Rubriques > Énergies, Ressources, Transports, Pollutions > Nucléaire > France > Déchets nucléaires >

CEDRA : FESTIVAL LES BURE’LESQUES, 16/17/18 août 2024

Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs

Aller à l’agenda

 FESTIVAL LES BURE’LESQUES, 16/17/18 août 2024
Le festival de résistance au projet toxique d’enfouissement de déchets radioactifs Cigéo prépare sa nouvelle édition. Réservez ces dates : 16-17-18 août 2024. On vous attend à Saint-Amand-sur-Ornain, à 16 km de Bure (Meuse)...
https://burefestival.org/

 Communiqué du CEDRA, 24 mai 2024 : Les Brèves de Cigéo/Bure
Que s’est-il passé récemment ? Entre actualités, annonces et bilans ? Toutes les infos autour de Cigéo et de la nucléarisation du territoire en Meuse/Haute-Marne ne peuvent pas faire l’objet d’un communiqué systématique. Il y aurait beaucoup trop à dire. Nous vous proposons donc régulièrement un récapitulatif des actualités et articles intéressants sur le sujet !

Cigéo et expropriations

C’était la grosse actualité de ce premier semestre 2024, l’Andra a lancé une procédure d’expropriation pour les besoins du projet Cigéo qui concerne 336 propriétaires et 569 parcelles (surface et/ou tréfonds). L’enquête parcellaire, première étape du processus, s’est achevée le 12 avril. Début mai, les commissaires enquêteurs ont rendu leur rapport dont vous pouvez retrouver un premier compte-rendu et une première analyse ici. La prochaine étape est la signature de l’arrêté de cessibilité par le Préfet, qui dressera les parcelles à exproprier avec leurs propriétaires. Nous entrerons alors dans la phase judiciaire de la procédure d’expropriation qui sera ponctuée de différents recours juridiques possibles.

Pour se remettre à jour :

 Ne pas céder, pour empêcher l’accaparement des terres et ne pas laisser un boulevard à l’Andra : à retrouver, les premiers témoignages de propriétaires directement concernés et les premiers conseils du groupe foncier juridique qui décortique l’enquête parcellaire : l’article de France 3 "Les expropriations relancent la mobilisation des opposants à Cigéo, il ne faut pas céder mais résister".

 15 ans de prospections foncières et de harcèlement des agriculteurs-trices pour finalement monter un dossier d’enquête parcellaire aussi approximatif (données manquantes, illisibilité globale de l’emprise, découpages incompréhensibles..)... Quel mépris envers les paysan-nes et les habitant-es de la part de l’Andra. Lire l’article du JHM du 29 mai 2024 "Cigéo, la bataille des terres rentre dans le dur".

 Témoignages de trois familles d’agriculteurs-trices vivant autour de Bure et qui avant même que le projet Cigéo ne soit peut-être autorisé un jour, seraient bouleversées par les expropriations et la boulimie foncière de l’Andra. Lire l’article de Reporterre "Ils voulaient me refiler un champs de cailloux !"

 Même sans être en direct de Bure, comme lors de son escapade en début d’année, Jean-Luc Porquet continue de tenir les lecteurs-trices du Canard Enchaîné au courant des actualités chaudes qui concernent la lutte contre le projet Cigéo. Ici, son regard sur les expropriations dans cet article du 18 avril "Place à la plus belle des poubelles".

L’Autorité de Sûreté Nucléaire auditionnée à l’OPECST (Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques) s’exprime sur Cigéo
"Il n’est pas concevable d’avoir un programme nucléaire ambitieux sans avoir en parallèle traité le sujet du déchet et sans avoir une perspective réelle de stockage de tous les types de déchets " Bernard Doroszczuk, Président de l’ASN devant les Parlementaires.
Autrement dit... tout est dit : l’ASN donnera son feu vert à Cigéo quoiqu’il arrive, par souci de cohérence avec la relance de la filière nucléaire.

Revoir " Nucléaire : les déchets les plus radioactifs n’ont pas de solution finale exutoire" d’après l’ASN.

ça bouge du côté de Stocamine ! On récapitule :

Le 24 avril, Alsace Nature déposait un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme "pour tenter de suspendre (pour la cinquième fois en trois ans) l’enterrement définitif des déchets toxiques (et des preuves) sous la nappe phréatique d’Alsace" (dixit François Zind, avocat).

En novembre, le tribunal administratif de Strasbourg via une procédure en référé, donnait raison au Collectif Destocamine et à Alsace Nature en suspendant les travaux de confinement définitif, considérant qu’ils pouvaient porter atteinte au droit des générations futures (et violer au passage la Charte de l’environnement) en raison du risque de pollution de la nappe phréatique. Le Conseil d’État, saisi d’un pourvoi, avait finalement autorisé les travaux en février, soulignant qu’ils devaient "débuter sans délai"... c’est à dire sans attendre le jugement au fond qui devrait avoir lieu au second semestre 2024 ! Le béton a commencé à couler... (pour aller plus loin dans le décryptage juridique, c’est par ici).

Pour protester contre la menace de la contamination de l’eau qui abreuve 7 à 8 millions d’européen-nes, des militant-es d’Extinction Rebellion se sont attaché-es aux palissades du site fin avril. Les cadenas ont été envoyés à Christophe Béchu. Après quelques jours ils ont été expulsés.

Vous pouvez aussi réécouter ce podcast spécial Stocamine de ce dimanche 5 mai dans Interception sur France Inter (45 minutes).

La lutte de Bure réaffirme son engagement inconditionnel aux côtés des camarades qui se mobilisent pour le déstockage des déchets toxiques qui menacent la nappe phréatique. Les luttes contre l’enfouissement des déchets radioactifs dans Cigéo et pour le déstockage total des déchets de Stocamine sont jumelles.

Le site de l’Andra à Bure, ce beau parc d’attraction

C’était samedi 23 mars, l’Andra a reçu sa 200 000e visiteuse. ça valait bien un petit article dans le Journal de la Haute-Marne. Il faut dire que Florence était toute contente de recevoir son petit "goodies surprise" de l’Andra et de repartir avec son petit souvenir estampillé Andra. L’Andra, dont le budget "communication" atteint des records ! On en oublierait presque sa vocation initiale : la gestion des déchets radioactifs.

Le Cedra en vadrouille

Le 23 mars, il était en direct de Caen devant la division de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, venu en solidarité de Bure pour participer au rassemblement et à la manifestation contre le démarrage de l’EPR.

Du 14 au 16 avril, il se promenait du côté de Besançon pour tenir un stand à la Foire Bio. Le 27 avril, nous participions à la manifestation devant la centrale nucléaire de Cattenom, mobilisation organisée par la Coordination antinucléaire Grand-Est .

Du 10 au 12 mai, il descendait en Savoie pour le Rassemblement des Glières, organisé par Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui. Un beau week-end sur ce haut plateau de Résistance, entre Forum des Résistances et Paroles de Résistant-es.

Par chez nous cette fois, nous avions proposé aux sympathisant-es de la lutte contre Cigéo et anti-Unitech de venir à la réunion publique du 16 mai à Joinville intitulée "SCOT Haute-Marne, l’avenir du territoire, parlons-en". Nous estimions que c’était le bon moment pour rappeler que l’avenir de la Haute-Marne doit s’envisager sans projet Cigéo à Bure (c’est-à-dire sans accaparement des terres, sans expropriation, sans militarisation du territoire, sans impact environnemental et sanitaire, sans mono-industrie nucléaire...). Mais les organisateurs ont botté en touche. C’est quand même "marrant" comme ce n’est jamais le bon moment pour parler de Cigéo. Même dans des réunions publiques concernant l’avenir du territoire qui se déroulent à 20 km de Bure (lire l’article du 21 mai 2024 dans le Journal de la Haute-Marne "Scot : plusieurs caps sont désormais fixés").

Panique à Bure : on ne lâchera pas l’affaire !

Le Cedra compte bien poursuivre ses distributions gratuites de cette bande dessinée dans tous les collèges et lycées de Haute-Marne, une bonne entrée en matière pour développer son esprit critique autour du projet Cigéo, un bon outil pédagogique pour en discuter au sein des établissements scolaires.

Lire l’article publié dans la Voix de la Haute-Marne "Panique à Bure, la BD Catastrophe" le 19 avril 2024.

"Mieux vaut en rire"
Jean-Luc Porquet, de retour à Bure lors des Rencontres printanières et anti-autoritaires du 17 au 23 avril, détaille à merveille quelques scènes fliquesques et clownesques ...

Lire l’article du Canard Enchaîné "Bure, dure, dure" du 30 avril 2024.

ET ON N’OUBLIE PAS LE TEMPS FORT DE L’ÉTÉ :

Les Bure’lesques, 16 / 17 / 18 août près de Bure, le festival de résistance contre Cigéo !
L’année dernière, c’était la déception : pas de Bure’lesques, elles n’ont lieu "que" tous les deux ans ! Mais cette année 2024 c’est la bonne : la fine équipe habituelle y travaille depuis quelques mois pour vous concocter une édition inoubliable. Et regardez la belle affiche !

Le festival pose une nouvelle fois son beau village de chapiteaux non loin de Bure et vous y attend cet été. Un avant-goût de ce qui se prépare ? Meuse et Haute-Marne aux multiples atouts ne doivent pas être sacrifiées aux intérêts d’un nucléaire qui veut y enfouir ses déchets les plus irradiants.
Alors parlons-en : 3 jours informatifs et festifs ouverts à toutes et tous pour des moments conviviaux et constructifs au coeur d’un territoire rural bien vivant, celui de Bure...

Toutes les infos ici : page facebook du festival - site internet

CEDRA
Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs
Membre de ’Bure-Stop’
Membre de la ’Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires’
BP 17 - 52101 SAINT DIZIER Cedex - FRANCE
téléphone-répondeur-fax : (33) 03 25 04 91 41 / (33) 06 66 959 777
cedra.org orange.fr / http://Cedra52.fr / facebook / twitter

Agenda

Prochainement

Vendredi 16 août

CEDRA : FESTIVAL LES BURE’LESQUES, 16/17/18 août 2024

Samedi 17 août

CEDRA : FESTIVAL LES BURE’LESQUES, 16/17/18 août 2024

Dimanche 18 août

CEDRA : FESTIVAL LES BURE’LESQUES, 16/17/18 août 2024

Par CEDRA

Publié le mercredi 29 mai 2024

Mis à jour le mercredi 29 mai 2024