Rubriques > Pour la démocratie, les droits, la justice sociale, la solidarité > Droits > Droits des Migrants et Réfugiés > France >

Solidarités à Calais : les deux visages de l’aide humanitaire : l’un agréé par l’État, l’autre entravé par les forces de l’ordre

9 août 2018 Calais : le harcèlement policier des bénévoles

Notre nouveau rapport dénonce des violences policières excessives et l’intimidation des travailleurs humanitaires à Calais et Dunkerque

Calais, 8 août 2018, les associations Help Refugees, L’Auberge des Migrants, Utopia 56 and Refugee Infobus publient un rapport qui dénonce l’intimidation et le harcèlement des volontaires par la police à Calais et Dunkerque.

Au cours des huit derniers mois, les volontaires associatifs ont ainsi été victimes de 666 incidents de surveillance policière, contrôles d’identité répétés, arrestations et fouilles, ainsi que de violences physiques et verbales. Ils ont aussi été empêchés par la force de fournir une aide humanitaire aux exilés vivant dans le dénuement à la frontière franco-britannique.

http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/calais-harcelement-policier/


7 décembre 2017 À Calais, les assos organisent des rondes pour protéger les migrants des violences policières

Depuis près de deux mois, plusieurs associations organisent des rondes de nuit pour protéger les migrants des violences policières et recueillir leurs témoignages. Ils en ont collecté une soixantaine.
https://www.streetpress.com/sujet/1512582775-calais-rondes-proteger-migrants


19 juillet 2017 « Nous, Calaisiens, ne nous reconnaissons pas dans ce discours de rejet »

Le 26 juin, le tribunal administratif de Lille a ordonné la mise en place de mesures pour améliorer les conditions de vie des 600 réfugiés présents dans la zone. La mairie et la préfecture ont fait appel de cette décision. Des Calaisiens, soutenus par des personnalités du monde de la culture, récusent cette politique de non-accueil.

http://www.liberation.fr/debats/2017/07/18/nous-calaisiens-ne-nous-reconnaissons-pas-dans-ce-discours-de-rejet_1584692


4 juillet 2017 Les entraves à l’action des associations à Calais ? « Ça nous donne encore plus envie d’aider »

Ils sortent des bois et des bosquets par petits groupes, comme surgis de nulle part. Il est 8 heures du matin dans la zone industrielle des Dunes, à Calais. Ils sont là depuis quatre jours, trois mois, huit mois ou plus d’un an. Des Erythréens, des Ethiopiens et des Afghans, en majorité. Les visages et l’allure trahissent leur âge, jeune, très jeune pour une partie d’entre eux. Quelques femmes, de plus en plus nombreuses, sacs en bandoulière ou petites pochettes qui renferment quelques produits d’hygiène, se mêlent aux hommes seuls et aux mineurs étrangers isolés.

http://www.lemonde.fr/chroniques-calaisiennes/article/2017/07/04/les-entraves-a-l-action-des-associations-a-calais-ca-nous-donne-encore-plus-envie-d-aider_5155097_4896852.html


24 juin 2017 “Là c’est trop” : avec les bénévoles de Calais

En octobre 2016, la jungle de Calais a été démantelée. Afin de compenser l’absence d’aide de l’État, une armée de bénévoles œuvre au respect des droits de l’Homme et à la survie des migrants. Récit.

http://www.telerama.fr/monde/la-c-est-trop-avec-les-benevoles-de-calais,159924.php


16 juin 2017 A Calais, les associations attaquent l’Etat en justice pour « inhumanité »

Onze associations, et cinquante migrants portent plainte ce vendredi contre l’Etat devant le tribunal administratif de Lille pour demander au juge d’exiger des autorités le minimum d’humanité.

http://www.liberation.fr/france/2017/06/15/a-calais-les-associations-attaquent-l-etat-en-justice-pour-inhumanite_1577141


23 février 2017 À Calais, quand parlent les maisons vides

Calais, d’un côté des personnes à la rue, de l’autre des bâtiments vides, maisons, entrepôts, anciens bâtiments industriels, signe de la désindustrialisation et de la crise (voir ici, ici, ici et là). Devant cette injustice, des gens à la rue à côté de maisons vides, dans la nuit de dimanche à lundi, les maison vides de Calais se sont mises à parler, à dire combien leurs murs étaient froids par manque de chaleur humaine.
https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2017/02/20/a-calais-quand-parlent-les-maisons-vides/


13 février 2017 Solidarités à Calais : Après les No Border, les cathos

Il y a eu, tant pour la maire de Calais que pour les représentant-e-s de l’État, les No Border, présentés comme de dangereux activistes d’ultragauche semant le désordre et la désolation par tout le Calaisis (voir ici, ici, ici ou là), argument utilisé comme justification à des arrêtés préfectoraux pris au nom de l’état d’urgence (relire à ce titre les considérant de l’arrêté instituant « une zone de protection » en vue de la destruction du bidonville de Calais, véritable morceau d’anthologie). Le ridicule ne tuant pas cet épouvantail semblait pouvoir durer toujours, mais l’absence de concrétisation de cette terrible menace devait commencer à devenir gênante.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2017/02/13/apres-les-no-border-les-cathos/


20 juin 2016 Solidarités à Calais : En route pour Calais

Tout autour de nous, et bien que la presse internationale présente actuellement la France comme le pays du chaos à force d’attentats, de manifestations spectaculaires et de grèves, des gens y insufflent quotidiennement un esprit d’entraide et d’harmonie. Ces personnes ne se laissent pas écraser par le lourd couvercle d’un aussi sombre quotidien. Partout, ça et là, sans s’être concertées, hors tout cadre ou système, hors parti politique et souvent même hors cadre associatif, elles surgissent et agissent.
http://semeoz.info/en-route-pour-calais/


31 mars 2016 Solidarités à Calais : Calais - Squat du "Moulin blanc" : appel à soutien pour vendredi 1er avril

Après une tentative rocambolesque d’audience hier mercredi, les huit personnes arrêtées dimanche dernier sur le toit du squat qui avait été ouvert dans les anciens locaux abandonnés depuis plusieurs années du Centre d’hébergement d’urgence « Le Moulin blanc » à Calais aura lieu demain vendredi à 14h.

L’ouverture de ce squat était une protestation contre la destruction de la partie sud du bidonville de Calais et l’expulsion de ses 3500 habitant-e-s et une occasion de rappeler le droit au logement pour toutes et tous.

Les personnes souhaitant les soutenir sont invitées vendredi 1er avril à partir de 13h30 devant le tribunal de grande instance de Boulogne/mer

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/03/31/squat-du-moulin-blanc-appel-a-soutien-pour-demain/


6 mars 2016 Solidarités à Calais : manifestation lundi 7 mars à 8h

Les personnes en grève de la faim dans le bidonville de Calais invitent à une manifestation

lundi 7 mars à 8h du matin dans la zone évacuée du bidonville

The hunger strickers in Calais’ slum invite to a demonstration

Monday March 7th in the land cleared by the police

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/03/06/destruction-du-bidonville-message-des-personnes-en-greve-de-la-faim/


1er mars 2016 Solidarités à Calais : Destruction du bidonville : manifestations de soutien

Alors que la destruction de la moitié sud du bidonville de Calais a commencé dans la violence (voir ici, ici, ici, ici et là), des manifestations de soutien s’organisent.

La première a eu lieu à Londres aujourd’hui, à 18h heure anglaise, à l’initiative de Stand Up To Racism, devant les bureaux du premier ministre, 10 Downing street, pour rappeler la responsabilité britannique dans la situation de ce côté-ci de la Manche.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/02/29/destruction-du-bidonville-manifestations-de-soutien/


28 février 2016 Dans la « jungle » de Calais, à chacun son talent

Et si l’on reconnaissait les compétences des migrants ? Pas seulement celles qu’ils avaient chez eux, leur formation, leur métier qu’ils racontent parfois au fil des reportages. Pas non plus l’invraisemblable courage et l’énergie qu’ils ont déployés pour arriver en Europe. Non, plutôt les compétences dont ils font montre au quotidien, en particulier à Calais. Pour se construire un abri d’abord : qui est devenu parfois une boulangerie, ou un bazar, ou encore un lieu de culte. Peu à peu, autour de ce qui finit par ressembler à des rues, une vie de communauté s’est créée.

http://www.liberation.fr/france/2016/02/26/dans-la-jungle-de-calais-a-chacun-son-talent_1436134


19 février 2016 A Calais, dans l’école de la jungle

Dans le camp de migrants de Calais, au milieu d’une zone destinée à être rasée, se trouve l’école laïque du chemin des Dunes. Rencontre avec les bénévoles, enseignants et élèves qui témoignent tous du rôle précieux de cette école de fortune.

http://www.franceculture.fr/societe/calais-dans-l-ecole-de-la-jungle


13 février 2016 Solidarités à Calais : Appel à mobilisation de l’École laïque du chemin des Dunes, ce lundi 15 février

La préfète du Pas-de-Calais a annoncé que la moitié du bidonville allait être rasée dans une huitaine de jours. Lors de la précédente destruction partielle (voir ici et là), celle d’une bande théoriquement de 100 m (en fait plus par endroit) le long de la rocade d’accès au port et de la route de Gravelines, elle avait promis que l’église, la mosquée et l’école seraient épargnées. Histoire semble-t-il de désamorcer et diviser les éventuelles oppositions. L’église et la mosquée ont été rasées, l’école est à la limite du nouveau no-mans-land, elle est aux premières loges pour la prochaine destruction annoncée (voir ici, ici et là).

Les personnes qui font vivre cette école appellent à se mobiliser pour la sauver et pour que les exilé-e-s soient accueilli-e-s dignement.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/02/13/appel-a-mobilisation-de-lecole-laique-du-chemin-des-dunes/


6 février 2016 Pétition contre la destruction du bidonville à Calais

À partir du mois de mars 2015, les autorités ont chassé les exilé-e-s des différents lieux où ils et elles s’étaient installé-e-s à Calais et aux environs, vers un terrain inhospitalier à l’écart de la ville, où ces personnes étaient sensé-e-s être « tolérées », selon le terme utilisé par ces mêmes autorités.

Aujourd’hui la destruction du bidonville qui s’est construit là a commencé. La préfète du Pas-de-Calais annonce qu’elle va se poursuivre (voir ici, ici et là).

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/02/06/petition-contre-la-destruction-du-bidonville/


5 février 2016 A Calais, une école pour les enfants de migrants

C’est un peu comme une deuxième naissance pour l’école laïque du chemin des Dunes. Après une première – et discrète – inauguration en juillet 2015, la structure d’accueil que font vivre au quotidien, dans la « jungle » de Calais (Pas-de-Calais), une trentaine de bénévoles, s’offre, samedi 6 février, une inauguration officielle. Toujours sans reconnaissance ni moyens de l’éducation nationale, mais avec « l’espoir d’interpeller les pouvoirs publics », souligne Laurence Bernabeu de l’organisation non gouvernementale Solidarité laïque, qui a rassemblé les fonds et coordonné l’événement.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/02/05/a-calais-une-ecole-pour-les-enfants-de-migrants_4859835_3224.html


23 janvier 2016 Solidarités à Calais : Un jour de solidarité

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/01/23/un-jour-de-solidarite/

Des gens de Paris, de Lille ou Dunkerque, du Royaume-uni, de Belgique et d’ailleurs, des habitant-e-s du bidonville en nombre, de fidèles soutiens calaisiens, membres d’associations ou non. Probablement dans les deux à trois mille personnes, ce qui en fait une des plus belles manifestations à Calais sur le sujet, en nombre de personnes, mais aussi en détermination et en dynamisme. Une absence de taille, celle des associations traditionnelles de soutien aux exilé-e-s, même si certains de leurs membres étaient présents.

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-au-moins-2-000-participants-a-la-manifestation-ia33b48581n3288441

Au moment de la dispersion, un groupe d’exilés, principalement afghans, a décidé de ravir la vedette à la manifestation. Ils ont passé le cordon de police à deux ou trois cents, l’ont dérouté en prenant des chemins de traverse, et sont allés vers le port. Une grosse cinquantaine d’entre eux sont entrés, les autres ont été refoulés vers le bidonville, mais cette grosse cinquantaine a réussi à monter sur un ferry, l’opportunément nommé « Spirit of Britain ». Ils ont lancé des appels pour parler aux médias, tandis que le police s’apprêtait à monter sur le bateau. Le port serait bloqué dans son intégralité (http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/calais-des-migrants-occupent-un-ferry-apres-une-manifestation-de-soutien-911573.html) pour une raison inexplicable, sauf s’il s’agit de faire monter la xénophobie en faisant croire au personnel et aux usagers que l’action des exilés met en péril l’ensemble de l’activité. Par ailleurs, plusieurs soutiens auraient été arrêtés (huit personnes ?)


16 janvier 2016 Solidarités à Calais : De Paris à Calais, Solidarité avec les migrantEs ! Samedi 23 janvier

De Paris à Calais,

Solidarité avec les migrantEs !

Un drame se déroule aux portes de l’Europe. Fuyant les guerres et les crises, des millions de personnes quittent leur pays. Des milliers d’entre elles viennent trouver refuge vers l’Europe. La seule réponse qui leur est faite est la fermeture des frontières.

Des drames se déroulent aussi au cœur de l’Europe. Aujourd’hui à Calais près de 7 000 personnes vivent dans des conditions effroyables, tandis qu’à Paris nombre de migrantEs se retrouvent à la rue. Nous ne pouvons accepter que des gens soient condamnés à vivre dans de telles conditions.

Nous dénonçons les politiques française et européenne qui créent ces situations à Calais comme aux portes de l’Europe.

Nous demandons immédiatement des conditions d’accueil dignes pour tous et toutes. Qu’ils/elles soient nomméEs réfugiéEs, migrantEs ou sans-papiers, nous exigeons des droits égaux pour touTEs, des titres de séjour, l’accès aux soins et au logement.

Aujourd’hui l’Europe a fait la preuve de son incurie. Il faut supprimer le règlement de Dublin et démanteler Frontex qui sont les premières causes des drames que vivent aujourd’hui les migrants.

NOUS APPELONS A MANIFESTER A CALAIS
De la « Jungle » à la place d’Armes à Calais

LE SAMEDI 23 JANVIER 2016

DEPART à 8h30 Porte de la Chapelle (devant la poste),
RETOUR dans la soirée sur Paris


Premiers signataires
 : ATMF, CISPM, CNT-RP, Collectif Paris 20ème Solidaire avec touTEs les migrantEs, CSP 75, Droits devant !!, EELV Paris, Intégration 21, La Horde, LDH, NPA, Sans-Voix Paris 18ème, SNPES-PJJ-FSU IDF, SUD Culture, UJFP, Union Locale Solidaires des 5e-13e arrondissements de Paris et d’Ivry, UNSP, …

Déplacements en bus :

Les bus ont été réservés, il faut maintenant les remplir !

Beaucoup de personnes se sont dites intéressées, il faut maintenant concrétiser cette audience en inscriptions concrètes !

Détails pratiques :

Transports collectifs (bus) depuis Paris, aller/retour dans la journée. Rendez-vous à 8h30 Porte de la Chapelle, retour dans la soirée sur Paris

Prix : 30 euros. Chèques à l’ordre de DIEL.

Vous pouvez vous inscrire à l’une des adresses suivantes :

 Librairie Lady long solo 38 rue Keller M° Voltaire de 17h00 à 19h00

 Librairie La brêche 27 rue Taine M° Daumesnil de 13h00 à 20h00 (tous les jours sauf le dimanche)

 Local de l’ATMF 10 rue Affre M° La Chapelle de 10h à 18h (tous les jours sauf le week-end)

 Local de Droits Devant !!! 47 rue de Dantzig M°Convention ou Tramway T3 arrêt Georges Brassens (tous les jours sauf le dimanche)

N’oubliez pas d’indiquer vos coordonnées complètes (nom, prénom, téléphone et adresse mail)

Envoyer si possible un mail à calais23janvier gmail.com pour informer de cette inscription.

Indiquez aussi dans nos vos réseaux que s’il est impossible de se rendre à Calais il est toujours possible de soutenir l’initiative en contribuant à financer l’événement, ce qui nous permettra de subventionner les voyages des migrantEs parisiens. S’il reste de l’argent nous le donnerons directement aux réfugiés de Calais. Une cagnotte en ligne
est en train d’être créée à cette fin.


13 janvier 2016 Calais : Une école primaire tente d’exister au sein du camp de migrants

’école installée au sein du camp de réfugiés de Calais redoute la dispersion des familles avec la future destruction de leur quartier. Reportage...

http://www.20minutes.fr/lille/1764315-20160113-calais-ecole-primaire-tente-exister-sein-camp-migrants


18 décembre 2015 Déclaration de Calais Refusons l’encampement des exilé·e·s et la clôture des frontières

À l’occasion de ses dix ans, le réseau Migreurop était réuni le week-end dernier à Calais pour apporter son soutien aux exilé·e·s retenus dans les nasses du Calaisis, ainsi qu’aux militant·e·s et organisations engagées dans les luttes contre les politiques de chasse aux migrant·e·s pratiquées par les États français, britannique et par l’Union européenne (UE).

http://www.gisti.org/spip.php?article5145


14 décembre 2015 Solidarités à Calais : Pétition contre le bombardement du bidonville à la grenade lacrymogène

Depuis le 22 septembre dernier, c’est-à-dire depuis le lendemain de l’évacuation des derniers campements d’exilé-e-s situés dans le centre-ville de Calais, le bidonville où ont été regroupé-e-s par la force la plupart des exilé-e-s présent-e-s dans le Calaisis est bombardé de manière de plus en plus fréquente par des grenades lacrymogènes lancées par la police depuis la rocade d’accès au port.

En général, les choses commencent sur la rocade, la police éloigne les exilé-e-s qui tentent de monter dans des camions à coup de gaz et de flash-ball. Puis les policiers continuent à lancer des grenades sur le bidonville et sur les personnes qui l’habitent.

Une pétition est lancée pour faire cesser ces gazages :

https://www.change.org/p/bernard-cazeneuve-stop-throwing-cs-gas-into-calais-jungle

En voici la traduction en français :

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/12/13/petition-contre-le-bombardement-du-bidonville-a-la-grenade-lacrymogene/

Attention NDLR : Si nous soutenons cette pétition, nous attirons votre attention sur la question du site qui en est le support. Voir nos articles Pétitions citoyennes sur internet : questions entre sites marchands et sites citoyens et Quelles pétitions signer sur internet ?. Lire aussi : Pétitions par mail : signer ou ne pas signer ? et Pétitions citoyennes sur internet : et si on relocalisait ?
(Note de la Rédaction de Yonne Lautre)


13 décembre 2015 Solidarités à Calais : 14 décembre : rassemblement devant le tribunal de Boulogne/Mer

Du 1er au 4 novembre, trois nuit de tensions entre la police et les exilé-e-s autour de la rocade conduisant au port de Calais et du bidonville qui se trouve au pied de la rocade. Le dispositif mis en place par le ministre de l’intérieur lors de sa venue le 21 octobre porte ses fruits : la violence. Les possibilités de passer gratuitement, sans passeurs, sont bloquées par les nouvelles grilles, mais surtout par les renforts de police (460 CRS et gendarmes mobiles en plus), un hélicoptère équipé d’un projecteur mobilisé presque toutes les nuits. Ces trois nuits-là, les exilé-e-s bloqué-e-s à proximité du bidonville, repoussé-e-s de la rocade autoroutière, essayent de ralentir les camions pour y monter, et résistent à la police. Laquelle bombarde le bidonville de grenades lacrymogènes, en particulier le quartier des familles kurdes, situé près de la route. Des pères de famille sortent défendre leur famille des attaques de la police.

Très vite, les autorités mettent en scène un coupable désigné : l’ultra-gauche (voir ici et là). Des bénévoles britanniques sont violemment arrêtés à l’intérieur du bidonville, puis relâchés. Le 5 décembre, alors que les choses se sont calmées, un militant est arrêté en ville, devant un local associatif, alors qu’il est sorti fumer une cigarette. Il est sensé être le responsable de ce qui est présenté comme des émeutes. Nous sommes à moins d’un mois des manifestations pour le climat et de la COP 21, les attentats du 13 novembre n’ont pas encore eu lieu, le gouvernement ne dispose pas encore de l’état d’urgence et cherche visiblement une manière de criminaliser le mouvement social.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/12/13/14-decembre-rassemblement-devant-le-tribunal-de-boulognemer/


7 décembre 2015 Marche pour Youssef, mort à Calais Par Marie Magnin

Youssef, Soudanais de 16 ans, a été fauché jeudi à Calais par une camionnette alors qu’il tentait de rejoindre l’Angleterre. Samedi, les migrants ont organisé une marche silencieuse en sa mémoire, arrêtée par les CRS à l’entrée du camp alors qu’ils prévoyaient d’aller au centre ville. Plus d’un mois après « l’appel de Calais » signé par 800 intellectuels et artistes français pour mobiliser l’opinion, la photographe Marie Magnin témoigne de cette marche.

http://www.liberation.fr/france/2015/12/06/marche-pour-youssef-mort-a-calais_1418642


23 novembre 2015 L’Etat devra améliorer les conditions de vie dans les campements de fortune

Fini l’insalubrité dans tous les camps de fortune ? L’Etat, qui a été condamné lundi 23 novembre par le Conseil d’Etat à rendre les conditions de vie plus dignes dans la « jungle » de Calais (Pas-de-Calais), devra aussi rendre salubres tous les campements que compte le pays. « En tout cas si les conditions de vie y sont telles que les personnes peuvent être soumises à des traitements inhumains ou dégradants », rappelle Me Patrice Spinosi, avocat des associations et des migrants requérants.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/11/23/l-etat-devra-ameliorer-les-conditions-de-vie-dans-les-campements-de-fortune_4815883_1654200.html


16 novembre 2015 Alors que le mouvement No Border à Calais est l’objet d’accusations graves... Des No Border sans frontière

Les militants No Border sont l’objet depuis quelques jours d’un tir groupé d’accusations du ministère de l’intérieur, de la maire de Calais, de la préfète du Pas-de-Calais : ils seraient à l’origine de l’augmentation de la tension à Calais et à l’intérieur du ghetto où ont été assignés plusieurs milliers d’exilé.e.s. Des accusations qui n’ont d’autre objectif que de faire oublier une autre violence ; celle, massive et multiforme, qu’exerce l’État, à Calais et ailleurs, contre les migrant.e.s en quête de protection.

Nous avons souhaité, face à ces graves accusations mensongères, mettre à la portée de tous un article publié en mars 2015 dans le numéro de la revue du Gisti, Plein droit, sous le titre : « Aux frontières de l’Europe, les jungles ».
14 novembre 2015

La préoccupation principale du mouvement No Border, ce sont les frontières qui empêchent les victimes d’injustices et de violences liées aux désordres du monde de fuir leur pays. Venus pour donner une visibilité plus forte à la situation calaisienne, les militant.e.s de ce mouvement décident de rester au prix d’un lynchage médiatique savamment entretenu pour éviter la convergence des luttes.

http://www.gisti.org/spip.php?article5091


2 novembre 2015 Migrants : la justice ordonne des mesures d’urgence à Calais

Le tribunal administratif de Lille a ordonné lundi au préfet du Pas-de-Calais et à la commune de Calais des mesures d’urgence en faveur des migrants de la "jungle" qui abrite près de 6.000 personnes.

L’Etat et la commune de Calais sont visés par une ordonnance du tribunal administratif de Lille. Le juge des référés a ordonné au préfet du Pas-de-Calais et à la ville la mise en place de mesures d’urgence en faveur des migrants de la "jungle". Celle-ci abrite près de 6.000 personnes.

http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/migrants-la-justice-ordonne-des-mesures-d-urgence-calais-742731


20 octobre 2015 Cinéastes, écrivains, intellectuels... Jungle de Calais : l’appel des 800

Cinéastes, écrivains, philosophes, chercheurs, intellectuels… Tous se mobilisent pour alerter l’opinion publique sur le sort réservé aux migrants et réfugiés de la jungle de Calais. Ils lancent l’appel de Calais dont voici les 800 premiers signataires.
L’appel de Calais

http://www.liberation.fr/france/2015/10/20/jungle-de-calais-l-appel-des-800_1407520


16 septembre 2015 Solidarités à Calais : 19 septembre : Mobilisation citoyenne et solidaire

Manifestation à l’appel d’associations françaises et britanniques :

12h – Rendez-vous au bidonville de Calais (Centre Jules Ferry)
13h – Départ de la marche à partir de la Rue des Garennes en direction du port
14h – Rassemblement le long des grilles du port (Av J-Y Cousteau)

https://www.facebook.com/events/1141432775871410/

Un « accord citoyen de solidarité » peut être signé :

« REFUGEES WELCOME

ACCORD CITOYEN DE SOLIDARITE AVEC LES REFUGIES, DEMANDANT LA MISE SUR PIED D’UNE VERITABLE POLITIQUE D’ACCUEIL

De nombreux réfugiés arrivent actuellement aux frontières de l’Europe. Ils ont quitté leur pays du fait des guerres, des dictatures, de la désorganisation des états, des persécutions

politiques et de la répression des minorités.

Plus de 4 500 de ces réfugiés sont aujourd’hui dans des camps d’infortune dans le Calaisis et le nord de la France, pour tenter de gagner le pays européen dans lequel ils souhaitent demander l’asile. Ils sont contraints de vivre dans des conditions inhumaines, contraires aux valeurs fondatrices de l’Europe, et aux lois internationales.

Les gouvernements français et britannique ont signé le 21 aout 2015 une déclaration commune portant sur le verrouillage de la frontière, avec laquelle nous sommes profondément en désaccord.

Face à cette déclaration, portant essentiellement sur le renforcement des barrières à la frontière et reflet des positions de l’ensemble des gouvernements européens, les signataires, répondent par cette déclaration commune :

1 Nous, citoyens européens, organisés ou à titre individuel, sommes solidaires des réfugiés cherchant protection en Europe. Nous nous engageons à leur apporter une aide matérielle, psychologique, juridique, efficace et fraternelle,

afin qu’ils obtiennent la protection qu’ils recherchent, et de les soutenir dans leur parcours vers plus de liberté, de sécurité et des conditions de vie décentes. Nous nous engageons à coordonner nos actions et à témoigner de notre solidarité afin de l’amplifier.

2 Nous demandons instamment aux gouvernements français, britanniques et européens, de décider enfin d’accueillir dignement tous les réfugiés plutôt que de leur opposer des barrières

3 Nous demandons aux gouvernements français, britanniques et européens de mettre sur pied une véritable politique d’accueil de ces réfugiés ;

en particulier

– de traiter avec rapidité, efficacité et esprit d’humanité les demandes d’asile ;

– de permettre aux réfugiés d’accéder par des voies légales et sûres aux pays auxquels ils veulent demander la protection, sans les obliger à payer des passeurs et à risquer leur vie ;

– de démanteler les murs et grillages qui défigurent l’Europe, à Calais et ailleurs. »

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/09/16/19-septembre-a-calais-mobilisation-citoyenne-et-solidaire-a-calais/


5 septembre 2015 Calais : une solidarité venue d’outre-Manche

En réaction à la campagne anti-migrants menée par les tabloïds anglais en juillet, de nombreux Britanniques organisent des collectes et des opérations d’aide aux occupants de la jungle.

http://www.liberation.fr/societe/2015/09/03/calais-une-solidarite-venue-d-outre-manche_1375249


8 août 2015 Calais : et si on respectait enfin les droits de ces personnes ?

Une enfant de trois ans hissée au-dessus des barbelés pour tenter de rejoindre l’Angleterre. Une image qui à elle seule résume tout le drame des réfugiés aujourd’hui : obligés de se mettre en danger pour trouver une protection qu’aucun Etat n’est prêt à leur donner spontanément.

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/SOS-Europe/Actualites/Calais-Et-si-respectait-enfin-les-droits-de-ces-personnes-15792


5 août 2015 Solidarités à Calais 8 AOÛT : MANIFESTATION POUR QUE TOMBENT LES MURS

Entre le 8 et le 14 août, deux membres d’Emmaüs France vont traverser le détroit de Gibraltar pour que cessent les morts aux frontières et pour que soit respecté l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/08/03/8-aout-manifestation-pour-que-tombent-les-murs/


18 juin 2015 CALAIS - 20 juin 2015 - Journée mondiale des réfugiés

CALAIS - 20 juin 2015 - Journée mondiale des réfugiés

Marche pour la dignité et le respect des droits fondamentaux

Venez vous joindre aux réfugiés et citoyens mobilisés pour demander le respect de la dignité, des droits et la mise en œuvre d’une véritable politique d’hospitalité à Calais, en France et en Europe !

Déroulement
Point de départ - Le bidonville // Route de Gravelines - angle Chemin des dunes
12h30 - Départ
13h30 - Passage Quai de la Moselle (possibilité de rejoindre le cortège à ce point de rendez-vous)
14h - Rassemblement devant la Mairie de Calais - Venez avec du papier toilette pour réclamer des toilettes pour tous entre 19h et midi !
14h30 - Retour vers le bidonville
16h - Après-midi festive en musique

20 juin : Journée mondiale des réfugiés

A Calais : Marche pour la dignité et le respect des droits fondamentaux !

Fin mars 2015, plus de 1000 personnes exilées vivant dans divers campements disséminés dans Calais ont été contraintes de se déplacer sur une ancienne décharge située à 5 km du centre-ville. Ce déplacement forcé vers un véritable bidonville d’Etat s’est fait sous la menace d’expulsions violentes par les autorités.

Aujourd’hui, plus de 3 000 personnes, reléguées hors de la ville, vivent dans ce ghetto.

3000 personnes, dont des femmes et des enfants, avec un accès insuffisant à l’eau et aux soins, sans toilettes ni éclairage. Malgré la solidarité des associations locales et de nombreux citoyen.ne.s, les exilé.e.s subissent l’abandon des pouvoirs publics qui n’assument pas leurs obligations. Leurs conditions de survie inacceptables sont un scandale humanitaire et politique.

Plutôt que de mettre en œuvre un accueil digne et de promouvoir une politique d’hospitalité, l’Etat choisit d’ériger des murs et des barbelés, comme pour se défendre d’une invasion imaginaire de personnes à la recherche de paix et de sécurité.

Aujourd’hui à Calais, les exilé.e.s d’Erythrée, de Syrie, d’Iran, d’Afghanistan, du Soudan, d’Ethiopie, etc. venu.e.s chercher protection en Europe se retrouvent confronté.e.s à la ségrégation, au racisme et à la violence, très loin de tout ce qui pourrait ressembler à une politique d’accueil.

Nous appelons le gouvernement à :
Respecter les droits fondamentaux des personnes et les conventions internationales (aujourd’hui dans la 6ème puissance mondiale, à Calais et ailleurs, les standards minimaux de l’intervention humanitaire sont loin d’être respectés) ;
Mettre en œuvre une politique d’hospitalité pour toutes les personnes arrivant sur le territoire, notamment en respectant le droit à un hébergement inconditionnel pour tous ;
Promouvoir auprès de ses homologues européens une politique migratoire conforme aux valeurs de notre continent afin d’éviter l’hécatombe en Méditerranée et aux autres frontières, et d’assurer la sécurité, la protection et l’accueil digne des personnes exilées.

Signataires : Auberge des migrants, Calais Migrant Solidarity, Calais Ouverture Humanité, Emmaüs France, Médecin du Monde mission Migrants littoral, Réveil voyageur, Salam Nord Pas-de-Calais, Secours catholique Délégation du Pas-de-Calais


14 avril 2015 Calais : le centre pour migrants tourne désormais à plein régime

Les migrants de Calais ont la possibilité depuis ce lundi de se doucher et de laver leurs vêtements à l’accueil de jour que l’État a ouvert en janvier. Si les besoins de première nécessité semblent satisfaits, la situation reste potentiellement tendue.

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-le-centre-pour-migrants-tourne-desormais-a-plein-ia0b0n2770537


6 avril 2015 Solidarités à Calais : Nous, Calaisien-ne-s qui refusons d’être séparé-e-s

Un appel des Passeurs et Passeuses d’hospitalités, à faire circuler et discuter, à vos amis et avec vos voisins, pour refuser la ségrégation :

« Nous, Calaisien-ne-s qui refusons d’être séparé-e-s

Depuis des années, certains passagers et certaines passagères qui vont au Royaume-uni sont bloqué-e-s à la frontière, et se retrouvent dans les rues de Calais.

Au fil des années, ils et elles font partie de notre vie et de notre ville. Certain-e-s ne font que passer à Calais, tandis que d’autres ont choisi de s’y installer.

Calaisien-ne-s de passage ou Calaisien-ne-s de longue date, nous nous croisons dans la ville, nous évitons parfois, nous rencontrons d’autres fois. Nos regards se sont croisés ou évités, nous avons échangé quelques mots ou de longs moments, nous avons pris place dans la mémoire des un-e-s des autres.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/06/nous-calaisien-ne-s-qui-refusons-detre-separe-e-s/


2 avril 2015 Solidarités à Calais ACTION CONTRE LES EXPULSIONS

Pour protester contre les expulsions silencieuses en cours, rassemblement hier mercredi place d’Armes à Calais. Une trentaine de personnes, deux camions d’Emmaüs venus en soutien, quelques journalistes prévenus discrètement, des tentes et des objets de la vie quotidienne. Au pied de la statue de De Gaulle, réfugié au Royaume-uni en son temps, lorsque Calais Nord était détruite et une partie de la population calaisienne jetée sur les routes d’un exil proche ou lointain.

La police a d’abord observé de loin, avant de faire partir les manifestants sans leur laisser le temps de ramasser les objets qu’ils avaient apportés.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/02/action-contre-les-expulsions/


19 mars 2015 21 MARS À CALAIS : RASSEMBLEMENT CONTRE LE RACISME ET LES EXPULSIONS

Dans le cadre de la journée mondiale contre le racisme et en protestation contre les expulsions de squats et de campements annoncées à Calais, nouvelle manifestation de la politique de harcèlement et d’exclusion menée par les autorités :

RASSEMBLEMENT

SAMEDI 21 MARS À 15H

devant le parc Richelieu

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/03/18/21-mars-a-calais-rassemblement-contre-le-racisme-et-les-expulsions/


18 mars 2015 Calais : les femmes et les enfants migrants accueillis à partir de mercredi prochain au centre Jules-Ferry

Le centre d’accueil pour migrants va entrer dans sa deuxième phase opérationnelle mercredi prochain. C’est le jour qui a été retenu pour le déménagement des femmes et des enfants (environ quarante-cinq ces derniers jours) accueillis dans le local géré par l’association Solid’R, route de Saint-Omer. « Nous allons faire les choses ensemble avec Solid’R, souligne le directeur du centre Jules-Ferry Stéphane Duval. Nous avons plusieurs véhicules pour effectuer les voyages. »

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-les-femmes-et-les-enfants-migrants-accueillis-a-ia33b48581n2717908


23 janvier 2015 Manifestation « Sauvons Calais » : La Ligue des Droits de l’Homme 62 dit NON à tous les discours de haine, OUI au Vivre ensemble !

Informée par plusieurs membres du Comité citoyen de vigilance républicaine – information confirmée depuis par la presse – de la tenue d’une manifestation prévue le dimanche 25 janvier 2015 à Calais à l’initiative du groupe « Sauvons Calais » qui se définit lui-même comme « collectif de lutte contre l’immigration, les associations promigrants et la préférence étrangère », la Fédération de la Ligue des droits de l’Homme 62 ne peut rester sans réagir.
Elle s’étonne en effet qu’une telle manifestation puisse se tenir alors même que la précédente organisée par « Sauvons Calais » avait donné lieu à des débordements haineux où saluts nazis, propos racistes et actes violents avaient été maintes fois dénoncés, ce qui avait amené plusieurs personnes et associations – dont la LDH – à se mobiliser et à déposer plainte auprès du Procureur de la République qui a ouvert une enquête relative à l’incitation à la haine raciale.
Certes, l’organisateur de la manifestation assure garantir la sécurité du rassemblement mais c’est avec le renfort du Vlamsbelang et de l’English Defense League, tous deux connus pour leur appartenance à l’extrême droite.

http://www.ldh-france.org/fede/pasdecalais/2015/01/22/22012015-communique-de-la-federation-du-pas-de-calais/


28 décembre 2014 Calais : un duvet bleu et un matelas au sec pour les migrants

Les uns dorment déjà, certains jouent aux cartes ou téléphonent, d’autres, pieds nus, essaient de faire sécher chaussettes et chaussures : ce samedi soir, pour la deuxième nuit consécutive, un hangar aménagé et chauffé a été ouvert à Calais pour mettre les migrants à l’abri du froid.

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/calais-un-duvet-bleu-et-un-matelas-au-sec-pour-les-migrants-7776026599


7 décembre 2014 Solidarités à Calais : Non au « mur de la honte » à Calais : jeudi 18 décembre 2014

APPEL du Mouvement Emmaüs et de l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle

Douze ans après la fermeture du hangar de Sangatte, la France va-t-elle avoir son Ceuta et Melilla à Calais ? Le nombre croissant de migrants, présents depuis plusieurs mois dans le Calaisis, conduit nos gouvernants à franchir une étape dangereuse pour les libertés et le respect des droits des migrants.

NON AU « MUR DE LA HONTE » A CALAIS !

La légitimité de la présence des migrants est incontestable. Les pays dont ils proviennent – Afghanistan, Erythrée, Irak, Libye, Soudan, Syrie, notamment – en témoignent. Ils fuient la guerre, la répression, la dictature et l’arbitraire à la recherche d’une protection en Europe. Contraire- ment à ce qui est répété inlassablement, y compris au sommet de l’État, il ne s’agit nullement d’une « invasion ». Les conditions de survie indignes qui leur sont imposées en France sont intolérables. Malgré la solidarité des associations locales et la générosité des calaisiens, ils su- bissent l’abandon des pouvoirs publics qui proposent, à la marge, des solutions insuffisantes et n’assument pas leur responsabilité. Des moyens puissants doivent être déployés immédiate- ment pour secourir ces réfugiés qui se sont tournés vers nous. Faut-il attendre les premiers morts de froid dans les jungles de Calais pour déclencher enfin une réelle prise de conscience ?

Une nouvelle escalade dans l’aveuglement est en marche avec la construction d’un mur et le déploiement d’un dispositif sécuritaire de grande envergure à Calais, véritable appareil de guerre contre les migrants, entre la France et le Royaume-Uni. Nous, migrants et organisations de la société civile qui travaillons côte à côte depuis des années, refusons une telle dérive et demandons à nos concitoyens de s’y opposer fermement et massivement.

Depuis des décennies, les contrôles renforcés aux frontières, les dispositifs de surveillance, d’intimidation et de contention, les mesures de déportation des migrants ont totalement échoué, ont coûté très cher et ont surtout provoqué des milliers de morts. Le mur en construction à Calais n’est qu’une nouvelle et triste illustration de cette réponse sécuritaire. Est-ce cela que nous voulons poursuivre, dans une fuite en avant inacceptable et irresponsable ?

En refusant l’asile et l’accueil, c’est la liberté dont nous jouissons nous-même qui est menacée : nous construisons les murs de notre propre prison. De cela nous ne voulons pas ! L’érection de fortifications à Calais doit cesser, et des discussions s’ouvrir sans attendre avec les autorités britanniques pour recevoir les demandes d’asile qui s’adressent à elles (comme cela a été pratiqué en 2002, à l’occasion de la fermeture du camp de Sangatte). Avec tous les États européens, ou avant eux, la France doit revoir la totalité de sa législation et de sa réglementation en matière d’asile et de migration (dénonciation du règlement Dublin et suppression de Frontex). Elle doit le faire dans le strict respect de l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, comme de la Convention de Genève. La France doit enfin réviser sa dangereuse et illusoire conception « nationale » de la migration, totalement inadaptée à la mondialisation des échanges humains et aux drames vécus aux portes de l’Europe. La France doit contribuer, au sein de l’ONU, à promouvoir une nouvelle gouvernance en matière de migration, respectueuse de la liberté de circulation, des droits enfin reconnus et appliqués pour tous les migrants.

Le 18 décembre prochain, Journée Internationale des Migrants, nous, migrants et organisations de la société civile engagées aux cotés des migrants, appelons à une mobilisation d’ampleur, à Calais et partout en France,

► pour dénoncer l’indignité de l’accueil des migrants et exiger, conformément aux propositions des acteurs associatifs, la mise en place d’un dispositif d’accueil réaliste dans le Calaisis ;
► pour refuser la réponse sécuritaire et la construction, en notre nom, du mur de la honte à Calais ;
► pour obtenir de nouvelles politiques migratoires au niveau national, européen et mondial, respectueuses des droits et de la dignité des migrants.

Premiers signataires :

ACADEHLIB (ONG Camerounaise de défense des Droits de l’Homme)
• ACC Minorités Visibles
• ACORT (Assemblée citoyenne des originaires de Turquie)
• ADRA Dunkerque
• Aide Migrants Solidarité Téteghem
• APCV (Association de promotion des cultures et du voyage)
• APSR(L’association d’accueil aux médecins et personnels de santé réfugiés en France)
• ARCI
• ASDHOM (Association de Défense des
Droits de l’Homme au Maroc)
• Association Femmes Plurielles
• ATF (Association des Tunisiens en
France)
• ATTAC France
• AWC (Association of World Citizens)
• BE KHE BALLAN
• Calais Migrant Solidarity
• Calais, ouverture et humanité
• CCFD
• CEDETIM
• CENTRE D’INFORMATION INTER- PEUPLES (association grenobloise de solidarité internationale)
• CISEM (Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants)
• CISPM- France (Coalition Internationale des Sans-papiers et Migrants)
• Collectif de soutien de l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) aux sans-papiers et aux migrant-es
• Collectif de soutien des exilés (Paris)
• Collectif Fraternité migrants du Bassin minier 62
• Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie
• CRID
• CSP75 (Coordination 75 des Sans- Papiers)
• DIEL (Droits Ici Et Là-bas – Paris 11ème)
• Droits devant !!
• Enda Europe
• FALDI (Forum des Associations des
Luttes Démocratiques de l’Immigration)
• FASTI (Fédération des Associations de
Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s)
• Fédération 62 de la Ligue des droits de l’Homme
• Flandre Terre Solidaire
• FNARS
• FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations)
• Forum Social des Quartiers Populaires
Rhône-Alpes
• FTCR
• GISTI
• IDD (Immigration Développement
Démocratie)
• Intégration « Les 3I »
• IPAM
• Itinérance Cherbourg
• Jesuit Refugee Service France
• Kirikou (crêche pour mineurs migrants au Maroc)
• L’association des Marocains en France
• La Cimade
• La Cimade Nord-Picardie
• La Cimade sud-est
• La coordination 93 de lutte pour les sans papiers
• La fondation France Liberté
• L’AHSETI (ASTI du Havre)
• L’Auberge des migrants
• LDH
• LDH 49
• LDH CALAIS
• LDH de Boulogne-sur-mer
• LDH Dunkerque
• Le Bon Pasteur – Angers
• Le Carrefour des Solidarités du littoral nord
• Le CNCD-11.11.11
• Le Réveil Voyageur
• MIGREUROP
• Mouvement Utopia
• MRAP
• MRAP comité du littoral dunkerquois
• REDA d’Angers
• RITIMO
• Salam Nord/Pas-de-Calais
• SURVIE
• Terre d’Errance (Flandre Littoral)
• Terre d’Errance (Norrent-Fontes)
• Terre d’Errance (Steenvoorde)
• Union Juive Française pour la Paix (UJFP)


30 novembre 2014 Solidarités à Calais : Non au « mur de la honte » à Calais : jeudi 18 décembre 2014

A l’occasion de la journée internationale des migrants, le mouvement Emmaüs et l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle appellent à une grande mobilisation de soutien aux migrants le jeudi 18 décembre prochain à Calais.

Ils souhaitent dénoncer, à cette occasion, la construction du « mur de la honte* » à Calais – nouvelle étape ô combien dangereuse pour les libertés et le respect du droit des migrants -, une politique qui fait la part belle au tout sécuritaire et démontrer que d’autres alternatives sont possibles.

Il s’agit de :

http://emmaus-france.org/non-au-mur-de-la-honte-a-calais/


14 novembre 2014 « Faites de la fraternité » à Calais : une série de manifestations en soutien aux migrants

Un collectif regroupant une vingtaine de citoyens calaisiens, d’étudiants, de militants associatifs proches des migrants organise cette semaine la « Faites de la fraternité ! ».

http://www.lavoixdunord.fr/region/faites-de-la-fraternite-a-calais-une-serie-de-ia33b48581n2490063


16 septembre 2014 Solidarités à Calais : Regards.

Le regard qu’on porte sur les gens est souvent induit par un contexte, un a priori, une éducation, une expérience. On dit que « l’habit ne fait pas le moine », on dit aussi que « l’on est reçu selon l’habit, reconduit selon l’esprit ».

Et pour les migrants ? Les regarde-t-on avec un a priori ? Lequel ?

Je dénonce régulièrement la stigmatisation dont les migrants sont l’objet. Parce que je pense que sans cette stigmatisation, la situation à Calais serait différente.

http://blogs.mediapart.fr/blog/severine-mayer/150914/regards


4 septembre 2014 Solidarités à Calais MANIFESTATION DES EXILÉS VENDREDI 5 SEPTEMBRE À 15H

es exilé-e-s présent-e-s à Calais organisent une manifestation :

Vendredi 5 septembre

Départ à 15h du quai de la Moselle

Arrivée place d’Armes

Ils et elles invitent toutes les personnes qui les soutiennent et sympathisent avec leur cause à se joindre à elles et eux.

Voici le communiqué qu’ils et elles ont diffusé :

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/09/04/manifestation-des-exiles-vendredi-5-septembre-a-15h/


28 juillet 2014 Solidarités à Calais Témoignage d’une "pro migrants"

Aider les migrants est considéré par certains individus, comme un passe-temps destiné à des bobos qui s’ennuient et cherchent à se donner bonne conscience.

Je voudrais donc expliquer, le plus sincèrement possible ce que c’est que d’être sur le terrain, ce que ça représente en réalité que de devoir affronter une détresse insupportable.

http://blogs.mediapart.fr/blog/severine-mayer/270714/temoignage-dune-pro-migrants


28 juillet 2014 Calais : un boulanger itinérant fabrique du pain gratuitement pour les migrants

Il vient de Bretagne et s’est installé il y a une dizaine de jours dans le squat de l’impasse des Salines, avant de mettre les voiles jeudi soir direction l’Allemagne : Paul a une trentaine d’années et il est boulanger itinérant. Avoir un magasin rien qu’à lui pour « faire du commerce », ça ne l’intéresse pas. Ce qu’il veut, c’est « créer du lien » à travers le pain qu’il fabrique.

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-un-boulanger-itinerant-fabrique-du-pain-ia33b48581n2295608


24 juillet 2014 Quelles sont les missions de Médecins du Monde à Calais ?

Dans notre édition du 17 juillet, le maire de Calais Natacha Bouchart, critiquait ouvertement la présence et le rôle des militants No Border auprès des migrants, allant jusqu’à déclarer : « Médecins du Monde est piloté par des No Borders. Cécile Bossy (coordinatrice de Médecins du Monde, NDLR) est No Border. »

http://www.nordlittoral.fr/fait-divers-justice/quelles-sont-les-missions-de-medecins-du-monde-a-calais-ia0b0n126234


15 juillet 2014 Solidarités à Calais : OCCUPATION GALOU : UN CHEMIN QUI S’OUVRE

Bonne nouvelle pour l’occupation des locaux de l’ancienne entreprise Galloo : aucune effraction n’ayant été constatée pour l’entrée dans le squat, le procureur n’a pas matière à poursuivre au pénal, et la police ne peut pas intervenir à tout moment dans le cadre d’une procédure de flagrance. Il faudra une procédure au civil pour prononcer l’expulsion du lieu, donc un jugement, une procédure contradictoire.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/07/14/occupation-galou-un-chemin-qui-souvre/


12 juillet 2014 Solidarités à Calais : MANIFESTATION SAMEDI 12.07.2014

DECLARATION DE PRETRES ET DIACRES ET RELIGIEUSES
Du Calaisis et du Boulonnais

POUR NOS FRERES MIGRANTS

LE 12 JUILLET 2014

Nous , prêtres et diacres du calaisis et du boulonnais , aurions préféré voir à la place des chats une photo de migrants ; ce serait moins choquant.
Les migrants sont donc moins bien considérés que les animaux !
Nous sommes honteux d’un tel comportement à l’égard d’être humains de la part de l’Etat ,du préfet et de madame le maire de Calais.
Par votre comportement inhumain vous attisez les violences , le racisme et le rejet de l’autre .
De plus vous vous en prenez aux bénévoles des associations avec mépris et violence : que feriez vous sans les assos ! Vous êtes déjà dans l’impasse politique depuis 12 ans , alors si du jour au lendemain les assos cessaient toute aide , toute concertation Que feriez vous ?
Pourquoi humilier ces migrants en raflant leurs affaires , en les pourchassant comme du gibier , en les emmenant « au loin » et 3 jours après les voici de retour à Calais . Depuis 12 ans c’est le même scénario et qu’est ce qui a changé !!! Nous vous demandons qu’ils puissent avoir des lieux d’accueil où ils pourraient bénéficier d’un minimum d’hygiène , de les traiter avec respect et dignité ; nous vous demandons de les héberger et de les soigner et de les nourrir ; de leur offrir une maison d’accueil où ils se sentent chez eux ; nous vous demandons de les aider avec attention à « décider » et à « réaliser » leur avenir avec la plus grande justice . Qu’ils puissent connaître leurs droits . Nous vous demandons d’interpeler le parlement européen pour une véritable politique migratoire et non une politique de répression Que vous le vouliez ou non les migrants sont tous nos frères en humanité et nous sommes responsables de leur avenir .
Comme vient de le rappeler le pape François les réfugiés sont victimes de la « mondialisation de l’indifférence et de la culture du rebut ». Et d’ajouter
« la question de l’immigration doit être affrontée non pas avec la logique de l’indifférence mais avec la logique de l’hospitalité et du partage afin de protéger et de promouvoir la dignité de chaque être humain » .
Et les communautés chrétiennes il les invite à « continuer à être attentives à ceux qui sont dans le besoin pour leur tendre la main , sans calcul , sans peur » .
Communautés chrétiennes , prêtres , diacres , religieuses osons ouvrir notre cœur , et tendre nos bras pour accueillir , soutenir, réconforter des frères et sœurs tellement démunis , en grande souffrance , 24 h sur 24 et ….. Sans peur !

Des prêtres du boulonnais et du calaisis
Des Diacres et religieuses


7 juillet 2014 Solidarités à Calais : MANIFESTATION SAMEDI 12.07.2014

APPEL A MANIFESTER
EN SOLIDARITE AVEC LES EXILES
ET CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES

14h, place d’Armes à CALAIS
Si possible, merci de collecter et de ramener de quoi dormir dehors (tentes, duvets, couvertures, bâches,
etc...), des vêtements (pulls, sweats, chaussures, etc...), de la nourriture, du matériel de cuisine...
Le collectif « Solidarité avec les Exilés de Calais »


7 juin 2014 Manifestation à Calais SAMEDI 7 JUIN

Puisque les autorités ne donnent plus signe de vie et ne font pas de proposition pour que les exilés puissent s’installer ailleurs que sur le lieu de distribution des repas, ceux-ci relancent le débat par un communiqué et prévoient une manifestation.

"POURQUOI… ?

Nous sommes les migrants sans abris de Calais qui occupons le lieu de distribution alimentaire depuis plus d’une semaine. Toutes les communautés y vivent et ont décidé de s’unir pour trouver une solution à notre situation. Nous avons cherché à rencontrer les autorités pour cela, mais elles ont rompu leurs promesses et n’ont pas répondu aux demandes que nous leur avions transmises. Nous sommes sans abris ici et nous voulons que l’on nous offre la possibilité de vivre dignement dans des endroits sûrs à Calais où nous pourrions rester temporairement, en attendant de passer en Angleterre.

Pourquoi est-ce que nous sommes dans une telle situation ? Qui peut nous aider à trouver une solution ? Nous vivions dans la pauvreté et la guerre dans nos pays et maintenant nous nous retrouvons dans une pauvreté encore plus grande. Les autorités nous ont dit au début que nous devions quitter les lieux sous 48 heures ou qu’ils nous expulseraient par la force alors que nous sommes venus ici pour fuir la violence. Est-ce que c’est juste ? Nous voulons que les violences contre les migrants cessent !

Nous sommes venus ici pour la liberté et c’est ce que nous nous attendions à trouver…Nous voulons reconstruire nos vies, et non pas mourir à petit feu. Nous voulons que l’on nous donne une chance de vivre où nous le souhaitons ! Nous sollicitons également une rencontre avec le gouvernement britannique avec qui nous aimerions parler de notre situation. Nous voulons être entendus !

Nous sommes des humains, pas des animaux !

C’EST POURQUOI NOUS PRÉVOYONS UNE MANIFESTATION SAMEDI 7 JUIN

Départ rue Lamy devant le lieu de distribution des repas à 14h

Nous voulons :

 Des maisons à Calais pour tous les migrants qui souhaitent se rendre en Angleterre et les demandeurs d’asile forcés de vivre à la rue
 Des maisons avec des conditions d’hygiènes respectables : toilettes, douches, service de poubelle
 Des maisons où l’on peut aller et venir à n’importe quelle heure pour pouvoir continuer d’essayer de passer en Angleterre
 Des maisons à l’abri des contrôles policiers, de ses mauvais traitements et des expulsions
 Avoir accès à trois repas par jour
 que des négociations soient ouvertes entre la France et le Royaume-uni pour que les personnes aient accès au territoire britannique.

Les exilés de Calais."


4 juin 2014 Solidarités à Calais : Passeurs d’hospitalités des exilés à Calais

Nous étions dans l’urgence : un délais de 24h, puis de 48h pour quitter le lieu de distribution des repas, un émissaire du préfet promettant samedi matin le dialogue si les exilés partent du lieu d’eux-mêmes, une tentative de déménagement samedi soir. Le fait que la police ait empêché le déménagement des exilés et qu’ils se soient réinstallés au lieu de distribution a un peu changé la donne. Puis que l’émissaire du préfet ne vienne pas au rendez-vous qu’il avait fixé à aujourd’hui mardi et donne son accord officieux pour que les exilés restent sur les lieux : on est maintenant dans ce qui ressemble à une installation.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/06/03/un-autre-temps/


28 mai 2014 Solidarités à Calais : Rassemblement contre les mesures violentes et inutiles Samedi 31 mai à 14h

Samedi 31 mai à 14h place d’Armes

"Il va de soi qu’une telle décision ne relève pas du seul préfet du département. Elle bénéficie nécessairement de l’aval du nouveau ministre de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve entend sans doute ainsi s’inscrire dans la lignée de ses prédécesseurs, célèbres pour avoir manié le bâton contre les étrangères et les étrangers du Calaisis : entre autres, Nicolas Sarkozy avec sa fermeture de Sangatte en 2002, et Eric Besson avec son évacuation théâtrale et musclée de la « jungle des Pashtouns » en 2009.
Les ministres changent. Leur politique stérile de la violence perdure.

Cette décision, qui prend donc prétexte d’une épidémie de gale, fait suite, en réalité, à la pression de la maire de Calais pour qui les camps où s’abritent les migrants donneraient une mauvaise image de la ville.
Natacha Bouchart a raison : ces camps d’infortune font la honte de la ville, de la France et de l’Europe, qui se refusent à accueillir dignement des personnes qui ont fui des pays en guerre. Leur insalubrité comme leur indignité devraient conduire à se féliciter de leur disparition si l’administration imaginait des alternatives décentes.

Nous, citoyens, réclamons que la municipalité de Calais, la communauté d’agglomération du Calaisis et l’Etat travaillent en concertation avec les associations afin de mettre en place avant la fin de l’année des mesures d’encadrement, d’hébergement et de soins pour les populations migrantes.

Ce rassemblement concerne tous les calaisiens. Nous ne voulons plus de cette situation honteuse, indigne qui fait de notre ville un no man’s land humanitaire.

Venez nombreux."

Les associations d’aide aux migrants


27 mai 2014 Solidarités à Calais : Lettre ouverte à Monsieur Manuel VALLS

Lettre ouverte à Monsieur Manuel VALLS
Paris, le 27 mai 2014

Monsieur Manuel VALLS
Hôtel Matignon
57, rue de Varenne
75700 Paris SP 07

Copies à : Monsieur Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur
Madame Marisol TOURAINE, Ministre des affaires sociales et de la Santé

Objet : Exilés de Calais, la santé méprisée.

Monsieur le Premier Ministre,

La situation à Calais se détériore dans un silence assourdissant. Environ 700 personnes étrangères, pour la plupart d’origine syrienne, afghane, érythréenne, fuyant des conflits, des violences et des persécutions sont installées dans la ville. Parmi elles, quelque 550 ont aménagé des camps de fortune sur le port de Calais et aux alentours, ayant demandé l’asile en France ou attendant de passer en Angleterre.

Ils vivent dans des conditions sanitaires catastrophiques qui ont favorisé le développement d’une épidémie de gale. Bien que nous ayons alerté de manière répétée les pouvoirs publics sur les enjeux de santé publique que représente cette situation, aucune réponse correcte n’a à ce jour été apportée.

Le mercredi 21 mai, les associations apprennent avec stupéfaction la décision prise par les services de la Préfecture d’Arras : associer dans un même temps une prise en charge médicale et l’expulsion des terrains sur lesquels les exilés ont trouvé refuge depuis plusieurs semaines. Ceci sans concertation avec les associations, et sans l’accompagnement social des personnes concernées prévus par la circulaire du 26 août 2012. Mais surtout, pour la grande majorité des personnes, sans qu’aucune solution alternative de mise à l’abri ne leur soit proposée.

Nous pouvons anticiper les effets de cette expulsion, prévue le mercredi 28 mai : prise en charge médicale inappropriée, errance des personnes dans la ville de Calais, contrôles policiers quotidiens, violences, désespoir et prise de risques croissante pour tenter un passage vers le Royaume-Uni qui, depuis le début de l’année, ont déjà causé la mort de plusieurs exilés... Et certainement pas la disparition des exilés sur le territoire du Calaisis, qui restera un point de passage vers le Royaume-Uni, les expériences précédentes de destruction et de fermeture l’ont démontré (Sangatte en 2002, Jungle pachtoun en 2009).

Nous savons donc que cette politique irrespectueuse de la dignité des personnes n’apportera aucune solution.

Nous vous demandons de mettre en place un dispositif d’urgence adapté pour répondre à la situation sanitaire des exilés de Calais et que la France réponde à son devoir de protection. Comme vous l’avez affirmé lors de la table ronde qui s’est tenue le 12 décembre 2013 à Calais, des solutions peuvent être apportées à cette situation.
Monsieur le Premier Ministre, engagez une concertation, donnez les autorisations et les moyens de soigner correctement et de protéger les personnes, conformément aux engagements de la France en matière d’accueil des exilés.
Liste des associations signataires :
Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture de Calais, Amnesty International, Fédération Entraide Protestante, Fondation Abbé Pierre, France Terre d’Asile, L’Auberge des Migrants, La Cimade, Salam NpdC, Médecins du Monde, Secours Catholique.


13 mars 2014 Solidarités à Calais Municipales : le parti de l’hospitalité

De diverses étiquettes politiques, des maires du Nord-Pas-de-Calais refusent l’indifférence et assurent aux migrants en transit des conditions moins indignes. Discrets sur leur engagement, ils mettent en demeure l’État d’assumer les conséquences de ses politiques migratoires.

http://www.regards.fr/web/municipales-le-parti-de-l,7566


5 mars 2014 Bienvenue sur le site de Calais Ouverture & Humanité !

Nous sommes des citoyens calaisiens qui avons à cœur de venir en aide à ceux qui sont dans la détresse, quelles que soient leurs origines

Des citoyens calaisiens qui veulent montrer que Calais est une ville pleine de promesses et qu’elle peut mettre ses projets en place dans le respect de tous.

http://calais-ouverture-humanite.e-monsite.com/


24 février 2014 Solidarités à Calais Rassemblement pour la tolérance Samedi 1er mars

Rassemblement pour la tolérance

Prises de parole, musique et danse, goûter solidaire

Nous sommes indignés de voir des centaines de personnes à la rue quand des maisons sont vides et abandonnées. Indignés par la passivité ou l’hostilité des autorités, et par les manifestations de haine de ces derniers jours.

Mais ce n’est pas tout Calais. Il y a aussi toutes ces personnes qui s’engagent depuis des années à titre personnel et dans les associations, toute une hospitalité invisible, tout un désir d’ouverture.

Que nous soyons d’ici ou de passage, venons partager un moment pour la tolérance et la solidarité

Samedi 1er mars à partir de 14h30 place d’Armes à Calais.


24 janvier 2014 Calais : Débat organisé par la Ligue des Droits de l’Homme vendredi 7 février 2014

Face à la montée des extrémismes et du populisme, que peut faire la Ligue des Droits de l’Homme ?
Rencontre avec Dominique Guibert, membre du bureau national de la LDH.
Le vendredi 7 février 2014, 18h à l’hôtel "restaurant de la plage" (à côté du mini golf) digue Gaston Berthe, CALAIS
Merci de diffuser ce message dans vos réseaux.
Valérie


30 octobre 2013 Communiqué de la Fédération du Pas-de-Calais de la LDH Lettre ouverte à Madame Natacha Bouchart, Maire de Calais

C’est avec consternation et colère que nous avons appris votre décision d’annuler le Festival « À l’Uni’son », prévu les 18 et 19 octobre derniers à Calais. Cette manifestation voulait être une rencontre festive et affichait clairement sa volonté de favoriser un rapprochement entre la population calaisienne et les personnes migrantes en exil. Elle prévoyait des expositions et des concerts et n’était donc pas, contrairement à ce que vous avez affirmé, de nature à exacerber les tensions dans la ville. Il s’agissait bien de faciliter le dialogue et les échanges dans le cadre d’une action culturelle citoyenne, démarche on ne peut plus légitime. Nous estimons que ce n’est pas en interdisant le débat public et en muselant les voix de ceux qui ne partagent pas vos conceptions en la matière que vous contribuerez à faire émerger des réponses à la situation des migrants qui soient en conformité avec le respect des droits de l’Homme. En conséquence, nous considérons que la décision que vous avez prise relève d’une démarche de censure.

Nous sommes également profondément choqués et scandalisés par vos récentes déclarations faisant appel à la délation en invitant la population calaisienne à dénoncer toute tentative d’occupation d’un squat par des migrants.

Nous l’avons déjà exprimé à plusieurs reprises, la répression ne peut tenir lieu de politique migratoire et il est indigne de traiter des hommes, des femmes et des enfants « pires que des bêtes », comme l’avait déclaré, en 2009, notre ancien Président national Jean-Pierre Dubois venu découvrir la réalité des situations sur le terrain.

Alors que des scientifiques et philosophes de renom lancent aujourd’hui une campagne visant au respect de la dignité des animaux, on est effaré de voir que vous appelez, vous, élue du peuple, à la dénonciation pour jeter, de fait, les migrants à la rue : est-il nécessaire de rappeler qu’il s’agit de populations en errance ou en transit, de pauvres parmi les pauvres ?

Vous prenez prétexte des nuisances occasionnées aux riverains, des conditions d’hygiène lamentables voire des risques encourus en matière de sécurité. Alors, pourquoi ne pas proposer des conditions plus respectueuses de la dignité de ces personnes ?

Vous donnez ainsi, à quelques semaines d’une échéance électorale importante pour vous, l’impression de vouloir concurrencer l’extrême droite sur son propre terrain (à savoir l’exclusion, le rejet de l’étranger et la préférence nationale).

Vous auriez pu, en respectant la liberté d’expression, en apportant votre soutien au Festival, en vous engageant résolument au service des valeurs républicaines de Liberté et de Fraternité, vous affirmer comme une élue capable de prendre de la hauteur, au-dessus des clivages politiciens, dans le but de favoriser le « vivre ensemble » qui fait toute la richesse d’une ville ouverte sur le monde. Tel n’a malheureusement pas été le cas, c’est le moins qu’on puisse dire ! Je vous informe que la LDH, la LICRA et le MRAP viennent de cosigner un appel national « Refusons que la haine fasse programme ».

Peut-être pensez-vous avoir réussi à séduire quelques électeurs tentés par l’extrême droite mais vous aurez dans le même temps perdu l’estime et la considération de beaucoup d’autres Calaisiens et Calaisiennes, indignés ou simplement troublés par vos déclarations et votre appel à la délation.

Compte tenu de la gravité de la situation, il nous est apparu indispensable de rendre cette lettre publique.

Veuillez agréer, Madame le Maire, l’expression de notre consternation et de notre attachement profond au respect des droits de l’Homme.

Alain PRUVOT

Président de la Fédération LDH du Pas-de-Calais

Le 25 octobre 2013


27 octobre 2013 Communiqué de la Fédération du Pas-de-Calais de la LDH Lettre ouverte à Madame Natacha Bouchart, Maire de Calais

C’est avec consternation et colère que nous avons appris votre décision d’annuler le Festival « À l’Uni’son », prévu les 18 et 19 octobre derniers à Calais. Cette manifestation voulait être une rencontre festive et affichait clairement sa volonté de favoriser un rapprochement entre la population calaisienne et les personnes migrantes en exil. Elle prévoyait des expositions et des concerts et n’était donc pas, contrairement à ce que vous avez affirmé, de nature à exacerber les tensions dans la ville. Il s’agissait bien de faciliter le dialogue et les échanges dans le cadre d’une action culturelle citoyenne, démarche on ne peut plus légitime. Nous estimons que ce n’est pas en interdisant le débat public et en muselant les voix de ceux qui ne partagent pas vos conceptions en la matière que vous contribuerez à faire émerger des réponses à la situation des migrants qui soient en conformité avec le respect des droits de l’Homme. En conséquence, nous considérons que la décision que vous avez prise relève d’une démarche de censure.

Nous sommes également profondément choqués et scandalisés par vos récentes déclarations faisant appel à la délation en invitant la population calaisienne à dénoncer toute tentative d’occupation d’un squat par des migrants.

Nous l’avons déjà exprimé à plusieurs reprises, la répression ne peut tenir lieu de politique migratoire et il est indigne de traiter des hommes, des femmes et des enfants « pires que des bêtes », comme l’avait déclaré, en 2009, notre ancien Président national Jean-Pierre Dubois venu découvrir la réalité des situations sur le terrain.

Alors que des scientifiques et philosophes de renom lancent aujourd’hui une campagne visant au respect de la dignité des animaux, on est effaré de voir que vous appelez, vous, élue du peuple, à la dénonciation pour jeter, de fait, les migrants à la rue : est-il nécessaire de rappeler qu’il s’agit de populations en errance ou en transit, de pauvres parmi les pauvres ?

Vous prenez prétexte des nuisances occasionnées aux riverains, des conditions d’hygiène lamentables voire des risques encourus en matière de sécurité. Alors, pourquoi ne pas proposer des conditions plus respectueuses de la dignité de ces personnes ?

Vous donnez ainsi, à quelques semaines d’une échéance électorale importante pour vous, l’impression de vouloir concurrencer l’extrême droite sur son propre terrain (à savoir l’exclusion, le rejet de l’étranger et la préférence nationale).

Vous auriez pu, en respectant la liberté d’expression, en apportant votre soutien au Festival, en vous engageant résolument au service des valeurs républicaines de Liberté et de Fraternité, vous affirmer comme une élue capable de prendre de la hauteur, au-dessus des clivages politiciens, dans le but de favoriser le « vivre ensemble » qui fait toute la richesse d’une ville ouverte sur le monde. Tel n’a malheureusement pas été le cas, c’est le moins qu’on puisse dire ! Je vous informe que la LDH, la LICRA et le MRAP viennent de cosigner un appel national « Refusons que la haine fasse programme ».

Peut-être pensez-vous avoir réussi à séduire quelques électeurs tentés par l’extrême droite mais vous aurez dans le même temps perdu l’estime et la considération de beaucoup d’autres Calaisiens et Calaisiennes, indignés ou simplement troublés par vos déclarations et votre appel à la délation.

Compte tenu de la gravité de la situation, il nous est apparu indispensable de rendre cette lettre publique.

Veuillez agréer, Madame le Maire, l’expression de notre consternation et de notre attachement profond au respect des droits de l’Homme.

Alain PRUVOT

Président de la Fédération LDH du Pas-de-Calais

Le 25 octobre 2013


18 octobre 2013 Solidarités à Calais

Jeudi 17 octobre, fin d’après-midi : deux personnes apportent une tente
aux Syriens qui campent en face du lieu de distribution des repas, et
restent un moment discuter. Deux personnes inconnues, Calaisiens
ordinaires. Plus tôt dans la journée, quelqu’un avait apporté un
couscous.

Très peu visible, cette solidarité des Calaisiens envers les exilés est
pourtant quotidienne, constante, tenace. On l’observe au fil des rues –
une voiture s’arrête au niveau d’un groupe d’exilés, quelqu’un leur tend
un paquets de vêtements et repart ; ou dans leurs lieux de vie – une
personne apporte de la nourriture, reste un moment discuter. C’est un
commerçant qui passe donner ses invendus à la fin de la journée, c’est
une possibilité de recharger son portable ou de prendre une douche,
c’est une porte de garage laissée ouverte en hiver, c’est une famille
qui passera quelques nuits dans un lit plutôt que dans la rue.

Ça dure depuis vingt ans. Et Bouchart ne pourra pas censurer Calais.

De Philippe Wannesson

Ceci est un billet qui provient du blog
http://vibrations0migratoires.wordpress.com/ de l’association La Marmite
aux Idées.

Et préciser que Bouchart est la maire de Calais, qui vient d’interdire un festival interculturel.


9 juin 2013 Soutenir les cinémas locaux & citoyens Calais : le cinéma Alhambra toujours sur la corde raide

Une trentaine de personnes a participé, samedi soir, à une réunion autour de l’équipe de l’Alhambra. Le bilan de l’opération sauvetage lancée le 30 mars, et les perspectives à court terme ont été abordés. L’avenir du cinéma de centre-ville est plus que jamais incertain.

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-le-cinema-alhambra-toujours-sur-la-corde-raide-ia33b48581n1316372


26 janvier 2022

Par Rédaction Yonne Lautre

Publié le mercredi 26 janvier 2022

Mis à jour le mercredi 26 janvier 2022