Yonne Lautre

« Qu’attendons-nous donc pour passer au solaire thermique ? » par l’APPER

mercredi 7 octobre 2009 par Yonne Lautre

Le solaire thermique est celle des énergies renouvelables qui nécessite le moins de technologie et qui, par conséquent, est le plus accessible au citoyen moyen pour son habitat individuel. C’est pourquoi actuellement, l’association travaille beaucoup sur ce domaine.

Bien dimensionnée, une installation travaille dans les basses températures (inférieur a 60° voire 35°). La rusticité de tels systemes permet de les rendre accessibles à tous grâce aux possibilités de l’auto-construction ou de l’auto-installation.


Qu’attendons-nous donc pour passer au solaire thermique ?

Avec pres de 44.3% d’augmentation en 2006 (derniers chiffres disponibles), le marché européen du solaire thermique a dépassé la barre des 3 millions de capteurs, équivalent a une puissance supplémentaire de 2015 MWth. Cette croissance spectaculaire s’explique bien évidemment par le contexte de pénurie des énergies fossiles non renouvelables. Malgré tout, la France, l’un des pays européens les plus favorisés pour son ensoleillement reste a la traîne au vu de l’indice du parc solaire installé pour 1000habitants : 18.5 m2 a comparer a l’Autriche (343.4 m2 soit 18 fois plus ! ) et a Chypre (730.9m2 soit 40 fois plus !).

Nous sommes encore bien loin de objectifs à atteindre. Dans le années 80/90 après le choc pétrolier de 1973, la France à réalisé de gros efforts qui se sont avérés payants (souvenez vous « on a pas de pétrole mais on a des idées »). Malheureusement, du pétrole, nous n’en avons toujours pas plus et les idées ont été laissées de côté. L’exemple actuel des modes de chauffages dans l’habitat neuf est édifiant : 70% électrique et 30% gaz, d’autant plus édifiant pour l’électrique que cela s’accompagne d’une technologie captive (dalle chauffante sur nappes de résistances électriques !).

Parmi les usages de toute l’énergie ponctionnée sur la planète 29% est à destination du chauffage et de l’ECS alors que l’agriculture ne compte que pour 2% : nous dépensons 15 fois plus pour nous chauffer que pour nous nourrir ! Il y a donc énormément à gagner à s’intéresser sérieusement au chauffage solaire thermique.

Actuellement la France utilise surtout le solaire thermique pour l’ECS (Eau Chaude Sanitaire solaire) parce qu’il est plus facile d’installer un CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) : les fabricants élaborent des kits tous prets qui ne nécessitent pas de la part de l’installateur de compétences trop importantes.

Le chauffage solaire, qui est beaucoup plus rentable, nécessite par contre d’énormes compétences (dimensionnement, gestion de la surchauffe estivale, adaptation a l’installation existante, .) et actuellement la France n’a pas encore d’outils performants pour former les installateurs (la formation Qualisol Chauffage solaire ne dure que 2 jours). Dans le domaine de l’architecture bioclimatique (solaire actif, solaire passif, etc), les formations sont encore quasiment inexistantes.


L’Association APPER
aide les auto-constructeurs ou auto-installateurs dans leur chantier et dans leurs projets de chauffage solaire et/ou d’eau chaude solaire (dimensionnement, conseils, suivi d’installations, groupement d’achat de materiels solaires, forums,...)

Vivre au quotidien avec les énergies renouvelables rapproche de sa planète le citoyen du monde.

Pierre Amet, Président Apper Solaire.

http://www.apper-solaire.org/


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 204 / 3714067

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Énergies  Suivre la vie du site Solaire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License