Rubriques > À propos > Vie du site > Photographies >

Éliane Gautheron Photographies : " NAPLES, le VESUVE, HERCULANUM et POMPEI, L’ILE de PROCIDA"

26 avril 2018 Éliane Gautheron Photographies : portraits d’Ethiopien-ne-s, en édito du site

L’Ethiopie est un pays peu méconnu, jamais colonisé, il a gardé des modes de vie très différents de ceux que l’on connait en Afrique noire ; 83 ethnies, des paysages somptueux ..
L’histoire est riche également depuis l’australopithèque LUCY, la reine de SABA et Salomon etc…
Pays très divers, grand comme 2 fois la France ; nous sommes restés dans l’Abyssinie (hauts plateaux du nord de l’Ethiopie) et ses magnifiques montagnes.
Les habitants du Nord sont orthodoxes et très fervents, ils peuvent rester pendant la semaine sainte toute la nuit dans les églises ; le pays a été christianisé très tôt au 6 ème siècle ;
Des ermites continuent de vivre dans des grottes comme autrefois.
Nous avons découvert, émerveillés, des églises creusées dans le roc. Ces églises peuvent se situer en haut de pics rocheux où les ermites se sentaient en sécurité..
Pour atteindre certaines églises, il est nécessaire de terminer par de l’escalade…
Le pays est encore à plus de 90% agricole, les gens vivent dans de petites fermes dispersées, ils cultivent de petits champs et sont en même temps éleveurs de quelques zébus et de petits troupeaux de moutons. C’est une économie de subsistance qui ne connait pas encore la mécanisation. Les lignes électriques sont très rares. L’automobile est quasi inexistante ; les populations se déplacent par milliers le long des routes et des pistes portant des fardeaux de bois, des bidons d’eau ou poussant devant eux de petits troupeaux.
Les écoles se répandent dans les campagnes mais la fréquentation n’est pas importante car les enfants participent à la vie de la ferme.
L’Ethiopie possède 8 lieux inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité, dont des parcs naturels et la ville de LABILELA, nommée la Jerusalem noire où sont creusées dans le roc 11 églises étonnantes, reliées entre elles par des souterrains. Les habitants eux vivent dans des petites maisons rondes, les tukuls, elles sont en pierre couvertes de chaume.
La façon de vivre reste très traditionnelle sauf bien sûr dans les grandes villes.


17 septembre 2017 Éliane Gautheron Photographies : Le parc naturel espagnol des Bardenas Reales, en édito du site

Le parc naturel espagnol des Bardenas Reales est classé « Réserve de la biosphère » par l’Unesco.
C’est un paysage semi désertique de 42500 ha.Il se situe dans le sud de la Navarre.
Les pluies y sont violentes , elles érodent les sols riches en argile, gypse et grès.
Cela crée des « draperies » étonnantes le long des falaises, des buttes et des ravins.
Le paysage est très diversifié : collines tabulaires, cheminées de fées, ravins profonds et sinueux, quelques étangs , de vastes plaines où l’on peut voir des steppes ( qui ont servi traditionnellement de pâturage à moutons), des paysages vides de toute végétation, parfois des champs cultivés sur lesquels ne pousse guère que de l’orge.
Outre ce désert étonnant de diversité, on peut découvrir dans la région des villages troglodytes , des cités médiévales et des petites villes de caractère ( telle que Tudela et Alfaro où vivent un nombre impressionnant de cigognes).


8 juillet 2017 Éliane Gautheron Photographies : Les cigognes d’Alfaro, en édito du site

Sur tous les toits des maisons, des églises et des usines, les cigognes construisent leurs nids à l’endroit où elles étaient installées l’année précédente.
Le nid amélioré d’année en année peut atteindre 500kg et mesurer 2m de diamètre !...
C’est le mâle qui commence la construction avec des rameaux de bois ; la femelle rajoutera de l’herbe et des feuilles 
Les femelles pondent 3 à 5 oeufs qui seront couvés alternativement par les 2 parents pendant une trentaine de jours .
La croissance des poussins est très rapide ; au bout de 2 mois ils sont prêts à voler.

EG


12 décembre 2016 Éliane Gautheron Photographies : 9 Photos " noeuds sans fin" en édito

Le noeud sans fin apparaît dans de nombreuses civilisations : hellénique, indienne africaine, etc ..
Chez nous sur nos églises du Moyen Age, il suffit de lever les yeux et de regarder le clocher St Jean de l’église St Germain !!

Eliane


3 mars 2016 Éliane Gautheron Photographies : Au passage Manifacier à Auxerre

Le passage Manifacier ( à redécouvrir ) :

C’est un passage commercial couvert qui existait dans beaucoup de villes au 19ème siècle .
L’ensemble du bâtiment fut réalisé en 1869 par l’architecte ROUX.
Ce passage fermé par 2 grandes portes ,relie la rue Fécauderie et la rue des boucheries ; ces 2 rues se trouvent à des niveaux différents .
Un bel escalier de pierres relie les étages et des baies vitrées ouvrent sur une jolie vue d’Auxerre .
De chaque coté des portes, des plaques sont apposées , elles donnent de indications concernant la fabrique Manifacier
MR Manifacier était un inventeur de procédés innovants concernant de la peinture de porcelaine , des cadres , des sous verres inaltérables etc ..

Éliane Gautheron


27 septembre 2015 Éliane Gautheron Photographies : L’ile aux papillons à NOIRMOUTIER (en édito de Yonne Lautre)

L’ile aux papillons à NOIRMOUTIER est un régal : dans une très grande serre tropicale , les papillons virevoltent tranquillement …


24 avril 2015 Éliane Gautheron Photographies : L’Arménie , 100 ans après le début du génocide (en édito de Yonne Lautre)

L’ARMENIE est un pays montagneux , enclavé dans le Caucase, sans débouché sur la mer .
Le point culminant et symbolique est le Mont ARARAT (5165 mètres d’altitude). Il se trouve actuellement sur le territoire turc, mais il reste le symbole de l’Arménie. C’est aussi le lieu biblique où Noé se serait échoué avec l’arche après le déluge .
L’Arménie s’est convertie au christianisme dès l’an 301, de nombreux monastères ont été édifiés, plusieurs sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO .
Lors d’un séjour en Arménie, j’ai découvert plusieurs de ces monastères d’une grande beauté architecturale, situés dans des lieux sauvages, certains d’entre eux, très anciens, possédaient des dômes construits selon des méthodes antisismiques.
Les Khatchkars ou "croix de pierre" sont très nombreux en Arménie, encastrés dans les murs des églises, dressés dans les cimetières pour commémorer un événement. Les motifs géométriques et floraux en font des arbres de vie évoquant la victoire sur la mort.
Outre les monastères, nous avons découvert avec intérêt le village troglodyte de KHNDZORESK et nous avons été émerveillés par l’observatoire astronomique mégalithique de KARAHUNGE ( ou Zorats Karer) à coté de Sissian. Ce site date du 5° millénaire avant JC. Il était destiné à suivre le mouvement des astres et à mesurer le temps, ceci à l’aide d’alignements de pierres dressées, parfois percées .

Le pays est entouré par la Turquie, l’Azerbaïdjan, la Georgie et l’Iran. Les relations sont difficiles avec les pays limitrophes, particulièrement avec la Turquie, à cause du contentieux lié au génocide arménien de 1915 , (génocide que la Turquie refuse de reconnaître) ; en effet le 24 Avril 1915, le gouvernement de l’Empire Ottoman décida d’en finir avec la minorité arménienne vivant sur le territoire turc ; il organisa la déportation et le massacre d’Arméniens. Environ 1 500 000 arméniens ont ainsi été exterminés .

En 1920, battus par Ataturk , les Arméniens se résignent à accepter la protection des Bolchéviques : ainsi le 29/11/1920 naît la République soviétique d’Arménie .
L’Arménie accédera à son indépendance définitive le 21 Septembre 1991 ; elle garde des liens économiques étroits avec la Russie, mais souhaite s’intégrer aux institutions européennes.

L’Arménie est située au coeur d’une zone qui connaît une grande activité sismique ; le 7/12/1988, un violent séisme a détruit les villes de SPITAK et de LENINAKAN causant la mort d’environ 30 000 personnes. L’Arménie fut très affaiblie par le génocide puis par la soumission aux Bolchéviques et bien sûr par les différents séismes. Heureusement la diaspora arménienne est très active et apporte une aide importante à ceux qui sont restés en Arménie ; tel Charles Aznavour qui a financé une grande partie de la reconstruction de la ville de LENINAKAN, rebaptisée GYUMRI après 1991. Les habitants lui ont érigé une statue au milieu d’un grand carrefour du centre ville .

En ce qui concerne EREVAN , la capitale, je n’évoquerai que le monument commémoratif du génocide arménien qui a débuté en Avril 1915 ; des manifestations importantes sont prévues cette année pour commémorer le centenaire de ce génocide .
Notre guide nous a parlé des membres de sa famille disparus lors du génocide , puis de son enfance sous le régime bolchévique où" sa famille manquait de tout " : nourriture , vêtements , bois de chauffage ; par contre , elle était reconnaissante au système scolaire russe qui était exigeant et d’un très bon niveau . A 8 ans notre guide étudiait 3 langues : l’arménien , le russe et le français .
Ce voyage nous a permis de découvrir une population accueillante, qui malgré son histoire chargé de drames, a su garder une grande culture : architecturale, littéraire, musicale.


8 décembre 2014 Éliane Gautheron Photographies : culture intensive du coton en Ouzbèkistan (photos en édito)

A l’époque soviétique , la culture du coton devint intensive.
Le drainage accéléré des ressources de fleuves Amou-Daria et Sur-Daria pour irriguer les champs de coton a abouti à l’assèchement de la mer d’Aral en un demi siècle.

La culture du coton se poursuit dans des conditions difficiles :le gouvernement contraint écoliers et étudiants à faire la récolte du coton , cela pendant environ 2 mois et sans compensation ! …


2 novembre 2014 Éliane Gautheron Photographies Artisanat et petits métiers en Ouzbékistan (en édito du site)

OUZBEKISTAN, ce nom évoque la route de la soie et ses villes somptueuses:KHIVA, BOUKHARA et bien sûr SAMARCANDE …
Les Ouzbèques cohabitent en bonne entente qu’ils soient musulmans, bouddhistes ou chrétiens. Depuis leur indépendance vis à vis du régime soviétique, les religions réapparaissent et se développent ; particulièrement l’islam sunnite qui se mêle à des traditions culturelles et religieuses plus anciennes liées par exemple à la vie nomade des ancêtres ouzbèques.
Dans l’ensemble, en OUZBEKISTAN, l’islam est tolérant et ouvert ce qui permet aux femmes de vivre assez librement.

Voyager dans ce pays permet de découvrir une pluralité de paysages : plaines où l’on cultive souvent le coton, zones désertiques, et montagnes au sud qui jouxtent l’Afghanistan.

Une belle hospitalité marque ce pays ainsi qu’un riche artisanat !…(tissage de laine et de soie, broderie, bois sculpté, calligraphie, peinture, bijoux, instruments de musique en marqueterie. Art traditionnel et art moderne. Un régal !

Éliane Gautheron


1er mars 2014 Éliane Gautheron Photographies Sur la route de la soie

Un voyage pour découvrir 3 villes qui font rêver ! ... KHIVA, BOUKHARA, SAMARCANDE, mais aussi un voyage permettant des rencontres en dormant chez l’habitant,en randonnant dans les steppes de Yangui Gazgan ou dans la région d’Ayaktchi, pays natal de Tamerlan, Ayaktchi se situe dans les montagnes du sud, proches de l’Afghanistan

KHIVA :ville située au coeur de l’oasis de KHOREZM , l’un de principaux marchés d’esclaves de l’Asie centrale
On peut voir plusieurs médersas très anciennes ( lieux d’enseignement musulman), un minaret inachevé du 18 ème siècle, un vielle forteresse .
Les ouzbèques sont nombreux à venir se marier dans cette ville 

Eliane


9 octobre 2013 Éliane Gautheron Photographies

Nouvelle série de photos en édito de Yonne Lautre

Pour nous rendre en pays DOGON (dans les villages au pied des falaises de Bandiagara), nous devons passer par GAO.
Gao est une ville du Nord Mali qui se situe sur le fleuve Niger.
Pour arriver jusqu’à MOPTI (ville proche des falaises de Bandiagara) il est nécessaire de traverser en voiture un long désert poussiéreux. Le voyage dure une grande journée. Mopti se trouve également traversée par le fleuve Niger, son port et son grand marché lui assurent un rôle commercial important.


9 mars 2022

NAPLES, le VESUVE, HERCULANUM et POMPEI, L’ILE de PROCIDA

NAPLES est une ville du sud de l’Italie, sur la côte amalfitaine.
Célèbre par la beauté de sa baie, elle est surmontée par le VESUVE, ce fameux volcan qui en l’an 79 de notre ère recouvrit de cendres et de lave les villes romaines d’HERCULANUM et de POMPEI.
Au large, trois îles volcaniques sont connues pour leur charme : CAPRI, ISCHIA et PROCIDA.
NAPLES est une ville vivante, dont le centre a gardé un cachet ancien, avec ses ruelles étroites calquées sur le tracé de la ville romaine puis byzantine ; jalonnée d’Eglises et d’anciens couvents, dont la cathédrale ou Duomo surchargée de décors baroques. Aux détours des rues : le marché aux poissons, des étales de légumes, des magasins de santons ou d’instruments de musiques, les inévitables pizzérias... et le linge coloré suspendu aux fenêtres !

La montée au VESUVE à 1.281 mètres se fait à pied, sur un sentier battu par le vent, et permet d’admirer la baie de NAPLES. Depuis la crête, juste au bord du volcan, le regard plonge sur la "caldera" d’où monte quelques fumerolles.

A ses pieds, les ruines de l’ancienne HERCULANUM montrent encore des villa romaines sur deux étages encore en état, telles qu’elles furent ensevelies ; chacune avec son atrium, et ses fresques décorant les pièces d’habitation.
Un peu plus loin, POMPEÏ étale ses ruines impressionnantes sur plusieurs kilomètres-carrés. On s’y promène sur les rues pavées de dalles de lave, bordées par des échopes avec ses jares à grains ou à huile, et ses amphores à vin. Les luxueuses villa de cette cité de villégiature sont organisées autour d’un atrium de marbre blanc entouré de colonnes, sur lequel ouvraient des chambres richement décorées. De nombreuses statues de bronze ou de marbre ont été découvertes... beaucoup de corps aussi pétrifiés dans leur gangue de lave.

L’ ÎLE de PROCIDA est à taille humaine, avec ses maisons multicolores empilées les unes sur les autres, accrochées à la falaise volcanique, son débarcadère à Marina grande, et sur l’autre côté de l’île, l’anse de la Marina Coricella surmontée d’une forteresse et de l’abbaye St Michel-Archange, avec ses bateaux peints en bleu, ses filets de pêcheurs sur le quai, et ses petites criques de sable noir.

Éliane Gautheron est photographe et a donné à voir de nombreuses fois ses photos à Yonne Lautre.
Grande voyageuse et soucieuse des droits humains, des droits des peuples, elle a publié plusieurs articles sur notre site.
Elle nous a aussi offert de nombreux bandeaux

Par Gautheron Éliane

Publié le mercredi 9 mars 2022

Mis à jour le mercredi 9 mars 2022