Yonne Lautre

« A la recherche d’un Auxerre perdu et dessiné. Sortie aujourd’hui de « Quand je serai grand », de Chris et Julien Flamand » par Barbara Moreau

jeudi 4 février 2010 par Moreau Barbara

A la recherche d’un Auxerre perdu et dessiné.

Sortie ce 4 février 2010 de « Quand je serai grand », de Chris et Julien Flamand.

Les auteurs de « Vacances à Saint Prix », album paru chez Akiléos en 2007, n’ont pas quitté le département et n’ont pas vraiment changé d’époque dans leur nouvel album intitulé « Quand je serai grand ». Le père (Christian Flamand) reste au scénario et le fils (Julien Flamand), au dessin. Cependant, ils nous font quitter la campagne pour venir en ville, à Auxerre, où la famille Flamand s’installe en 1958 exactement. Les parents sont opticiens. La famille quitte Paris et s’installe rue de Paris justement, à Auxerre. Le petit Kiki (Christian Flamand) y fait alors ses classes : de frasques en rêveries et réflexions sur le monde, l’enfant forge sa personnalité.

Avec l’intuition que ses souvenirs lui serviront plus tard, il conserve des objets, des photos, des cahiers, autant de traces de son passage dans l’enfance. Il en garde le décor, et c’est à travers la reconstitution scrupuleuse d’une ville que Julien et Christian affermissent ou réveillent notre affection pour elle, pour ses rues, ses monuments, ses habitants, son atmosphère, ses artistes. D’ailleurs, c’est peut-être le clin d’oeil à Marie Noël dans une vignette du livre qu’on trouvera à présent sur les cartes postales de l’office du tourisme, mais chacun, dans son coeur, choisira l’image qui lui convient pour s’approprier l’histoire de la famille Flamand.

A tous les hommages qu’Auxerre a reçus, il manquait sans doute celui de la bande dessinée, et sur les dépliants qui accueilleront les futurs visiteurs de notre cité bourguignonne, Marie Noël aura sans doute trouvé sa vraie place. Christian Flamand imagine qu’il l’a un jour croisée au cours d’une de ses nombreuses déambulations dans les rues du centre ville. Pourtant, la poétesse n’aimait pas qu’on parle d’elle. Elle fuyait la publicité comme la peste, mais ici, enfin dans son élément, elle sourit : la bande dessinée lui convient tout à fait car la bande dessinée ne fige pas, ne canonise pas. Elle déboulonne.

Elle arrache les statues au socle du temps pour les animer et en faire des êtres familiers, des proches que l’on croyait partis bien loin et qui reviennent nous dire que nous faisons toujours partie de la même famille. Et cela fait du bien.

Cela fait du bien aussi de prendre conscience de ce qui parfois nous échappe : l’humanité des êtres que l’on croyait de pierre, leur importance, la grandeur des petites gens, la beauté d’une ville de province, la voix intérieure d’un enfant, la chance de grandir dans une famille aimante et unie.

Tous ces sujets graves, la bande dessinée a le pouvoir de les aborder sans grandiloquence. C’est sa force : elle ne se prend pas au sérieux, et nous rions aux déboires scolaires du petit Kiki, à l’incompréhension des adultes qui veulent faire de lui un employé des PTT, alors qu’il ne rêve que de dessiner, à son sentiment de solitude lorsqu’il s’est senti différent et incompris, à la pudibonderie de toute une époque. Avec sa tête dans les nuages, le gamin a trouvé la parade pour ne pas avoir peur. A ce monde compliqué, il répond par la candeur et l’étonnement.

« Je veux dessiner pour ne pas mourir. » décide le précoce Kiki. Kiki ne veut jamais mourir, et à travers l’itinéraire de cet enfant à la fois gâté et singulier, nous-mêmes ne mourrons pas tout à fait non plus, nous-mêmes et les souvenirs que nous avons de notre ville : son marché couvert, son kiosque à musique, son marchand de barbe à papa. Les Flamand père et fils ont tenu la promesse du petit Kiki, et même au-delà : de Pachou ( le grand-père) à Patou (le frère), c’est toute une famille heureuse qui se voit sauvée de l’oubli, une famille hors du temps qui incarne un bonheur simple et frais qu’elle nous laisse en héritage.

Barbara Moreau , Yonne.lautre.net

Quand je serai grand. Editions Akiléos.
En vente dans les meilleures librairies.


A ne pas manquer : le blog des Flamand :

_ http://flamandpereetfils.wordpress.com/
Pour commander sur le net : http://www.akileos.com/


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 878 / 4730164

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Se cultiver, s’émouvoir  Suivre la vie du site Culture(s) Yonne & Bourgogne Franche-Comté  Suivre la vie du site Bande Dessinée 89 & Bourgogne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License