Yonne Lautre

« Énergies : quelques évaluations et prévisions », par Roger Luce

samedi 16 août 2014 par Luce Roger

QUELQUES EVALUATIONS et PREVISIONS : {{}}(qui ne sont pas des prédictions...mais presque)

 PÉTROLE et autres fossiles

Nous consommons actuellement 90 Mb/jour (Mega=millions de barils) soit 14,3 Gl/j (Giga=milliards de litres/jour)

[1 baril=159litres] soit 32 ,8 Gb/an ou plus de 5 citernes cubiques de 1km de côté .

« Les plus avisées des estimations [Qui ?] concernant le passage du pic de production mondiale, tous liquides confondus, évoquent les années 2015-2018, suivies d’un déclin continu de l’ordre de 5% par an  » Yves COCHET dans une tribune de Médiapart 10 juillet 2013 « Transition ou illusion énergétique ?  »

-5%/an , c’est moitié moins en 14 ans environ, et encore moitié moins en 14 ans soit moins 75% en 28 ans ! C’est évidemment la catastrophe ! C’est l’effondrement de nos sociétés complexes désorganisées. Mais ce serait positif pour enrayer -un peu- le réchauffement !

J’ai lu ailleurs [? ] un déclin de 3 à 5%. -3%/an , c’est moitié moins en 23 ans environ et -75% en 46 ans. L’adaptation serait très difficile...

Jean LAHERRERE estime lui que « La production de combustibles fossiles devrait culminer en 2025 à 12 Gtoe [oe=oil equivalent ou ep=équivalent pétrole en français] /an et décliner de 1% /an ensuite, le charbon dépasserait le pétrole en 2020. » Et aussi « La production de combustibles fossiles par habitant va culminer sous peu à moins de 12bep [baril équivalent pétrole] , avec un déclin ensuite de 1,3% /an , et ceci est basé sur une production de charbon importante... »

« Pic du pétrole et autres pics » Exposé Marseille Université 22 août 2013. P32 de la version longue +Fig.53. Jean Laherrère est géophysicien, géologue, polytechnicien, ancien responsable de l’exploration chez Total. Il a créé l’ASPO avec son collègue de chez BP -et autres compagnies- Colin CAMPBELL à l’initiative de ce dernier.

  • 12bep/an/terrien = 12Gtep/an pour 7,2 milliards de terriens.
  • Les évaluations de la date du déclin du pétrole (toutes huiles confondues) « gravitent » autour de 2020...
  • Si la production totale de pétrole+charbon+gaz va décliner de 1% après 2025, c’est 2020 pour le pétrole, alors que la production de gaz et de charbon continue à augmenter .  Donc le déclin du pétrole sera supérieur à 1%. ( Déclin du gaz 2030 environ et le charbon atteint un quasi plateau en légère pente ascendante jusqu’en 2060 env.)
  • Pour le charbon, une autre évaluation donne le début du « plateau » en 2020 et le déclin pour 2040...
  • Laherrère précise que ses « prévisions [sont] sans contrainte autre que géologique ». [alors qu’il y a d’autres facteurs...]

Apparemment, il ne prend en compte que la production c’est à dire ce qui est sorti du sous-sol.

Il ne déduit pas l’énergie croissante qu’il faut investir pour sortir la même quantité d’énergie...(et les minerais de plus en plus pauvres). Donc l’énergie disponible décline et augmente le déclin déjà cité.

Que ce soit le dossier SCIENCE et VIE N° 1136 de mai 2012 sur les pénuries, Yves COCHET dans l’article cité, ou Hugues STOECKEL dans « LA FAIM DU MONDE L’Humanité au bord d’une famine globale », même si c’est présenté différemment, depuis 50 ans (ou plus) l’efficacité énergétique de l’extraction + mise à disposition a été divisée par 5 environ et elle continue à se dégrader. Certains parlent de gains d’efficacité énergétique...pour l’utilisation de l’énergie, mais ignorent cette dégradation pour l’extraction et la mise à disposition qui risque fort d’être plus importante.

  • Autre cause de la baisse de l’énergie disponible sur le marché, c’est la consommation « ostentatoire » des pays producteurs du Moyen-Orient.(Voir récent article de Benoît THEVARD sur l’Arabie saoudite) Il y qq années, Laherrère annonçait que la Russie aurait des difficultés pour fournir l’Europe en gaz. à partir de 2020. Plus récemment j’ai entendu que Gazprom envisageait d’arrêter ses exportations au bénéfice de la seule consommation intérieure de la Russie..? Mesure qui serait à présent immédiate pour l’Ukraine.

 UN COUP D’OEIL SUR LES MINERAIS :

CUIVRE :

  • Dans « ENERGIES : une pénurie au secours du climat » Belin pour la science (éditeur depuis 1777 !), Adophe NICOLAS géologue prof’ émérite à Montpellier reproduit un tableau de A.M.DIEDEREN Hollandais donné ailleurs comme spéciliste des minerais.

Avec un taux de croissance de l’extraction de 2%/an , c’est la fin de l’extraction du cuivre dans 25 ans. Science et Vie cité plus haut donne 38 ans d’extraction, en divisant « réserves prouvées » par la « production annuelle » actuelle , sans taux de croissance. Donc la fin de l’extraction du cuivre est proche.

  • En 2006, un projet de mine de cuivre au N-O de la Zambie (cf ’bei.europa.eu ’’ ) comptait sur des ’réserves prouvées et probables’’ [de] 280 millions de tonnes de minerai de cuivre ayant une teneur moyenne en cuivre de 0,75% ...’ ! Les gisements plus riches sont épuisés ou en exploitation. Combien d’engins et de pétrole pour déplacer ces montagnes de terres et/ou de roches ?

Minerais et énergies -en particulier le pétrole- sont interdépendants .

Et le remplacement par l’aluminium pose beaucoup de problèmes (beaucoup plus d’énergie à la production -dont énergie électrique- et efficacité et sécurité...) Tout ce qui est électrique, électronique va se dégrader.Tous les réseaux électriques (signaux, alimentation, régulation...), moteurs...vont en prendre un coup. Substituer n’est pas si facile que ce que pense René PASSET ! (« Les thermodynamiques du développement » p5)

FER

  • L’année dernière dans un article, Dominique BOURG -qui est revenu du « développement durable » auquel il a crû- annonçait la fin du fer pour dans 50 ans , avec un taux de croissance de l’extraction de 3,5%/an qui existe depuis une dizaine d’années.
  • DIEDEREN déjà cité donnait aussi 50 ans , mais avec un taux de 2%. Ce qui suppose des réserves plus faibles au départ.
  • D’après Wikipédia, la production de minerai de fer a été en 2010 de 2,4Gt (Giga=milliards) et les réserves mondiales sont estimées à 180 GT contenant 87 Gt de fer (soit une concentration de 48%), ce qui donne

180 : 2,4= 75 ans. A consommation égale donc, sans croissance .

  • La Société Chimique de France donne d’autres chiffres proches sauf concernant la teneur du minerai. En 2012, la production mondiale de minerai a été de 2,334Gt à 65% de fer (soit 1,52 Gt de fer). Les réserves sont évaluées à 80 Gt de fer contenu . Donc 80 : 1,52 = 53 ans.

Les réserves sont données en fer contenu et la production en minerai de fer !

La différence importante -50%- avec Wikipédia vient de la teneur du minerai. Dans ce même dossier, la SCM affirme que la teneur , la concentration de fer dans le minerai, varie de 30% (Chine 28%) à 66% (Brésil). Pourquoi prendre 65% en moyenne qui doit être plus proche de 50% ’’au pif ’’ ?

Les réserves de 80 Gt de fer contenu à 50% donnent 160 Gt de minerai.

160 : 2,334= 68,5 ans . A consommation égale aussi, sans croissance.

Je n’ai pas calculé le temps restant avec un taux de croissance ...de 2% par exemple .

Jean LAHERRERE affirme qu’il y a plein de charbon sous la Mer du Nord : des ressources importantes . Mais nous n’irons jamais le chercher : ces ressources ne sont pas des réserves !

Et il y a plusieurs types de réserves...prouvées...probables...et possibles .

Il y a même des estimations de réserves encore inconnues... !

Ce sont les « prouvées » qui sont généralement utilisées. ’-

IL EST DONC POSSIBLE D’AFFIRMER LE DECLIN - au mieux- (je pense qu’il est déjà commencé) - de la SOCIETE THERMO-INDUSTRIELLE . OU SON EFFONDREMENT. Quand ?

roger.luce club-internet.fr

PS. Je viens (enfin 03/2014) d’acheter le livre « QUEL FUTUR POUR LES METAUX ? Paréfaction des métaux : un nouveau défi pour la société. » de Philippe BIHOUIX et Benoît de GUILLEBON. Travail collectif du groupe QSE-Performance Durable de l’Association des Centraliens. EDP Sciences 2010.

QUELQUES CITATIONS :

CUIVRE : p21 *martelé depuis 10000ans *fondu depuis 6000 ans *fondu avec l’étain (=bronze)

depuis 4500 ans environ.

p239 Réserves exploitables au prix actuel = 35 ans de consommation actuelle.

Réserves bases : démontrées mais non exploitables économiquement = 65 ans.

[Le seront-elles demain avec l’augmentation inéluctable du prix de l’énergie ?]

p239/240 Dans les années 1930, il fallait 55tonnes de minerai de cuivre pour obtenir 1 t de métal

(1,8%) ; aujourd’hui c’est 125 t.(0,8%) [+ 250t.de déchets cf.DIEDEREN Materials scarcity Energy day 19 09 2010 Eindhoven]

p241 *En Europe , environ 8 millions de km de câbles de cuivre assurent le transport du courant électrique. *Un véhicule automobile de gamme moyenne contient 2 km de câble en cuivre ou en alliage de Cu soit une masse d’environ 20kg (jusqu’à 45kg pour les véhicules hybrides).

ENERGIE<>MATIERES PREMIERES MINERALES

p31 L’énergie, toujours moins accessible, requiert toujours plus de matières premières.

p33 Les matières premières, toujours moins concentrées, requièrent de plus en plus d’énergie.

p31 La dépense énergétique augmente de manière inversement proportionnelle à la concentration.

P32 ENERGIES RENOUVELABLES : Elles sont également plus consommatrices de matériaux, par kWh produit, que les énergies fossiles : une éolienne d’ 1MW (méga=million- ou 1000 kW) consomme environ dix fois plus d’acier et de béton au kWh produit qu’une centrale thermique et contient, en moyenne, plus de 3 tonnes de cuivre. Une installation photovoltaïque contient environ

4 kg de cuivre par kW. Certaines technologies sont consommatrices de métaux rares -indium, gallium, sélénium pour les panneaux photovoltaïques CIGS, néodyme pour les aimants permanents utilisés dans les générateurs des éoliennes-, etc...

A suivre...

roger.luce club.fr


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 344 / 4828878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site En savoir plus sur ce Monde qui se réchauffe, se dérègle (...)  Suivre la vie du site Énergies  Suivre la vie du site Analyses Débats   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License