Yonne Lautre

Poster un message

En réponse à :

Francis Houchot : Politique pour l’agriculture bio : réflexions d’un paysan

Brèves et chroniques. Paysan céréalier bio de l’Yonne.
vendredi 11 juin 2021 par Houchot Francis

Il y a une semaine, la FNAB organisait une manifestation pour dénoncer le projet de la nouvelle PAC qui sera en place à partir de 2023. Il a pourtant été décidé après de longues négociations un verdissement de la PAC. Il est clair que le compte n’y est pas, et le message est le même de la part de tout les intervenants. Seuls les sympathisants LREM et la FNSEA essentiellement trouvent ce projet ambitieux. Le verdissement, pour faire simple consiste a alloué 340 millions d’euros au lieu de 250 millions actuellement pour l’agriculture biologique, sur 9,5 milliards d’euros au total, soit un tout petit peu plus de 3,5 % . Cette enveloppe ne servirait qu’à financer de nouvelles conversions. Le montant hectare en grandes cultures passerait de 300€ à 350€ par an. Je trouve ce montant complètement disproportionné, voir inutile et indécent. La première de choses à faire c’est donné une lisibilité à tout les paysans se posant la question d’une conversion. Et la, il n’y a aucune lisibilité. De plus, le paiement redistributif (pour les petites fermes) ne serait pas augmenté. Alors qu’un nombre négligeable de petites fermes sont en agriculture biologique.
Mais le plus choquant est l’alignement de la qualification Agriculture Biologique sur la qualification Haute Valeur Environnementale, qualification qui autorise l’utilisation de pesticides. C’est de la provocation, j’oserais même dire une déclaration de guerre contre l’Agriculture Biologique, agriculture que l’on veux soit-disant développer…
En 2015, le plan Ecophyto a été mis en place pour réduire de 50 % l’utilisation de pesticides. Six ans plus tard, l’utilisation de pesticides a augmenté de 20 %. Vu les sommes qui ont été engagées pour ce plan, c’est du gaspillage d’argent public. Aligner HVE au même niveau que l’Agriculture Biologique revient à valider l’utilisation de pesticides.
A croire que pour se faire entendre, il faut faire des dégradations comme la FNSEA sait (très) très bien le faire, il n’y a qu’un pas. Les manifestations des ’’BIO’’ sont-elles trop correctes , je me pose la question. Ce n’est pas la nature des ’’bio’’ de faire des dégradations ; de déposer du fumier devant une préfecture. Le fumier pour un ’’Bio’’ a trop de valeur pour cela, et n’est pas considéré comme un déchet…
Hasard du calendrier : l’État (via le préfet de la région Bretagne) a été condamné pour mise en place de mesures insuffisantes pour lutter contre le problème des algues vertes, le vendredi 4 juin. Le Tribunal Administratif a donné un délai de quatre mois pour revoir le plan de lutte. Le président de l’Association Eau et rivières de Bretagne témoignait que si les choses ont quelque peu été améliorées, malgré une légère dégradation de la situation entre 2017 et 2018, la situation était la même que celle d’il y a 40 ans… L’origine de cette pollution : un concentration massive d’élevages industriels (poulet de chair, poules pondeuses, viande bovine et de porc). Les solutions possibles : élargissement des bandes enherbées, obligation de semis sous couvert, contrôle des reliquats azotés de début de drainage. Mais aussi réduire la concentration des élevages. La conversion de ces élevages à l’Agriculture Biologique permettrait de réduire cette pollution. En effet les élevages ’’Bio’’ ont un effectif d’animaux limité bien inférieur aux élevages industriels.
Notez que c’est la 2e fois que l’État est condamné en 4 mois pour son inaction. En effet, le 3 février dernier, le Tribunal Administratif de Paris condamnait l’état pour son inaction climatique. Faudra t-il attendre qu’une nouvelle condamnation tombe de la part d’un tribunal administratif, ou de la part de l’Europe pour ’’verdissement ’’ insuffisant pour que cette PAC 2023 soit modifiée ? Une autre menace, toute aussi sérieuse, plane sur l’état français de la part de l’Union Européenne. Il s’agir de son inaction envers la biodiversité. Il ne faut pas oublier aussi les plaintes engagées avec le soutien de la FNAB, envers les retards de versement des aides BIO pour 2016 et 2017. Des cas de faillites d’exploitation agricoles ont été signalés suite à ces retards. Faudrait-il que le gilets verts succèdent au gilets jaunes ? Je vous laisse réfléchir...


En réponse à :

Francis Houchot : le confinement en Chine...

28 avril 202011:10, par Yonne Lautre

Sur une grande radio nationale, j’ai entendu (en direct) le témoignage d’une française expatriée à Wuhan. Cette personne racontait entre autre le cas de ce chinois testé positif au covid 19.
Il a alors été placé à l’isolement, rien d’anormal.
mais se sentant néanmoins en pleine forme (comme beaucoup de contaminés) et trouvant le confinement pénible, cette personne a décidé de passer outre.
Il est alors sorti en boite de nuit.
Pas de chance, il a été ’’choppé’’ par les forces de l’ordre.
Il a donc reçu une amende.
Celle-ci était de 30 000€...
Ça rigole pas en Chine !
Bon confinement à tous (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 6665734

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License