840 mètres.
  • surface des forets tropicales : 1700 millions d’hectares dont 800 millions au Brésil.
  • surface des autres forets : 1800 millions d’hectares.
  • surface inhabitable officiellement : 1500 millions d’hectares.
  • Si l’eau n’était pas du tout compressible(!), le niveau de la mer serait de 30 mètres plus élevé.
  • surface de la terre : (4 x pi x R x R) avec Rayon terrestre à l’équateur de 6378 km
  • aujourd’hui, nous sommes 6721 014 177 humains et demain...
  • Surface de la planète : 510 millions de km carré terre, forets, mer, désert compris.
  • 510 millions de km carré = 51000 millions d’hectares / 6721 014 177 = 7,58 hectares par humain, de terre, de mer et de désert
  • 29% de terre émergée (pour le moment, avant la fonte des glaces !) donc, 149 millions de km carré, désert compris...
  • 149 millions de km carré = 14900 millions d’hectares
  • 14900 millions d’hectares / 6721 millions humains = 2,2 hectares par humain de terre et de désert
  • 134 millions de km carré sont déclarés habitables(?!)et les forets semblent bien considérées comme des zones fertiles et habitables.( 1500 millions hectares seraient inhabitables, alors que l’on dénombre 2730 millions d’hectares de quasi-déserts)
  • 13400millions d’hectares / 6721 millions d’humains = 1.990 hectares par humain de terre officiellement habitables... on trouve des humains dans de nombreux déserts... donc ils sont en partie habitable...
  • si l’on ôte les 2730 millions d’hectares des quasi-déserts aux surfaces émergées de la planète on obtient :
  • 12170 millions d’hectares / 6721 millions d’humains = 1.810 hectare par humain de terre plus ou moins fertile, forets et forets tropicales comprises.
  • L’effet de serre naturel remonte la température moyenne de la Planète de 33 degrés celsius, à chaque degré supplémentaire, les calottes glacières fondent, le niveau des mers monte et la surface habitable par habitant diminue.

Déjà, aujourd’hui, c’est 1,8 hectare par humain sans rien de prévu pour toutes les autres espèces éléphants, rhinocéros, chevaux moutons... donc, il y a réellement bien moins de 1,8 hectare par humain si l’on réserve de la place aux animaux...

Si cet humain, sur « ses » 1,8 hectare, plante du blé, à 2 tonnes de blé par hectares et par an(1,1 tonne en 1961), la production va être être de 1,8 x 2 = 3,6 tonnes de blé... à 160 euros la tonne de blé(moyenne boursière pour les centrales d’achat) le revenu de cet habitant va être de 576 euros par an donc 1,57 euros par jour, donc bien en dessous du seuil de pauvreté pour une grande partie de la planète.
(576 euros auxquels il faut retirer le prix de la « chimie » qui fait passer la production de 1,1 tonne à 2 tonnes en stérilisant la terre.)

Si cet habitant consomme sa production, il aura 9,8 kg de blé par jour, donc bien plus qu’il ne peut consommer, et il pourra troquer le surplus de sa production.
Encore un fois, dans ce calcul, les animaux n’existent pas, et n’occupent aucune surface de la planète , la surproduction possible réelle troquable est donc bien plus basse, voir inexistante.)

Sans « chimie » le blé disponible serait de 5,39 kg / jour / 1,8 hectare

On voit qu’en passant par le commerce, c’est bien immédiatement la catastrophe, alors que ce n’est pas l’avis de l’OMC, FMI... qui doivent justifier la prédation et l’esclavagisme moderne en clamant que le bonheur passe par le commerce et l’emprunt...

Il semblerait que pour avoir un équilibre naturel le nombre d’humain ne devrait pas dépasser les 300 millions. Les pollutions naturelles seraient naturellement absorbées et neutralisées. La diversité des espèces ne serait pas mise en danger. Les productions naturelles mettraient tout le monde à l’abri des famines.

Avec les engrais chimiques, les herbicides, pesticides, fongicides, insecticides...avec les OGMs, l’irradiation des aliments, les recyclage des déchets alimentaires en aliments consommables, les aliments de synthèses, il est concevable de pouvoir effectivement alimenter 30 milliards d’humains cohabitants avec leurs cancers pendant 50 ans sur une planète n’ayant que des animaux de consommations. Les lois seraient draconiennes. Chaque humain auraient 400 mètres carrés. Les pollutions seraient neutralisées par l’énergie de la géothermie profonde pour garder une planète sous-vivable. Le bonheur ?

La guerre est aussi quelque chose de concevable... tout ce qui est concevable doit-il être conçu ?!

 La sixième extinction massive

Pour cet exposé, j’utilise ce document

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_506.php

1. - 440 millions d’années
Fin de l’Ordovicien. L’extinction touche des espèces marines.

2. -370 millions d’années
Fin du Dévonien. Disparition d’espèces marines comme les brachiopodes

3. -250 millions d’années
Grande crise de la fin du Permien. Plus de 90% des espèces vivantes disparaissent.

4. -215 millions d’années
Entrée dans le Jurassique. L’extinction touche surtout les reptiles et les amphibiens.

5. -65 millions d’années
Début de l’ère tertiaire. Disparition des dinosaures et de nombreux groupes de mollusques et de reptiles marins

6. actuellement
Pour la première fois, une espèce à l’origine d’une extinction massive : l’Homme

  LA SIXIEME EXTINCTION MASSIVE.

D’après de nombreux spécialistes, une sixième vague d’extinction serait en cours, sous l’effet du changement climatique et environnemental ainsi que de la disparition de biotopes locaux. Le taux moyen d’extinction actuel semble être de 40 espèces par jour.

 DECLARATION POUR SAUVER LES VIES DE LA PLANETE :

"L’homme n’est que l’un des membres de la symbiose Planétaire. Symbiose qui se trouve être aujourd’hui, à reconstruire et à parfaire. La responsabilité de l’homme est lourde, car il semble être le seul à avoir une perception du problème de l’équilibre global. Aussi, nous voulons vivre solidairement sur une Planète non polluée. Nous voulons vivre dans la dignité, en harmonie avec toutes les formes de vie, végétales et animales. La Planète est le bien commun des êtres vivants ; ainsi, l’air, l’eau, la terre, l’énergie, les forêts, les sources de nourriture... sont les biens communs des êtres vivants, les en priver serait un acte barbare. La situation est hélas si catastrophique que tout acte,
déclaration ou philosophie contraire ou nuisible à ces principes de vie n’est désormais plus tolérable.

Pour tenter de sauver les vies que la Planète accueille, le citoyen conscient et actif, doit donc, en groupe, ou seul avec sa conscience, utiliser avec droiture et sans faiblesse tous moyens non violents. Pour pouvoir jauger ses actions, le citoyen peut éventuellement se référer à ces quelques extraits volontairement incomplets et dans le désordre, de la DECLARATION FRANCAISE DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN du 24 juin 1793 :

Article 1. - Le but de la société est le bonheur commun.

Article 21. - Les secours publics sont une dette sacrée. La société doit la subsistance aux citoyens malheureux

Article 22. - L’instruction est le besoin de tous. La société doit favoriser de tout son pouvoir les progrès de la raison publique, et mettre l’instruction à la portée de tous les citoyens.

Article 29. - Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi

Article 9. - La loi doit protéger la liberté publique et individuelle contre l’oppression de ceux qui gouvernent.

Article 33. - La résistance à l’oppression est la conséquence des autres Droits de l’homme.

Article 34. - Il y a oppression contre le corps social lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 31. - Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis

Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 30565 / 4050204

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site S’engager pour les alternatives partout et maintenant, (...)  Suivre la vie du site Développement durable, post-croissance ou décroissance (...)  Suivre la vie du site Croissance Développement en débat   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License