Rubriques > Pour la démocratie, les droits, la justice sociale, la solidarité > Éducation nationale > Université & Enseignement Supérieur >

Université & Enseignement Supérieur Bourgogne & dangereuses coupes budgétaires

23 avril 2018 Nouvelle occupation contre la loi Vidal à la fac de Dijon

Depuis ce lundi midi, la salle s24 du bâtiment Droit-Lettres est occupée par des étudiantes opposées à la loi Vidal qui met en place la sélection à l’entrée en licence.
La précédente occupation s’était déroulée en salles 202 (salle Maradonna) et 201 (salle Élise Lucet), et avait pris fin quelques jours avant les vacances. Les étudiants opposés à la loi Vidal n’ont donc pas chômé en occupant une salle dés le jour de la rentrée !
https://dijoncter.info/?nouvelle-occupation-contre-la-loi-vidal-a-la-fac-de-dijon-186


31 mars 2017 « Ils n’ont pas honte… » Quand l’Université de Bourgogne subventionne le MEDEF

Lundi 27 mars dernier, le Conseil d’Administration de l’université de Bourgogne a validé le versement d’une subvention de 10 000€ pour le Medef de Côte-d’Or pour accueillir l’Université d’été de l’organisation patronale le 5 septembre prochain.
http://la7hpile.fr/2017/03/30/ils-nont-pas-honte-quand-luniversite-de-bourgogne-subventionne-le-medef/1535/


5 décembre 2016 Dijon : des universitaires débattent des conséquences sur la formation des coupes budgétaires

L’Université de Bourgogne subit des restrictions budgétaires depuis la dernière rentrée. Pour ne pas creuser le déficit de la structure, son président Alain Bonnin, avait annoncé en octobre 35 000 heures d’enseignement en moins (sur les 450 000 dispensées chaque année).

Il justifiait ce chiffre par une baisse des dotations de l’État à l’Université, avec dans le même temps une hausse du nombre d’étudiants.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/dijon/dijon-universitaires-debattent-consequences-formation-coupes-budgetaires-1148313.html


6 octobre 2016 Université de Bourgogne : une nouvelle manifestation a eu lieu contre les restrictions budgétaires

La situation reste tendue sur le campus dijonnais de l’Université de Bourgogne. A l’occasion de la cérémonie de rentrée, jeudi 6 octobre 2016, des manifestants ont à nouveau protesté contre le budget annoncé par le Président Alain Bonnin.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/dijon/universite-bourgogne-nouvelle-manifestation-eu-lieu-contre-restrictions-budgetaires-1102975.html


4 octobre 2016 Université de Bourgogne : le président porte plainte contre des manifestants

Des étudiants et des enseignants avaient interrompu un conseil d’administration pour manifester leur opposition au plan d’économies à l’étude pour 2017. Le président de l’université de Bourgogne a décidé de porter plainte contre les manifestants pour "violences verbales et physiques".

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/dijon/universite-de-bourgogne-le-president-porte-plainte-contre-des-manifestants-1100605.html


29 septembre 2016 Budget de l’Université de Bourgogne : le conseil d’administration envahi par des étudiants et des personnels

Le conseil d’administration de l’Université de Bourgogne se tenait ce matin. Il devait examiner le budget de la fac. Finalement, il sera reporté ultérieurement. En effet, des manifestants ont envahi la salle de réunion où il se déroulait chahutant Alain Bonnin, le président de l’Université de Bourgogne. Un millier de personnes étaient massées sur l’esplanade proche de la maison de l’Université.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cote-d-or/dijon/budget-de-l-universite-de-bourgogne-le-conseil-d-administration-envahi-par-des-etudiants-1097483.html


28 septembre 2016 Maintien du cursus Lettres Classiques à l’Université de Dijon (pétition)

M. le Président de l’Université,

Nous, étudiants de l’UBFC et parents d’étudiants de l’UBFC, soutenus par tous les partisans de l’enseignement des « humanités », demandons le maintien de la Licence 1 de Lettres Classiques pour l’année 2016-2017, et pour les années suivantes, le maintien d’un enseignement permettant d’accéder au Capes et à l’agrégation de lettres classiques.

Nous tenons en effet à souligner l’étonnement que nous ressentons face à la menace de suppression d’une filière qui offre à ses étudiants une formation exemplaire, nous en voulons pour preuve les excellents résultats à l’agrégation, externe comme interne.

https://www.change.org/p/maintien-du-cursus-lettres-classiques-%C3%A0-l-universit%C3%A9-de-dijon

Attention NDLR : Si nous soutenons cette pétition, nous attirons votre attention sur la question du site qui en est le support. Voir nos articles Pétitions citoyennes sur internet : questions entre sites marchands et sites citoyens et Quelles pétitions signer sur internet ?. Lire aussi : Pétitions par mail : signer ou ne pas signer ? et Pétitions citoyennes sur internet : et si on relocalisait ?
(Note de la Rédaction de Yonne Lautre)


16 janvier 2016 Non renouvellement des CDD à l’Université de Bourgogne

La CGT FERC SUP de l’université de Bourgogne a écrit le 6 janvier 2016 au Président de l’université de Bourgogne à propos du non-renouvellement de contractuels CDD au bout de 3 ans de contrat. Depuis lors, la CGT n’a reçu aucune réponse de la part de la présidence actuellement en pleine campagne électorale pour le renouvellement des conseils centraux de l’uB. La CGT demandait notamment le nombre exact d’agents contractuels non renouvelés depuis 3 mois. Ces non-renouvellements de CDD interviennent dans le cadre de la « charte de gestion des agents contractuels » votée majoritairement par l’équipe du Président BONNIN au mois d’octobre dernier.
En savoir plus sur http://www.lescolporteurs.info/blog/opinion/non-renouvellement-des-cdd-a-l-universite-de-bourgogne.html


8 mai 2015 L’université de Bourgogne pénalisée pour avoir été trop économe

L’Université de Bourgogne a peut-être trop bien géré son budget. Elle fait partie de la cinquantaine d’établissements d’enseignement supérieur, pour lesquels l’Etat sera moins généreux cette année que les années précédentes.

 !!!

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2015/05/08/l-universite-de-bourgogne-penalisee-pour-avoir-ete-trop-econome-720821.html


4 février 2015 L’Université de Bourgogne ouvre ses portes à partir de mercredi 4 février 2015

Le site de Dijon sera le premier à accueillir les étudiants ce jour là, suivi des différents campus de la région dont les journées portes ouvertes s’échelonneront jusqu’au mois d’avril.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2015/02/01/les-journees-portes-ouvertes-de-l-universite-de-bourgogne-debuteront-le-mercredi-4-fevrier-2015-645741.html


5 mars 2014 L’université de Bourgogne organise un forum des métiers du numérique

Webdesigner, chargé de communication web, animateur multimédia, chef de projet e-formation… Les métiers du numérique offrent de multiples débouchés qui seront présentés aux étudiants jeudi 13 mars 2014.

http://bourgogne.france3.fr/2014/03/05/luniversite-de-bourgogne-organise-un-forum-des-metiers-du-numerique-426995.html


5 février 2014 L’université de Bourgogne ouvre ses portes aux futurs étudiants

A Dijon, 3 000 élèves de terminale et de première sont attendus de 9h à 17h sur le campus Montmuzard mercredi 5 février 2014.

http://bourgogne.france3.fr/2014/02/04/l-universite-de-bourgogne-ouvre-ses-portes-aux-futurs-etudiants-409209.html


29 septembre 2012 Où va le syndicalisme étudiant ?

La FSE et Sud étudiants doivent fusionner dans les semaines à venir alors que le syndicalisme étudiant, affaibli, doit faire face à des enjeux de plus en plus locaux. Analyse de Robi Morder, historien.

http://www.politis.fr/Ou-va-le-syndicalisme-etudiant,19556.html


24 novembre 2011 Vie étudiante : défauts de bourse, pénurie dans les CROUS… Déprime de Noël pour les étudiants

En marge du projet de loi de finance 2012, le budget pour les CROUS proposé par le gouvernement sera soumis au vote du Conseil National des Œuvres Universitaires (CNOUS) vendredi 25 novembre 2011. Alors que l’insécurité sociale fragilise les étudiants qui se préparent pour la période des examens, le gouvernement n’hésite pas à leur faire payer une nouvelle fois l’addition de la crise par des baisses drastiques des moyens alloués aux CROUS. L’UNEF dénonce un budget de pénurie qui va fragiliser les étudiants dans un contexte de crise et s’inquiète du risque d’un défaut de versement des bourses étudiantes au mois de décembre.
21 CROUS sur 28 subissent une baisse de budget
Jamais auparavant les baisses de budget de fonctionnement ne concernaient autant de CROUS. Cette diminution drastique est d’autant plus préoccupante que les CROUS développent de nouvelles structures pour faire face à la forte hausse de la demande sociale des étudiants dans le contexte de crise économique (nouvelles antennes de restauration, nouvelles résidences universitaires…).
En imposant aux CROUS de gérer la pénurie, le gouvernement fait directement les poches des étudiants. En effet pour compenser le manque de moyens, les CROUS seront contraints d’augmenter les loyers des résidences ou encore les prix au restaurant universitaire.
Les étudiants inquiets pour leurs bourses de décembre 
En ce qui concerne le budget des bourses, l’UNEF dénonce les importants retards de versements avérés en novembre. A l’heure actuelle, toutes les bourses dues par l’état aux étudiants ne sont toujours pas versées. L’UNEF exige un rattrapage immédiat de ce retard et sera particulièrement vigilante à ce qu’aucun étudiant ne soit lésé.
A ces retards inexplicables, s’ajoute le risque de voir les CROUS dans l’incapacité matérielle de verser les bourses aux étudiants pour la fin de l’année. En effet, sur une enveloppe totale de 529.6 millions d’euros, 479.6 millions d’euros ont déjà été versés entre septembre et décembre. Il ne resterait donc que 50 millions d’euros à disposition des CROUS pour finir l’année. Si le gouvernement est coutumier des pratiques de cavalerie budgétaire dans les fins d’année, l’importance du manque à gagner est particulièrement préoccupante. L’UNEF alerte le gouvernement quant aux fortes tensions que provoquerait un défaut de paiement des bourses étudiantes.
La baisse du FNAU
Le Fonds National d’Aides d’Urgence (FNAU) est également touché par les mesures d’austérité du gouvernement. À Dijon, cette baisse s’élève à 180 000 euros, ce qui correspond à peu près à la moitié du budget. Le gouvernement a donc décidé de priver des centaines d’étudiants, notamment les étudiants étrangers qui ne peuvent bénéficier que de cette aide en cas de problème financier, de pouvoir étudier dans de bonnes conditions.
L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser
Incapacité de gérer le paiement des bourses, baisse des subventions de fonctionnement dans 75% des CROUS, incapacité de gérer l’afflux de demandes de FNAU, le service public de la vie étudiante connait une crise sans précédent. L’état de l’économie ne peut en aucun cas être un prétexte à un affaiblissement des aides pour les étudiants les plus fragiles.
L’UNEF exige une révision à la hausse du budget des bourses pour garantir à chaque étudiant boursier qu’il recevra son dû au mois de décembre.
L’UNEF appelle l’ensemble des administrateurs du CNOUS à rejeter le budget proposé par le gouvernement.
L’UNEF appelle les étudiants à se mobiliser en signant la pétition pour demander une rallonge budgétaire afin de pallier la baisse du FNAU de 180 000 euros.


6 juillet 2011 L’université de Bourgogne attend les bacheliers

Une opération "Bienvenue" est organisée pour les nouveaux arrivants à partir du mercredi 6 juillet.

Du 6 au 13 juillet, près de 5 000 nouveaux étudiants sont attendus sur le campus. Ils seront reçus individuellement et sur rendez-vous pour s’inscrire et remplir leurs dossiers de sécurité sociale, logement, transports, etc.

http://bourgogne.france3.fr/info/l-universite-de-bourgogne-attend-les-bacheliers-69543515.html


14 avril 2011 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Com’presse : la FSE enfin victorieuse sur la rénovation des chambres !

Depuis plus d’un an et demi, l’Union Générale des Etudiants de Dijon affiliée à la Fédération Syndicale Etudiante mène une campagne sur la précarité étudiante, et plus spécifiquement sur les cités universitaires. Nous avions alors deux principaux chevaux de batailles.

Dans un premier temps, nous nous sommes élevé contre le plan de rénovation des cités U prévoyant la destruction de l’ensemble des chambres de 9m carré (sanitaires et cuisines communs) coûtant 147 euros par mois, au profit de studette de 15m carré (sanitaires et cuisines dans la chambre) coûtant plus de 295 euros par mois. Le premier problème posé par ce plan de rénovation est la perte de plus d’un tiers des chambres qui ne sera, malgres les arguments avancés par le CROUS, l’Etat et la Région aucunement compensé par la construction de nouvelles résidences. Face aux manques flagrants de chambres universitaires, détruire de nouvelles chambres seraient totalement aberrant. Enfin, face à la croissance constante de la précarité étudiante, la destruction de chambre accessible aux étudiants les plus pauvres pour des chambres aux prix inabordable est inconcevable et montre que ceux qui dirige le CROUS ont oublié que cette institution est avant tout sociale et doit permettre aux étudiants les plus précaires de poursuivre leurs études.

De plus, le CROUS a cherché à privatiser son réseau wifi, et les étudiants auraient dû payer environs 20 euros par mois pour un réseau qui a été financé par l’argent public et qui serait toujours aussi peu fiable.

La Fédération Syndicale Etudiante s’oppose donc à ce plan de rénovation, promouvant des rénovations en chambre de 10m carré (sanitaires dans la chambres et cuisines communes) à 220 euros par mois, permettant de conserver l’ambiance des résidences universitaires et ceux, à des prix abordables pour l’ensemble des étudiants.
Enfin, de par notre attachement au service public et les prix excessifs imposés par les opérateurs privés, nous exigeons que le réseau Wifi ne soit pas privatisé et que le CROUS conserve sa gestion.

Ce jeudi 14 avril, le Conseil d’Administration se réunit au rectorat, et nous obtiendrons enfin gain de cause.

De plus, le CROUS finira de rembourser le bâtiment Antipodes l’an prochain, débloquant ainsi plus d’un million d’euros par an. Nous exigeons que ces fond servent à une baisse conséquente et massive des loyers.
Enfin, de par notre attachement au service public, nous exigeons que le réseau Wifi ne soit pas privatisé et que le CROUS garde sa gestion.

En tant qu’élu au CROUS, je tiendrai un point presse devant le rectorat à 17h (06 99 51 96 20).

Antoine GODICHON
Président de l’UGED-FSE
Elu au Conseil d’administration du CROUS


13 décembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves : La colère des présidents d’IUT

Dans les trois IUT de la région, le dialogue avec l’université tourne au vinaigre.

A Dijon, au Creusot et à Chalon-sur-Saône, les instituts universitaires technologiques (IUT) sont en conflit avec l’université de Bourgogne à propos de leur budget. Ce mouvement de grogne s’étend à tout l’Hexagone.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/sud-bourgogne/bourgogne--la-colere-des-presidents-d-iut--66355532.html


1er décembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ UNEF BOURGOGNE
LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CROUS DE DIJON DENONCE L’INSUFFISANCE DE SON BUDGET.
Le Conseil d’ Administration du CROUS de DIJON réuni le 29 Novembre 2010 a voté une
motion présentée par les élus « UNEF et Associations Etudiantes ».
Cette motion dénonce le désengagement financier de l’ Etat dans le service public de la vie
étudiante. En effet, l’ Etat présente un budget 2011 de rigueur qui ne finance pas les engagements
de celui-ci et réalise de nouvelles économies sur le dos des étudiants et des agents du CROUS. Ainsi ,
ce nouveau budget 2011 tend à faire des étudiants et des agents du CROUS les variables
d’ajustement de l’ équilibre nécessaire du budget.
Les 94,7 millions d’euros manquants au financement du 10ème mois de bourse pour le second
semestre 2011, ainsi que pour la première fois la baisse massive de 9,5 millions d’euros du budget
du Fonds National d’ Aide d’ Urgence, n’auront comme seules conséquences que de pénaliser les
étudiants les plus en difficulté et de mettre en difficulté les CROUS pour mener à bien leur mission
sociale et répondre aux besoins des étudiants.
La baisse de 10 millions d’euros du budget de fonctionnement accordé au réseau des œuvres
va peser lourdement sur les agents des CROUS en dégrandant leurs conditions de travail et en
augmentant leur stress, ce qui va réduire la qualité du service rendu aux étudiants.
Sans oublier que
cela remet en cause la possibilité pour le réseau d’étendre toujours plus son champ d’action et
services à destination des étudiants alors que les besoins ne cessent de croître en ces temps de
précarité globale.
De plus, le budget primitif 2011 du CROUS de DIJON tel qu’il a été présenté n’envisage que
très peu d’investissements alors que ceux-ci sont nombreux et urgents. Il faudrait en effet des
moyens supplémentaires pour :
 La construction d’un nouveau pavillon pour combler la perte de lits occasionnée par les
rénovations en studettes de 15 m2
 Une rénovation de l’équipement et du mobilier dans les bâtiments de la première vague de
rénovation
 Une rénovation de l’équipement des Restaurants Universitaires
 Soutenir le théâtre Mansart dans sa démarche de reconstruction
 Améliorer le service communication du CROUS afin d’attirer encore plus d’étudiants vers les
services du CROUS
 Améliorer le service communication du CROUS afin d’attirer encore plus d’étudiants vers les
services du CROUS
Sous l’impulsion des élus étudiants UNEF et des représentants des personnels, le CA du CROUS
de DIJON exprime sa vive inquiétude quant aux conséquences de l’ insuffisance de ce budget 2011 et
demande à Mme le Minsitre de l’ Enseignement supérieur de revenir sur ces décisions. Il demande
aussi le provisionnement des crédits nécessaires au financement du 1O ème mois de bourse pour
100% des boursiers dès septembre, le renoncement à la baisse de 9,5 millions d’euros du budget du
FNAU et l’attribution d’une dotation supplémentaire au titre du budget de fonctionnement des
CROUS afin de faire face aux besoins.
Aussi, les élus UNEF et les représentants des personnels s’inquiète de la baisse de
fréquentation des restaurants universitaires de Dijon depuis le début de l’année univesritaire 2010-
2011. Cette chute de la fréquentation s’explique par une augmentation du prix du ticket étudiant (eu
égard au contexte global de précarité grandissante, les étudiants ne peuvent plus se permette de
manger tous les jours au restaurant universitaire), une mauvaise communication du CROUS à
destination des étudiants de première année, la trop faible durée des pauses méridiennes à l’
Université de Bourgogne et l’absence de bus desservant directement les restaurants universitaires.
Face à cela, les élus UNEF et les représentants du personnel ont fait voter une motion demandant au
CNOUS de geler le prix du ticket étudiant pour la rentrée universitaire prochaine, à l’ Université de
Bourgogne d’organiser des pauses mériiennes de 2h pour tous les étudiants et que celles-ci soient
échelonnées et au Grand Dijon de réorganiser le réseau afin qu’une ligne de bus continue de
desservir le centre du campus .
Par ailleurs l’ UNEF, renforcée par sa place d’organisation majoritaire dans les conseils de
Résidence ainsi que sa vice présidence au CROUS, s’inquiète vivement par rapport au processus de
rénovation des cités universitaires traditionnelles en studettes de 15 m2. En effet ce processus n’est
pas acceptable puisque les loyers dans les studettes sont plus élevés qu’ailleurs, ce qui en réduit
l’accès. Aussi, beaucoup d’étudiants préfèrent se loger dans le parc locatif privé vu que les tarifs du
CROUS ne cessent de croître. En plus, la mixité sociale dans les cités universitaires risque de
disparaître du fait que les studettes sont en train de devenir le choix unique proposé aux étudiants et
du fait que seul un certain type d’étudiants peut y accéder. Sans oublier qu’avec ce processus de
rénovation en studettes, la qualité du service rendu aux étudiants va diminuer puisqu’aucun
personnel de surveillance n’est prévu et puisqu’une forte réduction des agents de service a été
réalisée dans ces batiments. A ce titre, l’ UNEF et les représentants du personnel demandent que les
rénovations en studette de 15m2 cessent et exigent que les prochaines constructions et rénovations
soient réalisées en chambre confort. Pour arriver à cela, l’ UNEF demande à la région Bourgogne et à
l’ Etat de rénégocier les termes du Contrat de Plan Etat Région, ce qui sera fait prochainement, selon
les dires de la Région.
Face au désengagement financier de l’ Etat, les inquiétudes sont nombreuses. Ces motions
sont un premier pas pour obtenir des financements supplémentaires afin de permettre la survie du
service public des CROUS pour répondre aux besoins grandissants des étudiants en matière d’aide
sociale.


10 novembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Dijon : Un amphithéâtre occupé à l’université

Aprés une assemblée générale, des étudiants ont décidé de se mobiliser contre la réforme des retraites.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/dijon--un-amphitheatre-occupe-a-l-universite-65801010.html


9 novembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Lettre du MUR (étudiants, personnels et enseignants de l’université de Bourgogne) à Sophie Béjean

Sophie BEJEAN
Présidente de l’uB
Maison de l’Université
Esplanade Erasme
BP 27877 - 21078 DIJON CEDEX
Le 9 novembre 2010,
Madame la Présidente,
Suite à l’assemblée générale réunie le 9 novembre 2010
dans l’amphithéâtre Roupnel, à l’initiative des étudiants,
personnels et enseignants de l’université de Bourgogne, il a été
revoté la dispense d’assiduité aux séances de travaux dirigés
pour les journées de mobilisation nationale du mois d’octobre,
comme précédemment convenu. Nous avons décidé d’élargir
cette mesure aux journées de mobilisation locale pour les mois
d’octobre et de novembre.
Au vu du contexte politique et social actuel, nous
espérons que vous serez sensible à cette revendication que nous
pensons légitime et qui devrait, de fait, permettre aux étudiants
de se mobiliser.
Très cordialement,
 Le Collectif des étudiants, personnels et enseignants mobilisés de l’université de Bourgogne -


9 novembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Assemblée Générale du Mardi 9 Novembre 2010 - Motion

Vous trouverez ci-joint la motion votée lors de l’Assemblée Générale tenue ce mardi 9 novembre 2010 regroupant environ 250 personnes :

"Nous, étudiant-e-s, lycéen-e-s, professeurs et personnels de l’université de Bourgogne faisons le constat suivant :

Nous avons été des millions dans les rues pendant 2 mois. Le gouvernement a tenu bon. La stratégie des journées de manifestation saute-mouton a montré ses limites ! Quels sont les obstacles ? Qui pourrait croire que si le pays est bloqué par la grève générale, le gouvernement peut encore tenir ? Qui pourrait croire que, dans le cadre de la grève générale jusqu’à l’abrogation, la répression que nous avons subi aurait pu s’appliquer avec autant de facilité ?

 Contre la répression !
 Pour l’abrogation pur et simple de la réforme des retraites !
 Pour un avenir pour la Jeunesse !

Nous sommes prêts !

Nous appelons les directions syndicales de travailleur-e-s (CGT, CFDT, FO, Solidaires, FSU) à prendre leurs responsabilités et à appeler à construire la Grève Générale immédiatement, en organisant des Assemblées Générales interprofessionnelles"

Le Mouvement Unitaire pour les Retraites 21


20 octobre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves IUFM de Dijon : Enseigner, cela s’apprend !

Les jeunes enseignants de Bourgogne réclament une véritable formation.

Un forum baptisé "Bienvenue dans le métier" est organisé mercredi 20 octobre 2010 à l’IUFM de Dijon. Objectif : accompagner les enseignants-stagiaires qui se retrouvent propulsés devant les élèves sans formation adéquate.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/iufm-de-dijon--enseigner-cela-s-apprend--65473462.html


11 octobre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves AG Retraites qui aura lieu demain à 10h, amphi roupnel

Nous vous invitons à l’AG Retraites qui aura lieu demain à 10h, amphi roupnel (Bâtiment Droit Lettre de la Faculté de Bourgogne).
Elle décidera de la suite de la mobilisation et d’un texte d’appel.

Cordialement.

Delphine H

Mail : unef.bourgogne gmail.com


21 septembre 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Nevers : quel avenir pour l’IUFM ?

Rentrée morose à l’institut universitaire de formation des maîtres de Nevers, qui a perdu une centaine d’élèves

Rentrée sous tension dans certains IUFM comme celui de Nevers, l’un des 5 que compte la Bourgogne. Victimes de la réforme du concours de professeur des écoles, ces instituts sont aujourd’hui boudés. A Nevers, c’est l’existence même de l’établissement qui est en cause.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/nevers-quel-avenir-pour-l-iufm-64950955.html


31 août 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves : quels logements pour les étudiants ?

A chaque rentrée universitaire le parc de logements étudiant suscite les mêmes interrogations.

27 000 étudiants seront accueillis cette année en Bourgogne, dont une majorité à Dijon. Et tous ne seront pas logés à la même enseigne.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne--quels-logements-pour-les-etudiants--64610597.html


31 août 2010 Universités & Enseignement Supérieur Bourgogne Brèves Cluny (71) : un collectif anti bizutage

Un rassemblement est organisé devant l’ENSAM pour l’abolition du bizutage dans l’établissement.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/cluny-71--un-collectif-anti-bizutage-64620217.html


8 juillet 2010 Universités Bourgogne Brèves Opération "Bienvenue" à l’université de Bourgogne

Comme chaque année, l’université de Bourgogne à Dijon, accueille pendant dix jours les nouveaux bacheliers

Du 7 au 16 juillet 2010, l’université de Bourgogne accueille, comme elle le fait chaque année, les nouveaux bacheliers. L’opération "Bienvenue" vise à faciliter leurs différentes démarches d’inscription. Plus de 4 000 étudiants sont attendus.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/operation-bienvenue-a-l-universite-de-bourgogne-63998277.html


2 juillet 2010 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne

Suite au conseil d’administration du CROUS de Dijon qui s’est tenu ce vendredi 25 Juin 2010,
les élus UNEF et associations étudiantes ont été soutenus par les personnels du CROUS, les
organismes sociaux et les collectivités territoriales pour obtenir la vice présidence étudiante au
CROUS de Dijon.
Deuxième force étudiante, nous avons su prouver notre volonté de travail collectif
et d’action concrète avec l’ensemble des forces composant le conseil, contrairement au candidat
concurrent qui n’a avancé aucune proposition.
Si Génération Campus considère que s’investir dans le
conseil d’administration du CROUS ne permet pas d’avancer sur le droit des étudiants et surtout sur
leur défense, il est impensable que cette même organisation prétende remplir ces missions.

De notre côté nous avons su convaincre de notre ligne sur la question du logement, des aides
sociales, de la restauration, du budget et du soutien apporté aux personnels du CROUS. En effet, sur
ces différentes questions, l’UNEF apporte des réponses concrètes :
 refus des logements de 15 m2 qui double le budget des étudiants, et mise en place
systématique de frigos et tables de cuisson dans toutes les résidences ;
 augmentation du nombre de boursiers afin de diminuer le nombre d’étudiants
salariés et augmenter la réussite des étudiants ;
 gel du tarifs des loyers et des tickets RU ;
 augmentation du budget du CROUS pour maintenir les services proposés et
répondre à la demande des étudiants...

De plus, nous sommes opposés à la mise en place d’un service payant pour l’accès au wifi, bien que la
question n’a pu être traitée ce jour-là, faute de temps.
Par ailleurs, la politique de rénovation et de construction de logements universitaires reste
insuffisante pour répondre à la demande des étudiants, car le parc locatif privé reste très cher. Il ne
faut pas oublier que la part du logement constitue 50% du budget d’un étudiant.

Pour finir, nous nous félicitons que le CA ait enfin un vice président étudiant actif et conscient de la
difficulté de la tâche. Bien que le vice président étudiant fasse parti de l’équipe de direction, nous
n’hésiterons pas à prendre position contre celle-ci sur les sujets essentiels à la vie du CROUS et au
bien être des étudiants.

Thomas Baron, président de l’UNEF Bourgogne


26 juin 2010 Universités Bourgogne Brèves Dijon : Internet payant sur le campus ?

Les étudiants pourraient devoir payer pour se connecter dans les résidences du campus

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/dijon--internet-payant-sur-le-campus--63812230.html


4 mai 2010 Universités Bourgogne Brèves Journée nationale d’action de la Fédération Syndicale Etudiante du 4 Mai 2010

Communiqué de presse

Dijon, le 4 mai 2010

La Fédération Syndicale Etudiante se félicite de la réussite de sa journée d’action sur le logement. Malgré le temps, troi s actions ont pu être menées à bien :

1. "Resto-U gratuit" A midi, les militants de la FSE sont entrés dans le Restaurant Universitaire Mansart pour bloquer les caisses, et laisser passer gratuitement les étudiants. Malgré les menaces et les pressions exercées par l’administration du CROUS, 600 étudiants ont pu bénéficier de la gratuité, et être sensibilisés sur les les problèmes liés au logement étudiant.

Nous avons particulièrement développé 3 revendications d’urgence : l’arrêt de la destruction de chambres en cités U, la rénovation des douches et le rétablissement du papier toilette à Mansart.

La FSE remercie les personnels de restauration du CROUS qui se sont investis pour continuer de servir les repas pendant que les caisses étaient fermées. Nous précisons que nous ne saurions tolérer que le CROUS mette en oeuvre ses menaces de répercuter le coût des repas gratuits sur les salaires de ses personnels de restauration.

2. Nous avons ensuite, entre 18h et 19h, distribués gratuitement des rouleaux de papier toilette à la résidence Mansart, où celui-ci avait été supprimé, pour des économies financières.

Pour nous, le but de cette action était de souligner l’absurdité de ces coupes budgétaires, qui conduisent toujours à dégrader nos conditions de vie, et qui font honte au CROUS.

3. Enfin, nous avons fait constater aux journalistes présents l’état délabré de certaines résidences universitaires, notamment sur l’état des douches, sans pression ni eau chaude, où se développent des moisissures.

A travers ces actions, la FSE espère avoir alerté l’opinion publique sur la précarité étudiante, souligné la nécessité d’un réengagement financier de l’Etat dans les CROUS, et créé un rapport de forces vis-à-vis du CROUS, permettant la satisfactions rapide de nos revendications, notamment lors de la rencontre que nous aurons, mercredi 12 mai, avec le directeur du CROUS de Dijon, M. Bougenot.

Enfin, nous avons voulu interpeler M. Patriat, Président du Conseil Régional, qui finance en grande partie l’actuel "plan de rénovation" qui détruit 1/3 des chambres rénovées. Nous voulons ainsi lui rappeler sa promesse, formulée lors de sa campagne, de recevoir la FSE pour aborder les problèmes de logement étudiant.

UGED - FSE (Union Générale des Etudiants de Dijon / Fédération Syndicale Etudiante)


3 mai 2010 Universités Bourgogne Brèves Journée nationale d’action de la Fédération Syndicale Etudiante du 4 Mai 2010

Bonjour,

Suite à un incendie au Restaurant Universitaire Montmuzard, l’action de la FSE " Resto-U gratuit" pour protester contre les conditions de vie en cités U (notamment l’état des douches, des offices et la suppression du papier toilette) est maintenue, mais déplacée au Restaurant Universitaire Mansart, toujours à 12h.

A votre disposition si votre média peut couvrir l’info,

Tennessee GARCIA,
élu FSE au Conseil d’Administration du CROUS

Contacts : uged_fse hotmail.com


1er mai 2010 Universités Bourgogne Brèves Journée nationale d’action de la Fédération Syndicale Etudiante du 4 Mai 2010

Bonjour,

Dans la lancée de la campagne de lutte contre la précarité lancée par la FSE de Dijon, et dans le cadre de la journée nationale d’action de la FSE du 4 mai, un certain nombre d’action vont être mises en place sur le campus universitaire dijonnais :

12h : La FSE et la CGT CROUS organisent un Restaurant Universitaire gratuit (laps de temps durant lequel les étudiants n’ont pas à payer leur repas, et sont notamment informés de la situation de précarité dans laquelle sont plongés les personnels du CROUS)

18h30-19h30 : Pour protester contre la suppression du papier toilette dans les sanitaires de nombreuses résidences universitaires, la FSE distribuera des rouleaux de papier hygiénique aux habitants de la cité U Mansart. Il s’agira d’informer les étudiants et personnels sur la situation globale de vie en cité U.

19h-19h30 : Pour les médias intéressés, la visite d’une chambre de cité universitaire (Pavillon Vauban) sera organisée pour sensibiliser sur la question des conditions de vie des étudiants dans certains pavillons (hygiène, intimité, mixité sociale et ethnique...).

pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter : uged_fse hotmail.com

L’Union Générale des Etudiants de Dijon, affiliée à la Fédération Syndicale Etudiante.


9 janvier 2010 Universités Bourgogne Brèves : Préinscription à l’université

La préinscription des lycéens dans les universités, grandes écoles, IUT va débuter

Le dispositif de préinscription sur internet des lycéens dans les universités, grandes écoles, IUT se déroule du 20 janvier au 20 mars 2010. Objectif : éviter les erreurs d’orientation et réduire le taux d’échec en première année.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/bourgogne/Bourgogne-:-Pr%C3%A9inscription-%C3%A0-l-universit%C3%A9-60134809.html


23 novembre 2009 Universités Bourgogne Brèves L’UNEF Bourgogne appelle les étudiants à se mobiliser mardi 24 novembre

Communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne :

Lundi 23 novembre 2009

L’UNEF Bourgogne appelle les étudiants à se mobiliser mardi 24 novembre en participant à la manifestation nationale et unitaire "de la maternelle à l’université", rassemblement à 10h30 devant le rectorat, départ à 11h pour la préfecture.
Alors que le système universitaire a été paralysé par des mouvements de grèves l’année dernière, le gouvernement continue son mutisme méprisant. Nous refusons la mastérisation des concours de l’enseignement qui rallonge la durée d’études tout en baissant le niveau, tout en supprimant une formation pédagogique pratique de qualité avec la mort annoncée de l’IUFM. Cette réforme est une régression sociale qui rendra innaccessible à beaucoup d’étudiants, à commencer par les salariés, les métiers d’enseignants et de chercheurs.
Nous refusons le plan de relance de 16 milliards d’euros pour l’Université : insuffisant en dépit des effets d’annonce, incertain quand à son affectation (pas de fléchage), et en partie sous forme de partenariat public-privé.
Nous refusons la logique du PRES Dijon-Besançon, restructuration de l’Université qui entrainera des dégradations des conditions d’études.
Nous refusons le passage à l’autonomie de l’Université et la mise en concurrence des universités qui l’accompagne.
Nous dénonçons le mépris du gouvernement face à la jeunesse, qui supprime des postes dans l’éducation pendant la crise, qui refuse de prendre en compte l’urgence sociale et la précarité étudiante en maintenant des bourses insuffisantes en nombre et dans leur montant. Nous demandons une revalorisation immédiate de toutes les bourses et l’application pour tous les étudiants du 10ème mois de bourse promis par Valérie Pécresse.

Nous soutenons les enseignants du primaire et du secondaire qui subissent des suppressions de postes massives et dénonçons la réforme des lycées comme introduisant l’autonomie de gestion ainsi que la réduction de la place du savoir disciplinaire.

De la maternelle à l’université, même logique : moins de place pour le savoir, pénurie budgétaire et introduction de la gestion managériale ! De la maternelle à l’université, même combat !"


20 octobre 2009 Universités Bourgogne Brèves Le CROUS va expulser un étudiant !

20 Octobre 2009

Le CROUS va expulser un étudiant !

Un étudiant étranger, inscrit en 2e de Master Informatique à L’université de Bourgogne va être expulsé de sa chambre en cité U Montmuzard. Sans notification ni avertissement écrit de la part du CROUS, ce dernier va se retrouver à la rue, jugé « non prioritaire » dans l’attribution des logements. Déjà hier, cet étudiant n’avait pu accéder à sa chambre, la direction de la résidence ayant changé le barillet de sa serrure, lui interdisant tout accès à ses affaires personnelles. C’est seulement par l’intervention en urgence de l’Union Générale des Étudiants de Dijon (Fédération Syndicale Étudiante) auprès du CROUS qu’une autre chambre a pu lui être débloquée, pour seulement 10 jours, date à laquelle il sera expulsé. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il ne peut toujours pas accéder à ses affaires personnelles.

Nous exigeons qu’il conserve sa chambre, cet étudiant étant en règle au niveau de la Préfecture (Visa), de l’Université (inscription), et du paiement du loyer. Les diverses démarches entreprises auprès du CROUS et les multiples renvois dans différents bureaux ont déjà eu de graves incidences sur le bon déroulement de ses cours. Il doit pouvoir retrouver son logement au plus vite pour terminer son Master 2 dans les meilleures conditions. Il faut ajouter que des logements étudiants sont disponibles et vides actuellement, mais il n’y a aucune transparence quant à leur attribution. La Fédération Syndicale Étudiante dénonce cette opacité dans l’attribution de milliers de logements étudiants. Cette situation met en lumière le statut des étudiants étrangers, qui sont interdits d’aides sociales et souffrent de restrictions importantes pour accéder à un logement étudiant.

L’Union Générale des Etudiants de Dijon pour la Fédération Syndicale Étudiante.


18 octobre 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne

Communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne :

Dijon, 18/10/2009
"Alors que la journée pour les droits des femmes a été un succès, certaines pratiques réactionnaires restent bien présentes à l’Université de Bourgogne : à chaque semaine son lot d’affiches misogynes !
De nombreuses corpotions étudiantes labellisées par l’Université de Bourgogne produisent des affiches informant de leurs soirées du jeudi qui dégradent l’image de la femme :
 femmes dénudées dans des positions de soumission
 lien explicite entre la consommation d’alcool excessive et la réification de la femme, objet de consommation sexuelle
 etc
La palme revient aux corpos médecine et droit (voir notre florilège en ligne)
L’UNEF Bourgogne dénonce depuis de nombreuses années ces pratiques d’un autre âge subventionnées indirectement par l’Université. Nos interventions au CA et au CEVU (Conseil des Etudes et de le Vie Unversitaire) ainsi que notre motion actée au CA ne sont suivis d’aucune action concrète de la part de la présidence, d’aucun changement de comportement de la part des corporations.
L’UNEF Bourgogne collera par conséquent systématiquement sur chaque affiche sexiste du campus une affichette "Ceci est une affiche sexiste".
 L’UNEF Bourgogne demande aux corporations étudiantes de cesser de dévaloriser l’image de la femme et de tous les étudiants par ses affiches (espérant tout de même que leurs soirées ne sont pas à l’image de leur publicité). Non, les étudiants ne sont pas que des alcooliques misogynes
 L’UNEF Bourgogne demande une nouvelle fois à la présidence de l’UB de ne pas couvrir ces pratiques en cessant de subventionner les corporations produisant ces affiches et en les délabellisant si elles persistent

Un groupe facebook a été créé pour regrouper un maximum de personnes ayant la volonté de bouter le sexisme hors des facs : "Les étudiants de l’UB ne sont pas tous des misogynes alcooliques"
Voir sur la page du groupe et en fichier joint des exemples d’affiches sexistes de corpos collectées sur notre campus !

Cordialement,

L’UNEF Bourgogne

Contact :
Damien Deias, président de l’UNEF Bourgogne : deiasdamien yahoo.frv


8 juillet 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de l’UGED-FSE - Chaînes d’inscriptions à L’université de Bourgogne : les syndicats étudiants bâillonnés !

Les chaînes d’inscriptions pour l’année 2009-2010 se tiennent en ce moment même au pôle AAFE, sur le campus universitaire. A cette occasion sont représentés l’ensemble des acteurs de la vie étudiante, et notamment les syndicats. Ceux-ci se sont confrontés à de nombreuses difficultés lors de l’installation de tables d’information, lors de la distribution de tracts et dépliants aux lycéens arrivants, etc.

Alors que de nombreux stands (Conseil régional, SNCF, CAF...) sont inoccupés au rez de chaussée, les syndicats et associations sont cantonnés au 1er étage du pôle AAFE et sont ainsi invisibles aux nouveaux arrivants.

Cette première matinée s’est déroulée dans le calme et la bonne humeur. Les militants des différents syndicats distribuaient des tracts au rez de chaussée pour inviter les étudiants et leurs familles à venir nous rencontrer sur nos stands. En début d’après midi, une première sanction tombe : les militants sont interdits de rez-de-chaussée, suivant les arguments fallacieux selon lesquels les étudiants venaient rencontrer l’Université et que les militants harcelaient les familles. Cette décision du secrétariat général de l’université fait suite aux nombreuses jérémiades de Génération Campus, fédération d’associations étudiantes, qui se plaignaient de notre présence au rez-de-chaussée, tandis qu’eux, tranquillement assis derrière leur stand au premier étage, ne voyaient personne. De plus, on nous informe qu’un étudiant employé par l’université est chargé de faire monter les familles.

Immédiatement, les militants syndicaux apposent des affiches au rez-de-chaussée, afin de s’assurer une affluence minimale. Seconde contre-offensive. Guillaume Touati, Vice-Président étudiant du CEVU et administrateur de Génération Campus arrache les affiches. Il nous apprend que l’Université refuse de voir des affiches syndicales dans ses locaux en dehors des stands. Pire, on nous menace, en cas de refus d’obtempérer de nous expulser du bâtiment où se tiennent les chaînes d’inscription. Depuis, très peu d’étudiants et de familles se rendent aux stands des différents syndicats.

L’Union Générale des Étudiants de Dijon, affiliée à la Fédération Syndicale étudiante (UGED-FSE) dénonce une opération de censure des syndicats étudiants, puisque tout est fait pour nous rendre invisibles et nous empêcher de rencontrer les nouveaux étudiants arrivants. Mesures motivées par les plaintes de Génération Campus, qui de son côté, fait tout pour réduire l’influence des syndicats étudiants à l’Université.

Pour nous contacter :
uged_fse hotmail.com


6 juin 2009 Universités Bourgogne Brèves

Dérives policières : dérapages individuels ou conséquences d’un système déviant

Le rattachement de la police judiciaire à la justice

Mairie de Mézilles

Vendredi 12 juin à 18 heures
Erik BLONDIN / Mario VAUDANO/

Séminaire UTPF Entrée libre


21 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué - 20 mai 2009 ON CONTINUE !

Communiqué - 20 mai 2009

ON CONTINUE !

Les enseignants-chercheurs, chercheurs et enseignants mobilisés de l’Université de Bourgogne, réunis le 20 mai 2009, ont reconnu la décision votée par l’Assemblée Générale du 12 mai, de lever le blocage des bâtiments Droit-Lettres, préfabriqués et AAFE. Ils acceptent que les examens du second semestre aient lieu selon le calendrier prévu. Mais ceci ne signe pas pour autant la fin du mouvement.

L’attitude arrogante et mensongère du gouvernement n’a pas changé, les contenus dévastateurs des projets et décrets ministériels n’ont été modifiés que très légèrement et de façon non satisfaisante. Au mépris d’un mouvement de contestation d’une ampleur et d’une durée inédites, Valérie Pécresse a fait adopter à la sauvette, pendant les vacances de Pâques, les décrets sur le statut des enseignants-chercheurs, sur le CNU et sur le contrat doctoral unique. La réforme dite « masterisation des concours » est plus que jamais d’actualité. Le maintien des concours pour un an, mais avec stages à la clef, remaniés, s’accompagne de la mise en place subreptice du système dans son ensemble, alors que les petits pas et les modifications à vue de Xavier Darcos rendent cette réforme encore plus opaque et désastreuse. La menace qui pèse lourdement sur l’université et qui découle de la loi LRU est plus que jamais présente. Nous ne pouvons par conséquent nous arrêter là !

Nous, enseignants-chercheurs, chercheurs et enseignants mobilisés de l’Université de Bourgogne gardons toute notre détermination. Nous restons et resterons présents sur le terrain du conflit, dans les semaines et dans les mois à venir.

Nous invitons chacun à prendre ses responsabilités face à la désorganisation de l’université libre et républicaine à laquelle nous appartenons.

Nous appelons à la retenue des notes des examens et au boycott des jurys du baccalauréat.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-31690811.html


21 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves Manifestation du 26 mai

Manifestation du 26 mai

La manifestation du 26 mai (journée nationale de mobilisation) partira à 17h de la Place de la Libération.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-31690863.html


14 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne

Bonjour, voici un communiqué de presse de l’UNEF Bourgogne :

"L’Assemblée Générale de l’Université de Bourgogne a voté le 12 mai la non-reconduction du blocage du bâtiment droit-lettres et du pôle AAFE. Ce vote n’exprime pas une démobilisation de la part des étudiants, mais un refus d’entrer dans le jeu du gouvernement consistant à instrumentaliser les examens et mettre sur le dos des grévistes l’entière responsabilité de la situation actuelle. Les perturbations qu’a connu l’UB lors de ce second semestre ne sont le fait au contraire que du gouvernement, de son autisme et de son mépris envers la communauté universitaire et ses attentes. La précédente AG avait mandaté des grévistes, étudiants et enseignants-chercheurs, pour négocier auprès de la présidente des amégements d’examen. Ces négociations ont abouti positivement et permettront aux étudiants de passer leurs examens dans les meilleures conditions possibles tout en s’assurant qu’ils aient un sens. Contre la désinformation produite par certains groupes politiques, associations d’étudiants comme Générération Campus ou certains médias, par leur vote, les étudiants affirment qu’ils refusent les provocations du gouvernement en passant leurs examens tout en continuant la mobilisation.
L’UNEF Bourgogne considère que le gouvernement n’a jusque-là effectué que des mini-reculs, l’ensemble de sa politique de casse de l’enseignement et de la recherche, ainsi que de l’ensemble du Service public. C’est ainsi que nous participons aujourd’hui à la manifestation unitaire avec le milieu hospitalier et que nous continuerons à travailler dans ce sens, dans la construction de la convergence avec ce secteur et d’autres secteurs, du public comme du privé.
L’UNEF Bourgogne appelle les étudiants à participer massivement aux deux prochaines journées de mobilisation interprofessionnelle : le 26 mai et le 13 juin prochains.

Dijon, le 15 mai 2009"

Cordialement,
L’UNEF Bourgogne


12 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves L’université de Bourgogne débloquée suite à l’Assemblée Générale du 12 mai

Le comité étudiant de mobilisation de l’Université de Bourgogne vous informe que, suite à l’assemblée générale, rassemblant entre 1200 et 1500 personnes qui s’est tenue devant les amphithéâtres Aristote et Platon ce mardi 12 mai, l’ensemble des étudiants, personnels BIATOSS, enseignants-chercheurs et chercheurs présents a décidé à une courte majorité (55%/45%) de la levée du blocage du bâtiment droit-lettre et du pôle AAFE, occupés depuis le 26 mars.

Nous insistons sur le fait que ce déblocage a été décidé à une courte majorité, évinçant dans un premier temps le résultat du pseudo vote organisé jeudi 7 mai (84% en faveur de la levée du blocage), et montrant qu’une importante partie des présents soutient le mouvement.

En conséquence, la mobilisation contre la LRU et les décrets qui en découlent ne s’arrête pas avec la levée de ce blocage, et nous appelons d’ors et déjà à la participation massive des mobilisés de l’Université de Bourgogne à la journée nationale interprofessionnelle du 14 mai. Nous vous communiquerons bientôt les détails de l’appel à cette manifestation.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Cordialement,

Le comité étudiant de mobilisation de l’Université de Bourgogne


12 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves : importante assemblée générale ce mardi 12 mai à 14h

Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne vous rappelle la tenue d’une importante assemblée générale ce mardi 12 mai à 14h devant les amphithéâtres Aristote et Platon.

Par ailleurs, le comité de mobilisation prévoit d’organiser une manifestation ce jeudi 14 mai, journée nationale de mobilisation. Des précisions vous seront données ultérieurement.

Cordialement,

Le comité de mobilisation de l’UB


6 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves Boycott du vote organisé par Génération Campus

Bonjour,

Suite à l’annonce, lors de la dernière assemblée générale du mardi 5 mai, de l’organisation imminente d’un vote à bulletin secret sur le blocage ce jeudi 7 mai à la maison de l’Université, le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne a souhaité réagir.

Tout d’abord, nous déplorons le fait que ce vote soit organisé par une association étudiante, et non par l’université elle-même. En effet, le comité de mobilisation auquel fait allusion Madame Béjean, présidente de l’Université de Bourgogne, dans son communiqué du 6 mai, comprend des représentants de toute l’Université : enseignants, enseignants-chercheurs, chercheurs, BIATOSS, ITA et étudiants. Ce sont ces personnels et étudiants qui ont organisé, animé les assemblées générales et qui ont voté lors de celles-ci, entre autre, le blocage de l’université (AG des 26 mars, 30 mars, 2 avril, 7 avril, 15 avril et 5 mai).

Le vote demandé par Génération Campus ne concernera que la composante étudiante et ne pourra en aucun cas se prévaloir de la même légitimité que les assemblées générales . Rappelons à titre d’exemple, que les dernières élections étudiantes qui se sont tenues les 25 et 26 novembre 2008 ont mobilisé moins d’étudiants que la dernière assemblée générale, tenue à l’initiative du comité de mobilisation, n’a rassemblé de personnes (environ 1700 personnes de tous statuts, syndiquées ou non).

De plus, ce passage par les urnes occultera totalement le débat direct non seulement sur le blocage, mais également sur les réformes, terrain sur lequel cette organisation étudiante a été on ne peut plus discrète.

C’est pourquoi, le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne, en lutte depuis 14 semaines, défendant un blocage, voté le 26 Mars et reconduit lors de 5 assemblées générales (30 mars, 2 avril, 7 Avril, 15 avril et 5 mai), refusant les réformes imposées par le gouvernement qui ont pour but de détruire l’université libre et indépendante à laquelle nous sommes fiers d’appartenir, a décidé d’appeler à boycotter ce vote, ne lui reconnaissant aucune légitimité.

Nous procèderons à des actions de sensibilisation et de communication autour de cet événement dès le mercredi 6 mai.

Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne.


6 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves : le blocage de l’Université reconduit

Le blocage du bâtiment Droit et Lettres de l’Université de Bourgogne a été reconduit jusqu’au 12 mai

Mardi 5 mai, le blocage du bâtiment Droit et Lettres de l’université de Bourgogne (UB) à Dijon a été reconduit jusqu’au 12 mai prochain à l’issue d’une assemblée générale ui a réuni quelque 700 étudiants qui ont voté à main levée.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/54048741-fr.php


6 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves Reconduite du Blocage de l’Université de Bourgogne ce mardi 5 mai

Les étudiants, personnels, et enseignants -chercheurs de l’Université de Bourgogne, réunis à plus de 1700 en assemblée générale ce mardi 5 mai ont reconduit le blocage du bâtiment droit-lettres, du pôle AAFE et des préfabriqués jusqu’au mardi 12 mai.

Cette assemblée a donné lieu à un débat très animé, notamment marqué par une intervention de la présidente de l’université de Bourgogne Sophie Béjean, qui a renouvelé son "appel solennel à la levée du blocage". Malgré une exhortation à prendre une réelle position par rapport à la LRU, elle n’a pas repris la parole.

Des délégués ont également été mandatés pour représenter les étudiants de l’UB aux prochaines CNU et CNE qui auront respectivement lieu le mercredi 13 mai à Marne-la-Vallée et les 16 et 17 Mai à Lyon-II. Une délégation a de plus été nommée pour négocier avec la présidente sur les conditions d’examens ce mercredi 6 mai à 9h30 à la maison de l’Université.

En plus de la grève, largement reconduite, l’assemblée générale a procédé au vote sur le blocage. Le résultat étant dans un premier temps, selon Paulin Lacour, président de Génération Campus, « clairement peu clair », une séparation des 2 camps a été effectuée. Après observation, il est apparu que le blocage était, à la majorité ((55%45%) revoté.

Une fois le résultat proclamé, Paulin Lacour a annoncé que Génération Campus organiserait ce jeudi 7 mai, un vote « à bulletin secret avec listes d’émargement ». Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne souhaite affirmer sa position par rapport à ce vote lors d’un prochain communiqué.

Le comité de mobilisation de l’université de Bourgogne.


5 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves Les Étudiants, Enseignants-Chercheurs et Personnel du Comité de Mobilisation de l’Université de Bourgogne

Bonjour,

Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne, après avoir pris connaissance du plan de rattrapage des cours mis en place par la présidente de l’Université Sophie Béjean, s’indigne de la manœuvre politique que celui-ci constitue. En effet, il s’agit d’une décision autoritaire, prise sans consultation ni connaissance précise des cours à mettre en place.

De plus, Étudiants comme Enseignants ne sont en aucun cas personnellement informés des lieux et des horaires de ces cours, uniquement disponibles à une poignée d’initiés sur le site de l’université de Bourgogne. Dans les faits, nous constatons ce lundi 4 mai que peu de cours se sont réellement tenus, et que ces derniers n’ont été fréquentés que par une minorité d’étudiants à chaque fois. En conséquence, ils ne constituent pas une base solide d’évaluation pour les examens, et instaure une réelle inégalité entre les étudiants. Ce constat amène également à observer la confiance que les étudiants, enseignants-chercheurs et personnels ont placé et placent dans les assemblées générales et contribue à perpétuer le climat de mobilisation qui parcourt en ce moment l’Université de Bourgogne.

Ce plan constitue une manœuvre politique évidente de la part de la présidence visant à inquiéter les étudiants à l’approche des examens et briser le mouvement de contestation qui mobilise étudiants, enseignants-chercheurs et personnels de l’Université de Bourgogne depuis 13 semaines. Il s’inscrit dans la directe lignée du mépris gouvernemental, renouvelé par Valérie Pécresse dans l’entretien publié dans le Bien Public du -date- : « il est temps de retourner en cours ».

Cet « appel solennel à la levée du blocage » affiche une volonté claire de contrôler la situation de la part de la présidente. Nous rappelons que seule les assemblées générales sont légitimes et aptes à lever ou pérenniser le blocage.

Le comité de mobilisation réaffirme, à l’approche de la période des examens, sa volonté de lutter encore et toujours pour une université publique, laïque et accessible à tous, et se confortera quelle qu’elle soit à la décision de l’assemblée générale qui se tiendra ce mardi 5 mai à 14h devant les amphi Aristote et Platon.

Les Étudiants, Enseignants-Chercheurs et Personnel du Comité de Mobilisation de l’Université de Bourgogne


4 mai 2009 Universités Bourgogne Brèves "Les larmes de crocodile de Madame la ministre"

"Les larmes de crocodile de Madame la ministre", communiqué des porte-parole de la Coordination Nationale des Universités, 3 mai 2009

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche joue la stratégie du pourrissement depuis des mois et compte maintenant sur la culpabilité des universitaires. Nous nous trouvons face aux accusations très convenues de « prise d’otages » dont font régulièrement l’objet d’autres milieux professionnels lorsqu’ils entrent en lutte pour la défense de leur conditions de travail, de leurs emplois et de leurs salaires : comme toujours, les mobilisations sociales sont rendues elles-mêmes responsables des problèmes sociaux qu’elles cherchent à résoudre.

Cette inversion des rôles fait simplement partie de la grammaire médiatique des contre-réformes. En refusant d’entendre le refus exprimé par le monde universitaire sous de multiples formes depuis l’automne 2007, Valérie Pécresse porte l’entière responsabilité des difficultés et confusions de cette fin d’année universitaire. Responsabilité devenue accablante par le cynisme avéré qui a consisté à faire passer deux des décrets contestés pendant les vacances de Pâques, à la veille des périodes de partiels et d’examens, précisément.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-31005191.html


27 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Franche-Comté : Le refus d’enseignants-chercheurs

76 enseignants-chercheurs de Franche-Comté refusent de présider les jurys du baccalauréat 2009

Vendredi 24 avril, dns une lettre ouverte adressée à la présidence de l’Université de Franche-Comté (UFC), 76 enseignants-chercheurs refusent de présider les jurys du baccalauréat 2009, pour "s’opposer à la destruction du système éducatif français".

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/53769315-fr.php


27 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de la 2e coordination BIATOSS-ITA (25 avril 2009)

Communiqué de la 2e coordination BIATOSS-ITA (25 avril 2009)

La coordination nationale des personnels BIATOSS et ITA réunie samedi 25 avril 2009 à la Bourse du Travail de Saint-Denis, rappelle ses exigences :

* l’abrogation de la RGPP, du Pacte Recherche et de la loi LRU qui mettent en place l’arbitraire, la précarité (CDD et CDI prévus)
* le retrait du projet de « loi sur la mobilité » des fonctionnaires
* le maintien de la fonction publique d’état l’alignement des droits des personnels non-titulaires sur les droits des titulaires (congés, primes, ancienneté, grilles de salaires, évolution de carrières, etc.) dans l’attente d’une intégration des personnels contractuels sur des emplois statutaires d’Etat,
* le maintien et la restitution de tous les postes dont BIATOSS et ITA supprimés au budget 2009 et l’annulation de toutes les suppressions prévues aux budgets 2010/2011 avec la mise en place d’un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires de la fonction publique d’Etat pour toutes les catégories de personnels ;
* la fin du processus d’externalisation des tâches administratives et techniques qui menace les personnels BIATOSS et ITA.
* la reconnaissance pour ces personnels de leurs qualifications et l’abandon de l’évaluation individuelle basée sur la performance et le résultat, contre l’individualisation des salaires et des carrières,
* l’intégration des personnels précaires sur des emplois statutaires d’Etat (et notamment contre les CDD et les vacations à répétition),
* l’augmentation uniforme de 300 euros des salaires, aucun salaire en dessous de 1500 euros net
* le retrait des mesures qui visent à la suppression de la filière « bibliothèques »
* la fin du démantèlement des EPST et des UMR (unité mixte de recherche)
* le maintien de l’action sociale en direction de tous les personnels

Elle soutient également les revendications de l’intersyndicale de l’administration centrale :

* Abrogation du décret de restructuration de l’administration centrale du MESR
* Abrogation de l’arrêté de création du pôle de contractualisation
* Maintien d’une direction de l’évaluation et de la prospective indépendante
* Arrêt du démantèlement de l’administration centrale des MESR/MEN et maintien des missions des postes.


22 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de la coordination Ecole en danger - 18 avril 2009 .

Communiqué de la coordination Ecole en danger - 18 avril 2009

ECOLE EN DANGER : COMMUNIQUE DE PRESSE A DIFFUSER

La coordination nationale Ecole en Danger (regroupement de collectifs de salariés de l’éducation et parents mobilisés contre les réformes Darcos et Pécresse et pour un service public d’éducation de qualité pour tous), réunie à Chenôve (21) le 18 avril pour sa 4° assemblée générale nationale appelle à :

* participer activement à la manifestation du 1er mai ;

* organiser le dimanche 17 mai, dans tous les départements de France, un pique-nique de défense du service public d’éducation autour des points d’eau : « Avec leurs réformes, Darcos et Pécresse veulent couler l’école publique. Remettons-la à flot » ;

* organiser le mardi 26 mai une journée nationale « gilets jaunes » ;

* soutenir les actions nationales décidées par la Coordination Nationale des Universités ;

* favoriser la diffusion d’autocollants, badges « Ecole en Danger ».

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-30567720.html


18 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne s’indigne de la partialité de l’article "Université : un front antiblocage se forme"

Le comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne (étudiants, enseignants, chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels BIATOSS et ITA) s’indigne de la partialité de l’article "Université : un front antiblocage se forme" publié dans le Bien Public du vendredi 17 avril.

En effet, seuls Génération Campus, la Recteur et Alain Suguenot, député-maire de Beaune y ont droit de parole. Nous rappelons que nombre de départements de l’Université de Bourgogne, d’enseignants-chercheurs, de personnels, d’étudiants, d’organisations et de syndicats étudiants soutiennent ou participent à la mobilisation et au blocage. Nous rappelons par ailleurs que François Rebsamen, Sénateur-Maire de Dijon et François Patriat, président du conseil général de Bourgogne ont affirmé leur solidarité au mouvement.
Nous rappelons également qu’à la dernière Assemblée Générale, le blocage a été encore plus largement confirmé (75%/25%) qu’à la précédente. Quant à la légitimité des AG, il est étrange de voir que celle-ci est remise en cause au moment où le blocage est mis en place, alors qu’elles sont organisées depuis plus de 10 semaines. Par ailleurs, Sophie Béjean, présidente de l’Université a reconnu qu’aucune violence physique n’a été recensée et qu’aucune dégradation majeure n’est à signaler.

Nous rappelons à M. Suguenot que les étudiants ont toujours été en pointe de la défense de l’Université, que ce soit pendant le mouvement Devaquet de 86 ou pendant la bataille de l’an passé contre la LRU, que ce ne sont pas de simples usagers mais une jeunesse consciente de ses devoirs. Nous lui rappelons également que les "adultes" en lutte pour la défense d’une université publique de qualité, ouverte à tous, n’ont pas besoin de faire pression sur elle pour qu’elle ait conscience de ses devoirs. Il lui est facile de mesurer seule les dangers que l’ensemble des réformes régressives qu’on lui propose font courir à l’éducation nationale, de la maternelle à l’université.

Cordialement,

Le Comité de Mobilisation de L’Université de Bourgogne


17 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Réunion des étudiants de master, doctorants et docteurs non-titulaires

Depuis la loi sur la réforme des Universités, de nombreux décrets sont rédigés dans le but pur et simple de précariser tous les emplois au sein de l’Université et de désengager le Ministère de ses fonctions au sein de l’Université. Toutes les entités de l’Université sont touchées par ces décrets et notamment les doctorants et futurs doctorants.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-30344697.html


17 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Besançon : La grève des étudiants continue

59 étudiants ont été interpellés lors d’une manifestation à Besançon

Vendredi 17 avril peu avant 15 heures, une manifestation étudiante a mal tourné. Alors qu’ils bloquaient la circulation à un rond point, à Besançon, 59 jeunes ont été interpelés
pour trouble à l’ordre publique. En réaction, certains de leurs camarades se sont mobilisés devant le commissariat de police.

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/53533506-fr.php


17 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves AG du mercredi 15 avril

AG du mercredi 15 avril

L’Assemblée Générale réunie le mercredi 15 avril a voté sur les points suivants :

 élection de délégués pour la prochaine CNE (Besançon, 18 et 19 avril) : Estelle Richel, Jennifer Bellay, Jonathan ;

 élection de délégués pour la prochaine CNU (Paris I-Paris IV, 29 avril) : Danièle Patinet (Biatoss), Michelle Nota (enseignant-chercheur), Giuseppe Sangirardi (enseignant-chercheur), Delphine Helle (étudiante), Jennifer Houdiard (doctorante) ;

 reconduction de la grève jusqu’au mardi 4 mai ;

 reconduction du blocage du bâtiment Droit-Lettres, du pôle AAFE et des préfabriqués, jusqu’au mardi 4 mai.

La prochaine AG aura lieu le mardi 4 mai devant les amphithéâtres Aristote et Platon. L’horaire sera précisé sur ce site dans les prochains jours.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-30351224.html


16 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Blocage de la Fac confirmé ce 15 Avril

Suite à une assemblée générale réunie ce Mercredi 15 Avril devant les amphithéâtres Aristote et Platon, les étudiants, enseignants, et personnels ont, à une large majorité (75% / 25%) voté la poursuite du blocage des bâtiments droit-lettres et pôle AAFE de l’Université de Bourgogne, et ce, jusqu’au 5 mai.

Ce vote intervient alors que la mobilisation semble connaître un temps mort à l’approche des vacances. La fréquentation de l’assemblée générale, quoique légèrement moins importante qu’à l’accoutumée (900-1000 personnes) paraît montrer le contraire.

Le comité étudiant de mobilisation de l’Université de Bourgogne tient à rappeler que « Fac Bloquée » n’est en aucun cas synonyme de « Fac Morte » et que, y compris pendant les vacances, de nombreuses activités sont quotidiennement organisées pour continuer autant que possible à faire de l’Université un lieu de culture et de débats. Des projections de film sont, par exemple, organisées (« Choron Dernière », « l’An 01 », et d’autres à venir) un faux site archéologique a été mis en place par des étudiants Histoire de l’Art/Archéologie, etc.

A noter que les bâtiments seront occupés pendant les vacances de la même manière qu’en période de cours.

D’autre part, la mobilisation continue ses actions plus « traditionnelles », à la manière de la journée de Jeudi 16 Avril :

 8H00 : Rendez-Vous à Roupnel pour mettre en place une course de caddies colorée de déguisements fanfreluches, et bien sûr des revendications du comité.

 14H00 : Procession Silencieuse dans les rues de Dijon – Départ à Roupnel

 19H30 : Départ, place de la Libération, d’une manifestation nocturne et festive.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout renseignement ou précision.

Le comité étudiant de mobilisation de l’Université de Bourgogne


14 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Voici le planning des actions mises en place par le comité de mobilisation étudiant de l’Université de Bourgogne.

Voici le planning des actions mises en place par le comité de mobilisation étudiant de l’Université de Bourgogne.

Mardi 14 Avril :

 Projection du film « Choron dernière » de Pierre Carles et Martin à L’amphithéâtre Roupnel à 15h Gratuit

Mercredi 15 Avril

 Barbecue avec participation financière libre sur l’esplanade Erasme à 11h

 Assemblée Générale Plénière à 14h devant les amphis Aristote et Platon – Le blocage y sera à nouveau soumis au vote jusqu’au mercredi 29 avril.

Jeudi 16 Avril

 Course de caddies au centre-ville avec déguisements et fanfreluches. Rdv à Roupnel à 8h

 Table Ronde sur les réformes à l’échelle européenne par des étudiants étrangers. Amphi bâtiment Gabriel rapidement précisé.

 Manifestation Silencieuse au centre-ville. Départ Roupnel à 14h

 Manifestation Nocturne et Festive. Rdv 19h30 place de la Libération


Vendredi 17 Avril

 Assemblée générale Interprofessionnelle du Collectif du 19 Mars à 18h Amphi Roupnel.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout renseignement ou précision.

Le comité étudiant de mobilisation


10 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Communiqué de presse du comité de mob étudiant

Bonsoir,
La manifestation nocturne et festive d’hier, jeudi 9 avril a rassemblé environ 200 personnes. Nous avons symboliquement redécoré la Place de la République.
Par ailleurs, nous exprimons notre incompréhension à l’égard de l’attitude des forces de l’ordre au terme de la manif place de la Libération. Une charge sans sommation a été menée, alors même que la dispersion, qui venait d’être annoncée, n’était pas encore effective. L’ensemble de la manifestation s’est retrouvée prise de panique sous les gaz lacrymogènes.

Programme de la semaine à venir, entre autres :
 Mercredi :
AG : 14h
Remise officiel à la présidence et au rectorat des démissions aux fonctions non-administratives

 Jeudi :
14h : Manif à thème
19h30 : manif nocturne

Vendredi :
18h : AG du collectif du 19 mars à Roupnel

Cordialement,
Le comité de mobilisation étudiant


10 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Les élus UNEF et SNASUB-FSU au Conseil de d’administration de l’Université de Bourgogne refuse de siéger

Les élus UNEF et SNASUB-FSU au Conseil de d’administration de l’Université de Bourgogne refuse de siéger à la séance de cet après-midi et explique pourquoi dans ce communiqué remis aux membres de ce conseil :
"

Déclaration UNEF, SNASUB-FSU

Le conseil d’administration convoqué le 30 mars a été reporté suite à l’occupation de la salle par les étudiants et personnels mobilisés contre la loi LRU.

Depuis cette date, aucune réponse positive n’a été apportée par le gouvernement aux légitimes revendications portées par ce large mouvement unitaire.

La stratégie adoptée par la direction de l’université de Bourgogne, à bien des égards, converge avec celle menée par le ministère : simulacre de dialogue, mais volonté de mettre en application les textes contre lesquels nous nous battons depuis 10 semaines.

A diverses reprises des pressions ont été faites sur les personnels et les étudiants, jouant le jeu de la division. L’utilisation de la situation des personnels précaires comme argument pour tenter d’affaiblir le mouvement est indigne et peu respectueuse des personnels concernés. Ceux-ci ne doivent pas être considérés uniquement lorsqu’il s’agit de soutenir la politique de la présidence.

De même que la stratégie gouvernementale consiste à rester sourd aux revendications du mouvement, la présidence continue de vouloir appliquer ces politiques comme si rien ne se passait. Une nouvelle convocation du CA aussi rapide et le maintien d’un ordre du jour extrêmement lourd illustrent la position peu solidaire de la direction locale, qui refuse d’instaurer un vrai dialogue sur les grands points qui sont contestés par le mouvement : notamment masterisation, statut des enseignants-chercheurs, démantèlement des EPST, contrat doctoral, financement, démantèlement des statuts de tous les personnels, loi LRU, Pacte Recherche.

Ce manque de dialogue, ce manque de prise en considération des élus comme des membres de la communauté universitaire n’est pas nouveau dans notre établissement. Il est encore plus difficile DE l’accepter lorsque l’enjeu est l’avenir de l’université, des formations, de la recherche et plus largement des perspectives d’avenir pour les jeunes.

C’est pourquoi nous ne siègerons pas à ce conseil.

Les élus au titre de l’UNEF et du SNASUB-FSU


8 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Besançon : 9ème semaine de blocage des facultés

Les déroulements des partiels s’annoncent perturbés

Les semaines passent et le mouvement se poursuit avec une lourde interrogation qui commence à pointer : comment vont se dérouler les examens de fin d’année dans les filières concernées par le blocage ?

http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/info/53258046-fr.php


7 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves le blocage des bâtiments Droit-Lettres et du Pôle AAFE a été reconduit

Le comité de mobilisation des étudiants de l’université de Bourgogne vous informe que, suite à l’Assemblée Générale qui s’est tenue ce Mardi 7 Avril, le blocage des bâtiments Droit-Lettres et du Pôle AAFE a été reconduit, à une large majorité (75%/25%, constatée après séparation géographique des 2 partis sur demande de Génération Campus), et ce, jusqu’au mercredi 15 Avril.

Nous vous précisons, par ailleurs, que se tiendra jeudi 9 Avril une opération escargot à partir de 8h (le lieu sera communiqué ultérieurement), ainsi qu’une manifestation nocturne et festive à partir de 20h, place de la Libération.

De plus, l’amphithéâtre Gevrey du bâtiment Mirande (Sciences physiques, Mathématiques, etc.) a été, après avoir obtenu l’aval de l’administration, occupé par les étudiants mobilisés, et ce pour une durée indéterminée. Cette action se présente comme une opportunité supplémentaire d’information pour les étudiants mobilisés ou non.

Nous nous tenons à votre disposition pour de plus amples informations

Le comité étudiant de mobilisation de l’université de Bourgogne.


7 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Motions de la 8e Coordination Nationale (6/04) 8ème coordination nationale des universités

Motions de la 8e Coordination Nationale (6/04)
8ème coordination nationale
des universités

1. Motion générale

UNIVERSITÉ : LE MOUVEMENT CONTINUE

La CNU réunie ce jour à Paris III, réaffirme sa détermination intacte et absolue face au massacre, organisé par le gouvernement, du service public de l’Enseignement et de la Recherche. Le mouvement durera tant que nous n’aurons pas obtenu le retrait des réformes contestées depuis tant de semaines maintenant. Le gouvernement n’a jusqu’ici répondu que par des simulacres de négociation : face à un tel mépris la CNU appelle à la poursuite de la mobilisation sous toutes ses formes ; grèves, blocages, démissions administratives... pour obtenir satisfaction sur l’ensemble de ses revendications.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-29959994.html


6 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves

Communiqué de la 8e Coordination Nationale des universités (6 avril 2009)
Cours à l’université : pas de reprise sans le retrait des réformes contestées

Ayant pris connaissance du communiqué de Lionel Collet, président de la Conférence des Présidents d’Université, diffusé le lundi 6 avril 2009, la Coordination Nationale des Universités (CNU) réunie ce même jour tient à réaffirmer sa détermination à combattre les réformes qui menacent l’Université et la Recherche. Le mouvement inédit initié par la communauté universitaire depuis plus de deux mois a forcé les Ministères à manœuvrer ; mais aucune de nos revendications n’a été pour l’instant satisfaite. La durée du mouvement de grève est à imputer au seul gouvernement. Les prétendues avancées obtenues ne sont que des trompe-l’œil et ne modifient en rien la logique des réformes. En outre, la Conférence des Présidents d’Université n’a aucune légitimité à décréter unilatéralement la reprise des cours.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-29950543.html


6 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves RONDE INFINIE DES OBSTINES - Site de Dijon

Ronde infinie des obstinés

RONDE INFINIE DES OBSTINES - Site de Dijon

Place de la Libération. Tous les jours de 16 à 19 heures

Première ronde : mardi 7 avril 16 h

La ronde infinie des obstinés est née d’un appel lancé place de l’Hôtel de Ville à Paris par une soixante de personnes qui ont tourné pendant une heure pour protester contre les réformes mises en place dans l’Education nationale. Elle s’est mise en marche de façon continue le 23 mars à midi et depuis cette ronde tourne obstinément, jour et nuit place de grève à Paris. D’autres marches se sont mises en place en province.

A Dijon, le Comité de mobilisation de l’Université de Bourgogne appelle tous ceux qui, à un titre ou à un autre, estiment que l’idée même d’Education Nationale, de la maternelle à l’Unviersité, est mise à mal aujourd’hui par le gouvernement, à manifester de façon pacifique et silencieuse, tous les jours place de la Libération de 16 à 19h.

http://mobilisation-dijon.over-blog.com/article-29935754.html


5 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Formation des Enseignants, le temps presse !

Formation des Enseignants, le temps presse !

Aujourd’hui, 31 mars 2009, la préparation de l’année universitaire 2009 – 2010 est une URGENCE.
Pour répondre à l’inquiétude légitime des étudiants et des personnels engagés dans la formation, il est impératif que des dispositions soient prises pour assurer la prochaine rentrée universitaire, la préparation aux concours et la formation des enseignants

La situation actuelle est extrêmement confuse. Aussi, à l’heure actuelle, la seule solution envisageable pour répondre à la situation d’urgence consiste à maintenir pour l’année 2009 – 2010 les dispositifs actuels, à savoir :
les épreuves actuelles des concours (ce que le ministère a déjà concédé)
l’ouverture des inscriptions en IUFM (ce que le ministère a déjà concédé)
le calendrier des épreuves des concours
les conditions d’inscription en IUFM et aux concours
les dispositifs de préparation à ces concours (IUFM et UFR)
l’année de stagiaire rémunéré à l’issue des concours, dans les conditions actuelles.

Pour préparer l’avenir, et plus particulièrement l’année 2010 / 2011, il convient de mettre en place les conditions d’une véritable réflexion qui s’attachera à définir un cursus de master approprié. Cela mènera à examiner un certain nombre de points :
le cadrage national
l’offre de formation sur tout le territoire
le rôle et l’avenir des IUFM
la revalorisation et ses effets sur l’ensemble de la profession
la place des concours, y compris de l’agrégation
l’organisation et le financement des stages
le contenu de la formation des enseignants (disciplinaire et professionnelle)
l’articulation avec la recherche
la place des différents acteurs de la formation
la poursuite de la formation (FC, études doctorales, concours internes etc …)
le financement des études.

Tous ces points doivent faire l’objet d’un travail concerté, réunissant toutes les parties prenantes.

Premiers signataires
UNEF (Union Nationale des Étudiants de France)
FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Élèves)
Syndicats :
Fédération UNSA-Éducation
SE-UNSA (enseignement primaire et secondaire)
Sup’Recherche-UNSA (enseignement supérieur)
SIEN-UNSA (inspecteurs)
SNPDEN (chefs d’établissements)
A&I-UNSA (administration & intendance)
SNPTES-UNSA (ingénieurs et personnels techniques).

Fédération FSU
SNU-IPP (enseignants de l’école primaire)
SNES (enseignement secondaire)
SNESUP (enseignement supérieur)
SNPI-FSU (inspecteurs)
SNEP (éducation physique)
SNU-EP (enseignement professionnel)

CFDT :
Sgen-CFDT

CGT :
CGT Éduc’action (enseignement primaire et secondaire)
FERC-SUP (enseignement supérieur)
FERC-CGT (recherche et culture)

Coordinations nationales :
CNFDE (Coordination Nationale Formation des Enseignants)
CDUL (Conférence des Doyens et Directeurs d’UFR de lettres, langues, arts Sciences Humaines et Sociales)
CDUS (Conférence des doyens des UFR Scientifiques des Universités Françaises)
Collectif National des responsables de préparations au CAPES et à l’agrégation de SVT
Coordination Concours Lettres
SLU Coordination Nationale des Universités – (Sauvons L’Université)
Indépendance des Chercheurs
SLR Sauvons la Recherche

Associations de spécialistes, sociétés savantes, mouvements pédagogiques
CRAP- Cahiers Pédagogiques
AIRDF (Association Internationale pour la Recherche en Didactique du Français)
ARDM (Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques)
AFEF (Association Française des Enseignants de Français)
AFRAPS (Association Francophone pour la Recherche en APS)
ICEM- Pédagogie Freinet
Collectif des Équipes de Pédagogie Institutionnelle
APMESU (Association des professeurs de Musique et Musicologie de l’Enseignement Supérieur)
AsForEl (Association de Formation et de recherche sur le langage)
AEAT (Association des Enseignants des Activités Technologiques)
AFC (Association Française des Catalanistes)
APHG (Association des Professeurs d’Histoire et de géographie)
ASL (Association des Sciences du Langage)
APLV (Association des professeurs de langue vivante)
COPIRELEM (Commission Permanente des IREM pour l’Enseignement Élémentaire)
CFEM (Commission Française sur l’enseignement de Mathématiques)
SFLGC (Société Française de Littérature Générale et Comparée)
SFEDS ( Société Française d’Étude du Dix-huitième siècle)
SFDES (Société Française d’Études du Seizième Siècle)
SELFXX, (Société d’Étude de la Littérature Française du XX° siècle)
SIES (Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur)
SAES (Société des Anglicistes de l’Enseignement supérieur)
SOPHAU (Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université)


5 avril 2009 Universités Bourgogne Brèves Pour avoir un peu d’info sur le mouvement de grève à la fac de Dijon, qui dure depuis maintenant 10 semaines

Pour avoir un peu d’info sur le mouvement de grève à la fac de Dijon, qui dure depuis maintenant 10 semaines, voici deux sites :

Celui des profs => http://mobilisation-dijon.over-blog.com/

Celui des étudiants => http://mobilisationdijon.e-monsite.com/

Par contre, ce n’est pas véritablement des sites d’info, mais l’on peut tout de même y voir un peu l’ampleur du mouvement alors que le gouvernement joue le pourrissement depuis le 2 février.

A B

(Yonne Lautre diffusera les communiqués de presse)


7 septembre 2020

Voir aussi des infos nationales :
Universités Brèves
des infos locales sur l’éducation nationale
Education 89 Brèves

Par Rédaction Yonne Lautre

Publié le lundi 7 septembre 2020

Mis à jour le lundi 17 janvier 2022