Rubriques > Se cultiver, s’émouvoir > Culture(s) pour résister > Théâtre, Spectacle vivant, Danse >

Théâtre pour résister : Écrire sa vie est au Théâtre public de Montreuil – CDN | jusqu’au 21 octobre 2023 / Contes d’État Aurelia Ivan 29 février → 23 mars 2024 - Paris

 CROIRE AUX FAUVES, L’Échangeur - Théâtre Bagnolet du mardi 17 au samedi 21 Octobre 20H30 (Sauf Samedi 18h)
"Dans une mise en scène épurée, entre ombres et lumière, la comédienne et metteuse en scène Émilie Faucheux dévoile toute la puissance de cette réflexion autour de la nature, du vivant et de l’animisme. Le musicien Michaël Santos qui l’accompagne avec ses synthés, respirations, râles, chants et percussions diverses, ajoute au profond mysticismes de l’ensemble. A ne rater sous aucun prétexte."
S.Gandillot, Causette
L’Échangeur - Théâtre Bagnolet
du mardi 17 au samedi 21 Octobre
20H30 (Sauf Samedi 18h)
L’Échangeur Métro GALLIENI
59, av. de Gal de gaulle - 93170 Bagnolet

 Écrire sa vie de Pauline Bayle d’après l’œuvre de Virginia Woolfest au Théâtre public de Montreuil – CDN | jusqu’au 21 octobre 2023, en novembre à Tarbes, début décembre à Toulon, puis à Clamart, Dijon et Lyon.
Après Illusions perdues, Pauline Bayle poursuit son exploration des récits initiatiques. Puisant dans l’œuvre de Virginia Woolf, elle suit le destin d’une bande d’ami·es inséparables depuis l’éblouissement de l’enfance jusqu’au désenchantement de l’âge adulte, et nous entraîne à leurs côtés sur les chemins qui mènent à la découverte de soi.
https://theatrepublicmontreuil.com/ecrire-sa-vie_pauline-bayle

 Contes d’État d’Aurelia Ivan 29 février → 23 mars 2024 - Paris
Que faut-il pour que l’Ordre tienne et se perpétue ? La force. La loi. Et les mots. L’un étayant, cimentant, masquant l’autre. Vieille machinerie toujours renouvelée : d’un côté, les gardes ; de l’autre, les mots pipés, les contes à dormir debout. Prendre le pas des raisonnements rythmés de l’avocat Raphaël Kempf et de l’écrivaine Sandra Lucbert offre de nouvelles voies à la magie théâtrale, toujours propre à révéler par le biais du sensible ce qui est masqué. La place des corps dans un espace donné, celle des voix, la précision qui sied pour dévoiler ces personnages réels qui rabâchent les codes et les contes qui nous verrouillent. Une forme en contre-conte pour mieux révéler la domination dans ses œuvres et dans ses mythes. Exposer et disséquer cette violence que l’on dit légitime. Et détricoter, avec une belle énergie, les mailles du filet qui nous enserre.
https://www.theatredelacite.com/programme/saison-2023-2024/cones-detat

Par Rédaction Yonne Lautre

Publié le lundi 18 septembre 2023

Mis à jour le mercredi 4 octobre 2023