Yonne Lautre

Gérard Robert : BONNES VACANCES Mr HULOT !

Brèves et chroniques
mardi 18 juillet 2017 par Robert Gérard

C’EST ENTRE NOUS...

BONNES VACANCES Mr HULOT !

Jusqu’à sa nomination comme ministre d’Etat, ministre de l’environnement, Mr Hulot Nicolas présidait la fondation Nicolas hulot. Depuis, la fondation a changé de nom, elle se nomme maintenant « Fondation pour la nature et l’homme » et sa présidente n’est autre qu’ Audrey Pulvar, que rien dans ses actes passés, ne pouvaient laisser croire à un militantiste profondément écologique.

Les heureux donateurs à la Fondation sont forcément désinterressés : depuis 2012, EDF a versé 460 000 euros par an pour ramener cette donation à 100 000 aujourd’hui. Mr Nicolas Hulot est en très bonne amitié avec Mr Jean-Bernard Lévy, le patron d’EDF. La position du désormais ministre de l’écologie va être facile sur le sujet de l’EPR... Mr Hulot est aussi en charge du recyclage des déchets, ça tombe bien, la Sté Véolia, aime bien ce secteur. Véolia a réglé rubis sur l’ongle, 200 000 euros par an à la fondation Nicolas Hulot depuis 2012, jusqu’à ce jour. Vinci, désigné pour construire les infrastructures du encore possible aéroport de Notre Dame des Landes, verse régulièrement son obole, 30 000 euros par an. Cette petite aide devrait faciliter les futurs entretiens pour le devenir de ce projet absurde. TF1, Bouygues télécom, la SNCF, l’Oréal pour les principaux donateurs, veillent sur la bonne santé financière de la désormais « Fondation pour la nature et l’homme », auprès de laquelle, promis juré, Nicolas Hulot ne se mèlera plus de ses intérêts...Mais pourtant, le saint Nicolas Hulot de l’instant présent, sait bien que dans une période plus ou moins longue à venir, il redeviendra un simple pécheur très bien rémunéré par cette toute nouvelle fondation . Existera-t-il, un conflit d’intérêt par omission différé ?

Le passé de télécologiste du ministre lui a laissé un bel héritage, au travers la société « Eole conseil », créée en 1990, qu’il présidait jusqu’au 28 juin dernier. Cette petite gâterie vit essentiellement des royalties perçues sur chaque vente des produits estampillés « Ushuaïa », dont certains font l’objet de remarques sur la dangerosité de certains produits, spécifiées par 60 millions de consommateurs où Greenpeace. Eole Conseil, dégage bon an mal an, entre 500 mille et 750 millle euros de chiffre d’affaires. Mr Hulot Nicolas étant actionnaire à hauteur de 99,9%, il encaisse la quasi totalité des bénéfices. La société dispose de 3 millions de fonds propres, qui n’appartiennent qu’à Hulot Nicolas ou inversement.

L’écolo/président de la fondation Nicolas Hulot et de Eole Conseil, dissimule les comptes de ces entités sous le régime fiscal particulier de la confidentialité, aurait-il des choses à cacher aux militants écolos ? Optimisation fiscale ?

Le ministre d’état et de l’écologie, n’est pas avare de promesses, et surtout pour le long terme, car en ce qui concerne le présent, il vient déjà d’avaler deux fois son chapeau devant la commission européenne et le G20.
a) Sur les pertubateurs endocriniens. (L’organisation Mondiale de la Santé considère pourtant qu’il s’agit d’une molécule qui affecte le fonctionnement des organes secrétant les hormones.) Le texte européen signé par le ministre Hulot exige un niveau de preuve si élevé pour prouver leur nocivité, qu’il est supérieur a celui exigé pour interdire un produit suspecté d’être cancérogène. Exit le principe de précaution ! Il faudra attendre des années la preuve de leurs dangerosité avérés. Les malades pourront dire merci à Mr Hulot l’écologiste. Quand à la « fondation pour la nature et l’homme, » pourtant prudente, elle déclare que ce texte signé par son ex patron, laisse un goût amer... quel aveu !
b) Adieu la taxe sur les transactions financières, le ministre d’Etat et de l’écologie Hulot a laissé cette promesse qui lui était soit disant chère, au porte manteau néolibéral de Bruxelles et du G20.
Mais rassurons- nous ! Si, si tout ira mieux en 2040 ou 2050... promis juré par le ministre écolo Hulot Nicolas.

En attendant ces bonheurs lointains, très lointains à l’échelle de l’humain, et en marge de votre mission écolo/libérale, veillez cher Mr le ministre de l’écologie, à ce que nos forêts soient propres de bois mort, de taillis non entretenus, faites faucher les nouvelles savanes azuréennes afin de réduire les incendies. Faites nettoyer les bords des cours d’eau où s’amassent les arbres morts ou déssouchés. Dans ce deuxième cas, ces simples mesures basiques, peu honéreuses et créatrices de main d’oeuvre permettront de réguler efficacement les montées des eaux, lors des phénomènes pluvieux qui vont inexorablement s’accentuer. Ces mesures de bon sens, éviteront le sacage des plaines rurales, des villes ou villages et aussi la mise à mal des ouvrages d’arts, donc elles génèreront de facto des économies réelles .
Si vous le voulez, tel le colibri dans le le conte Amérindien si bien narré par Pierre Rabhi, vous apporterez sagement votre pierre à l’édifice écologiste.
Ces actions seront sources d’économies certaines, elles feront en partie l’avenir serein de notre territoire national et l’assurance d’un mieux-être rapide pour ceux qui y résident.
Ne comptez pas vraiment sur l’aide des transnationales pour vous... pour nous aider dans cette tâche qui relève de l’universalilité de l’humanité !

Gérard ROBERT,
19 juillet 2017.
(source partielle : Le canard Enchainé)


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2074 / 3864793

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ? S’informer et participer, dessins (...)  Suivre la vie du site Chroniques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License